Partagez | 
 

 we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Sam 11 Juin - 2:22

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Il était dans les alentours de deux heures , quand je quittai brusquement mon cauchemar pour la réalité. Un violent orage s'était abattu sur le domaine, et le claquement à répétition  des volets de ma fenêtre avait fini par me réveiller. De coutume, je me serais levé , pour vérifier la lumière avant de descendre à la cuisine pour boire un bon thé chaud...Mais cette fois-ci , je ne sais pas....Je m'étais contenté de remonter ma couverture jusqu'à mes épaules, priant pour que la nature retrouve son calme.  La pluie tombant aussitôt , en un rideau de fer, je parus plus soucieux encore, ces sons  les ayant entendu une première fois au cœur même de mon rêve...Je n'ai pas pour habitude de croire en la prémonition ou bien aux significations ,mais quelque chose allait se produire ce soir....Le cœur battant à tout rompre, à l'apparition d'ombres malveillantes, je finis enfin par me glisser hors du lit , constatant avec amertume que la foudre nous avait privé de toute lumière dans le manoir. C'est pas vrai... Soupirai-je ,avant de quitter à chambre à la recherche d'une lampe torche ou même d'une bougie. Depuis petit je n'ai jamais été terrorisé par  l'obscurité, mais une peur inexplicable s'était emparé de moi, la silhouette de l'ange de la Mort m’apparaissant même à chaque éclaires. C'était de lui d'ailleurs que j'avais rêver , une fois de plus il me pourchassait dans tout Gotham pour m'égorger de son poignard. Avant que je ne me réveille, je m'étais vu agonisant dans une mare de sang....Attendant que la Mort m'emporte pour de bon . Je suffoquai  entant que   je souriais , soulagé de mettre  enfin défait de mes tourments, de ces chaînes qui me relient hélas aux meurtres de mes parents. Partir de ce monde ne me fait pas peur, bien au contraire ... Ce qui m'effraies le plus n'est autre que la douleur que je laisserai dans le cœur de mes proches. Alfred...Jim Gordon et surtout ma bien aimée Selina Kyle, à qui mon amour est adressé . Alfred! Interpellai-je mon majordome, quelque peu inquiet de ne l'avoir pas croisé une fois dans le couloir. Peut-être était-il déjà dans le salon ? Empruntant  l'escalier, je l'apostropha de plus belle, gorge noué de ce silence qui régnait cependant  dans la demeure. Alfred semblait absent , ce qui était plutôt anormal étant donné l'heure et puis, à moins que cela ne relève du secret, il a pour habitude de m'avertir de chacun de ses déplacements. Mon regard détaillant les moindres recoins de la pièce, c'est à la vue d'une des vitres brisé que je m'alarmai pour de bon, appelant une dernière fois Alfred avant d'attraper l'épée avec laquelle j'avais pour habitude de m’entraîner. Qui est là? Demandai-je aussitôt, à l'attention de la personne qui s'était introduit dans ma demeure. Qu'avez-vous fait d'Alfred ? m'avançant un peu plus vers la bibliothèque, qui était en désordre , je compris de suite ce que cet individu était venu prendre , mais pourquoi s' intéressait-il à l'histoire de ma famille ? En moins qu'il ne cherche le chapitre du bannissement....

C'est sans crier gare qu'il finit enfin par sortir de l'ombre , attendant sûrement que j'attaque le premier pour me mettre encore une bonne raclé. Alors c'est vrai  ce qu'on raconte ? Azrael serait  une sorte de Guerrier immortel, revenu de l'Enfer pour achever sa mission ? Mes deux mains serrant le pommeau de mon épée , j'ajoutai avec audace. Saches que je comprends parfaitement ta douleur Théodore Galavan, je suis désolé pour ce que mes ancêtres ont fait à ta famille...Oui je comprends que vous puissiez réclamer vengeance mais...A quoi te servirais de me tuer ? Ma mort ne changera en rien le cours de l'histoire...Nous pourrions nous montrer plus diplomates et discuter ensemble sans avoir recourt à nos épées. Je suis prêt à oublier tout le mal que tu m'as fait... On n'était pas si différent que ça, à vouloir restaurer l'image de nos deux familles. Je sais que jamais plus nous pourrions nous côtoyé comme avant, mais j'étais prêt à lui céder certaines de mes entreprises, pour réparer les fautes du passé. Bien que cela ne puisse me concerner directement , je ne serais fermé les yeux sur l'injustice, ma famille les ayant délibérément expolié de leurs biens dans un terrible mensonge. M'approchant un peu plus de lui, je repris. Je ne suis pas une menace pour cette ville...Je n'ai pas a payer de mon  sang les erreurs de mes ancêtres...Je t'ai pris pour un père , je ne peux pas croire que jusqu'à présent tu n'as fait que jouer un rôle et que l'homme bon avec qui je partageais ma table est vraiment mort à cause de principes... Théo avait été pour moi  un père, je m'étais confié à lui plus d'une fois sans jamais ressentir la moindre hostilité à mon égard...Je pensais le connaître, l'avoir deviné mais au final je m'étais encore montré trop naïf. A cette pensée , je me dérobai, alors que sa nièce Silver s'était aussi fichu de moi...Elle qui m'avait tout bonnement  séduite pour me faire baisser les armes  et m'attirer un peu plus dans le piège. Mais au final, je ressens à leurs égards bien plus de pitié que de dégoût, eux qui, en somme, ne sont que les instruments de l'Ordre de St Dumas.

   
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Jeu 16 Juin - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 16 Juin - 5:14


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Lentement, mes doigts glissèrent le long des étalages de livre arborant l'immense bibliothèque de la famille Wayne. A la recherche d'un bouquin en particulier. Un, qui ne tarda pas à me sauter aux yeux. Mais alors que je l'extirpais de son rayon, un violent coup d'abattit dans mon dos. Le majordome... Bien sûr. Fort heureusement, le combat ne dura pas très longtemps et que je le mis assez rapidement au tapis d'un puissant uppercut. Une chance que je n'avais pas eu le temps de sortir ma lame, auquel cas, il ne serait certainement plus de ce monde. Entendant la voix du jeune héritier raisonner dans la demeure, je me dépêche de tirer le corps endormi du majordome dans une pièce voisine pour l'y enfermer. Avant de préparer mon entrée avec soin. Oui, je tenais absolument à ce que cette rencontre avec son destin et son triste avenir, le marque. De plus, je n'étais pas n'importe qui. J'étais celui, qui allait enfin purifier la ville, en tuant une bonne fois pour toute le "fils de Gotham".

Quand je l'entends s'inquiéter pour son esclave, je souris doucement. Puis, je sors doucement de l'ombre et fais mon entrée avec grâce. Alors que je n'étais même pas encore armé de ma lame, je m'amuse à voir que lui a déjà pris ses précautions. Ce qui, tristement, ne lui servira pas à grand chose. Ma petite moue le lui fait d'ailleurs clairement comprendre.

- « Je constate que le jeune Bruce Wayne a bien appris ses leçons. C'est très bien... »

Lançais-je assez ironiquement, avant qu'il n'essaye de me baratiner avec un monologue à dormir debout. Il était si... naïf. Si frêle. S'en était navrant et pitoyable. Je le fixe fermement, comme un prédateur prêt à bondir sur sa proie, en plus d'une pointe de sadisme dans le regard. N'en ayant que faire de ses dires. Fixé sur mon objectif comme jamais. Voir même, d'autant plus qu'auparavant, maintenant que je suis le grand et tout puissant Azraël.

- « Petit ignorant. Ta mort est justement la seule et unique solution et tu ne pourras guère y échapper. Moi, Protecteur de Gotham, je compte bien purifier cette ville. En commençant par l'exctinction définitive de la famille Wayne. Tu n'as pas d'autres choix, que de te résigner, "fils de Gotham". Lutter, ne t'apportera que la souffrance. »

C'est alors, que je commence à entamer quelques pas pour me rapprocher. Ne prêtant pas la moindre attention à sa lame et sortant la mienne par la même occasion. C'est alors, qu'il tente de dériver vers le sentimentalisme, en me rappelant qui je fus pour lui, autrefois. Hors, cela, je ne m'en souvenais guère et sûrement qu'il n'y a d'ailleurs jamais eu la moindre réciprocité. Puisque tout fut que mensonge et manipulation. Je fronce légèrement les sourcils, faisant tournoyer ma lame autour de mon poignet sur plusieurs tours, juste avant de la pointer dans sa direction.

- « L'homme que tu as connu autrefois, n'existe plus. A présent, tu t'adresses à Azraël. Prépares toi à mourir. »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 16 Juin - 10:52

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Un protecteur de Gotham ? Même entant que maire de cette ville, Théo n'avait fait que de tricher et manipuler tout le monde. S'était de son propre sang que cette ville devait être nettoyer, peut-être même que mes ancêtres avaient vu juste en les bannissant pour de bon .Les Dumas sont malheureusement fermés et prisonniers  d' une religion monté de toutes pièces par des fanatiques d'un autre temps . A long terme ils auront été dangereux pour tous : Eux qui pensent brandir la puissance d'une épée légendaire et avoir tous les droits de mort sur des personnes jugé de malveillance ....Comment d'ailleurs un acte de vengeance pourrait être purificateur ? Il faudrait pour cela que je me donne de mon plein   gré au sacrifice , au nom de mes ascendants, mais visiblement leurs croyances stupides ne sont pas les miennes, par ailleurs je ne crois plus en rien, ni en grand monde depuis qu'on ait abattu mes parents sous mes yeux. Si effectivement c'était là la clé de mon destin, qu'il se manifeste alors ? Même maintenant ! Voilà deux ans que je ne cesse de me chercher , de trouver un sens à cette lettre laissé par mon père dans la cave .Qui t'as dis que je lutterai ? Je marquai un silence me rapprochant un peu plus de cet ange, venu tout droit des Enfers pour m'y emporter. En me donnant la mort ce soir, je serai enfin libéré de toutes mes peines....De mes regrets...De ma culpabilité. J'ai l'air placide, mais je suis une vraie bombe a retardement, tellement que mon cœur est remplit de colère. Que tu le veuilles ou non, on n'est pas si différent , je dirais même qu'on se bat sans relâche pour de même causes. Rompant d'un pas de plus  la distance , je repris. Malheureusement pour moi, l'homme que j'ai jadis connu n'est plus...A t-il déjà existé ? je ne serai dire avec exactitude … Mais , je le remercierai jamais assez de m'avoir estimé pour mieux me blesser après , ça m'aura permis de comprendre qu'on est malheureusement seul et ça dans tout ce que nous entreprenons...Encore une fois, on est pas si différent, c'est pourquoi au final, j'ai plus de pitié pour toi que de la haine...

Serrant de plus belle , le pommeau de mon épée, prêt à lancer ma première parade d'attaque  ou bien parer la sienne , j'ajoutai. Je suis vraiment attristé  que par les fautes du passé , nous soyons amené à nous livrer bataille...Navré, de devoir payer le prix de leurs actes , on aura pu faire mieux que nos prédécesseurs...Malheureusement, Talis est vita peccatoris. ( L/Telle est la vie d'un pécheur) Il était revenu des flammes de l'Enfer pour faire payer au pécheur ses actes, soit, mais que ce combat ne se fasse pas de façon déloyale. Prenant une lourde inspiration, je relevai aussitôt mon regard brun sur lui, le toisant entre amertume et fascination,  car oui l'ange de la Mort me fascinait d'une étrange façon. Il connaissait mieux que personne ma famille,  nos histoires s'étant malheureusement mêler dans le passé et nous condamnant à jamais à nous quereller.  Je n'étais décidément pas pour le geste impuni de mes ascendants, c'est très grave même ce qu'ils ont pu faire. Toutefois, face à Azrael , je n'avais pas autre choix que défendre l'honneur des Wayne et ça, en étant le plus juste et droit possible. * En moins je me serais battu avec honneur..Pour sauver le nom de ma famille.* Brandissant l'épée au devant de mon corps je finis par reculer, respectant la distance qu'Alfred m'avait enseigné durant mon cours d'escrime. Si je devais mourir autant que cela soit dans les règles de l'art , enfin je suppose...Car au final, c'est sans la moindre discipline que je me ruai sur lui,  hurlant de façon désespéré avant de rencontrer la lame de son épée dans un bruit métallique. C'est alors que , je lui adressai un tout nouveau regard, celui d'un gamin sans famille, sans honneur, sans rien à perdre d'autre que la vie. Tu veux le fils de Gotham, viens donc le chercher ! Pestai-je , la respiration rapide, alors que je sentais enfin la colère me monté et prendre possession de tout mon être. Sa  ne sera point sans combat . Le repoussant soudain, de mon épée  sur la sienne, je finis par prendre la fuite vers l'entré du Manoir. Il y avait que très peu d'espoir pour que je le sème dans la foret, mais c'était déjà mieux que le raisonner ou bien se vanter d’être adroit à l'épée.

 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 23 Juin - 19:04


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Sans sourciller une seule seconde, je fixe l'unique héritier Wayne d'un oeil sévère et déterminé. Ce soir, j'allais enfin m'emparer de sa piètre existence et sonner le glas du commencement de la purification de cette ville. La méthode du sacrifice n'avait guère porté ses fruits et demandait bien trop de temps. Ce morveux en avait déjà suffisamment gagné à mon goût. Son esclave n'était pas encore prêt de se réveiller et Gordon n'était pas là non plus pour venir à son secours. La situation était plus que parfaite pour enfin accomplir cette tâche, qui m'a été donné il y a bien longtemps. Ecoutant ses incessants jacassements, je soupire. De plus en plus lassé et impatient d'en finir. Pour autant, je dois tout de même avouer qu'il n'a pas entièrement tord. Il est vrai que nous nous ressemblons sur certains points, que j'ai eu l'occasion de prendre connaissances lors de nos échanges et conversations ressemblant fortement à celles entre un père et un fils. Ce garçon n'était pas comme les autres et semblait même différent du reste de sa famille. Il est vrai, que nous aurions pu avoir un avenir ainsi qu'une entente bien différente. Mais ce n'est pas le cas. Ma soeur et moi avons été formaté bien trop rudement, pour se défiler aujourd'hui. J'avais une mission et j'allais l'accomplir jusqu'au bout. Aussi belles et pertinantes soient ses paroles. Ses derniers mots en latin me firent légèrement sourire. D'autant plus, quand il se jeta littéralement sur moi tout en essayant de m'attaquer de sa misérable épée. C'est bien sûr, très facile, que je contre son attaque. Noyant mon regard ténébreux dans le sien. Légèrement surpris tout de même, de lire dans le sien, une certaine résignation.

