AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me entertain you Feat Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 9:56

Let me entertain you.Ce soir, Saphyr voulait s'amuser un peu, traîner dans les bars avec bien l'intention de finir dans le lit de quelqu'un, c'est que parfois il y avait quelques envies primaires à assouvir et ce soir fut l'un de ses soirs. S’apprêtant un peu plus, maquillé sans trop d'excès, elle opta pour l'un de ses rouges à lèvres où on avait l'impression de s'arracher la peau pour pouvoir ensuite le retirer, un rouge sombre pour pouvoir y attirer le regard d'une personne et lui donner l'envie de les embrasser ses lèvres pulpeuses. Elle revêtit une robe lui arrivant à mi-cuisse, flattant sa silhouette, à fine bretelle pour pouvoir un peu mieux supporter la chaleur s'étant emparée de la ville de Gotham. En chaussures, elle opta pour ses talons fétiches. Elle s'admira encore une fois sous toutes les coutures et décida à la dernière minute de changer son sous-vêtement, jugeant que l'on voyait bien trop les traces de ce dernier au niveau de ses fesses et elle opta alors pour une pièce comprenant un peu moins de tissu, mais s'accordant toujours avec le soutien-gorge qu'elle avait déjà sur elle. Il ne lui manquait plus que son sac et elle passa la porte de son appartement.

Les bars, ce n'était pas ce qu'il manquait ici, du plus miteux au plus select, la brunette n'aimait pas vraiment taper dans ses catégories là, alors elle allait juste dans les établissements respectables, avec si possible le moins de personnage connu de la ville, histoire de ne pas se retrouver victime dans un malheureux règlement de comptes. Si elle s'était dirigée automatiquement vers celui qu'elle préférait, il semblait bondé et les vapeurs d'alcool lui en déjà la tête, alors elle s'engagea dans un autre non loin de là.

À peine fut-elle assise au bar qu'on lui paya un verre, levant ce dernier vers l'homme à l'oeil lubrique, elle n'avait pas spécialement envie de lui parler, connaissant un peu l'oiseau de réputation, ce serait pour finir dans les toilettes du bar à se faire prendre par l'arrière en entendant des insultes à foison et il n'irait même pas jusqu'à lui faire atteindre l'orgasme, prenant juste son pied lui-même et après démerde toi. Elle ne faisait pas dans le romantisme, mais l'idée de finir contre un plumard l'attirait bien plus que contre une porte qui menacerait de céder sous chaque assaut du type qui ne saurait se contrôler. Son regard finit par se balader dans la salle, il y avait déjà des personnes qui flirtaient ensemble, quelques personnes seules, mais ce soir ils ne furent pas la majorité. À l'autre bout du comptoir, installé sur l'un des tabourets, il y avait cette femme plutôt mignonne. Une chevelure de lionne, donnant envie d'y attraper une mèche pour jouer avec cette dernière, un regard assuré et ce look punk rock plaisait pas mal à Saphyr. Un sourire se dessina sur les lèvres de la voleuse, il y avait encore un siège de libre à ses côtés et elle ne saurait dire si l'homme assit de l'autre côté l'ennuyait fermement dans son monologue ou s'il parlait juste tout seul. Tant pis, elle n'allait jamais s'incruster dans un couple ou lorsqu'il y avait tentative de drague, mais la belle femme ne semblait de toute façon pas intéresser. Elle se paya alors le culot de déserter sa place pour venir tranquillement à côté de la ravissante jeune femme. Ce fut une fois bien installé qu'elle tourna la tête vers elle, profitant par la même occasion de la vue avant de lui demander.

« Je vous paye un verre ? »


Tout simplement, elle n'ajouta rien de plus au cas où cette dernière trouverait ça étrange qu'une femme le fasse, car oui, tout le monde n'est pas si tolérant qu'on veut bien le croire. Pour draguer, il fallait user de subtilité, charmer à coup de regard, de caresse se voulant malencontreuse ou non.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 11:33

Un bar. Pas le mieux famé. Pas le moins bien famé. Un bon compromis sans trop de risques de se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Il flotte une bonne odeur d'alcool quand j'y entre, ce soir je n'avais pas de plan que de passer un moment agréable et de me réveiller aux côtés de quelqu'un. Me réveiller aux côtés d'une belle femme dont j'espérais faire la rencontre ici. Seulement au premier abord, on ne peut pas dire que le bar déborde de présence féminine, les femmes qui y sont n'ont pas tardé à être abordées par des hommes de diverses classes sociales. Il y avait des personnes plus simples et ordinaires, d'autres en revanche étaient bien plus classes, certains en costume trois pièces comme s'ils sortaient du bureau, juste pour se donner un style. Je trouvais ça un peu guindé mais bon, ils voulaient marquer leur appartenance sociale, sans doute en se disant que ces beaux vêtements et la Porsche 911 qu'ils ont garé devant le bar fera tourner la tête de toutes les femmes. Malheureusement pour eux c'était déjà peine perdue avec moi, je préférais les femmes mais je me rendais compte que là … ça n'allait pas marcher. Ou alors il allait falloir que je sois attentive aux nouvelles arrivantes et que je me lance à l'aventure sans trop hésiter. Par chance la timidité ce n'est pas vraiment ce qui m'empêchera d'agir. En plus ce soir j'ai fait un effort vestimentaire surprenant quand on me connait. J'ai troqué mes jeans et autres pantalons, mes t-shirts trop grand et mes chaussures de sécurité pour quelque chose de plus féminin. Une mini-jupe façon kilt qui s'arrête à mi-cuisses avec de beaux carreaux rouges soigneusement dessinés par des bandes noires. Un débardeur AC/DC avec un décolleté plus que provoquant, j'avais même enfilé des bottines à talon sur lesquelles je suis à peine à l'aise. Je n'ai essayé qu'une fois les escarpins, ce fut suffisant pour savoir que jamais, plus jamais ! Du coup le talon des bottines est assez épais et pas trop haut, pour me permettre de ne pas avoir l'air d'une idiote à chaque pas.

« Bonsoir Mademoiselle, je vous offre un verre ? Je m'appelle Brad, je suis enchanté de vous rencontrer. »
« C'est gentil mais … »
« Vous venez souvent ? Je n'ai pas l'impression de vous avoir déjà remarqué mais je ne sais pas comment j'ai pu passer à côté de vous. »
« Vous savez, je … »
« Sacrée chaleur en ce moment ? Heureusement que nous avons la clim dans nos bureaux … »

Et le voilà parti. Le barman me regarde en me demandant ce que je veux et vu que c'est … merde c'est quoi son prénom déjà ? Un truc avec un B. Bob ? Boris ? Babar ? Oh puis zut, hein. Je vais prendre un double-whisky, il faudra au moins ça pour parvenir à supporter son flot de paroles. J'aime ce bar la façon de servir le whisky on the rock parce qu'ils le servent véritablement on the rock, avec de vrais cailloux, sélectionnés, nettoyés et polis avant d'être refroidi, cela pour ne pas diluer le whisky avec de l'eau. Exactement comme il se doit. Cependant, à regarder mon verre j'ai le sentiment que je vais m'endormir avec le récit de … Billy ? Je saurai bientôt sur le bout des doigts le fonctionnement de ses placements boursiers réalisé pour ses clients et qui lui ont permis de s'offrir cette belle maison aux abords de la villa dans laquelle se trouve une piscine intérieure chauffée. L'invitation est plus qu'évidente mais je me contente d'un sourire poli en hochant la tête. Il ne m'a pas écouté avant, il ne le fera pas maintenant. Je termine mon verre au fond duquel se trouvent encore les deux cailloux, toujours bien froids quand une voix me fait tourner la tête à une invitation, féminine cette fois, à m'offrir un verre. Ca n'a même pas interrompu Brice qui continue de déblatérer ses explications à vous coller une migraine.

«Cara mia ! Tu as pu venir ! »

Ca, par contre, ça a interrompu Brett qui me regarde embrasser la nouvelle arrivante, pas le baiser chaste, le truc passionné et fougueux alors que je l'enlace, me plaçant à ses côtés en gardant une main posée dans son dos. Tout en bas de son dos mais pas sur ses fesses.

« Chérie, je te présente … Bruno … il était en train de m'expliquer les tenants et les aboutissants de la bourse de Gotham, c'est son métier. Ce … S'il te plait, ne t'énerve pas, je te promets qu'il n'était pas en train de tenter de me draguer. »

Et maintenant je croise les doigts pour espérer un coup de main de la ravissante inconnue aux lèvres chaudes et douces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 12:47

Let me entertain you.Saphyr leva un sourcil en entendant la jeune femme lui parler, concrètement, l'autre devait bien la bassiner et ne devait pas vouloir la lâcher pour agir ainsi. L'étonnement passa, la brunette aller jouer le jeu. Puis elle sentit des bras entourer son cou et des lèvres se presser contre les siennes, non contente de s'arrêter là, la langue de l'inconnue s’immisce pour venir chercher la sienne. Okay, c'était plutôt surprenant, mais c'était loin de déplaire à la jeune femme. En profitant légèrement, ses mains passent dans le dos de l'actrice comme pour faire acte d'accord et aux yeux de l'homme, de possession. Le baiser prit fin, décevant presque Saphyr, mais avec un auditoire, il valait mieux en rester là. La main de l'inconnue vient se loger au creux de son dos alors qu'elle vient capturer une mèche de ses cheveux pour la glisser derrière son oreille, terminant en caresse dans le cou alors qu'elle écoutait attentivement la jeune femme. Devait-elle jouer les femmes du type jalouse maladif ? Peut-être pas autant, mais ça pouvait être amusant.