- « Si jeune... Et déjà si déterminé à mourir. Comme c'est triste... Tes parents ne seraient pas très fier de ça. »

Essayant de piquer là où ça fait mal, afin d'éveiller un peu plus la colère du jeune homme. Il avait beau avoir l'intention d'abréger rapidement ses souffrances et ses pêchés, il était hors de question qu'il se batte contre une lavette. Un sourire d'autant diabolique étire mes lèvres, lorsque je perçois enfin de la colère dans ses yeux. Il était temps. Il me repousse légèrement, mais rapidement je retrouve mon équilibre et me lance à sa poursuite. Après avoir constaté avec stuppeur, qu'il osait tourner le dos au combat et tenter de prendre la fuite.

- « Reviens ici ! Lâche ! Et affrontes enfin ton destin. »

Je crispe la mâchoire et le suis de très près. Mes grandes enjambées ne tardant pas à rattraper les siennes. Comment osait-il se comporter de la sorte ? Cela confirmait bien le fait qu'il n'ait aucun honneur. C'est donc devant le manoir, que je finis par le rattraper. Usant du fouet de ma soeur, pour l'attraper par le cou et commencer à l'étrangler en douceur. Ricanant sournoisement.

- « Tu as vraiment cru pouvoir m'échapper aussi facilement ? »

Dans un geste assuré, je tire violemment sur le fouet pour le tirer en arrière et le faire lourdement tomber au sol. Ne lâchant pas mon emprise sur lui et m'approchant un peu plus, pour pouvoir le contempler de toute ma hauteur. Avec mépris.

- « C'est donc "ça" le fils de Gotham ? Aucun honneur. Aucun courage. Tu n'es même pas digne de ta propre lignée. Mais comme je suis bon et juste, je vais tout de même abréger tes souffrances. Cependant, comme on le ferait envers un lâche. »

Assurément, je tire sur mon arme et augmente la pression pour l'étrangler jusqu'à ce qu'il suffoque. Le trainant au sol, jusqu'au palier de son manoir, dans un geste purement symbolique.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Dim 26 Juin - 3:10

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Pour qui se prenait-il pour me parler de mes parents ? Pour osé évaluer et juger ma valeur ? Lui si fermé dans la vengeance , au point d'en oublier tout le coté noble de sa quête auprès de l'Ordre de St Dumas . L'ange de la Mort ne valait pas mieux que moi dans le fond... Ce dernier se mettant aussitôt à ma poursuite , j’accélérai ma course, beaucoup plus agile qu'auparavant depuis que j'ai joué au petit délinquant au coté de Selina, pour connaître un peu mieux le fonctionnement de cette ville.  « Reviens ici ! Lâche ! Et affrontes enfin ton destin. »   Me cria-t-il , m'arrachant des lèvres un petite sourire amusé. Moi qui ne sait déjà pas affronté mes sentiments , comment pourrais-je amené à bien mon Destin ? D'ailleurs je restai assez incertain sur ce qu'il me réservait vraiment...En moins que je ne sois encore au point zéro a courir après de tristes chimères Je préfère être un lâche qu'un assassin, tu penses servir une noble cause , mais ta vieille épée sacrée c'est que de la camelote. M’apercevant qu'il gagnait du terrain , je me tus , sautant à grande enjambé pour le semer. Malheureusement, c'est avec  rapidité qu'il sortit le fouet de sa sœur, me retenant par la gorge avant que je ne puisse vraiment lui échapper.  « Tu as vraiment cru pouvoir m'échapper aussi facilement ? » Me demanda-t-il , plutôt sadique, alors qu'avec peine je tentai de me défaire , avant de succomber à la strangulation. Me tirant alors violemment vers lui, je finis par trébucher , ma force venant à m'abandonner sous le manque d'oxygène. Je ne sentais même plus les branches ou bien les cailloux qui venaient à m'écorcher les genoux...S'était à peine si j'essayai encore à résister . Plus je me débattais plus la prise se refermait .« C'est donc "ça" le fils de Gotham ? «  Continua-t-il , détestable, son visage  à présent au-dessus du mien, pour mieux contempler ma Mort, cette souffrance lancinante dont je ne pouvais à présent me défaire. Galavan était encore plus lâche que je ne serais.. Ou était le prêtre ? Pour célébrer le rituel de purification de cette ville par mon sang. Les choses n'étaient pas faites en bonne et due forme, il se prend pour un ange ? Mais il n'est qu'un infâme impie, un usurpateur de titre et sans compté un profanateur de tombes... « Aucun honneur. Aucun courage. Tu n'es même pas digne de ta propre lignée. Mais comme je suis bon et juste, je vais tout de même abréger tes souffrances. Cependant, comme on le ferait envers un lâche. » Je ne pouvais ,bien évidemment, pas lui répondre mais on lisait clairement dans mes yeux toute la haine que j'éprouvais à cet instant. Il y avait malheureusement une part de vérité  dans ses propos : moi qui le soir du meurtre de mes parents, est resté pétrifié, alors que peut-être j'aurai pus les sauver....Je n'étais qu'un enfant, mais cela n'excusera jamais ma lâcheté...Ce sentiment de culpabilité me poursuivra sans doute toute ma vie, faisant de moi un être à jamais plongé dans les ténèbres  à la recherche d'une lumière qui ne saura la saisir, par crainte d'un immense bouleversement. Tirant un peu plus sur le fouet , resserrant ainsi,  de plus belle, cette prise sur ma gorge,  je me débattu dans un dernier espoir et souffle avant de me laisser tombé , le regard hagard sur la foret qui se trouvait non loin du domaine Wayne , c'est alors qu'il m'apparut si mystérieux et irréel. Il me ressemblait tellement, mais avec une chevelure beaucoup plus longue... Pitié....Aides moi … Ma voix était à peine audible , étranglé...Ce jeune garçon était sûrement le fruit de mon imagination et pourtant je continuai à l’appeler, tendant même ma main en sa direction, dans l'espoir qu'il me délivre, mais il finit tout bonnement par disparaître dans pénombre du bois. Détournant , de nouveau mon regard sur mon assaillant, je tentai tant bien que mal  , de le touché de mon pied dans un dernier effort , de le faire tombé ….Ou était Alfred ? Lui qui savait tant se battre avec courage pour me secourir ? Je regrettais tellement mon comportement si difficile par moment...Me remémorant , désolé,  la façon dont je l'ai licencier alors qu'il n'avait fait que me protéger des secrets de mon père. Finalement ça ne sera pas ma petite enquête auprès de Wayne Enterprises qui m'aura tuer,  mais les mensonges d'une libertine .  Ma vision se faisant peu à peu flou, je finis par fermer les yeux , cessant toute contestation sur cette fin qui était à présent à porter de mains. En moins que Galavan ne se résigne , j'allai sous peu laisser échapper  mon dernier souffle .  C'était ce que je désirais le plus cher , rejoindre mes parents de l'autre coté du voile du monde, mais quelque chose me retenait aussi parmi les mortels, mon amour pour Selina Kyle...Tous qu'on a partager depuis et tous ce qu'une vie puisse encore nous réserver de pires comme de meilleurs. On n'arrivait pas toujours a se comprendre, on peut même dire que notre relation est catastrophique, mais mon amour pour elle est si sincère que je pourrai bien me réveiller , juste pour pouvoir lui dire une dernière fois combien elle compte pour moi et surtout combien je l'aime...Pour l'éternité. La pluie tombant de nouveau sur nous - en un rideau métallique-  l'orage n'ayant pas quitté les alentours de Gotham, je laissais passé ce soupire qui était peut-être le dernier. Galavan était revenu vainqueur de  sa quête auprès des St Dumas, le fils de Gotham , le dernier des Waynes étaient entrain de s'éteindre tout doucement ....

 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Lun 11 Juil - 3:16


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Et c'est ainsi, que le fils de Gotham allait bientôt tirer sa révérence. Tout aussi simplement que cela. Cruellement, je le regarde en train d'essayer de s'accrocher à la vie comme il peut. M'écartant de temps à autres, avec un petit sourire sadique aux lèvres. M'amusant de voir un si jeune homme, si résistant et qui, en fin de compte, tient plus à la vie qu'il ne l'a dit quelques minutes plus tôt. A moins que ça ne soit uniquement l'instinct de survit. Je jette un bref coup d’œil par dessus mon épaule, afin de m'assurer que le majordome ne va pas venir m'interrompre, mais rien. En cet instant, je peux tout aussi bien tirer davantage sur le fouet, pour achever son agonis. Mais non... Je voulais le voir souffrir encore un peu. Comme ma famille a souffert à cause de la sienne. Je veux aussi... Qu'il se souvienne de ce moment, encore un certain temps. Raison pour laquelle, finalement, je relâche mon emprise et le libère à la toute dernière minute. Juste avant que la grande faucheuse ne vienne arracher son âme. Non, ce n'était pas encore tout à fait fini. Il pouvait encore m'être bien utile. Le pauvre petit se trouvait dans une telle détresse, que j'avais de forte chance de l'apprivoiser à nouveau. Pour cela, il me suffisait juste de faire un peu de comédie. Comme j'ai si bien su faire depuis le début. Sauf que là, je pouvais en plus profiter de mes problèmes de consciences.  

- « Qui suis-je ?... Non... Je ne suis pas Azraël. C'est eux... Ils m'ont obligé à le faire... »

Lâchant le fouet de mes mains, je plaque soudainement mes mains contre mon front et fais mine, à la fois, de me battre contre moi-même, mais aussi d'une soudaine prise de conscience.

- « Tu as raison, Bruce. Toi comme moi, n'avons pas à payer le prix de nos prédécesseurs. Et cela ne réglera en rien ce qu'il s'est déjà passé. »

Lentement, j'entame quelques pas vers lui, le regard rempli de confusion et même presque d'une certaine désolation. Me rappelant avec exactitude de ses mots, pour m'en servir contre lui. Afin d'essayer d'éveiller sa pitié et surtout lui offrir l'espoir de retrouver le Galavan qu'il espérait, dans le fond, tant retrouver. Un soutien paternel, qui lui manque cruellement et qui fait une partie de son talon d'Achille.

- « Pardonnes moi, Bruce. Je n'ai jamais voulu tout cela et je suis... complètement perdu. J'ignore ce qu'ils m'ont fait... Mais il ne me reste plus quelques bribes de mes anciens souvenirs... »

Bien évidemment, après avoir attenté à sa vie, je me doute qu'il n'allait pas être aussi stupide au point de me faire aussi vite confiance. Et encore, si son maudit majordome apparaît à nouveau et tente de le raisonner. Ce pourquoi, j'allais devoir faire pleinement usage de ce don de manipulation, qui m'a été longuement et durement enseigné et appris durant toute une partie de ma vie.

- « Je n'ai jamais voulu me l'avouer, mais moi aussi, je t'ai toujours considéré comme le fils que je n'ai jamais eu. Et que je n'aurai jamais. Ce qui était, à l'encontre de ce pour quoi l'on m'a éduqué et entraîné toute ma vie. Mais maintenant que l'Ordre n'est plus, j'ai dans l'espoir de pouvoir me racheter. A condition, que ce Azraël ne vienne plus me barrer la route... »

Tout doucement, comme affaiblis, je m'installe sur une des marches d'escaliers de l'entrée du manoir tout en continuant de me masser le crâne. Secouant légèrement la tête, attristé, perdu...