« Pas en train de te draguer . Chérie, je suis presque sûre que c'est ce qu'il faisait, en même temps on ne peut en vouloir à personne, dès que l'on te voit on a juste envie de te séduire. Mais le gentil monsieur va à présent arrêter, parce que je ne suis pas du genre à partager. »

Son index vient glisser contre le menton de la jeune femme, lui faisant tourner son visage vers elle et cette fois-ci, ce fut à son tour de plonger sur ses lèvres, en profitant autant que tout à l'heure et descendant même ses mains au creux de ses reins sous le regard étonné et fiévreux d'envie de leurs voisins. Oui, elle en rajoutait légèrement, oui elle l'embrassa un peu plus longtemps que la coutume ne le voulait, mais un joli sourire borda ses lèvres lorsqu'elle quitta le visage de cette magnifique poupée. Elle demanda alors au barman de resservir la jeune femme et elle. L'homme resta un instant encore à leurs côtés avant de les quitter, elle aurait bien voulu voir où il allait pour en rire, mais elle préférait garder son attention sur celle qui jouait le rôle de sa petite amie.

« Est-ce que je pourrais avoir un nom, après ce baiser si...intense ? »

Sa main quitta le corps de la jeune femme uniquement pour retrouver le verre posé devant elle et d'en boire une gorgée. C'était amusant de voir une personne aussi peu soucieuse du regard des autres, peu de personnes ici auraient fait ce qu'elle venait de faire, peut-être juste un baiser chaste sur les lèvres au mieux, sur la joue au pire, mais personne n'aurait sauté à son cou pour littéralement lui rouler une pelle. Replaçant un peu sa robe afin de rester dans la décence, elle en profita pour admirer un peu plus la tenue de sa partenaire de galère, une jupe façon kilt et un débardeur d'un groupe connu et mettant bien en valeur ses formes...généreuses dirons nous. Elle se mordit la lèvre inférieure quelques instants avant de retourner à siroter son verre.

« Et c'est habituel chez vous de rouler des pelles aux inconnus où c'est juste mon jour de chance ? »
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 13:53

D'accord, d'accord, je veux bien l'admettre, mon comportement n'est aucunement décent et personne ne devrait jamais faire ce que je viens de faire. La mystérieuse inconnue qui s'était approchée en me proposant un verre, visiblement ayant compris l'ennui mortel provoqué par l'homme qui parlait pour s'entendre parler, n'avait jamais dû s'entendre à ce que j'allais faire. Un baiser qui n'avait rien de chaste, presque une façon de la remercier de me sauver de lui, de me libérer de son flot de parole interminable et ininterrompu. Avec toute la meilleure volonté du monde, je n'aurai jamais réussi à placer une phrase pour lui faire comprendre que je n'étais pas intéressée. Il était trop perdu dans son besoin de parler, de s'exprimer, de vanter la qualité de son travail, la taille de son porte-feuille et de sa Porsche 928. Un bref instant il aurait pu avoir mon attention, une 928 c'est peu habituel, mais la belle brune qui venait sauver mes petites fesses méritait plus d'attention qu'une voiture. Au moins ce soir. Je constate avec plaisir qu'elle joue le jeu, je fais même une petite mine désolée envers Brody avant d'avoir un petit air gêné devant ma "compagne".

« Je suis désolée, j'ai essayé de lui expliquer, mais il n'a pas ... Pardon, chérie. La prochaine fois je te promets que je ferai en sorte qu'on m'écoute. »

Jouer un peu le rôle de la "soumise" du couple ne me dérangeait pas, si ça pouvait appuyer un peu la présence de la jeune femme pour faire décamper Brock avant qu'il n'ait l'idée de nous proposer un truc à trois. Il abandonne la partie, mais pas sans un nouveau baiser que m'offre la belle jeune femme qui m'avait rejoint. Il est encore moins chaste que le précédent et je ne résiste pas longtemps avant de répondre avec audace. Mes mains s'égarent dans sa nuque et son dos, manquant de descendre un peu plus bas encore. Elle embrasse diablement bien, le goût délicieux de ses lèvres et leurs douceurs ne donnent qu'envie d'y revenir, ce rouge qu'elle avait choisi leurs donnait une intensité, les mettait en avant comme une provocation supplémentaire. Pour un peu j'en oublierai la décence. Se présenter, échanger quelques mots, se plaire, trouver un endroit où passer un moment brûlant. Parti sur le rythme qui était le nôtre, il n'y aurait besoin d'aucun papotage si nous continuions ainsi.

« Intense ? C'était juste un préface. »

Je souris en disant cela, légèrement taquine, un peu provocatrice et ... bon sang ce qu'elle est belle. Cette robe la met parfaitement en valeur, son maquillage est léger, mais suffisant pour qu'on ne voit plus qu'elle. Un ode à l'indécence et la séduction.

« Morgan. Plus que ravie de faire votre connaissance. »

Sa question suivante provoque un petit rire alors que je ne résiste pas à la dévorer du regard un bref instant. Je reporte mon attention sur mon verre de whisky qui vient d'être resservi avec deux nouveaux cailloux au fond du verre.

« Je ne fais ça que quand la situation l'exige. Vous arriviez cinq minutes plus tard, je vous allongeais sur le comptoir et je vous grimpais dessus. Je déteste les dragueurs lourds, mais au moins ils ont la décence de comprendre quand ils ne parviendront pas à leur fin. Lui il était juste là pour s'écouter parler. Merci d'avoir joué le jeu. »

Je me tourne vers elle, trouvant son regard, souligné par juste ce qu'il fallait de maquillage. Un jour je prendrai un cours de maquillage pour apprendre à davantage me mettre en valeur.

« Pour revenir à votre question d'avant, après m'avoir sauvée de Mister Bourse, vous pouvez avoir le prénom, les lèvres, les fesses, mon corps pour toute la nuit. »

Je souris, bois une gorgée de whisky.

« Je sais, c'est affreusement direct, mais je suis comme ça. Les gens font des ronds de jambes, discutent de choses sans intérêt pour se faire rire, se saoulent pour s'ouvrir plus facilement ... Soyons honnêtes, vous êtes là parce que vous voulez passer un bon moment, je suis là parce que je veux passer un bon moment, alors on pourrait s'épargner les politesses d'usage et passer à la phase sympa de suite ? Parce que si ce que vous cherchez c'est vous attacher, mieux vaut qu'on arrête de suite. »

Directe. Affreusement franche. Sans gêne. Ouais, c'est tout moi ça. Parfaitement honnête avec la jeune femme et fière de l'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 14:40

Let me entertain you.Elle lance un regard noir, se voulant convaincant et ce fut sûrement le cas vu qu'il prenait la poudre d'escampette, non pas sans avoir reluqué les deux femmes s'embrasser à nouveau, il aurait pu très bien courir aux toilettes afin de se donner un peu de plaisir en pensant à ce baiser que Saphyr s'en moquerait bien. Elle en a vu des vertes et des pas mûrs dans son travail, elle ne jugeait donc pas, mais elle n'était pas dupe on plus.

Profitant à nouveau des douces lèvres de la demoiselle en détresse, elle n'allait pas bouder son plaisir et interrompre ce si doux moment. Moment légèrement excitant cela dit. Ce soir, elle n'avait envie de personne d'autre que d'elle, avec une technique de drague plutôt inhabituelle et assez frontale, mais au moins elle était à présent certaines qu'elle appréciait la compagnie des femmes et qu'elle avait donc des chances de se retrouver dans son lit cette nuit et non, ce ne sera pas pour y dormir.

Provocation, des promesses non formulées à haute voix, mais des paroles lourdes de sous-entendus, la brunette la prendrait aux mots et espérait que le moment venu elle ne se défilera pas et ira même jusqu'à lui faire perdre pied. Elle eut cependant le prénom, Morgan, plutôt jolie. Elle hésita un instant, voulait-elle garder le mystère sur son propre prénom ou voulait-elle le lui donner. C'est avec le sourire aux lèvres qu'elle décida alors de garder le sien secret, après tout elle ne le lui avait pas demandé. Elle s'enquit de savoir si elle était chanceuse ou si la jeune femme avait l'habitude de sauter ainsi sur toutes les bouches, apparemment c'était suite à la situation, mais elle en conclut qu'elle ne fut pas la première. Elle eut un léger rire à son tour en l'entendant dire ce qu'elle aurait fait si elle attendu cinq minutes.

« Mince, si j'avais su, j'aurais attendu encore cinq minutes. Mais je vous en prie, il n'aurait pas été là, je serais tout de même venue m'asseoir ici. »

Elle était venue pour la draguer après tout, Morgan lui avait même fait gagner du temps en quelque sorte en lui sautant dessus, au moins il n'y aurait pas de courbette à faire ou à tenter de savoir ce que la personne faisait, seule, ici. Une barrière était tombée très rapidement et finalement elle se dit que c'était peut-être une technique à utiliser aussi, lorsque quelqu'un tente de vous sortir d'un mauvais plan, faire croire du ou la connaître et l'embrasser à pleine bouche, peu importe son orientation sexuelle.

« La proposition est assez alléchante. Elle n'hésite pas à attarder son regard sur les courbes de la donzelle. Et être direct, ça ne me dérange pas le moins du monde, si le côté séduction me plaît, ce qui se passe après me plaît bien plus et au moins nous sommes sur la même longueur d'onde. Je ne cherche pas à me caser, mais plutôt à prendre mon pied. »

Autant être cash aussi, elle lui lance un clin d'oeil et sa main vient se perdre sur cette paire de fesses, après tout elle avait bien dit que ce soir il était à elle, non . Ses lèvres viennent une nouvelle fois capturer les siennes, abandonnant complètement sa boisson, elle voulait se perdre en elle. Brisant le baiser alors qu'elle sentit que Morgan allait en demander un nouveau, jouer un peu tout de même. C'est alors avec un joli sourire.