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Lun 11 Juil - 13:46

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Relâchant, soudainement ,  sa prise sur moi avant que l'heure ne sonne  , je restai un moment étendu sur le sol, inspirant  à pleins poumons cette oxygène dont il m'avait sévèrement privé  . Galavan me paraissait si perturbé, confus, incertain dans ses choix, dans sa personne que je ne pus retenir une pointe de compassion en dépit de la souffrance qu'il m'avait fait subir plus tôt par vengeance. Comme beaucoup de personnes, il ne faisait que servir un groupe beaucoup plus fort et vicieux, en se servant de sa seul et unique éducation. Peut-être suis-je naïf, voire idiot à croire encore a son petit baratin ? Mais je percevais dans ses yeux une bonté d’âme, qui ne demandait qu'à être délivrée...Me relevant enfin, je préférai l'écouté que de fuir, de toute évidence ce n'était plus l' ange guerrier de l'Ordre de St Dumas qui se tenait face à moi, mais un homme blessé par un sombre passé. C'est L'ordre qui vous oblige a faire toutes ces atrocités. Lui répondis-je faiblement, frottant légèrement mon cou pour soulager cette vilaine blessure que le fouet m'avait laissé. Il n'est pas encore trop tard Théodore...Pour changer. Je n'étais pas Dieu , je n'avais pas à juger de ses fautes, lui qui d'ailleurs m'avait laissé la vie sauve, alors qu'enfin cette guerre entre nos deux familles auraient pu s'éteindre dans le sang....Le sang impure du dernier fils de Gotham. « Tu as raison, Bruce. Toi comme moi, n'avons pas à payer le prix de nos prédécesseurs. Et cela ne réglera en rien ce qu'il s'est déjà passé. » Était il vraiment sincère ? Devais-je vraiment croire en ses paroles calquées sur les miennes ? Curieux tout de même se retournement de situation, mais pourquoi alors m'avoir épargné ? Je fermai un cours instant les yeux, reprenant un peu de calme alors que ma raison semblait se battre contre mes sentiments. Quelque chose m'attirait chez lui, un lien père-fils qui s'était malheureusement forgé dans ma tête et ce n'est-pas le cœur. Mais n'allais-je pas encore souffrir  de ces illusions,  de cette  image paternel faussé par la comédie. A cet instant j'aurai aimé qu'Alfred ou bien Selina, m'arrache de ce triste rêve....Celui d'avoir un père aimant et vivant. Je suis prêt à vous laisser certaines de mes entreprises, si toutefois cela pouvait réparer les fautes de mes ancêtres et faire en sorte de restaurer le nom de votre famille. Entament quelques pas vers moi, je me figeai , ne craignant ni le couteau ni le revolver, mes ses mensonges  pour m'abattre pour de bon. « Pardonnes moi, Bruce. Je n'ai jamais voulu tout cela et je suis... complètement perdu. J'ignore ce qu'ils m'ont fait... Mais il ne me reste plus quelques bribes de mes anciens souvenirs... »  Fronçant les sourcilles, je finis instinctivement par reculé, je l'aimai beaucoup certes , mais quelque chose m'effrayait aussi...Ces même choses qui faisaient que mon père et moi, n'étions pas si proche au final. vos souvenirs peuvent être ramener par hypnose, je fais moi même des séances pour déverrouiller ce que mon cerveau a préféré mettre de coté pour me permettre de mieux vivre...Cependant à courir après mon passé , j'ai cessé seul mon existence ...Mais comment pourrais-je vraiment vivre en étant si peu résolu. Je comprenais que bien ce qu'il pouvait ressentir, ce sentiment d’être si incomplet intérieurement, toutefois avant qu'il ne devienne aussi fou que moi ou bien mon regretté père Thomas Wayne, il ferait mieux de tout laissé au passé et de repartir de plus belle avec le nom de Galavan. « Je n'ai jamais voulu me l'avouer, mais moi aussi, je t'ai toujours considéré comme le fils que je n'ai jamais eu. Et que je n'aurai jamais. Ce qui était, à l'encontre de ce pour quoi l'on m'a éduqué et entraîné toute ma vie. Mais maintenant que l'Ordre n'est plus, j'ai dans l'espoir de pouvoir me racheter. A condition, que ce Azraël ne vienne plus me barrer la route... » Se confia-t-il m'arrachant une pointe de surprise mêlé à de la confusion  , cette phrase l'ayant plus d'une fois espéré de vive voix. Azrael n'est rien de plus qu'une imagination, un mensonge qu'ils se sont permis d'introduire dans votre tête pour semer le chaos... Le voyant se détaché pour venir s’asseoir sur les marches , je fis de même posant  sans la moindre hésitation une main chaleureuse sur la sienne. J'ai rencontré , il y a environ une semaine l'assassin de mes parents, et je n'ai pas réussi à tirer ...Face à lui, j'ai ressenti plus de peine que de haine, il n'était rien de plus qu'un pion dans cet immense échiquier du mal. Enfin tout ça pour vous dire que si j'ai été capable de lui pardonner alors suis en mesure de le faire une seconde fois avec vous. Ce n'est jamais chose simple, mais pardonné  c'est aussi soulager son âme et avancer sur de meilleurs chemins. Je laissai passé un soupire , retenant avec peine ses larmes qui me montaient, la famille Wayne n'ayant jamais été le portrait si parfait que tout Gotham se faisait Mon père était une personne très fermé , qui se souciait que peu de ce que je pouvais ressentir. Quand il s'adressait à moi, il ne parlait pas comme un père à son fils , mais plus comme un associé, avec lui j'ai appris très jeune  à devenir un homme...Un leader d'entreprise. Thomas Wayne  savait depuis toujours qu'il allait mourir, c'est pourquoi il a accéléré le processus pour que je puisse au mieux le succéder en dépit de mon jeune age...Nous avions passé de bon moment, mais tout était dans un cadre superflu , ce qui nous ramenait à chaque fois  à l'immensité de Wayne Enterprises. Une fois nous avions tous mangé à la même table à converser de tout et de rien ... Ça peut paraître anodin, mais c'est quelque chose qui n'existait plus dans ma famille et je vous mentirai si je vous disais que cela ne m'avait pas bouleversé. Si j'ai passé énormément de temps avec vous, c'est parce-que vous aviez su comblé un vide. C'est égoïste de dire ça, mais je m'étais senti bien... Cela ne voulait pas dire que je n'aimais pas mes parents, mais ils s'étaient si peu présents à mes tourments qu'au final, toute mon éducation de jeune homme m'a été faite par notre majordome.
 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Mar 26 Juil - 17:31


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Perdu, entre manipulation et mensonges, j'avais commencé à prendre conscience que l'on m'avait effectivement bourré le crâne de fausses histoires bibliques. Je suis, Théodore Galavan, avant toute chose. Bien que mon histoire et que mon éducation se rapprochent d'assez prêt de tout cela, il m'était devenu hors de question d'obéir bêtement plus longtemps à ce marionnettiste de Strange. Je suis un leader, ce n'est pas à moi de plier le genoux. Je me souviens de quelques uns de mes objectifs et Bruce Wayne en faisait parti. Mon retournement brutal de veste semble d'ailleurs avoir plutôt bien porté ses fruits. Ce petit, me ferait presque de la peine. Si naïf, si... facile à manipuler. Tellement... obstiné dans sa course au bonheur. Tellement persuadé par cette part de lumière se trouvant en chacun de nous. Peut-être n'avait-il pas totalement tord. Car... Il est vrai que j'aurai tout aussi bien pu l'abattre et m'emparer du butin d'une toute autre façon. Mais... Je pensais à moitié, sincèrement ce que je disais. Je n'ai jamais eu de fils et ce Bruce, aurait pu l'être. Il possède, tout ce que j'aurai pu rêvé d'un potentiel descendant. Mais... Il reste un Wayne, le fils de Thomas Wayne. Néanmoins, il semblerait que j'ai parfaitement réussi à mettre le doigt sur la corde sensible. Sur ce qui la pièce du puzzle, manquante à son accomplissement personnel.

Sa main se pose sur la mienne. Je regarde nos deux mains, un peu surpris de se contact. Puis je le vois prendre place juste à côté de moi. Il ne semble même pas avoir peur, alors qu'il y a encore quelques secondes, j'ai faillis le tuer. Je me retiens de sourire et écoute attentivement son histoire. Qui, m'affecte quelque peu, je ne peux le nier complètement. Si jeune et déjà si mature, si abîmé par la vie. Je remarque là, un grand point commun nous unissant. Tous deux, n'avons pas connu la "jeunesse". Les joies de l'insouciance et de l'innocence. Directement balancé dans le grand bain, personne ne se souciant de nos véritables désirs et objectifs. Forcé. Contraint. Moi-même, n'aurai jamais imaginé que le petit Bruce ait pu enduré tant de choses. Moi qui le considérais plus, comme un orphelin pourri gâté. Il m'impressionnait. A mon tour, je le regarde attentivement avant de changer de place ma main pour venir la déposer au dessus de la sienne.

- « Ce n'est pas égoïste. C'est un sentiment naturel, après tout ce tu as vécu et tout ce dont tu as manqué... Je comprends mieux maintenant. Et je sais ce que c'est. Tabitha et moi, n'avons guère savouré non plus les joies de l'enfance, ni de l'adolescence. Sauf qu'en ce qui te concerne, il n'est pas encore trop tard. »

Il est clair que pour ma part, tout était déjà tracé. Ce qui ne pourrait donc, que plus lui donner l'envie de me céder certaines parts de son entreprises. Si cela vient directement de lui, je pourrai ainsi, par la même occasion, avoir plus de chances de récupérer une certaine notoriété au sein de Gotham. Avoir le fils de Gotham dans la poche, c'est remporter déjà une bonne partie de cette ville.

- « C'est principalement pour cela, que j'ai songé à prendre les reines de ton entreprise. Pas seulement parce que je suis le plus amène à le faire, mais aussi... Pour t'offrir ce qui est indispensable dans l'épanouissement complet d'un individu : une jeunesse. »

Evidemment, il ne s'agissait pas que de ça, mais autant l'attendrir du mieux possible. Je soupire, avant de regarder droit devant moi.

- « Je suis fatigué, de tout ça. Tu as sûrement raison, si je veux redémarrer à zéro, c'est peut-être une bonne chose que je ne me rappelle pas de ce qui a fait de moi, un monstre. »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Sam 3 Sep - 9:03

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
« Ce n'est pas égoïste. C'est un sentiment naturel, après tout ce tu as vécu et tout ce dont tu as manqué... Je comprends mieux maintenant. » me rassura-t-il , échangeant la place de nos deux, de façon à emprisonner la mienne. « Et je sais ce que c'est. Tabitha et moi, n'avons guère savouré non plus les joies de l'enfance, ni de l'adolescence. Sauf qu'en ce qui te concerne, il n'est pas encore trop tard. » Il avait sucement raison, contrairement à lui j'avais la chance de vivre une enfance quasi normal, mais rien à l'exception de Selina, savait vraiment combler ce vide que je portais depuis toujours. On ne peut pas changer le passé mais il n'est jamais trop tard pour personne Le rectifiai-je alors que pour lui aussi , la vie continuait encore. Je lui adressai  un sourire timide et ajoutai. Il faut juste s'entourer des bonnes personnes, de celles qui se soucient vraiment de nous,  sans rien attendre en échange. C'était plutôt rare , mais ces personnes là existaient encore, du moins je voulais le croire. En espérant toutefois que je ne fasse pas encore fausse route en accordant le pardon à Théodore Galavan, mais voilà c'est dans ma nature d'essayer de  comprendre avant de  juger, après tout, qui de nous possède le droit de dire ce qui est juste ou mauvais ? Je me considère pas comme quelqu'un de lisse, j'ai malheureusement gros sur la conscience, à commencé par la mort de mes parents, alors que cette nuit là j'avais insisté pour qu'on aille tout les trois au cinéma. Peut-être que si ils auront été comme venu au théâtre, il serait encore en vie...« Je suis fatigué, de tout ça. Tu as sûrement raison, si je veux redémarrer à zéro, c'est peut-être une bonne chose que je ne me rappelle pas de ce qui a fait de moi, un monstre. » Reprit-il , le regard perdu sur l'immensité du domaine Wayne. Vous n’êtes pas un monstre Théodore... Répondis-je, le cœur serré , cet homme m'ayant pourtant traité comme une bête. Vous avez encore des sentiments...Et les monstres n'ont plus conscience de ça. Je pensais sincèrement ce que je disais, malgré tout le mal que l'ancien maire de Gotham a pu me faire , il restait quelqu'un d'entier. Ne soyez pas trop dure avec vous même. Personne n'est parfait surtout à Gotham, même mon père qui pourtant a fait de grandes choses pour les plus démunis, avait ses parts d'ombres. Je crois que c'est cette ville, elle semble réveiller ce qui a de plus mauvais en nous.  . Je marquai une courte absence, puis posant ,à mon tour , mon regard sur le domaine familial , je poursuivis. Apres la mort de mes parents, j'ai fais bon nombre de choses dont je ne suis pas fière . Si ça peut vous rassurer, j'ai traqué des personnes pour me venger. Le bleu de mes yeux croisant derechef les siens, beaucoup plus sombres, j'ajoutai. Il n' y a pas de héros à Gotham , juste des personnes qui font leur propre justice, parce-qu’ici rien n'a de sens, c'est comme dirait la loi du plus fort. Soit on se bat  , soit on dépose  les armes et on reste emprisonné du remord. Vous avez fais que défendre votre nom , et moi je ne fais que résoudre la mort de mes parents. Pour nous ceux sont de nobles causes , mais aux yeux du monde nous sommes que des criminels de plus...Pourtant qu'a fait la loi pour nous ? Bah rien du tout, mise à part donner raison au vrai coupable . Il est trop tard maintenant pour que je reprenne une vie d'adolescent normal,  j'ai dut mûrir beaucoup plus vite et ça depuis le début. A l'arrivé soudain de mon majordome ,  je me relevai, prêt à  le défier alors que ma situation avec Théodore avait changé. Il n'était pas l'homme que tout Gotham disait, il y avait du bon en lui... Alfred je vous ordonne de poser ce fusil... Lui dis je en me postant devant celui que je considérais à présent comme ami ou encore un père de substitution. Je savais que cette marque de strangulation n'allait pas lui échapper, et qu'il me sera difficile de lui faire entendre raison, mais si j'ai eux la force de lui pardonner, cela va de soit qu'il le pouvait aussi. Alfred , il aurait pu me tuer mais il ne l'a pas fait , Théodore est comme chacun de nous, enrôlé dans de grotesques mensonges. Ne le voyant pas baisser sa carabine, je repris légèrement hystérique. Avant que Selina ne pousse ton ami par la fenêtre, je l'avais songé, j'ai juste manqué de cran. Je ne suis pas mieux que lui, ni personne , on a tous le droit d'une seconde chance pour faire ses preuves. Faut arrêter un peu de me traiter comme un gamin , comment je pourrais diriger tout une entreprise si personne n'a jamais confiance en mes choix ? Arrêtez tous de penser pour moi ...Vous ne savez même pas ce que je ressens ... Je laissai passer un soupire las , et ravalant mes larmes pour prouver au monde que je suis un homme maintenant je repris. Théodore est mon invité, on a posé nos armes pour discuter comme des personnes respectables et civilisés. C'est donc plus une demande mais un ordre Alfred ! Je détestais plus que tout d'avoir à  crier après mon tuteur, mais il m’empêchait de devenir un adulte , un responsable à part entière de Wayne Enterprises...Mes parents sont morts, à présent, je me devais de grandir , d'apprendre de mes erreurs et d'imposer mes solutions, car l'héritier de tout cet empire c'est malheureusement moi.
 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Dim 25 Sep - 2:18


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Ce qu'il pouvait me donner envie de le haïr, ce jeune homme si bon et si incroyablement pur jusqu'au tréfonds de son âme. On ne pouvait même pas savoir, en l'écoutant et en l'admirant, s'il était terriblement mature pour son âge ou bien effroyablement naïf. Mais la réponse à ce mystère n'était peut-être pas forcément nécessaire. Le plus important en cet instant précis, est le fait qu'il arrive encore à m'offrir son pardon. Et donc, à m'offrir peut-être la chance de m'intégrer à nouveau à Gotham, comme m'avait habilement conseillé Tabitha. Même si l'objectif est encore bien loin d'être atteint. Mais cela reste tout de même un bon début. Je continue de boire ses paroles comme si elles provenaient directement de la Fontaine de Jouvence. Malgré que le jeune Wayne soit destiné à être un homme foncièrement bon, il y avait comme part d'ombre en lui. Et c'est certainement cette part, qui lui permettait d'être aussi perspicace et ouvert d'esprit. Son hypothèse sur Gotham était très profonde et très réfléchit. Peut-être même... Véridique.