« Je propose qu'on passe au tutoiement et... tu veux qu'on bouge ? Je te suis où tu veux, chérie. »

Promesse d'indécence, comme pour provoquer l'urgence chez sa comparse, ses lèvres viennent à présent effleurer son cou pour finalement se sceller sur sa peau, personne ne devine la main qui venait de se poser sur la cuisse de la jeune femme, personnes ne les regardent. Elle finit tout de même par reculer son visage pour voir celui de Morgan, attendant de savoir où elles allaient continuer cette entrevue plutôt prometteuse.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Ven 3 Aoû - 15:32

Pour dire la vérité, c'était la toute première fois que je m'y risquais à un coup de poker comme celui que je venais de jouer. Je l'avais embrassée, sans savoir si elle aimait vraiment les femmes mais comme elle m'abordait, j'avais conclu que oui. Dans le pire des cas j'aurai gagné un baiser avec une très belle jeune femme et cela m'aurait parfaitement convenu, ça aurait compensé la migraine que m'aurait collé le héros de la bourse. Seulement là je gagnais sur toute la ligne. Non contente d'être sauvée de cet idiot qui s'écoute parler, j'ai droit à un second baiser, plus délicieux encore que le premier puisqu'il ne prenait pas ma complice de crime par surprise. Oh le crime n'est pas bien méchant, un petit mensonge pour m'assurer de me débarrasser d'un séducteur aussi lourd que maladroit dans sa façon de faire. Je suis sûre qu'avec une pin-up prête à écarter les cuisses au premier venu ça doit fonctionner à merveille de dire combien il a touché, qu'il a une Porsche, moi il m'en fallait plus. Il fallait un minimum de prestance, un minimum de classe, exactement ce que m'apportait l'inconnue. Elle avait ce charme piquant, irrésistible, j'avais peut-être passée trop de nuit en tête à tête avec les voitures de mon garage ces derniers temps, j'étais une vraie pile sur-excitée et survoltée ce soir. J'avais envie d'elle à un point stupide. C'était purement physique mais surtout totalement illogique et en même temps envoûtant. A n'y rien comprendre. Je passe mes doigts sur le comptoir, tapotant doucement dessus du bout de mes doigts.

« Ca n'est pas très confortable cela dit, mais si vous le souhaitez ça peut toujours s'arranger. Avec la pub que ça lui ferait, le patron n'y trouverait rien à redire. Le risque c'est que … c'est quoi son prénom ? Bernard ? Ouais ça lui va bien, que Bernard tente de participer. »

S'il n'y avait aucune attache entre nous, cette nuit je n'avais pas envie de partager quoi que ça soit la concernant. Pas même une caresse ou un baiser. Je crois que je fusillerai un malappris qui tenterait seulement de l'embrasser. Ce soir elle est mienne. Ou je suis sienne ? Je ne suis plus totalement sûre mais l'appel physique provoqué par son corps électrise le mien, mon cerveau disjoncte complètement. C'est totalement idiot comme réaction, j'ai juste envie d'avoir très chaud avec elle, quel que soit le petit jeu auquel nous allons nous abandonner. D'ailleurs ma promesse de s'offrir totalement à elle semble ne pas tomber dans l'oreille d'une sourde. Sa première remarque me faisant songer qu'elle pourrait bien vouloir me prendre au mot. Etrangement cette pensée ne me dérange pas le moins du monde, au contraire même, penser être totalement sienne à quelque chose d'excitant ce soir. Je n'ai jamais fait ça, j'avais toujours imaginé que je serai de l'autre côté pour tout dire, plutôt dominante mais curieusement, avec elle, j'avais juste envie de … la combler.

« Donc nous nous entendons parfaitement. »

Je crois bien que l'inconnue … je ne sais même pas son prénom et je m'en moque totalement … va vraiment me prendre au mot. Je le ressens dans ce baiser que nous partageons, elle se place comme maîtresse du jeu, me donne un baiser avec presque tout ce qu'il faut pour me contenter. Presque parce qu'il manque juste ce petit soupçon pour me contenter totalement. Une façon de me tenir en haleine, je me placer sous sa coupe. C'est de plus en plus idiot, j'aime contrôler mon petit univers mais avec elle … C'est tellement différent que je ne comprends pas et que je me moque complètement de ne pas comprendre. Ses mains sont chaudes, douces, elles se placent où elle le souhaite sur mon corps, sans résistance de ma part. Je ne résiste pas à venir poser mes mains sur son corps en retour. N'avais-je pas dit que mes fesses seraient à elle ? Je hoche la tête pour répondre à ses questions, les yeux encore clos de ce baiser, les pensées absorbées par cette main sur mes fesses. Je suis totalement sur les nerfs, bouillante, prête à exploser et elle l'a compris, elle s'en amuse. Je devrai m'en offusquer mais je n'y arrive pas. J'ai envie d'être sienne.

« Ca me va. »

Un bref instant je songe aux toilettes, il y a une telle urgence qui se répand dans mon corps, non, je dois me reprendre, au moins un peu. Je tremble en sentant la main sur ma cuisse, je pose une main maladroite sur une hanche de la belle brune, remontant doucement vers son dos, effleurant la rondeur d'un sein au passage. Le comptoir est de plus en plus tentant. Je retire ma main, attrape mon verre, cul-sec pour tenter de recadrer mes pensées, je bondis de mon tabouret sur le sol.

« Je n'habite pas bien loin et ma voiture est juste à côté. On sera rapidement chez moi. »

Je passe une main dans son dos pour l'inviter à abandonner son tabouret. Ma main entoure sa hanche, brûlant de descendre juste un peu plus bas. Nous sommes un couple, non ? Je descends ma main, pas beaucoup, un tout petit peu, juste assez pour égarer un petit doigt coquin sur une fesse. Je me sens ridicule. Sur-excitée. Soumise. Sans défense … Et j'adore ça. Je l'emmène vers ma voiture, à peine à quelques pas, il n'y a personne dans la rue, ma main tombe de quelques centimètres, pressant doucement ses fesses et je n'y tiens plus. Je me tourne vers elle, la plaque contre une voiture garée là et l'embrasse à pleine bouche, mes mains s'égarant sur ses fesses et son dos. Mon baiser est plein d'un empressement brûlant et débordant. C'est juré, plus jamais je ne laisse autant de temps entre deux aventures sans lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Mar 7 Aoû - 10:29

Let me entertain you.Révélation amusante autant qu'excitante, elle ne put réprimer une petite moue et dire qu'elle aurait dû attendre les cinq minutes pour avoir le droit à ce traitement de faveur, se faire sauter dessus à même le bois du comptoir. Soulevant cependant un problème du confort, sa partenaire n'avait pas tout à fait tort, autant ne pas se casser le dos, se moquant finalement bien des regards qui pourraient se poser sur elles. Elle s'amusa de savoir qu'elle n'avait absolument pas retenu le nom de l'autre lourd dingue, l'appelant par un prénom différent à chaque fois qu'elle l'évoqua.

« Alors, autant être sage et trouvé un endroit plus privé que le bar ? »

Jouant franc-jeu, cela la surprenait autant que cela lui plaisait, au moins il n'y aurait aucune ambiguïté entre elles, elles savaient qu'elles allaient prendre du bon temps ensemble et pas se passer la bague au doigt au petit matin ! De plus, il était évident qu'elles avaient envie de profiter l'une de l'autre, alors il n'y avait plus vraiment lieu de rester ici à moins que la donzelle ne puisse attendre jusque chez elle et ne l'embarque dans les toilettes afin de profiter un peu de ses nombreux talents. Mais elle sembla sage, aussi sage que quelques minutes auparavant où elle ne tenta rien face aux assauts de ses mains, de ses caresses, acceptant sans nulle résistance de se faire tripoter par Saphyr qui garda son prénom secret. Elle pouvait aussi poser ses mains où elle le désirait, la voleuse était loin d'être pudique et ne serait pas choquée de recevoir de l'attention sur ses formes les plus tentatrices.

Elle aurait envie de rire en la voyant boire son verre cul sec, mais elle n'en fit rien, ravis d'apprendre qu'elle n'habitait pas loin, elles n'auraient que peu de temps alors avant de pouvoir profiter l'une de l'autre. Tant mieux, car si la jeune femme semble surexcitée, Saphyr commence à ressentir les prémices de cette urgence aussi, la contaminant en quelque sorte. Ayant envie d'en découvrir un peu plus de ce corps qui semblait bien fait. La brunette quitte aussi son tabouret, suivant ainsi la belle à la chevelure auburn. La main sur sa hanche descend juste un peu, malgré l'envie, la décence semble encore prendre le pas sur la jeune femme, celle de Saphyr vient se placer sur sa nuque, la caressant du bout des doigts, parfois venant se perdre dans une boucle de cheveux, elle ressentait presque les frissons qu'elle lui infligeait.

Elle la sent brûlante d'envie, dans l'urgence, ne pouvant même attendre sa voiture, alors Saphyr la laisse la toucher, la plaquer contre cette voiture, découvrir son corps, là où elle en a envie. Elle se presse contre elle, une main massant son cuir chevelu, une autre descendant dangereusement le long de ses côtes pour venir se loger à l'intérieur de sa cuisse, l'effleurant à peine, sa main flirtait avec le bas de sa jupe, remontant légèrement, car après tout, la rue était déserte. Le baiser prit fin pour reprendre un souffle et Saphyr en profite pour venir mordiller la lèvre de la jeune femme, elle était si juteuse que ce serait un crime de ne pas y mordre dedans. Elle regarde Morgan, un léger sourire sur les lèvres, ses mains se mettent à nouveau en mouvement, alors que l'une s'approchait dangereusement du sous-vêtement, prometteur, pour se diriger aussi sur les fesses de la jeune femme.