Mes yeux se mirent un instant à dériver, en direction des marques de strangulation encore bien présentent autour de son cou, tandis qu'il s'entête à me contredire sur le fait que je suis un monstre. Ce qui me fis légèrement sourire, histoire de lui donner raison. Malgré qu'il ait tord. J'ai été élevé pour en être un et cela avait parfaitement fonctionné. Je pouvais en devenir un à tout moment. Faire passer mes intérêts avant ceux des autres. Le fait que je puisse encore avoir des sentiments n'y changerait rien. Je pouvais peut-être voiler tout cela, mais il y a certaines choses, qui ne s'effacent pas. Surtout quand ces dernières nous ont été marqué au fer rouge depuis notre plus jeune âge. Imprégné jusque dans les gènes, par une éducation malfaisante.

- « Peut-être est-ce vrai... Hélas, tout le monde est bien loin d'avoir l'esprit aussi souple et compréhensif que le vôtre, mon cher Bruce Wayne. »

C'est ainsi que mon regard sombre, s'abattit sur Alfred le majordome du jeune Wayne. Qui revint vers moi, un fusil entre les mains. Machinalement, je lève les mains en l'air tout en m'écartant légèrement de Bruce. Bien qu'aucune émotion ne traversa mon visage, pas même la peur. La mort... ne m'effrayait plus, l'ayant déjà côtoyé une fois. Je fixe le majordome, sans ciller. Encore surpris par la détermination du jeune homme à s'opposer férocement à son tuteur pour prendre la défense de celui qui a encore essayé de l'étrangler avec un fouet, quelques secondes plus tôt. Encore une fois, la situation bascula du tout au tout, allant même jusqu'à me faire légèrement sourire, de manière inconsciente. Ce qui n'échappa pas à l’œil avisé du majordome, qui me jeta un regard particulièrement menaçant. Pour autant, je reste silencieux et immobile. Le discours de Bruce l'efforça tout de même à lui obéir. Cette nouvelle facette plus affirmé et enragé, bien qu'exprimait sous de manière hystérique et impulsive, ne me déplu pas. Bien au contraire. Je vis là, une réelle évolution.

- « Je pense... Qu'il serait préférable, que je vous laisse en paix, Bruce. Et qu'il est grand temps d'offrir une bonne dose de repos à nos esprits torturés. La nuit a été suffisamment longue, pour tout le monde... »

Lentement, je regarde Alfred, avant de concentrer à nouveau toute mon attention sur le dernier héritier Wayne. Un semblant de bienveillance au creux de ma voix, tandis que mes doigts caressent inconsciemment le bracelet que m'a donné ma sœur et que je porte toujours à mon poignet.

- « Sachez... Que vous m'avez réellement ouvert l'esprit et que cet échange, n'aura pas été vain. »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Sam 1 Oct - 21:36

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
A ses paroles, je baissai les yeux , quelque peu gêner de la tournure qu'avait pris cette nouvelle rencontre Wayne-Galavan . Dans les deux cas , l'un se sentira bien seul si je me décidais à   défende l'autre partie  et pourtant Alfred avait toutes les raisons de se méfier de Théodore :Lui qui ne s'était pas privé de me manipuler une première fois par vengeance familiale. Mon regard passant de mon majordome au premier concerné, je pris machinalement une lourde inspiration, ne sachant choisir entre la méfiance et l'indulgence .  Il se passait quelque chose d'inexplicable entre l'Ange de la Mort et moi , quelque chose de  fort .. Assez pour que je vienne à lui pardonner tout ce mal qu'il m'avait  fait dans le passé . Ma main venant caresser cette marque à mon cou, je ne pus  que me souvenir aussi de la douleur de sa trahison, lui que j'avais aimé comme un père, si ce n'ai pas plus que Thomas Wayne lui même...Submergé par la honte, je secouai machinalement la tête pour me chasser toutes ces idées noirs  , certes entre mon père et moi c'était compliqué, mais nous étions aussi très proche, comme père et fils . En tout cas en me laissant cette lettre dans la cave secrète , il savait exactement l'homme que je serai à sa mort , cette personne que je tente encore à définir dans tout ce que j'entreprends depuis leur enterrement.

« Sachez... Que vous m'avez réellement ouvert l'esprit et que cet échange, n'aura pas été vain. » Reprit-il , comme pour rompre ce silence qui s'était installé entre nous. J'aurai aimé rester de glace, et le laisser s'en aller , mais à présent que je le connaissais un peu mieux et qu’inconsciemment je m'étais livré à lui, il m'était difficile de renoncer à ce qui pourrait être le début d'une  réconciliation entre nos deux familles. L'erreur impardonnable venant des Wayne, il était dans mon devoir de regagner aussi sa confiance et de renouer le liens  brisés entre nous. Attends ! Lâchai-je soudainement, arrachant un soupire las d'Alfred, qui connaissait mieux que personne ma bonté d’âme ou bien ma stupidité. Tu as raison la nuit a été fort longue et éprouvante pour nos deux âmes torturées , c'est pourquoi j'aimerai que tu restes au manoir. J'insiste même... Mon regard plus insistant j'ajoutai , cherchant vraiment à le convaincre de rester à mes cotés malgré le comportement quelque peu agacé de mon majordome. Il avait peut-être  raison à son sujet, il va de soit que sa prise de conscience est suspicieuse, mais il y avait des choses que j'ignorai encore sur les St Dumas...Des choses que seul l'Ange de la Mort pouvait m'apprendre. On a beaucoup de choses à se dire , à s'apprendre l'un de l'autre que ça serait dommage de se quitter en si bon chemin. Alfred ne faisait que me protéger , il ne verra pas le moindre inconvénient à ce que tu passes la soirée ici. Connaissant Alfred, je savais qu'il garderai un œil sur lui, et qu'en cas de mauvaise conduite il se chargera lui même de sa seconde mort . En tout cas, je me devais de connaître ces réels intentions à mon égard , mauvaises ou pas .

Un autre regard en direction d'Alfred, qui avait baissé sa garde, et je me rapprochai de mon invité, mon regard lui  adressant une extrême sympathie. J'espère vraiment pouvoir retrouvé notre complicité d'antan... Je me répète peut-être, mais tu n'es pas mon ennemi Théodore, tu ne l'as jamais été...Ce n'est pas toi qui a tué mes parents. Toi tu n'as été que l'instrument de fanatiques.  Je t'ai promis de t'aider et c'est exactement ce que je fais maintenant. Mes lèvres s' étirant d'une faible sourire je repris , remarquant son attachement pour un bracelet fait de pierres d'ambre. La personne qui lui avait offert devait vraiment l'aimer , étant donné sa signification. C'est en partie grâce à toi que je suis devenu cette personne et je pense que notre destiné ne s’arrête pas à cette histoire du passé. Il y a quelque chose d'autre...Quelque chose d'encore plus personnel. N'oyant mon regard dans le sien, je fus de nouveau surpris par les avants coureurs  de cet   orage qui avait  éclaté sur Gotham City. Je vais être honnête avec toi Théo, j'ai besoin de connaître tout ce qui lie nos deux familles.  Je ne suis pas sure que le livre des Wayne m’apprenne vraiment tous. D'ailleurs à aucun moment cette trahison envers les St Dumas n'a été écrite. La pluie tombant brusquement sur nous  je repris. Nous ferions mieux de rentrer. Alfred se chargera de te trouver des vêtements. N'ayant jamais réussi à faire leur deuil, j'avais tout conservé des affaires de mes parents.
 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Dim 16 Oct - 5:25


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Un petit sourire victorieux et empli de satisfaction étira la bordure de mes fines lèvres, lorsque le jeune Wayne m'invita à rester et même à passer la nuit au manoir. Ne lâchant pas cette prise que j'ai sur ce bracelet offert par ma sœur. J'avais réussi ma première tâche, bien que tout ne soit pas encore gagné, je venais clairement de surmonter le plus difficile. Ou du moins, à mes yeux. Le reste, devrait l'être beaucoup moins. Tabitha avait raison, je n'avais rien perdu de mon charme et mon don si particulièrement pour le maniement des mots et des sentiments. Il faut dire, que j'ai grandis en apprenant l'art de la manipulation et de la séduction intelligente. Cette première victoire était assuré de m'apporter un semblant d'assurance et d'obstination pour la suite. Je le devais, pour Tabitha, pour nous. Le principal soucis, resterait le larbin : Alfred. Son œil reste insistant à mon égard. Ce qui a le don de m'agacer quelque peu. Malgré, je ne laisse absolument rien transparaître, hormis cette improbable sérénité et fausse bienveillance à l'égard de Bruce.

- « Je comprends parfaitement. Après tout, il est du devoir du majordome de veiller sur son maître. Sans oublier la relation particulière qui vous lies tous les deux, ainsi que le mal de tête que j'ai du, involontairement, lui offrir... »

Très discrètement, je pivote mon regard de fouine et légèrement malsain en direction d'Alfred. Qui, le pauvre, n'allait certainement pas passer une nuit très tranquille, à cause de ma présence aux côtés de son petit protégé. Qu'il devait être difficile et frustrant pour lui, d'assister impuissant à la naïveté et stupidité du jeune milliardaire. A nouveau, je repose toute mon attention sur Bruce et acquiesce avec gratitude à ses dires, à sa confiance. Assurant par la même occasion, mon dévouement réciproque.

- « Comme tu dois certainement déjà t'en douter, il y a toujours deux versions de l'histoire. Le livre des Wayne n'en défini u'une seule. Je te raconterai, tout ce que tu désireras savoir. Du moins, de ce que ma mémoire aura préservé... »

Cette vieille histoire de famille ne faisait de toute manière plus partie de mes principaux objectifs. Peut-être encore pour le reste d'Azraël sommeillant en moi. Mais pour Théodore, se débarrasser de ces vieilles rancœurs signifiait retrouver sa sœur et se fabriquer un tout autre avenir. Bien plus triomphant et prometteur. Je lève légèrement les yeux au ciel en sentant la pluie tomber assez brusquement sur nous, puis acquiesce bien volontairement à l'idée de rentrer pour nous abriter. Sagement, je suis le maître des lieux et le majordome jusqu'à l'intérieur. Retirant une partie de mon encombrante "armure",ainsi que mes armes. Une fois encore, je sens le regard d'Alfred sur moi et je veille à bien m'éloigner de tous ces objets afin d'assurer d'autant plus mon innocence aux yeux de l'héritier Wayne. Je frissonne légèrement sur place, commençant à prendre quelque peu conscience de la tournure que prenait sévèrement les choses. Voilà que j'allais passer la nuit, chez celui que j'ai d'abord tenté d'assassiner, puis maintenant que je manipule avec brio. Pour lui aussi, tout ceci devait être assez étrange. C'est pour cela, que je me devais de le rassurer à mon tour. Attendant qu'Alfred s'éloigne, pour me rapprocher doucement de mon hôte et poser une main chaleureuse et rassurante sur son épaule.

- « Je ferai également tout ce qu'il y a en mon pouvoir, pour t'aider. Et pour découvrir jusqu'où cette "destiné" nous mènera... »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Mar 18 Oct - 23:51

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
 « Comme tu dois certainement déjà t'en douter, il y a toujours deux versions de l'histoire. Le livre des Wayne n'en défini qu’une seule. Je te raconterai, tout ce que tu désireras savoir. Du moins, de ce que ma mémoire aura préservé... » me répondit-il, m'arrachant des lèvres un sourire ravi. Il était important pour moi de connaître la vérité, aussi mauvaise soit-elle ? J'avais dans l'espoir de réparer toutes ces fautes du passé, et redonner au nom de Wayne toute sa fierté. Nous qui sommes un symbole même de confiance, d'espoir et d’honnêteté pour les citoyens de Gotham. Pour le moment Kathryn  dirigeait  l’ensemble de mes entreprises, mais le jour viendra ou Bruce Wayne reprendra la tête du Conseil d'Administration.  A cette pensée , mon regard perdit quelque  peu son éclat, me rappelant alors de ce pacte que nous avions conclu  à mon retour de Suisse. Rien de me certifiait qu'elle tiendrait sa parole, et pourtant c'est comme un toutou que je me suis plié à ses exigences , contre quoi elle enverrait son assassin  pour s'occuper personnellement  de mes proches.  De retour au manoir , avant que la pluie nous surprenne, je me postai systématiquement  face à la cheminée. Me réchauffant, le temps que Galavan se débarrasse de son armure et me rejoigne.  « Je ferai également tout ce qu'il y a en mon pouvoir, pour t'aider. Et pour découvrir jusqu'où cette "destiné" nous mènera... » M'annonça-t-il, posant avec surprise une main chaleureuse  sur mon épaule. Un geste qui n'a eu que pour effet de me troubler, me rappelant alors le nombre de fois ou mon père s'était tenu comme ça à mes cotés. Je suis heureux de l'entendre.. Dis-je d'un ton détaché beaucoup trop préoccupé par le sort de la Wayne Enterprises et cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Désolé Théodore...J'étais perdu dans mes songes..Je ne voulais pas me montrer désagréable. Me tournant face à mon hôte je poursuis.   Il y a un passage de la Bible qui dit « Quand j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je pensais comme un enfant; mais quand je suis devenu homme, j'ai aboli ce qui était de l'enfance. » Je ne l'avais jamais compris avant ce fameux soir, avant que je ne sois forcé de devenir un homme à seulement huit ans...Je suppose que j'avais le choix , mais quand on se retrouve à la tête de tout ça, le choix devient surtout une obligation ...