« Tu vas réussir à nous conduire à bon port, tu crois ? »

Elle l'invite à se rapprocher encore un peu plus, lui déposant un baiser un peu moins enflammé sur les lèvres afin de la calmer. Doucement, elle se détache de la voiture, faisant une légère tape sur ses fesses de sa main avec un sourire coquin.

« Aller, amène-moi à ta voiture qu'on puisse ensuite venir réveiller tes voisins. »

Elle avait envie de lui faire du bien, peu importe les méthodes utilisées, elle avait envie de lui faire prendre son pied, elle avait l'air d'en avoir bien besoin. Ensuite, Morgan pourrait très certainement lui montrer ses talents aussi, il n'y avait pas de raison après tout !
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Mer 8 Aoû - 23:16

Je suis sur-excitée, sur-voltée, ça fait beaucoup trop longtemps que je n'ai plus pratiqué, que je ne me suis plus laissée aller et cela se ressent. La jeune femme ne m'a encore rien fait, strictement rien et je suis complètement folle et prête à prendre mon pied sur le comptoir du bar. Oui, à l'avenir les choses seront un peu différentes, je tâcherai de me prendre un peu plus en main, de sortir d'avantage, de ne pas laisser trop de temps entre deux conquêtes avant de perdre définitivement la tête. La remarque de la jeune femme provoque un sourire, ça ne serait pas tellement agréable et j'ai le sentiment qu'elle mérite mieux qu'un bar inconfortable sur lequel se faire allonger.

« Oui, c'est une très bonne idée. »

Mieux valait que la jeune femme se fasse la voix de la raison parce que moi j'avais d'ores et déjà totalement perdu toute notion de pudeur ou de décence. Je n'ai qu'une envie : lui sauter dessus. Je ne suis même pas certaine d'avoir envie de prendre du plaisir mais d'arracher de beaux cris brûlants à ses lèvres, ça ne fait absolument aucun doute. Je tâche de me contrôler, me souvenir où nous sommes, nous ne sommes pas très loin de chez moi, le garage est proche, mon appartement juste au-dessus. Enfin appartement … c'était une petite maison construite au-dessus du garage. Nous aurions le temps d'arriver, tout ce qu'il fallait c'est que je tienne la route jusqu'à là-bas et ça, ce n'est pas gagner malheureusement. L'excitation me dévore, m'envahit, je tremble un peu lorsque nous sortons, ma main posée sur son corps n'a qu'une envie : s'emparer de ces petites fesses juste là, semblant n'attendre que cela. Je résiste autant que possible à cette envie mais je cède du terrain. Il suffit que ma main tombe de quelques malheureux millimètres pour que tout mon corps dépasse le point d'ébullition. Je la plaque contre la voiture, l'embrasse avec une maladresse causée par un entrain diabolique et débordant. L'inconnue me répond en me caressant délicatement, me faisant trembler totalement, jusqu'à mettre mes jambes en dangereux péril de céder. Je suis une véritable pile qu'on aurait beaucoup trop chargé, prête à exploser. Elle mordille mes lèvres, me privant d'un nouveau baiser plus torride encore que le précédent. A sa question je hoche la tête, malhabile dans ce geste idiot alors que mes lèvres restent entrouvertes d'excitation.

« Oui. »

La tape sur mes fesses ne m'aident pas, elle me fait sursauter mais pas de douleur ou de gêne, d'excitation, elle peut refaire ça autant qu'elle le veut. Si je me voyais je me ferai l'effet d'une catin mais au moins je réalise déjà combien excitée je suis, combien j'ai trop patienté avant de passer une nuit avec quelqu'un. J'ouvre ma voiture, à l'ancienne. Elle ne paye pas de mine de l'extérieur mais l'intérieur est confortable et le bruit que produit le moteur quand je démarre sans douceur aucune ne laisse aucun doute sur ce que j'en ai fait. Bien sûr la charmante inconnue ignore tout de mon métier ou ma passion pour l'automobile. Je roule en me forçant à ne surtout pas tourner la tête. En moins de trois minutes nous sommes arrivées, je n'ai jamais fait ce trajet aussi vite et j'espère bien ne pas avoir traumatisé la jeune femme. Je m'arrête dans la cour du garage dont le portail se referme automatiquement alors que je quitte la voiture. Je m'approche de la jeune femme qui vient de sortir de la voiture.

« Bienvenue chez moi. »

Ces mots prononcés, ma main se pose sur ses fesses, l'invitant à s'avancer. Il y a un escalier pour accéder au premier étage et l'entrée de la maison. J'ouvre la porte, la referme derrière l'inconnue ou plutôt, je referme la porte en plaquant l'inconnue tout contre elle. Mes mains se sont emparées de ses hanches, caressant sa peau à travers ce tissu qui est encore beaucoup trop présent. Je l'embrasse à pleine bouche, ni douceur, ni tendresse, rien qu'une passion complètement folle. Je me décolle soudainement, inspirant un grand coup.

« Pardon … Je … Ca fait un moment que … Euh … Qu'est-ce que tu penses d'un verre d'abord ? »

Je me dirige vers le salon, mes doigts battant doucement l'air pour les occuper à autre chose qu'à vouloir retourner sur les fesses ou les hanches de mon invitée mystère. Je m'approche du mini-bar sans un regard vers elle, je suis désormais consciente qu'elle peut me croquer comme elle le veut et autant qu'elle le veut. Ca ne m'est encore jamais arrivé et c'est … affreusement excitant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Jeu 9 Aoû - 12:26

Let me entertain you.Il est amusant parfois de voir l'effet que l'on peut faire sur les gens, ici encore plus particulièrement, même si Saphyr n'a pas tout le mérite, l'abstinence ne semblait pas réussir à sa compagne d'une nuit, car elle savait parfaitement que c'était le cas, que si elle ressentait son envie grandir aussi rapidement ce n'était pas pour son décolleter ou ses fesses, mais bien parce que Morgan n'avait pas eu de rapport intime depuis quelque temps. Elle l'eut expérimenté aussi, en venant au constat qu'il était alors bon de visiter un peu plus les bars afin de revenir en bonne compagnie et pouvoir relâcher alors « l'appétit » qu'elle pouvait avoir. Ne plus ressentir de frustration et être en total contrôle de son corps et de ses envies. Elle ne put s'empêcher de faire une remarque sur le fait qu'elle l'aurait bien allongé sur les bars en venant juste quelques minutes plus tard, elle lui disait plus ou moins explicitement qu'elle avait bien aussi envie d'elle, mais qu'il valait mieux sortir de cet endroit, trouver quelques choses de plus intimistes même si l'idée que les autres puissent les entendre ne la dérangeait pas plus que ça...sauf s'il s'agissait de son propre appartement et de ses voisins.

Sur le trajet pour aller jusqu'à sa voiture, sa main se place dans son dos, puis plus bas comme impatiente de découvrir ses rondeurs et de vérifier la fermeté de celle-ci, arrachant un sourire à la voleuse avant qu'elle ne se retrouve plaquée contre une voiture dans une rue totalement déserte. Elle la laisse jouer, perdre un peu le contrôle et profiter pour évacuer un peu de cette envie pressante, jouant elle-même à un jeu dangereux lorsque sa main vient flirter avec le bord de sa jupe, mais elle réussit à calmer ses baisers, il lui fallait toute sa lucidité pour les mener à bon port, demandant d'ailleurs si elle s'en sentait capable, autrement elles pourraient y aller à pied ou même... Saphyr pourrait faire une exception en s'occupant un peu d'elle dans la voiture. Mais elle lui assura qu'elle serait capable de tenir.

« Allons-y alors, beauté. »

Ce ne fut pas un mot en l'air, Morgan était réellement belle, ravissante et dans cette tenue irrésistiblement sexy. Le trajet fut bref, si elle roulait rapidement, la jeune femme n'eut jamais peur pour sa vie dans le véhicule étrangement. La brunette aurait pu tenter le diable, en posant une main distraite sur une cuisse désireuse de se faire toucher, mais elle ne le fit pas, attendant sagement d'entrer dans le logement de sa partenaire. Un portail s'ouvre et se ferme automatiquement derrière le véhicule, sortant à peine, elle vint à sa rencontre en lui souhaitant la bienvenue chez elle, retrouvant le chemin de son postérieur...décidément elle semblait l'apprécier ! Un escalier lui permet de profiter de la vue alors qu'elle vient ouvrir la porte et la referme juste derrière Saphyr en la plaquant sur cette dernière, l'embrassant avec ivresse les langues se lançant dans un bal sans fin ou presque. Morgan relâche la jeune femme, les laissant toute deux presque hors d'haleine avant de se confondre en excuses, appuyant bien sa théorie du fait qu'elle n'a pas eu de rapport depuis un certain temps et la voilà qui lui propose de prendre un verre d'abord.

« Un verre de tequila ne peut pas faire de mal . »

Aussitôt dit, aussitôt servi, trinquant avant que Saphyr n'avale rapidement sa boisson, elle vient vite délaisser son verre pour se coller à la femme pulpeuse, passant elle aussi ses mains sur ses fesses avant que ses lèvres ne viennent rejoindre son cou, lui laissant ainsi le temps de finir son verre, une fois le bruit de ce dernier claquant contre la table, l'une de ses mains migre de nouveau pour rejoindre l'intérieur de sa cuisse, remontant et cette fois-ci elle flirte doucement avec le coton de son sous-vêtement juste là où son intimité se trouve. Elle voulait lui faire perdre la tête et elle savait très bien que vu son état, elle y arriverait sans aucun mal.

« Alors dis-moi, maintenant tu veux faire quoi ? »

Un murmure contre son oreille avant de lui donner un baisé, attendant un peu plus de précision avant d'aller plus loin.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Jeu 9 Aoû - 13:30

Je roule à vive allure, comme une possédée, exactement comme je me conduis avec la belle jeune femme rencontrée par hasard dans ce bar. J'ai envie d'elle à un point stupide et inimaginable, j'ai tout simplement envie d'elle, de son corps, de ses mains sur mon corps et sur certaines zones très intimes de mon corps. Je trouve ça idiot d'avoir envie à ce point-là mais je ne parviens pas à lutter contre, c'est plus fort que moi. Elle a le bon réflexe de ne pas me toucher sur le trajet, je ne sais pas comment j'aurai réagi à une telle sollicitation, j'aurai probablement arrêté la voiture pour un moment brûlant et indécent sur la banquette arrière. Encore qu'il est possible de reculer le volant et le siège, ça aurait laissé par mal de place pour bien des choses. Ca doit être affreusement excitant de passer un moment comme ça dans une voiture garée le long d'une route. Je doute être capable de m'y tenir si quelqu'un me proposait un jour cette aventure un peu folle. Je ne tourne pas une fois la tête de tout le trajet, trop consciente de l'état de mon corps, j'ai un peu honte de l'état dans lequel je me trouve mais cela ne m'excite que bien plus encore. Je résiste de moins en moins à mes envies et ça se sent. Depuis ce premier baiser j'ai l'impression d'être devenue la propriété de la belle brune. Sa robe n'aide pas vraiment à se concentrer, elle épouse tellement bien chacune de ses formes qu'il en devient facile de deviner qu'elle ne porte sûrement qu'un petit string très légère et il en va de même pour le soutien-gorge. La lingerie fine est mon péché mignon après les voitures, j'adore en porter, j'adore plus encore que mes amantes en porte, je regrettais mon choix plus simplistes sous ma tenue. Un petit ensemble bleu nuit, string et soutien-gorge mais rien qui ne soit fin de dentelle ou de détails aguicheurs. J'aurai pu mettre quelque chose de beaucoup plus sexy et indécent, quelque chose de beaucoup plus … Moi ? Oui peut-être bien. Le fait est que je ne me sens pas moi-même en présence de l'indécente créature dans mon canapé qui propose de boire un verre de tequila.

J'avais eu peur que mon attitude, la plaquer contre la porte presque prête à lui arracher sa robe, n'allait la faire fuir. Je commence à croire qu'elle adore le pouvoir qu'elle exerce sur moi et, paradoxalement avec mon amour du contrôle, je crois que je commence à adorer vraiment être ainsi … et bien … j'imagine que le terme c'est … soumise ? Je n'ai jamais connu ça, les rares fois où il avait été question de fesser ou d'attacher quelqu'un, j'avais toujours été du "bon" côté de la corde et de la fessée mais cette ravissante inconnue, elle semblait tout changer. Je sors une bouteille de tequila en essayant de clarifier mes pensées mais à chaque battement de cils je la vois un peu moins habillée. Mon cœur danse à un rythme stupide qui me fait exhaler mon excitation par ma bouche constamment entrouverte. Je serre deux verres de tequila à une hauteur proprement inacceptable dans la décence. La bouteille est neuve, offerte par un client mexicain qui n'avait pas les moyens de tout payer de ses réparations, elle semblait faite maison et quand mes lèvres s'y perdent pour goûter l'alcool je ne réalise absolument pas combien elle est bonne. Trop occupée à déshabiller du regard la jeune femme qui venait de trinquer avec moi. Elle se colle à moi et je m'entends gémir de bien-être, je sursaute à ses mains sur mes fesses elles sont presque trop douces à mon goût. Mon verre est terminé d'une main tremblante, il gagne la table et un cri d'excitation m'échappe quand un doit taquin flirte avec mon intimité à travers le tissu de mon sous-vêtement. Sa question fait exploser mon cerveau en plein de choses, de demandes plus perverses les unes que les autres. Je ne sais absolument plus où j'en suis, je ne sais plus où je suis, je ne sais même plus comment je m'appelle.

« Euh … Je … »

Mon regard est perdu dans le vide, mes yeux pourtant totalement absorbés par son décolleté, quelle belle poitrine, j'ai une folle envie de la faire sauter hors de cet étau de tissu et de m'en emparer pour les presser comme des oranges. Je suis dans un état proche de la bestialité et cela me fait honte, peur et ça me sur-excite plus encore. Si cela est possible. Je parviens finalement à aligner quelques mots.

« Je n'ai pas été très sage depuis le début de notre rencontre. »

Une petite partie de mon cerveau, la partie décente qui adore contrôler mon univers tente de hurler mais la partie bestiale de ma personnalité maintient solidement sa tête sous l'eau et le cri ne m'atteint pas.

« Je n'ai jamais été si … fébrile devant quelqu'un et ça me … »

Mon regard descend vers mon entrejambe ou sa main est toujours présente, un doigt toujours délicatement posé sur le tissu détrempé de mon string, cela termine ma phrase pour moi sans aucun problème.

« Je n'ai pas l'habitude de ça … Pas du sexe mais de … Je n'ai été la … Tu me fais beaucoup de … Ce que je veux dire c'est … »

Je tremble sur place, je pourrai la plaquer au tapis, l'embrasser arracher sa robe et tout ce qu'il y a dessous tant mon appétit est intense.

« Je ne sais pas comment le demander mais … j'aimerai … si ce genre de truc te branche, j'aimerai être ta … ta … soumise. »

Ce dernier mot m'échappe finalement et une partie de moi se fout ouvertement de ma gueule d'un petit commentaire hilare "Comme si tu ne l'étais pas déjà !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Jeu 9 Aoû - 14:35

Let me entertain you.Ce soir, ce fut vraiment son coup de chance, elle ne dut pas passer plus d'une heure à draguer quelqu'un, homme ou femme, laisser quelques sous-entendus ici et là, elles jouèrent franc jeu depuis le départ, même si elles commencèrent sur un mensonge pour éloigner un gros lourdaud, un homme au prénom déjà oublié. Elles ne cherchaient aucune attache, ce n'était pas de la drague pour avoir d'autre rendez-vous derrière, mais bien de la drague pour finir au lit...ou ailleurs, Saphyr n'était pas très regardante là-dessus. D'ailleurs Morgan non plus, surexcité comme une pile, elle s'était même demandé si elles ne finiraient pas aux toilettes à deux pour lui faire écarter les jambes, mais la jeune femme semblait avoir un peu plus de classe pour l'emmener faire des folies chez elle. Une fois dans la rue, la brunette répondit aux appelles presque désespéré de la jeune femme, mais sut la calmer quelques instants, jusque chez elle tout du moins.

Une belle entrée en matière, à peine le seuil passé qu'elles furent de nouveau bouchées contre bouche, cette bestialité ne faisait pas peur à Saphyr, loin de là, elle avait connu des clients bien plus brute où elle du même demander l'aide de la sécurité lorsqu'ils se foutaient complètement lorsqu'elle leur disait non. Ici, l'envie était partagée, elle n'avait pas envie de s'enfuir en courant, mais plutôt de laisser ses mains la parcourir et lui faire du bien. Un sursaut de lucidité, fébrile, elle demande si elle veut à boire et la réponse est positive. La douce brûlure de l'alcool dévalant la gorge, cette tequila était bien meilleure que celle des bars. Elle s'attaqua à nouveau à Morgan, ses gémissements sont comme un doux chant de sirène qui ne fait qu'accroître son envie pour elle. Sa réaction ne se fit pas attendre lorsque son doigt vient rejoindre le tissu pour une caresse inédite et forte en émotion, donnant le sourire à Saphyr, puis elle tente de parler, alors son visage vient observer le sien, peut-être veut-elle finalement tout arrêter . Même si son corps dit le contraire, elle en a parfaitement le droit, mais en attendant, elle continue tout de même à la stimuler, ne l'aidant absolument pas à adopter un discours compréhensible.

La voleuse n'en avait que faire de la sagesse, si elle essayait de s'excuser de son comportement, elle pouvait bien ne pas le faire, car si cela gênée Saphyr, elle serait déjà tout simplement partie. Écoutant tout de même ce qu'elle a à dire, elle sourit en la voyant baisser son regard, n'osant pas dire que ça l'excité tout ça, mais Saphyr le ressentait bien rien qu'au contact humide de sa lingerie. Se perdant encore dans ses mots, elle semble avoir quelque peu du mal à exprimer ce quel désir, mais qu'elle ne s'inquiète pas, elle l'aiderait si besoin est. Au moment même où Saphyr aller faire des suggestions, cette dernière reprit la parole et lui exprima alors son souhait d'être sa soumise. Elle n'avait encore jamais entendu ce genre de proposition, elle lève alors légèrement les sourcils avant de regarder finalement son visage, elle semblait bien sérieuse...si elle voulait jouer, Saphyr le pouvait bien. Sa main sur ses fesses se fait plus ferme, elle vient embrasser à pleine bouche la jeune femme, flirtant de nouveau avec sa langue, le doigt provocateur vient jouer un peu plus et elle apprécie de sentir l'effet qu'elle lui fait, puis elle arrête tout, son corps se décolle même du sien et elle lui retire son t-shirt.

« Ce soir, tu es à moi, beauté. »

Elle vient lui donner une fessée, plus forte que la première contre la voiture, elle finit par se tourner afin de lui exposer la fermeture de sa robe, il faisait bien trop chaud pour la porter et elle espérait bien faire un peu monter la température chez la demoiselle.

« Retire ma robe. »

Un ordre, elle sent alors la main fébrile et tremblante venir faire glisser la fermeture à glissière, bien trop lentement à son goût, elle lui laisse peu de temps pour admirer la rondeur de ses fesses mise à nu pour se retourner et lui donner une nouvelle fessée.