A l'arrivé soudain de mon majordome, je me tus , déviant de nouveau mon regard sur les flammes qui crépitaient. Maître Bruce sans vous manquer de respect, ceux sont les habits de votre père... Me fit-il rappeler avant d'adresser un regard noir à notre invité. J'en suis parfaitement conscient Alfred... Soufflai-je son petit jeu de tuteur protecteur, commençant vraiment à me taper sur les nerfs. Théodore Galavan était mon invité, et j'avais besoin de ces connaissances sur Gotham. Peut-être était-il au courant d’ailleurs pour la Cour ? Lui qui a été l'instrument d'Hugo Strange pour me détruire. J'ai dix sept ans Alfred, je sais exactement ce que je fais...Alors si vous pouvez poser ces affaires et me laisser un peu respirer , ça serait aussi pas mal... Maitre Bruce.... Insista-t-il avant que je n'explose. Vous m' étouffez Alfred, vous n’êtes pas mon père ! Le regardant alors quitter le salon  , dans un «  bien maître Bruce », je ravalais mes larmes de colère , moi même je ne m'étais pas attendu de l'envoyer sur les roses comme ça. Mais dans ce manoir je me sentais plus comme un prisonnier qu'un maître des lieux. Je suis désolé , que vous subissiez tout ça . Repris-je à l'attention de l'ancien maire de Gotham. Les choses sont loin d’être faciles...Même du vivant de mes parents. Parfois j'en ai vraiment trop marre de tout ça. Si ça tenait qu'à moi , il y aura longtemps que j'aurai quitté ma vie dorée pour les rues de Gotham au coté de Selina, mais voilà j'avais un devoir envers ma famille, envers ce nom que je porte à mes dépends. Prenant une lourde inspiration pour faire taire au mieux ma colère, je repris. Je vais vous conduire dans votre chambre et si vous avez faim, je vous monterai un plateau repas. A priori, je ne pouvais pas compté sur l'hospitalité d'Alfred, donc j'irai moi même dans la cuisine pour lui faire un sandwich. L'invitant alors à me suivre dans l'escalier qui donnait sur les chambres du manoir, je poussai la première porte sur une pièce luxueuse mais entièrement vide d'affaires. Depuis la mort de mes parents, personne n'était venu séjourné au manoir, on pourrait même dire que ce tragique incident nous a littéralement isolé, pas même les membres de la famille prenaient de mes nouvelles...Beaucoup trop blessé que la fortune de mon père m'ait été exclusivement remise au cours de son testament. Je vais vous laissez et je repasse dans un moment avec un bon thé chaud. En passant j 'allai en profité pour m'entretenir avec mon majordome, et lui faire comprendre ce que j'espérais de ma relation avec Galavan. Je lui adressai un dernier sourire, puis refermant la porte derrière moi, descendis en trombe jusqu'à la cuisine ou mon tuteur préparait une infusion pour la nuit, avec espoir encore que la verveine ou la camomille calme mes terreurs nocturnes. Mais voilà tant que dans ma tête je ne serais pas résolu, mon passé me rattrapera de plus belle.
 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 3 Nov - 20:46


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



C'est tout aussi délicatement, que je retire cette main paternelle de son épaule, détournant mon regard transperçant en direction du feu crépitant dans la cheminée devant nous. L'ambiance était devenu, soudainement, chaleureuse voir même apaisante. A contrario de ce qu'il s'est passé quelques minutes plus tôt. Un revirement total de situation, qui n'échappe pas du tout à Alfred, qui n'est pas disposé à se montrer bien plus sympathique avec moi. Qu'à cela ne tienne. Il ne semble plus avoir la moindre emprise sur son rejeton et je comptais bien profiter de cette petite brèche pour y semer quelques graines. Tabitha avait raison, cette phase était parfaite pour intervenir. Je soupire doucement, ravis finalement de ne plus avoir cette armure trempée et lourde sur les épaules et de pouvoir baisser quelque peu ma garde. Bien que je sois encore, "en pleine action". Une fois encore, j'enregistre chaque mot que me cite Bruce, échangeant quelques regards avec lui. Il avait principalement besoin d'être écouté. Et non jugé. On a tous eu son âge après tout, moi avant lui. Sauf, que je n'ai pas vraiment eu l'occasion de vivre cette phase normalement. Pour l'heure, je reste très silencieux et observateur. Laissant le jeune Wayne supporter et subir sa propre colère et révolte intérieur. Puis, je le suis jusqu'à l'escalier tout en emportant les vêtements de son père avec moi. Je balaye le couloir des yeux, avant de pénétrer dans la grande chambre vide. Ce manoir, aussi somptueux et sublime soit-il, semblait si triste. L'âme du dernier héritier Wayne et de son majordome semblaient n'être plus que les deux seules à faire vivre cet endroit. Quel dommage.

- « Merci, Bruce. » Je pivote légèrement sur moi-même, afin de regarder le jeune homme. L’interpellant une dernière fois, juste avant qu'il ne quitte la pièce. - « "Or, l'enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu'au jour où il se présenta devant Israël." » M'inspirant également de la Bible, pour essayer de le réconforter. - « Vous avez su surmonter la plupart de ces obligations. C'est ainsi, que vous êtes devenu homme. »

Moi-même, ne pouvait nier que ce jeune homme avait un certain mérite. Le jeune garçon que j'ai côtoyer avant ma disparition, n'est plus. Il avait clairement mûrit et pourtant, possédait toujours cette lumière que beaucoup perdent en atteignant l'âge adulte. Il représentait encore cet... espoir, qui m'a tant agacé et que je serai maintenant presque en phase d'admirer. Aussi naïf soit-il, il restait inexorablement inébranlable, droit, juste. Je le regarde partir, sombrant également dans la réflexion. Me débarrassant de ces vêtements, afin de me préparer un bon bain chaud. Je profite longuement de celui-ci, avant d'en sortir, de me sécher et de m'observer quelques instants face au miroir. M'emparant d'un vieux rasoir, disposé sur le rebord de levier et appartenant certainement à Thomas Wayne. Je frôle une dernière fois cette barbe du bout des doigts, avant de la raser progressivement. J'enfile ensuite les vêtements de l'ancien maître de ce manoir, puis me passe un dernier coup de peigne. Un sourire énigmatique étira délicatement mes lèvres. Théodore était de retour. Dans cette tenue et suite à ce rafraîchissement des plus bénéfique, je pourrai presque prendre la place en tant que père de Bruce Wayne. Cette vague pensée suffit à me faire légèrement ricaner. Je reprends ensuite de mon sérieux, avant de plier quelques affaires par acte de bienséance. M'évadant ensuite au travers de ces quelques longues et interminables rangées de livre ornant cette gigantesque chambre. Il y  avait là, des générations de bouquins...


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Ven 4 Nov - 7:38

We all have our cross to bear
P
eu après le départ de Théodore Galavan, l'un des nouveaux disciples de celle qu'on nomme « The White-Haired Woman » , cette dernière me demanda entant que nouveau Ergot  , afin de   me charger   d'une mission de la plus haute importance :  Le suivre jusqu'au manoir Wayne et veiller à ce qu'il remplisse sa mission. Vous craignez qu'il tue Bruce Wayne ? M'enquis-je, l'ange de la Mort , pouvant refaire surface à tout moment pour finir sa tache auprès de l'Ordre de  St Dumas. Non Lincoln ! Que les souvenirs de sa précédente vie  l’affaiblissent !   Me répondit-elle d'une voix sèche, le regard perdu sur la ville.  Bruce doit être maintenu à l'écart jusqu'au jour du jugement. Si Théodore échoue, tu le tues ! Et si tu échoues , j'enverrai William Cobbs , régler nos comptes. Me suis-je bien fait comprendre ?   Oui madame Kathryn... Soufflai-je avant de glisser l'un des masques blancs de la Cour sur mon visage. Son regard était de nouveau sur moi, me détaillant à la recherche de la moindre faille.   N'oublies jamais ce que la Cour des Hiboux a fait pour toi, Owlman ! Nous t'avons créé et donné la chance d’être quelqu'un d'important dans cette société .  Je veux que tu me prêtes une nouvelle fois  serrement ! Tendant alors  ma main fermée en poing  , la bague de la Cour des Hiboux braquée sur notre chef, je citai de mémoire  ses inscriptions. Dum spiramus tuebimur./ Tant qu'on respire on devrait défendre. je lui vouai à présent allégeance et il me tardait de mettre en pratique tout ce que cette société secrète m'avait appris. Va jusqu'au bout  de ton enseignement Owlman, Gotham a besoin de personnes comme nous. Ajouta-t-elle , implacable, la Cour des Hiboux ayant gardé  un œil alerte  sur cette ville depuis des générations. Je n'avais pas droit à l'erreur pour cette première mission, sans quoi elle ne me dira jamais la vérité sur mes origines . Par ailleurs recevoir  le titre de Talon était, incontestablement, un privilège, je suppose que je me dois d’être redevable. Acquiesçant silencieusement ses dires d'un geste de la tête, je finis enfin par partir en direction du manoir Wayne, ou Théodore Galavan s'y tenait déjà pour charmer le jeune héritier.
   
A
mon arrivé par la foret, c'est avec surprise , que je le découvris en train de se battre avec le jeune garçon, enroulant la corde d'un fouet autour de son cou pour le tuer de façon douloureuse et lancinante. Ma jalousie maladive envers Bruce, a fait que je n'ai pas intervenu ...Non je suis resté  dans l'obscurité  en vrai spectateur de son échec. Pourtant, il m'avait semblé qu'il m'avait supplié de l'aider.  M'avait-il vraiment reconnu avec ce masque blanc ? Ou était-ce le manque d'oxygène qui lui jouait des tours ? Quoi qu'il en soit, la situation de nouveau maîtrisé par Galavan  , j'allais attendre patiemment que tout le monde dorme pour le rejoindre  dans sa chambre et lui rappeler  le but de sa  mission. Il devait devenir  un père pour Bruce Wayne...Et le briser intérieurement. A cette pensée un sourire mystérieux se dessina sur mes lèvres, après quoi il deviendra plus personne, comme je l'ai été durant toutes ces années. Deux heures passés et les lumières des chambres enfin allumées, je grimpai jusqu'à celle des invités  dont la fenêtre était restée ouverte pour l'aération. Théodore était enfin seul, il sortait tout juste d'un bon bain chaud, quand à pas de chats, je me glissai derrière la vieille armoire, attendant qu'il s'habille avant de sortir de ma cachette. La vue était plutôt agréable , d’où j'étais. Bien que mes joues étaient en feux, il m'était impossible de détaché mon regard quelque peu curieux  voire vicieux  de ce corps si puissant et virile.   Ceux sont les affaires de Thomas Wayne que tu portes ? Lui demandais-je , me postant derrière lui , alors qu'il scrutait avec intérêt les livres de la bibliothèque. C'est Kathryn qui m’envoie !  William Cobbs t'as vu l'autre jour avec ta sœur et elle craint que tu mettes en péril la mission. Je viens pour la mise en garde... Il devait bien s'en douter, tel était la mission des Talon /Ergot, veiller à ce que les agissements de la Cour se passent  sans la moindre difficulté. Je me rapprochai de lui et glissant mes doigts  le long de sa nuque, continuai. J'ai vraiment cru que tu allais le tuer ...Et curieusement j'ai adoré ça. Mais elle n'hésitera pas à nous tuer si on ne remplit pas nos taches. J'ai un poignard sur moi, alors si j'étais toi je ferais attention.... Retirant vivement mon masque de Hiboux pour rencontrer pleinement son regard profond et enjôleur je renchéris, mes lèvres à une mince distance de son oreille tandis-que ma main descendait dangereusement vers la boucle de sa ceinture. Ils nous ont créé, nous avons nul autre choix que de les servir. Malgré tous ces efforts, tu n'es plus le Théodore Galavan que ta sœur a connu. Traîner avec elle ne fera que la mettre en danger. N'oublies jamais que les hiboux voient tout et savent tout ce qui se passent dans cette ville. Deviens un membre intègre de la société secrète et tout se passera bien...Je te connais depuis Indian Hill, j'ai insisté à ta première résurrection par Hugo Strange...Tu peux me faire confiance Théo, je serais te comprendre... Ma main venant défaire sa ceinture, je ne tardai pas à la faufiler avec audace et envie  sous son pantalon, pour enfin le caresser  plus intimement et de façon prononcée.  Durant mon apprentissage , j'avais reçu bon nombres de leçons sur l'art subtile de la  manipulation et le sexe est comme dirait l'un des piliers de ce code pour faire plier l'adversité . Par ailleurs, La Cour des Hiboux est constitué uniquement de petits bourgeois malsains qui aiment profiter de leurs pouvoirs sur les esprits faibles; Depuis mon arrivé dans le vieux manoir, je ne compte plus les souffrances mentaux  que j'ai pu ressentir ...On peut vraiment parler de méchanceté gratuite ou bien de petits jeux pervers et cruels.
   