« Mauvaise fille, il fallait aller plus vite. »

Mais elle vient tout de même se plaquer contre elle, ses mains se baladent sur ce dos presque nu et y remédient et dégrafant ce soutien-gorge pour libérer sa poitrine. Elle la repousse sur le canapé, la surplombant, ses lèvres viennent capturer les siennes à nouveau, pour finalement descendre sur son cou, y insistant lorsqu'elle sentait qu'elle touchait un point un peu plus sensible, puis sa route reprend pour venir jusqu'à sa poitrine offerte. Jouant, à coup de langue, puis mordillant l'extrémité d'un sein, elle en change afin d'y faire le même jeu. Elle sent la peau de sa partenaire brûlait, son corps réagir sous ses attentions alors qu'elle laisse les mains de Morgan se balader où elles le désirent.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Dim 12 Aoû - 13:49

Je me sens comme une pelote de laine entre les pattes d'un chat joueur et en plein moment de folie. Sauf que le chat en question semble très bien savoir ce qu'il fait. A côté de moi la jeune femme est incroyablement calme et tranquille, malgré la présence de cet indexe qui taquine mon intimité juste pour me faire perdre tout contrôle, elle-même semble calme et détendue. Elle s'amuse avec moi et je m'offre à elle, littéralement, totalement, en pleine conscience (ou presque) de ce que je viens de lui offrir. Les pleins pouvoirs sur moi, la possibilité de me soumettre comme elle l'entend et le désire. Je devrai me sentir prise au piège, je devrai me sentir fragile, faible et fébrile mais ce n'est absolument pas le cas. Je me sens … incroyablement à l'aise. Je n'ai jamais essayé de me soumettre à quiconque mais je suis prête à tenter l'expérience avec elle, en tout cas mon corps l'est, mon cerveau lui tente encore de me hurler de faire demi-tour mais c'est un vain combat. D'autant que la belle inconnue semble prend très à cœur ce que j'ai dit et fait totalement dérailler mon cerveau. Baiser, main sur les fesses, index coquin, son corps contre le mien, tout se mélange de façon totalement confuse dans ma tête, je ne comprends plus rien. Quand ça s'arrête j'ai le sentiment qu'on vient de m'arracher quelque chose mais non, ce n'est que mon t-shirt qui a été enlevé. Mon corps est complètement éveillé, son index ne peut l'ignorer, mes tétons pointent si durement qu'ils en déforment la dentelle fine de mon soutien-gorge. Il y a quelque chose d'humiliant à être aussi faible devant une autre personne mais les mots de la brune me font frissonner, un gémissement de bien-être m'échappe. Je suis … lamentable, tout mon corps m'échappe et réagit comme il le souhaite.

« Oh ! Hmmmm ! »

Réaction à sa fessée bien involontaire, la surprise d'abord et puis le … bien-être ? Oui. J'ai aimé cette fessée même si … c'était trop peu ! J'en suis même surprise par son ordre tant j'aurai aimé en avoir une de plus, tant j'aurai aimé qu'elle continue. Son ordre me fait trembler doucement, l'idée de la déshabiller est excitante. J'approche une main tremblante de la fermeture, mes doigts deviennent maladroits dans l'urgence de mon envie et je fais doucement pour ne pas laisser la fermeture m'échapper. Beaucoup trop doucement apparemment au goût de ma … et bien … maîtresse j'imagine. La robe termine quand même au sol, ouf, mais la vue sur ses fesses est brève, beaucoup trop brève. Nouvelle fessée et nouveau soupir de plaisir, je deviens folle. Elle me fesse et j'aime ça. Je ne vais vraiment pas bien. Elle me gronde et … ça me touche ? Comment ça, ça me touche ? Pourtant c'est le cas, je me sens subitement comme une enfant prise en faute et je n'arrive pas à m'empêcher de m'excuser.

« Pardon, madame. »

Les mots ont échappé très naturellement à mes lèvres, un peu comme ma poitrine qui se libère du soutien-gorge qu'elle a défait. Je me retrouve sur le canapé, y tombant sans délicatesse et appréciant de voir la charmante inconnue m'enjamber pour s'installer au-dessus de moi. Je répons au baiser cette fois, comme si je retrouvais un peu pied à nouveau mais cela ne dure pas. L'inconnue s'aventure dans mon cou, abandonnant ma bouche pas encore rassasiée de baisers. Je me cambre à chaque baiser un peu plus, comme pour l'inviter à jouer avec ma poitrine qui se retrouve bientôt sous ses attentions. Baiser, langue, dents, tout se confond dans mon esprit, mes mains se baladent dans le haut de son dos, sur ses épaules, elles tremblent légèrement et plus encore chaque fois que sa langue glisse sur ma peau ou que ses dents attrapent un téton. Je me redresse un peu, à peine et provoque un mordillement plus fort que le précédent. La douleur se répand dans mon corps comme une décharge électrique et se transforme en un long gémissement d'un contentement douloureux. Mes mains ont accès à l’agrafe de son soutien-gorge et je ne me suis jamais autant battu avec une fermeture de soutien-gorge que j'ouvre normalement à une main avant finalement de sentir le relâchement de pression à son ouverture. Un sourire apparaît sur mes lèvres mais dans ma position … impossible de profiter de cette poitrine libérée, mes mains attrapent les bretelles, les faisant glisser le long des bras de la belle brune. Je retire le soutien-gorge avant de grogner un peu, frustrée, de n'avoir accès à ce beau sésame qui serait tant mérité après mes efforts maladroits ! Mon corps, en auto-pilote depuis de longues minutes déjà, réagit à cette injuste frustration, oublie sa place de soumise. Mes mains s'emparent des épaules de la jeune femme, avec autorité, la faisant reculer un peu. Ses dents claquent doucement quand un téton est arraché à sa prise provoquant une nouvelle décharge de douleur qui, cette fois, entraine un cri de douleur et de plaisir mêlé. Sa poitrine est magnifique, somptueuse et je me penche vers elle, mes mains ont glissé dans son dos, jusqu'en bas de son dos. Ma bouche s'approche d'un sein, lequel je ne sais pas, je ne suis plus en état de distinguer gauche ou droite. J'en oublie même que je n'ai peut-être pas droit de faire ce que je veux, en cet instant … je m'en moque, je veux goûter à cette délicieuse poitrine. Reste à savoir si elle allait m'y autoriser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Dim 12 Aoû - 16:42

Let me entertain you.C'est nouveau pour elle, mais concrètement Saphyr aimait toujours prendre les choses en mains lorsqu'il s'agissait de sexes, peut-être parce que c'est aussi elle qui contrôle là où elle bosse ? Si elle veut ou non et comment elle veut ? Mais il n'est pas non plus rare de l'entendre demander à son partenaire ce qu'il ou elle voulait, mais elle commence à connaître les personnes et savaient souvent anticiper leurs envies, après...le leur donner ou jouer ? C'est qu'elle était très joueuse, finalement, mais elle ne le faisait pas avec tout le monde.

Elle lui donne alors une fessée à Morgan qui semble...réellement apprécier ce geste. Elle le note dans un coin de sa tête alors qu'elle apprécie ça pour entendre de nouveau ce doux son sortir de ses lèvres. Elle lui ordonna de lui retirer sa robe qui tombe trop lentement à son goût et elle décide alors de ne pas lui laisser apprécier le spectacle de sa vue de dos. Une nouvelle fessée pour l'entendre de nouveau y sentir du plaisir, décidément elles allaient s'amuser ce soir ! La poitrine de sa compagne libérée, elle la pousse sur le canapé où les choses sérieuses aller commencer, où elle allait pouvoir la dévorer. Au sens figuré du terme, bien entendu!. D'abord ses lèvres, puis son cou la sentant se cambrer sous chaque baiser, l'invitant à passer alors plus bas, elle répondit à l'invitation bien volontiers, ses lèvres trouvant le chemin de cette poitrine offerte et délicieuse. Sa langue s'aventure sur la peau, cherchant à exciter un endroit déjà bien durci, mais peu importe elle aimait titiller sa poitrine, venir mordiller doucement au départ, puis sa partenaire bouge, occasionnant une morsure un peu plus forte que prévue, mais elle en gémit, un sourire se dessine et elle continue ainsi pour lui procurer un peu plus de plaisir, entendre sa douce voix à ses oreilles.

Elle lutte, elle le sent bien à partir du moment où elle retire le soutien-gorge de Saphyr, l'aidant à s'en débarrasser complètement alors qu'elle malmenait encore la magnifique poitrine de Morgan, les morsures se faisant un peu plus fortes en entendant que sa partenaire semble aimer ça. Il n'y avait aucune honte à avoir ici, deux adultes consentantes, Saphyr préférait lui faire éprouver le plus de plaisir possible plutôt que de se contenter d'être douce et gentille avec lui pour la laisser sur sa faim. Ses dents claquent dans le vide, Morgan venait de la prendre par les épaules pour la repousser. Elle compte : une fessée pour la punir. Mais le sourire se place sur son visage lorsqu'elle entendit la réaction de la jeune femme lorsqu'elle ne voulut pas lâcher ce téton offert. À la minute même où elle croise le regard de Morgan, elle sait ce qu'elle veut, voir ce qu'elle venait de libérer, puis ses mains se font voyageuses sur son dos, elle s'approche dangereusement de sa poitrine et finalement la brunette décida de lui accorder ce plaisir, sachant très bien qu'elle apprécierait tout autant.

Cependant, elle la plaqua de nouveau contre le sofa, l'embrassant de nouveau, sa langue vient flirter avec la sienne avant de se rompre. « Pas encore maintenant. » Elle se relève ensuite, lui donnant l'ordre de se mettre à quatre pattes sur le canapé et elle se mit derrière elle, passant ses mains sur ses fesses sans retenue, elle vient ensuite faire glisser lentement le bout de tissu trempé et la laisse tombée à côté d'elle. Saphyr se fait douce, venant lui caresser le dos, puis la poitrine, déposant des baisers le long de sa colonne vertébrale puis une main se libère pour finalement venir tomber sur une fesse, faisant un bruit impressionnant, mais celui-ci émit par sa partenaire ne fut que plus beau, alors elle lui donne une autre fessée.