© Mister Hyde


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Mar 15 Nov - 4:38


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Certainement bien trop préoccupé et épuisé pour m'en rendre compte, je me mis à sursauter très discrètement lorsque je cru au retour dans la pièce de Bruce Wayne. Mais lorsque je me retourne, c'est finalement à Owlman que je fais face. Le peu d'éclat qu'il restait sur mon visage s'évapora soudainement à la vue de ce clone si parfait de l'héritier Wayne. Et ce, malgré son masque sur la figure. Je ne le connaissais pas vraiment en réalité... J'ai seulement eu vent  de son "nom de code" ainsi que de son existence, comme une légende. Je me fichais complètement du reste, à vrai dire. Il était bien différent du vrai Bruce Wayne, en tout point... Que faisait-il ici au juste ? Instinctivement, je détourne mon regard en direction de la porte, de crainte que le véritable maître des lieux débarque à tout moment. Car, on peut le dire, l'instant était vraiment très mal choisi pour taper la discussion avec un membre de la Cour. Je redresse lentement le menton, lorsqu'il me fait part de sa mise en garde. Progressivement, les traits de mon visage ainsi que mon regard récupère un peu de son assurance habituel. Il ne me faisait pas peur... Créature d'Indian Hill ou non. Après avoir côtoyé la mort une bonne paire de fois, je m'en fichais un peu de mourir à présent. Ou du moins, celle-ci de m'effrayait plus. J'avais tout de même envie d'aller au bout de mes nouveaux objectifs et je ne désire pas briser à nouveau le cœur de ma chère sœur.

Je le laisse donc parler, mais le fixe comme si aucun mot n'entrait par mes oreilles. Machinalement et assez vivement, j'essaye d'esquiver tout contact de ses doigts avec ma peau. Il n'était pas si simple que cela de me toucher et il n'y a que de très rares privilégiés qui savent me faire apprécier le contact physique. Je prends le temps de le détailler un instant, avant qu'il ne vienne à se rapprocher encore plus... A commencer par mon oreille. Sa remarque, me faisant délicatement ricaner, avant que je plonge mon regard intense dans le sien. Très peu impressionné. Néanmoins... l'on m'avait donc vu avec Tabitha. Ce qui ne manqua pas de me contrarier, très sérieusement. Je ravale un instant ce venin, que je meurs d'envie de lui cracher au visage. De quel droit, ce mioche s'octroyait-il le droit de venir me menacer, ainsi que ma sœur, en plus de me parler comme si j'étais un novice ? Je baisse assez soudainement les yeux, lorsque je le vois défaire complètement ma ceinture et faufiler sa main sous mon pantalon pour venir me caresser. Je fronce les sourcils et entrouvre légèrement les lèvres en l'interrogeant sévèrement du regard. Le froid encore un peu présent sur mes mains me faisant légèrement frissonner. Je me retrouve complètement bloqué, l'espace de quelques secondes... comme coincé aux pieds du mur. Quelques souvenirs, très vagues, remontant étrangement à la surface. Brouillant d'autant plus mon esprit déjà assez en perdition. Mais assez brutalement, ma main vint attraper la sienne, afin de l'écarter de moi. Le fixant d'un regard bien plus sombre.

- « Me prendrais-tu pour un novice ? »

Alors que je suis un maître incontesté en matière de jeu pervers et cruel ? Et que je pratique cela depuis bien avant que cette "chose" ne vienne au monde. Je sers légèrement la pression de ma main autour de son poignet, constatent qu'il n'a d'ailleurs pas l'air de ressentir grand chose. Je plisse les yeux, me penchant quelque peu pour essayer d'y voir un peu plus clair dans son regard. Un regard... vraiment étrange, presque vide.

- « Il faudra bien plus qu'un poignard et quelques petites mises en garde pour m'impressionner. Tu n'as pas la moindre envie de me faire du mal... N'est-ce pas ? »

Aussi surprenant et ragoûtant que cela puisse être, j'avais comme l'impression de voir un certain désir dans son regard. Et je n'allais pas me gêner pour retourner ce petit jeu contre lui. Lors de ma question, ma voix se fait plus suave, voir même presque envoûtante. Une petite moue, venant s'ajouter au tout. Je vais jusqu'à rapprocher dangereusement mon visage du sien, de sorte à le faire reculer jusqu'à l'étagère voisine. Sans pour autant le coincer. J'avais une telle sainte horreur, que l'on essaye de me dominer. Je l'observe de toute ma hauteur, un petit sourire, étirant la bordure de mes lèvres malicieuses.

- « Ma sœur n'est pas un problème. Je compte accomplir toutes mes tâches comme il se doit. Et... à ma façon. »

Il est évident que malgré l'impressionnante assurance que je laisse entrevoir, je prenais ces mises en garde très au sérieux. Je compte bien surveiller d'autant plus mes arrières, ainsi que celles de ma sœur. Sachant pertinemment de quoi cette Cour est capable.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 281
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 17 Nov - 12:23

We all have our cross to bear
S
a main ,  emprisonnant mon poignet , pour m'écarter de sa virilité , je marquai  instantanément  de la surprise avant la frustration. Moi qui le pensait en manque après  sa résurrection, je ne lui faisais pas le moindre effet, pire je le dégoûtais. Était-ce à cause de ma ressemblance avec Bruce Wayne ? Ou bien ce désire si profond qu'il porte à sa sœur ? - « Me prendrais-tu pour un novice ? »  S'enquit-il , alors que mon regard s'assombrissait au fur et mesure que sa prise sur moi  se  resserrait . Il me dévisageait comme «  une chose » ce qui me brisa intérieurement, bien qu'à cet instant mes yeux étaient vidés de toute expression. « Il faudra bien plus qu'un poignard et quelques petites mises en garde pour m'impressionner. Tu n'as pas la moindre envie de me faire du mal... N'est-ce pas ? »  Renchérit l'Ergot d'un ton plus enjôleur, après m'avoir deviné malgré moi et de mon apparence si froide. Ils t'ont choisi pour tes capacités , ton charme irréprochable et ton instinct de chasseur...Jamais je ne t'aurais pris pour un novice, nous sommes à ce jour au même titre au sein de la Cour. Et pour te répondre, je tues rarement mes semblables...  lui répondis-je , ne pouvant caché mon admiration, voire mon désir pour lui. L'ange de la Mort me passionnait depuis sa création dans le labo de Indian Hill et  je le voulais, impudemment contre moi, serait-ce qu'une nuit.  Son visage se rapprochant du mien, je reculais machinalement contre l'étagère voisine ,  me retrouvant alors coincé  pour  son interrogatoire. Toutefois, c'est avec sang froid que je répondis à son petit sourire malicieux,  ce dernier n'étant pas en mesure de me tuer non plus, ou toute la Cour lui fera subir mille souffrances avant le coup fatal. « Ma sœur n'est pas un problème. Je compte accomplir toutes mes tâches comme il se doit. Et... à ma façon. »  Reprit Galavan,  son souffle parcourant agréablement ma bouche. Naturellement Théodore...Tant que tu mets Bruce Wayne hors circuit . Ma langue passant vivement sur mes lèvres, je repris le ton à mon tour suave, tout en reprenant des manières agréables sur lui. Comment pourrait-il  résister d'ailleurs ? Tu es si bel homme.. Mon regard l'enveloppant  avec intensité, je me surpris a poser mes mains sur son torse pour le caresser. Je savais que ce sentiment  n'était pas réciproque, mais voilà c'était plus fort que moi, il fallait que je le touche...Et ce geste si simple, si anodin suffisait pour me faire frémir.   Je ne sais pas ce qu'y te retient de profiter de la situation ? Mais ton obsession pour le jeune héritier ne peut que dissimuler  un  certain désir pour lui et ci cela peut te stimuler davantage je veux bien me faire passé pour lui.  
 
M
e mordant sensuellement la lèvre inférieure sans le quitter des yeux, je sortis  enfin ce fameux poignard , qui était sacré et dont l'histoire liait nos deux familles. Tu le reconnais ? C'est le poignard avec lequel tu as voulu le sacrifier une première selon le code de l'Ordre de St Dumas. Je laissai passé un petit rire étouffé puis,  le pointant sous sa gorge reprit. Après ton échec, la  Cour des Hiboux, la récupérer parce qu’il me venait de droit.  Je suis un Wayne et son pommeau porte notre  signature le « w ».  Je pourrais faire comme à ton ancêtre te couper la main avec et t'exiler dans un vieux  monastère , mais t'as raison il m'est impossible de te faire du mal , parce que depuis ta seconde naissances j'espère me rapprocher de toi. Tu m'intrigues tellement que je ne vis plus que pour une seule et unique envie. Pointant de plus belle le couteau   jusqu'à percevoir un peu de son  sang, je le forçai , à son tour  à reculer vers  le lit -ou après l'avoir violemment poussé  - je l’immobilisai de mon propre corps , en me mettant  en califourchon sur lui. Ne me  sous estime pas  Théodore,  je suis capable de tout aussi pour arriver à mes fins Mon bas ventre venant, doucement se frotter au sien  avec envie, je ne pus retenir un soupire au contact de sa virilité .  C'était agréable, j'aurai pu continué comme ça , le menacer et profiter du moment  pour l'obligé à me prendre. Mais je n'étais pas  à ce point désespéré , bien que ces relations de passages soient pour moi un moyen comme un autre de me sentir vivant et aimé... Je n'étais pas Bruce mais juste son ombre...Sa triste ombre...Qui ne rêve plus que d'atteindre la lumière.  Personne ne me remarquait et intérieurement je me consumais.  Terminant mon acte de désespoir d'un baiser, qui déborda en fougue sur sa fin, je finis par abaisser mon arme, restant alors un moment à le regarder avant de me retirer complètement.   Fais  en sorte de rester vivant.  Je ne serais plus à la Cour à ton retour Lui annonçais-je, plutôt vague sur mes attentions de fuir  cette organisation secrète qui m'avait promis beaucoup de choses.   Et reboucle ta ceinture , Bruce Wayne approche , je le sens. Renchéris-je remettant alors ce stupide masque de Hiboux sur le visage avant de  me figer à la fenêtre, tiraillé de l'intérieur par tout ce qui passait depuis dans ma vie. A  cet instant même je versais pour la première fois des larmes , mais heureusement personne ne les voyait.  Me jetant enfin dans le vide, en ouvrant mes bras, comme un hiboux déployant ses ailes,  je ne pus que reconnaître que là ou j'irai, je serais toujours Owlman.
 
© Mister Hyde


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Mar 22 Nov - 21:24


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Du dégoût. C'est effectivement ce qu'il m'inspirait, malheureusement pour lui. N'éprouvant du désir que pour les belles femmes et principalement... ma sœur. Son image me traversa l'esprit lors d'un instant, comme pour me donner un peu de courage et de résistance, face à ces tentatives vicieuses et perverses qu'avait ce gamin envers moi. Voilà qu'il m'accusa soudainement de désirer Bruce Wayne. Mon visage tout entier se fronça sous ces accusations, qui rendait la situation de plus en plus... étrange et incontrôlable. Me coupant ainsi l'herbe sous le pied, je me contentais de secouer vaguement la tête. Exaspéré. Fatigué... C'était tout de même flatteur d'être à ce point désiré. Mais certainement pas par la copie conforme de mon ancienne cible. Avant de reposer mes yeux sur le poignard. Evidemment qu'il me rappelait quelque chose. Avant, cette arme m'inspirait tant et voilà qu'à présent, elle me dégoûtait tout autant. Représentant purement et simplement, ma plus grosse défaite. Mais mon regard s'assombri à nouveau, quand il effleura la menace de me couper la main. Ce qu'il n'allait bien évidemment pas faire et tant mieux pour lui, car il est clair que je ne me serai pas laissé faire.

Cependant, je ne m'étais pas préparé à l'éventualité que son obsession pour moi, le pousse à me coincer littéralement sur le lit. Malgré moi, je me retrouve coincé sous son corps. Son bassin effleurant dangereusement le mien, dans de sensuels mouvements. Une fois encore, je sers les dents et la mâchoire, le fixant intensément. Simplement avec mes mains, je pouvais lui briser le cou ou le faire déguerpir. Pourtant, je fus soudainement submergé par une idée de manipulation des moins plaisante : m'efforcer à le désirer, pour l'éloigner des sentiments que j'ai envers ma sœur. Même s'il n'était pas garanti que ça fonctionne, ce gamin avait simplement besoin d'amour et de reconnaissance important. Il en manquait cruellement, ça se voyait. Moi aussi, j'étais prêt à tout...

- « Je ne te sous estime pas... Je me connais bien mieux que je ne te connais, tout simplement. »

Un sourire insolant étire délicatement mes lèvres de séducteur, avant que celui me chevauchant, ne s'en empare fougueusement. Je me crispe sévèrement sur le coup, finissant par me laisser faire malgré moi. Puis, je le regarde s'écarter, cachant par la même occasion mon énorme soulagement. Je me redresse lentement au pied du lit, jetant un regard intrigué à son encontre, suite à ses mystérieuses intentions.

- « Que veux-tu dire par là ? »

Il était dangereux pour lui, de me confier un tel sous entendu. Pourtant, il venait d'en prendre le risque. Tandis qu'assez maladroitement, je reboucle ma ceinture et repositionne mes vêtements comme il faut, je le regarde s'évaporer par la fenêtre d'un seul œil. Encore une fois, soulagé. Je soupire, passant une main dans mes cheveux tout en fermant quelques instants les yeux. Histoire d'essayer d'oublier cette étrange parenthèse... Par ailleurs, je me lève et m'empresse d'aller fermer cette maudite fenêtre qui avait malencontreusement laissé le froid dominer la pièce toute entière.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Lun 28 Nov - 2:00

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Il était dans les alentours de six heures quand , je me réveillai. Confus de la veille jusqu'à ce qu'une étrange douleur au cou me rappelle l'arrivé de Théodore Galavan au manoir...Il avait , une nouvelle fois tenté de me tuer  en m'étranglant avec le fouet de sa sœur...Le souvenir m'était flou, mais quelques phrases de notre discussion se bousculaient dans ma tête. Azrael était neutralisé pour le moment et aussi improbable que cela puisse être , j'avais retrouvé cette figure paternelle avec laquelle je m'étais senti bien avant que l'Ordre de St Dumas mette en exécution mon sacrifice  . A cette pensée ,  je me redressai, passant ma main sur nuque pour soulager cette plaie qui me brûlait. Je n'avais presque pas fermé l’œil de la nuit, montant même en fièvre à cause de cette pluie tombée sur nous. Un peu de miel et de gingembre dans un bon thé chaud allaient me remettre d'aplomb. D'ailleurs en parlant de ça,  je ne m'étais  pas présenté à la chambre de mon invité comme promis : après avoir attendu qu'il se douche et se change je m'étais assoupi sur l'un des fauteuils face à la cheminée. Après plus rien...Pas même le souvenir qu'on m'ait porté jusqu'à mon lit  et retiré mes chaussures.

Me glissant vivement  hors de mon lit , c'est sans prendre la peine d'envelopper mes pieds nus d'une paire de chaussons, que je pris la direction de la chambre de Galavan. De la lumière passait sous sa porte, il était donc aussi réveillé ,ce qui me réjouissait déjà intérieurement. Cet homme avait un  véritable  magnétisme sur moi,  et bien qu'il m'arrivait de prendre conscience du danger qu'y encourait, il m'était impossible de me défaire complètement de son emprise .  J'étais maladivement attiré par lui, par cette image de père qu'il offrait depuis notre rencontre au spectacle de magie et pourtant Galavan  s'était joué de moi , de mes sentiments pour me briser en mille morceaux...Heureusement qu'il y avait encore Alfred pour me freiner, pour me rappeler combien cet homme, appelé aussi l'ange de la Mort pouvait être nuisible pour un Wayne.  Je marquai une hésitation, puis toqua trois fois avant d'entrer. Bonjour ..Bien dormis? M'enquis-je , quelque peu gêner de le trouver encore au lit. Je ne dérange pas ? Curieux ce froid qui régnait dans sa chambre, à croire que la fenêtre était restée ouverte une bonne partie de la nuit. Je lui adressai un sourire intimidé , puis fini par m'asseoir sur le lit, ignorant que mon double s'était pointé ici pour lui faire ouvertement des avances.   Le petit déjeuner sera servi à partir de huit heures... Enchaînai-je pour casser ce silence qui s'était installé sur nous.

Il portait les habits de mon père, et cette image de lui me troublait assez. Mais le plus curieux c'est que morphologiquement et moralement Théodore me ressemblait plus que Thomas Wayne.. Oui sur beaucoup de points, Je ne me reconnaissait dans mon soit disant  adversaire,et c'est pourquoi je lui ai finalement pardonné . Mais je ne suis pas là uniquement pour ça. Repris-je mon regard encré  dans le sien. Je ne veux sûrement pas t' importuner avec mes questions  ,mais j'ai comme la net impression que tu ne pas tout dit sur les raisons de  ton retour.  Comment  d'ailleurs était-il encore revenu  d'entre les morts ? Lui qui sous mes yeux avait exploser en mille morceaux de chairs dans mon jardin....A ce souvenir, un éclair de tristesse passa dans mes yeux,  la douleur de sa mort m'ayant secrètement ravagé. Cet homme me faisait voir de toutes les couleurs et pourtant, je n'abandonnai pas l'idée  qu'il puisse avoir un bon fond.  Ce que je ressentais pour lui était tout bonnement inexplicable voire effrayant,  nos deux familles étaient ennemies depuis des siècles et moi je demeurai incapable de suivre les traces de mes prédécesseurs en ripostant ses attaques.
 
©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Ven 2 Déc - 5:05


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



La nuit ne fut pas de tout repos. Ce fut même tout le contraire... Hormis la rencontre avec Owlman, ses paroles de cessaient de tourner en boucle dans ma tête. Bien qu'il ne m'intimide nullement, disons que c'est plutôt à la Cour que je songeais. Mais je leur devais bien cette troisième chance, d'être à nouveau parmi les vivants. Cette chance, de pouvoir retrouver ma sœur. Bien que je craigne maintenant qu'elle soit gravement en danger, par ma faute. Mais je ne devais pas me laisser distraire par les paroles d'un enfant, qui m'a donné l'opportunité de le mettre également en danger. Malgré tout, Morphée a réussi à me capturer quelques minutes. Ce qui qui fut suffisant. A force de résurrection, disons que mon cycle de sommeil se trouve totalement différent de la normale. Mais qu'importe. Je devais de toute manière réfléchir à d'autres manières d'agir. Plus discrètement, plus sournoisement.

Installé sur le lit, j'essaye de lire un livre que j'ai déjà lu autrefois, tout en ruminant en même temps. Je jette un rapide coup d’œil au réveil. Le jeune Bruce n'allait certainement pas tarder à se réveiller. D'après mes souvenirs, tout fonctionne carré dans ce manoir. Ce que je respecterai donc également. D'ailleurs je ne m'y trompe pas... Voilà que le jeune héritier toque à ma porte, alors que le soleil s'apprête tout juste à se lever. Je me redresse, refermant mon livre délicatement.

- « Bonjour Bruce. Je n'ai pas beaucoup fermé l’œil à dire vrai... Tu ne me déranges absolument pas. En fait, j'attendais ta venue. »

Je me pousse légèrement, de telle sorte à ce que le jeune homme puisse venir s'installer tranquillement à mes côtés. J'acquiesce, lorsqu'il m'indique l'heure précise du petit déjeuner. Confirmant donc ainsi mes hypothèses sur les règles de la maison. Je l'observe ensuite attentivement. Quelque chose semble le troubler ou le mettre un peu mal à l'aise. Tandis que je réfléchis à la meilleure méthode, pour le garder en joue, de mon côté. Connaissant son tempérament curieux, il voulait certainement obtenir bon nombres de réponses, à toutes ces questions trottinant dans son esprit jeune et vif. Ce qui serait aussi, parfaitement logique et justifié. Un petit sourire étire délicatement mes lèvres, quand il confirme à nouveau mes pensées.

- « Tu parles de mon retour en temps qu'Azraël ou ancien Maire de Gotham ? »

Mon sourire ainsi que mon regard se font malicieux lors d'un instant. Tentant de le taquiner quelque peu, afin certainement de le mettre un peu plus à son aise. Une technique de séduction et d'apaisement parmi bien d'autres...

- « Je t'ai promis des réponses et je compte m'y tenir, Bruce. »

Une de mes mains vint se poser délicatement sur celle du jeune homme, encrant mon regard dans le sien. Il y avait pourtant bien des choses que j'allais devoir lui cacher. Mais il n'était pas stupide et si je voulais m'assurer de récupérer sa confiance, j'allais aussi devoir prendre le risque de lui confier certaines choses. Sans que cela n'embrouille mes petites affaires.

- « En effet... Il y a bien des raisons qui tournent en orbite autour de mon retour. J'ai longtemps été élevé, pour devenir un grand assassin, afin d'exterminer ta famille. Malgré mon échec, mes nombreuses capacités en ont intéressé plus d'un. A commencer par le docteur Strange. Je ne saurais t'expliquer comment on a réussi à me ressusciter deux fois. Mais l'on a clairement voulu se servir de mes anciens souvenirs ainsi que de mes talents, pour terminer ce que j'ai échoué. Mais mes tâches ne s'arrêtent pas là... »

Je pivote un peu plus sur moi-même, afin de mieux pouvoir capter son regard. Mes yeux, s'attardant un instant sur les traces de strangulation encerclant son cou.

- « Je suis aussi, malgré moi, ligoté à une organisation secrète et puissante de Gotham. Désireuse de m'avoir comme pion pour... les servir. »

Machinalement, je jette un rapide coup d’œil en direction de la fenêtre, autrefois ouverte par Owlman. Puis abaisse mon regard transperçant. Ne pouvant en dire plus à ce sujet. De toute manière, connaissant le jeune Bruce, il devait déjà avoir une idée de ce dont je parle. Je me devais maintenant de retourner la situation en ma faveur. Un voile d'inquiétude, traverse mon regard d'excellent comédien. Certainement, parce qu'il y avait là aussi, une bonne part de vérité. Tandis que je caresse le bracelet que m'avait confié Tabitha.

- « Si ça ne tenait qu'à moi, les raisons de mon retour seraient pour... retrouver ma sœur. Et réparer mes erreurs passés. Je crains fort, qu'ils s'en prennent à elle... »

AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Sam 3 Déc - 8:31

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
« Je t'ai promis des réponses et je compte m'y tenir, Bruce. » Me déclara -t-il , sa main enchevêtrant chaleureusement la mienne. Son regard mielleux était sur moi, m'enveloppant d'une façon si intense que je rougissais  d'intimidation.  Je voulais croire en l'homme bon qui se cachait derrière ce sourire malicieux  et pourtant pas une seul seconde je n'aurais cru qu'il tiendrait  parole. Galavan était, depuis toujours un mystère  insaisissable , et aujourd'hui j'allais enfin connaître  tout de son histoire, ainsi que la raison de son retour à Gotham.  Mes yeux toujours prisonniers des siens, je me redressai , alors que tout doucement il avait débuté son récit . Ce que j'entendais me peinait , Galavan n'avait pas eu la vie facile, en plus d'un  parcoure entièrement  manipulé , et bien que nous ayons été longuement des adversaires dans le sang, j'espérai sincèrement qu'il ne se sente plus aussi seul...Mes doigts , venant entrelacé  les siennes, je lui adressai  un léger sourire , oubliant une nouvelle fois ce passé si tumultueux entre les Wayne et les Galavan.  « Mais mes tâches ne s'arrêtent pas là... » M'annonça-t-il , se retournant d'avantage  vers moi , qui jusqu'à présent était resté muet.   « Je suis aussi, malgré moi, ligoté à une organisation secrète et puissante de Gotham. Désireuse de m'avoir comme pion pour... les servir. » Sous ses dernières  paroles, mon cœur se compressa  douloureusement , était-ce la même organisation secrète qui détenait mes entreprises. ? Étant donné nos relations, je dirais que oui... Je connais ces personnes ... Dis-je d'un souffle, alors que ma rencontre avec Kathryn occupait encore mes pensées.  Pour la sécurité de mes proches, j'avais cessé toutes enquêtes  sur eux et la mort de mes parents. Ce qui m'avait extrêmement bouleversé, moi qui touchait à la fin de cet horrible complot qui m'avait rendu orphelin. Perdu un moment dans mes songes, je l'imitai en déviant le bleu de mes yeux sur la fenêtre. Ne détaillant rien  de plus  que cette lune doré qui surplombait un ciel d'encre.  Cette société secrète  gouvernait en maître sur cette ville, mais on ne la voyait pas...Leur nom n'était rien d'autre qu'une sorte de rumeur pour les habitants de cette ville . « Si ça ne tenait qu'à moi, les raisons de mon retour seraient pour... retrouver ma sœur. Et réparer mes erreurs passés. Je crains fort, qu'ils s'en prennent à elle... » Reprit-il , avant que je ne croise de nouveau son regard...Me heurtant à cette lueur d' incertitude, alors que je partageais secrètement les mêmes tourments .  J'ai fait la promesse de ne plus enquêter sur eux...Contre quoi leur assassin se chargera personnellement des personnes qui me sont le plus chères. Lui répondis-je , plutôt découragé par la tournure des événements. J'aurai aimé l'aider mais dans cet affaire , je me retrouvais aussi pieds et poings liés.  A présent je comprends  ta présence ici... Ils t'ont envoyé pour me surveiller ? Pour s'assurer que je tienne parole ? Ma main , quittant la sienne, je me raidis sous l'envie de lui sauter à la gorge pour le faire parler, malgré qu'il soit aussi une victime de leur puissance.  Ils m'ont tout pris , tout ce qui reliait à mes parents...Je suis désolé mais je ne peux rien faire pour toi, ni pour personne en l’occurrence. Je ne vais te demander de partir parce que tu es sous leur contrôle mais c'est une discussion que nous pouvions continuer..    Me relevant , à brûle pourpoint, c'est dans un dernier regard en sa direction que je remerciai cependant de sa franchise, c'était extrêmement courageux de sa part compte tenu de la menace qui pèse sur nous  . A tout à l'heure Théodore... Lui dis-je avant de disparaître de la chambre, le cœur lourd. Et maintenant qu'en sera-t-il exactement  de notre relation père-fils ? Pas sure que l'homme qui se tient de l'autre coté de cette porte m'ait vraiment aimé...Après avoir offert ses services à Hugo Strange, il travaillait à présent comme assassin pour la Cour...Il leur devait la vie alors que moi , je n'étais que le digne  successeur de ceux qui jadis  l'avait volé  . La question n’était plus vraiment  à se poser en ce qui concerne ses attentions .. Rien que pour l'amour qu'il voue à sa sœur, Théodore exécutera sa tache dans les jours qui suivent...M'habillant vivement de ma tenue d’entraînement, c'est en hâte que je regagnais solitairement la salle ou je m’exerçais, n'éprouvant pas la moindre envie de déjeuner.. Pas après de pareil révélation, non j'avais surtout envie de crier si ce n'est pleurer un bon coup. J 'avais provoqué l'adversaire en étalant mes soupçons au cours d'une réunion à la Wayne Enterprises, ce plan mise en place avec Alfred aurait du marché mais au lieu de ça, j'avais perdu l'ensemble de mon héritage...Tout ce dont pourquoi mon père ce battait et la raison pour laquelle il était mort aussi cette nuit là . Et moi je restais là les bras croisés, en total spectateur  de ce qui était pour moi , une véritable douleur. Mes mains , emmitouflées de gants de boxe, je ne tardais pas à taper dans le sac de sable suspendu face à moi...Sans autre échauffement que cette rage qui m'envahissait depuis que cette Kathryn m'ait forcé la main sur l'accord. j'étais si désolé envers ma famille...Tellement désolé de n'avoir pu honorer le nom de Wayne...Mon père avait misé tant d'espoir sur moi en m'enseignant leurs secrets, pourquoi donc n'étais-je pas aussi fort et ambitieux qu'eux? Les larmes me venant aux yeux, je pris une profonde inspiration avant d'enchainer les coups , de plus en plus fort et rapide contre ce qui pourrait être alors ma culpabilité.