« Si tu me désobéis, tu en auras encore une Vilaine. »

Elle se faufile sous elle, tout en restant celle qui domine cependant. Profitant de la vue de la jeune femme à quatre pattes au-dessus d'elle, elle ne put se retenir de se mordre la lèvre inférieure avant de venir à nouveau capturer ses lèvres, lui saisissant les épaules, elle la fit bouger jusqu'à sa poitrine, lui octroyant enfin le droit d'y goûter. « Dit que tu as envie de moi. »  Puis sa main vient caresser son intimité mise à nu, bien plus exposé et plus tentante, puis quelques secondes après qu'elle lui a dit avoir envie d'elle, l'index coquin vient entrer en elle, soulageant presque les deux jeunes femmes.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Dim 12 Aoû - 17:21

Plus rien n'a de sens et rien ne va. Tout est chaos … et j'adore ça à un point pervers totalement absurde et stupide. Je ne comprends rien à ce qui est en train de m'arriver. Je me soumets totalement à une jeune femme qui, de toute façon, se serait rendue compte sans que je lui demande qu'elle peut avoir les pleins pouvoirs sur moi. Je suis incapable de me défendre, incapable de résister, incapable de survivre à ses assauts. Je suis sur-excitée, incapable de me tenir, partagée entre mon envie dévorante de lui sauter dessus et mon désir de la satisfaire totalement. J'ai toujours été du genre à penser d'abord à ma partenaire, je ne voudrai pas qu'elle se fasse une fausse idée de moi mais pourtant ce soir je n'ai qu'une envie : coincer son adorable visage entre mes cuisses des heures durant. Peut-être est-ce pour ça aussi que je lui ai demandée de me dominer, pour ne pas arracher sa robe, pour ne pas me transformer en succube assoiffée de son corps et d'attentions. Il y avait une certaine forme de honte étrangement excitante à me soumettre comme je le faisais, ça aurait été bien plus humiliant sans être excitant de me reléguer au rang de bête en chaleur. Je préférais cette situation et puis je découvrais des choses sur moi comme le plaisir que je peux prendre à être fessée. J'ai toujours été assez … conventionnelle sur le sexe, c'était pour moi un monde nouveau que celui de me soumettre. C'était excitant bien sûr mais si on me demandait quand ma tête peut raisonner je dirai que je suis une dominatrice, c'est absolument et définitivement certain. Pourtant tout dit le contraire en cet instant. J'adore sa main sur ses fesses pour provoquer ce sonore claquement si pervers et excitant à mes oreilles. Ses dents sur mes tétons, parfois un peu plus rugueux mais uniquement pour me faire trembler plus encore. J'aime cette façon de ressentir un mélange de souffrance et de plaisir. Comme si la douleur devenait plaisir. Dans une certaine mesure.

Seulement mon naturel reste là. La partie de mon cerveau qui raisonne encore vaguement sait qu'une soumise n'a pas le droit de repousser sa maîtresse, de la placer "correctement" pour pouvoir s'approprier sa poitrine. Je ne devrai pas faire ça, certainement pas et pourtant je n'arrive pas à résister, je n'arrive pas à lutter contre cette envie de le faire et finalement je cède à mon envie. J'en oublie même qu'elle peut m'arrêter, d’autant que mes lèvres se posent sur ce sein délicat à la peau douce et chaude. Ma bouche glisse vers un téton, prêt à s'en saisir, à venir le sucer et le mordiller mais je suis repoussée à mon tour au fond du canapé et une moue frustrée et boudeuse s'affiche sur mon visage quand elle me dit "pas encore". Si maintenant ! J'en ai envie ! Un ordre tombe, horriblement pervers, à quatre pattes sur le canapé. Une partie de moi est toujours en train de hurler d'arrêter de faire ce que je fais mais je ne l'entends presque plus et je m'exécute docilement. Non contente de répondre positivement à la demande de ma maîtresse, je me cambre un peu, soulevant mes fesses mises en valeur. Je prends soin de moi, si je ne peux pas frimer un peu devant mes amantes … La vérité est juste que je veux totalement m'offrir à elle et que je me place ainsi dans un réflexe totalement pervers uniquement causé par mon excitation. Elle retire mon dernier vêtement trempé d'excitation qui finit au sol. Je sens ses mains sur mon corps, réagissant pour chercher à multiplier et continuer les contacts.

« Haaannnnnn !!! HMMMM ! Put … OUI ! »

Je me mords la langue après cette interjection provoquée par cette fessée sonore et douloureuse mais qui venait de générer une décharge violente en moi. J'écoute ses mots, sans y faire trop attention d'abord et puis j'imprime ce qu'elle a dit. Désobéir = fesser. Soudainement j'ai hâte de l'ordre suivant … pour pouvoir désobéir justement … Est-ce que j'ai envie d'être fessée ? C'est inacceptable ! Me cambrer pour elle, pour qu'elle puisse me corriger sa main, faire rougir mes fesses et me … ohhhhh il faut que je désobéisse ! Je sens l'inconnue bouger pour s'installer sous moi, rapidement mes sens sont en alerte durant sa progression qui se ponctue de caresses. Au diable la fessée, j'obéis !

« J'ai envie de toi ! J'ai envie de toi ! J'AI ENVIE DE TOI ! »

Comme Beetlejuice, je le prononce trois fois en espérant que quelque chose de magique n'arrive et cela fonctionne. Un index coquin se faufile entre mes cuisses.

« OOOOoooOOoOoOOOOOHHH ! »

Je tremble, prête à jouir à la prochaine caresse qui me sera adressée. Je n'y tiens pas, cet index ne bouge pas, comme une provocation. Elle me pousse à la faute mais je ne m'en rends pas compte, je ne réalise pas et je bouge. J'attrape son poignet, je me déplace avec une urgence maladroite, je m'agenouille au-dessus de son visage, mes lèvres intimes contre sa bouche, mes jambes bloquant ses bras, une main dans ses cheveux pour plaquer son visage à mon intimité mais … rien. Rien de rien. Je grogne de frustration et la fusille du regard, mes yeux sont pleins de beaucoup de choses : excitation, frustration, colère, soumission.

« Allez ! Je veux … Je … Je veux jouir !!!! »

Je rougis en finissant ma phrase, me rendant compte de ce que je venais de dire d'une voix terriblement autoritaire et excitée. J'ondule, sans sentir sa langue, je sais que dans mon état un seul coup de langue me ferait crier … non … hurler mon plaisir mais rien … J'ondule d'avantage, appuyant ma main sur ses cheveux pour la plaquer d'avantage.

« Je … Pitié ! »

C'était du supplice qui s'entendait dans ma voix désormais. Je tremblais violemment d'excitation au-dessus d'elle, incapable de la forcer à me donner ce que je voulais, me rappelant ma place.

« Ohhh pitié, je ferai TOUT. Tout ce que tu veux mais … fais-moi jouir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Dim 12 Aoû - 18:32

Let me entertain you.C'était souvent amusant de voir la réaction des autres une fois au lit, ceux paraissant fort et sûre d'eux aimer laisser le contrôle aux autres, les plus timides se retrouvent à avoir des envies très...particulières, puis il y a ceux qui découvrent. Comme Morgan. Elle voyait bien qu'elle aimait dominer en règle générale, d'ailleurs parfois ce trait reprenait le dessus, mais la brunette la mater pour qu'elle ne puisse réellement le faire. Les ordres donnaient sont parfaitement exécutés, même si elle doit la corriger de temps en temps. Le dernier bout de tissu retirer, la voilà plus que vulnérable, mais aussi assurée en quelque sorte, elle voit bien que même nue elle tente encore de la séduire, de montrer ses formes généreuses et délicieuses. Se faire douce pour qu'elle ne voit rien venir, le contact de son corps déclenche une vague d'émotion chez Morgan, son propre corps venant chercher celui de la dominante, puis un bruit de claquement, une autre fessée qui lui déclenche un moment de pur plaisir, elle n'en doute pas un seul instant.

Maintenant sous elle, elle la chauffe encore plus, lui ordonnant quelque chose de déjà bien évident et la jeune femme le crirait presque qu'elle a envie d'elle, le doigt coquin voyage à l'intérieur d'elle, arrachant un joli son de la bouche de sa partenaire, elle ne le bouge pas pour l'instant, voulant la frustrer un peu et au moment où elle aurait commencé à le bouger, elle vint se saisir de sa poignée, retirant alors l'index et elle se rapproche de son visage, collant son intimité contre sa bouche, mais elle ne fait rien, ses bras sont rendu immobile et elle sent l'empressement de sa partenaire, déclinant de la frustration au désespoir, elle devait être si près de l’extase qu'elle la suppliait, voulant très certainement que sa langue s'occupe de cette intimité offerte, mais elle ne fit rien, punition pour avoir voulu reprendre le dessus. Elle lance sa tête en arrière, brisant le contrôle que sa main avait dessus et sourit alors que ses mains viennent sur la chute de ses reins.

« Tu n'es vraiment pas obéissante, il me faudra te corriger. En attendant, tu jouiras que lorsque je t'y autoriserais, pas avant, peu importe ce que je fais. »

Puis en se tortillant légèrement, elle la bascula pour passer à nouveau au-dessus d'elle, sa main glisse le long de son corps, entre sa poitrine, puis elle vient écarter un peu plus ses jambes, la regardant d'un air sévère afin qu'elle prenne de nouveau son ordre en considération. Puis ses lèvres viennent retrouver un téton, l'embrassant juste, une nouvelle traîner de baiser alors qu'elle descend jusqu'à son intimité, juste un baiser. Puis un coup de langue, elle sent son corps se cambrer, mais pince légèrement sa cuisse. Un second, puis sa langue vient s'immiscer dans cet espace humide, mais agréable, elle la sent au bord d'exploser alors elle ressort sa langue.

« Tu peux jouir à partir de maintenant. »

Puis sa langue vient retrouver l’intérieur de sa partenaire, presque en même temps elle entendit ce gémissement si particulier indiquant qu'elle a atteint l'orgasme. Contente d'elle, Saphyr joue encore un peu avec sa langue contre son intimité, sentant toujours le corps de Morgan réagir, puis elle remonte vers sa poitrine, y posant sa tête, le temps que sa partenaire retrouve son souffle. Mais elle n'avait pas oublié qu'elle lui devait des fessées.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Anvil or the Hammer
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 24/07/2018
Situation amoureuse : Coeur à prendre
The Anvil or the Hammer
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Lun 13 Aoû - 8:33

Pas vraiment obéissante ? Comment veut-elle que je sois obéissante ? Elle m'a transformée en véritable boule de nerfs ! Je suis sur-excitée, sur-voltée, frustrée, je suis au porte d’un orgasme qui obsède chacune de mes pensées jusqu'à me faire désobéir. Je suis quelqu'un qui tient normalement ses promesses, qui fait ce qu'elle dit mais là, je n'arrive pas à rester soumise. Je n'en suis même plus au point d'avoir envie de jouir, j'en suis au point d'avoir besoin de jouir, un besoin physique et intense. Je ne veux pas jouir. Je dois jouir. Cela me fait agir comme je le fais, je me mets en faute par rapport à celle qui est ma maîtresse ce soir, je ne donne pas la meilleure image de moi depuis notre rencontre parce que j'agis bêtement, j'agis par besoin physique. Mon corps, frustré de ne pas avoir eu assez de plaisir ces derniers temps me le fait savoir. Il est peut-être temps que je réalise que j'ai besoin d'une vie privée à côté de ma vie de garagiste. Que je réalise que je ne suis pas juste une bonne mécanicienne passionnée par son travail mais aussi une jeune femme avec des envies et des … besoins.

Si j'aimais contrôler les situations, dans cet instant, je me sens comme une enfant quand, une fois de plus, ma maîtresse me gronde et je sens mes joues rougir, mon regard se baisser, j'ai … honte. C'est ridicule mais c'est aussi excitant. Je me laisse faire quand elle me fait tomber de ma position, me demandant soudainement si je n'avais pas fait une erreur, allait-elle me frustrer désormais encore et encore pour le simple plaisir de s'amuser avec moi ? Dans mon état de faiblesse évident, elle pourrait vraiment prendre beaucoup de plaisir à s'amuser avec moi. A s'amuser de moi. Pourtant les caresses reprennent et immédiatement mon corps se tend, je vais finir par me faire des crampes à me crisper à chaque caresse. Un sein passe sous l'attention de sa bouche, vraiment trop peu longtemps, je tremble de tout mon corps quand sa langue approche de mon intimité, je suis au bord d'un orgasme terrible, ma bouche déjà grande ouverte. Sa phrase me fait hocher vivement la tête et puis une caresse. Juste une. Ma bouche grande ouverte avale une grande goulée d'air dans un silence absolu. Mon corps s'arque complètement. Le haut de ma tête et mes orteils en contact avec le canapé, pour le reste est cambré bien au-dessus du canapé. Et puis après le silence, un hurlement long et intense. Pas un cri ou un gémissement, un véritable hurlement, une libération soudaine et brutale suivie, à nouveau de ce silence.

Quelques secondes passent et je m'effondre sur le canapé sans aucune douceur mais un sourire satisfait qui s'étire d'une oreille à l'autre. Je suis dans du coton, bien au chaud enroulée dans une couette en pleine hiver, je suis indécemment bien. Plus rien n'existe autour de moi, sauf cette belle amant qui s'installe au-dessus de moi, pose sa tête entre mes seins. J'ai l'impression étrange que si ses fesses me font un effet incroyable, ma poitrine lui fait exactement le même effet. J'ai toujours su avoir été chanceuse de ce côté-là mais si c'est le cas … Je n'en suis que beaucoup plus fière. Je devrai bouger sans doute, tenter de satisfaire ma maîtresse pour me faire pardonner de mes agissements mais je n'arrive pas. Mon corps est comme en veille, récupérant de l'orgasme qui venait de le traverser. Je parviens à bouger un bras pour poser une main dans son dos et caresser délicatement sa peau douce et chaude. Devrai-je la remercier pour cet orgasme ? Dans le doute, ne voulant pas aggraver mon cas … quoi que ? Elle avait promis de me punir en fessées et j'avais découvert aimer cela. Je me mords la langue pour ne rien dire, du moins pas pour la remercier.

« Un seul orgasme ? »

Non, je n'aide pas mon cas mais ma tête est de retour à sa place. Enfin en partie au moins parce que si j'étais vraiment moi, je ne chercherai pas à "gagner" le plus de fessées possibles. Je ne suis pas vraiment moi depuis ma rencontre avec elle mais qu'importe. Je prends un plaisir incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 109
Date d'inscription : 15/06/2018
Situation amoureuse : Volage, mouvementée. -Ayersxuelle-
Ma famille : Amanda Narrow -décédée- père inconnu
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan Lun 13 Aoû - 9:52

Let me entertain you.Elles semblaient toutes les deux têtues, c'était à la fois amusant et certainement bien frustrant pour Morgan à présent. Voulant reprendre le contrôle, Saphyr n'était pas prête de le lui redonner, pour l'instant, préférant jouer encore avec elle, mais le but était aussi de la respecter, elle lui donnerait alors ce qu'elle voudrait, mais pas de cette manière. Elle n'aurait pas eu grand-chose à faire pourtant, Juste sortir sa langue contre cette intimité offerte, elle était sur le point de craquer un ou deux coups de langue et elle serait au paradis, atteignant l’extase. Mais non. Attendant qu'elle cesse ses enfantillages, elle reprit le dessus pour venir à nouveau laisser une traîner à baiser sur son corps puis finalement atteindre la destination tant voulut par Morgan, l'ordre semble dur à tenir pour Morgan, mais elle y arrive et finalement, alors que la langue entre à nouveau en elle, son corps entier se souleva et toute la frustration, l'excitation et aussi la libération sort dans un orgasme sonore. Heureusement qu'elle n'habitait pas dans un immeuble au risque de réveiller tout le monde.

Elle retombe contre le canapé, permettant à son amante de venir se coller contre elle, endroit stratégique qu'était sa poitrine, douce, chaude, si belle. Saphyr lui laisse le temps de se remettre de ses émotions, revenir doucement à la réalité. Elle ronronnerait presque en sentant les caresses dans son dos, elle dépose ici et là des baisers contre son décolleté ou même sur l'un de ses seins, sa peau irradier toujours, légère note salée après avoir transpiré sous l'effort, sous l'envie trop forte. La main de Saphyr vient dessiner des cercles autour du nombril de sa partenaire, peut-être essayait-elle à nouveau d'éveiller ses sens ? Il était certains que Morgan n'aurait pas le droit qu'à un seul orgasme ce soir, enfin, sauf si elle n'en avait envie que d'un à dire vrai, elle n'allait tout de même pas la forcer à plus, même si elle est la « maîtresse » ce soir.

Ses lèvres s'étirent en un sourire alors qu'elle demanda, presque boudeuse, si elle n'avait droit qu'à un seul orgasme. Oh moins la brunette eut une réponse à son questionnement, mais la jeune femme voulut bouger, rencontrer la douceur des draps et aussi que ce soit un peu plus confortable pour sa partenaire. Sans crier gare, elle se détachant du corps brûlant de Morgan et se leva, l'invitant à faire de même.

« Tu en auras jusqu'à épuisement total, plutôt, jusqu'à ce que je décide que tu n'en aies plus. Menace ou promesse ? Difficile à dire, le corps réagissant souvent indépendamment du reste, elle pouvait bien lui faire encore de l'effet sur son corps alors que son cerveau demanderait un repos bien mérité. Il faudrait penser à rejoindre ta chambre, pour que ton pauvre dos ne souffre pas trop, je te laisse me montrer le chemin. »

Profitant légèrement de la vue, elle vint tout de même l'aider pour marcher, devant sentir ses jambes un peu cotonneuses, puis elles arrivèrent dans la chambre, ne se préoccupant pas de fermer la porte derrière elle. Saphyr l'intima à se mettre de nouveau à quatre pattes.

« L'heure de la punition est arrivé ma jolie. »

Et elle lui assène une première fessée, puis plusieurs autres jusqu'à ce que ses dernières soient rouges, ne désirant pas non plus que sa partenaire n'y ressente plus de plaisir, la faisant basculer afin qu'elle se retrouve sur son dos, elle vient tout de même caresser ses fesses endolories tout en l'embrassant afin de raviver l'envie dans son bas-ventre. Langue qui vient caresser la sienne, elle sent déjà le corps de Morgan réagir, alors ses mains passent sur son ventre, l'une vient trouver la rondeur d'un sein, l'autre viens à nouveau titiller son intimité.
©️ 2981 12289 0


I love you but I won't tell.
Hey, a casual affair, that could go anywhere and only for tonight. Take any moment, any time. A lover on the left. A sinner on the right. Lay in the atmosphere. A casual affair

Hush-hush, don't you say a word
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let me entertain you Feat Morgan

Revenir en haut Aller en bas
 

Let me entertain you Feat Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Niklaus Mikaelson - Feat. Joseph Morgan
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: year one ::  :: Uptown :: Les bars-