©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Lun 5 Déc - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Dim 4 Déc - 21:26


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Tout compte fait, c'est non sans mal que je réussi à marquer au fer rouge le jeune Wayne, sur la surveillance de la Cour à son égard. Alors que je devais tout faire pour essayer de récupérer une confiance, particulièrement fragile, je jouais encore avec le feu. Mais n'est-ce pas là justement une de mes spécialités ? Je ne me retrouve donc pas très surpris face à sa réaction, tout à fait compréhensible de son point de vu. Bizarrement, quelque chose me dérangeais dans toute cette affaire. Quelque chose de... personnel. Mon tempérament de leader, avait beau respecter la Cour, je ne supportais toujours pas d'être au service de quelque chose. Il n'y avait que la puissance et la crainte de cette organisation, qui me poussais à courber l'échine, pour le moment. Mais pour combien de temps ? Hors de question, de n'être qu'un pion sur un échiquier. Soumis et sans honneur. J'avais déjà tout perdu, lors de ma première défaite. Pourtant, si la grande faucheuse ne veut toujours pas de moi à ses côtés, c'est sûrement pour une bonne raison. Que je sois le véritable Azraël ou non, je devais tout faire pour redorer le blason de ma famille. Quitte à passer de nouvelles longues nuits blanches pour réfléchir à de nouveaux stratagèmes.

C'est silencieux et sage, que je regarde Bruce quitter la chambre. Ruminant encore quelques minutes sur le lit. Maintenant que j'avais pris le risque de lui confier et exposer le pire, je devais principalement me concentrer sur sa mise en confiance et ma "culpabilité". Je suis dans le viseur d'un nombre important de personnes, il n'y avait que lui, qui pouvait me permettre de redécoller. Et donc, pourquoi aussi, de briser mes chaînes. Il ne tenait qu'à moi de faire le nécessaire pour réussir. Pour l'heure, je me dirige en direction de la cuisine afin de prendre le petit déjeuner. Bruce ne vint pas, en revanche, j'eus droit à la charmante compagnie de son majordome. Un silence gênant et froid régna entre nous deux. Sentant son regard figé sur moi, surveillant le moindre de mes gestes, la moindre de mes mimiques. Pour autant, je reste aussi sans faille, poli et calme. Je prends le temps de m'essuyer délicatement la bouche, avant de me confronter enfin à Alfred. Yeux dans les yeux.

- « Permettez moi de vous dire, que vous êtes un fin cordon bleu, Mr Pennyworth. »

Aucune réaction de sa part, hormis qu'il croisa les bras et acquiesça tout aussi poliment à mon compliment. Après s'être fait quelque peu remis en place par son maître cette nuit, voilà qu'il semblait vouloir tenir sa langue aujourd'hui. Ce qui n'est pas toujours bon signe, chez un homme comme lui, très efficace aussi dans l'action. Je repose ma serviette, ne le quittant pas des yeux.

- « Je sais que vous ne me faites pas confiance, ça ne date pas d'hier. Et ça ne changera pas demain. Mais... Je ne compte plus faire le moindre mal à Bruce. Mes objectifs sont tout autre. L'on m'a offert une troisième chance, je ne compte plus gâcher la moindre existence. Juste la rebâtir. »

Peut-être en aurait-il royalement rien à faire de mon discours, mais qu'importe, je me devais aussi de lui faire comprendre certaine chose. Doucement, je me lève, tout en refermant quelques boutons de ma veste.

- « Je m'en vais saluer Mr Wayne, avant de m'en aller. Sachez simplement... que le véritable danger, n'émane plus de moi. »

Je le salue, d'un hochement de tête simple, mais courtois. Avant de faire le tour du manoir. Observant chaque pièce, chaque couloir... Cette demeure a bien vécu et est remplis de souvenir. Je m'arrête quelques instants, devant une photo de Thomas et Martha Wayne, en compagnie de leur unique fils. Ils semblent si unis, si soudés. Des parents, si fier de leur enfant. Malgré un placard rempli de secrets. Des bruits m'attirent jusqu'à une autre pièce, dans laquelle j'y retrouve Bruce en train de frapper avec force dans des sacs. Je l'observe un court instant, avant de pénétrer entièrement dans la pièce et de m'avancer doucement.

- « Je suis juste venu te dire au revoir, avant de respecter ton choix et de m'en aller. »

Autant le rassurer. Il avait déjà enduré suffisamment de choses, depuis cette nuit. Il lui fallait du temps pour réfléchir aussi. C'était le but de la démarche et de ma forte confession de toute à l'heure.

- « Je suis navré, d'avoir fait remonter certaines choses à la surface. Mais maintenant, tu es courant de tout. »

Je cherche son regard, afin de le capter entièrement avec mes yeux de biches et mon magnétisme. Déterminé, à lui donner envie, de garder ce lien qui nous lies.

- « Bien que mon intrusion ici fut au début programmé dans un objectif sinistre, je suis resté... Pour que l'on se retrouve. Non pour te surveiller. Je ne te demanderai jamais la moindre chose, ni t'impliquerai dans quoi que ce soit, qui pourrait mettre toi et tes proches en danger. J'y veillerai personnellement. »

Au vu de ma position, il pouvait même en tirer un certain avantage. Lentement, je commence à m'éloigner, afin de le laisser enfin en paix.

- « Merci, Bruce, de m'avoir accepté entre ces murs. Tes parents seraient fier de voir quel homme tu es devenue... »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Lun 5 Déc - 13:34

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
Continuant à boxer  avec férocité mon sac de sable, je ne m'étais pas aperçu de la présence de Théodore Galavan dans la pièce. Mon esprit était saisis de tout ce qui me brisait intérieurement et rien n' y faisait, pas même ces coups à répétition que je rendais de colère... La douleur d'un souvenir  étouffé  m'avait transpercé le cœur   et je me sentais terriblement mal à l'idée de le perdre encore dans les ténèbres . J'avais beau essayé de le détester , de me remémorer  le mal qu'il m'a fait, rien était suffisant pour  que je l'ignore complètement. L'ancien maire de Gotham était comme un père pour moi , et la Cour des Hiboux l'avait aussi compris en l'employant . Mon attention, se posant furtivement sur la fenêtre, ou la pluie, en trombe  , venaient s' y écraser. Je soulevai involontairement  un autre poids  de souffrance de mon cœur si écorché  .    Les fêtes de fins d'années approchaient à grand pas, et je n'avais plus qu'Alfred  comme famille avec qui les partager . Comme les autres années depuis ce terrible incident, le sapin sera qu'à moitié décoré  et je vais m'enfermer dans un glacial et destructeur silence . Songeur , sans jamais trouvé le courage  de pleurer ,  à ma vie d'avant. Un temps ou Les rires s'élevaient  en concert autour de la table , ou je  me précipitais comme un enfant sur l’ouverture des cadeaux..après le partage traditionnel du lait de poule et du pain d'épice.
C'est avec le yeux  , remplis de larmes  , que de plus belle  je continuai à frapper  mon sac .  Perdant lègèrement  le rythme de  mes mouvements, sous cette nouvelle vague de détresse  qui me submergeait . J'avais tendance à trop extérioriser mes sentiments, et mon corps tout entier se voyait noyer dans un océan de  tristesse...J'étais une jeune garçon brisé, et bien qu'aujourd'hui j'ai accepté de suivre une thérapie avec le docteur Thompkins, il me manquait toujours cette vocation pour atténuer ma culpabilité.  
Celle qui m'élancera à la hauteurs des immeubles de Gotham et qui me rendra fort ...
Théodore , quittant  sa position, pour venir à ma rencontre, je me retournai systématiquement, pas vraiment surpris de sa visite. Il n'était pas  dans son intérêt de perdre son influence sur moi. Que  veux tu ? Lui demandai-je , avant de passer abruptement une manche sur mes yeux. Il n' avait pas à voir que je pleurai encore à cause de lui.  « Je suis juste venu te dire au revoir, avant de respecter ton choix et de m'en aller. » L 'idée même qu'il puisse quitter le manoir me déchirait secrètement le cœur, et pourtant,  je demeurai silencieux voire impassible .  « Je suis navré, d'avoir fait remonter certaines choses à la surface. Mais maintenant, tu es courant de tout. » Renchérit-il alors que je ravalais une nouvelle fois ma peine dans un soupire. Il était à présent appliqué dans l'affaire du meurtre de mes parents, alors oui ce coups là je l'avais reçu de la main d'un traître. Son regard cherchant le mien , je croisai les bras à la hauteur de mon torse, franchement écœuré qu'il puisse encore usé de son charme pathétique sur moi. Si il veut que je l'aide pour sa sœur, que déjà il arrête de me prendre pour une bille....J'avais de réel sentiment à son égard et c'était abject qu'il s'en serve comme ça. « Bien que mon intrusion ici fut au début programmé dans un objectif sinistre, je suis resté... Pour que l'on se retrouve. Non pour te surveiller. Je ne te demanderai jamais la moindre chose, ni t'impliquerai dans quoi que ce soit, qui pourrait mettre toi et tes proches en danger. J'y veillerai personnellement. »  Oui c'est ça à d'autre, pensai-je, réprimant l'envie de remplacer mon sac de sable par sa tronche d'hypocrite . Mais la séance de combat  pour moi était terminée et doucement, sans me préoccuper de ce qu'il me narrait , je retirais mes gants de boxes. « Merci, Bruce, de m'avoir accepté entre ces murs. Tes parents seraient fier de voir quel homme tu es devenue... »  C'est à la seconde même ou il s’apprêtait à partir que je pris enfin la parole , ne lui adressant pas la moindre sympathie .Bien qu'il m'est touché en parlant de la fierté que mes parents pourraient éprouver envers l'homme que j'étais devenu . Ma mère m'avait longtemps répété que pour soulager son âme de regrets , il fallait savoir pardonner et c'était exactement ce que j'avais fais en lui ouvrant la porte. Et tu comptes t'y prendre comment pour les vaincre ?   Mon regard défiant le sien, j’enchaînai. Ils vont te tuer si tu te montres déloyal envers eux... Et ta sœur aussi...Tu n'as plus rien à me prouver Théodore , alors pas la peine de te lancer dans de grande narration ou de me séduire. Arrêtes de me prendre pour un idiot , j'ai énormément d'estime pour toi, bien plus que tu ne le penses et bien que l'Ordre de St Dumas t'en aura offert . Alors soit tu te décides de jouer franc-jeu avec moi, sois tu prends la porte ! Calmant aussitôt cet emportement,je repris. J'ai la conviction profonde  qui a du bon en toi, mais tu m'aides pas là..Ton comportement me brise...Tu es comme un père a mes yeux et c'est pourquoi ils t'ont choisi pour cette mission.  Maintenant si tu ressens serait-ce un peu d'amour à mon égard , s'il te plaît , respectes moi....Ou alors bats toi contre moi. Sur ses derniers mots, je ne pus contenir plus longtemps mes larmes.  J'avais si peur de le perdre dans le fond, si peur que cette amour si improbable que je lui voue éperdument soit non réciproque. Le regard que je lui adressai, à cet instant  , était celui  d'un fils cherchant l'attention de son père. On était d'une manière ,qui m'échappe, lié, et j'étais tout bonne épuisé d'aimer pour d'eux .

©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Sam 10 Déc - 4:28


we all have our cross to bear
Bruce Wayne & Azraël



Alors que je m'apprêtais à quitter le manoir afin de respecter la décision du maître des lieux, voilà qu'il se décida enfin à parler. Me poussant ainsi, à pivoter sur moi-même, afin que mon regard puisse à nouveau entrer en confrontation direct avec le sien. Au début, frappé en pleine poire par ses dires. Avant que mon regard ne se fronce progressivement de contrariété. Il est clair que je ne suis pas l'homme le moins calculateur et hypocrite de Gotham, mais avait-il conscience du risque que j'avais pris en lui confiant tout cela ? En lui dévoilant ma relation avec la Cour, alors que j'aurai très bien pu garder cette information pour moi ? Il est vrai que je l'ai fait pour lui prouver mon désir de le "reconquérir", mais c'est lui qui a voulu tout savoir sur les raisons de mon retour ici. Voilà qu'il n'en assumait clairement pas les conséquences. Ce qui m'exaspéra quelque peu, me poussant à rouler des yeux et à soupirer d'exaspération. Pour une fois que je me suis montré honnête, il me reprochait le contraire. Plutôt ironique.

- « Je ne t'ai jamais pris pour un idiot, Bruce... »

Lançais-je calmement, malgré mes nerfs à vif et tiraillé par son comportement d'enfant gâté et colérique.

- « N'est-ce pas justement ce que j'ai fais ? Jouer franc jeu ? »

Il est clair, que c'est lui, qui semble avoir du mal avec la vérité. En sachant que c'est bien plus souvent la vérité qui fait le plus de mal. Parfois même bien plus que le mensonge. Sa dernière remarque, clairement provocatrice, me fais hausser un sourcil. A croire qu'il ne tenait pas tant que ça à ce que j'évacue les lieux et qu'il avait clairement besoin d'être calmé. Instinctivement, je fus soudainement épris d'un besoin, presque paternel, à le remettre en place. Ce qui me poussa d'ailleurs, à rebrousser chemin, pour revenir face à lui. Le regard plus froid et autoritaire.

- « Bien. Si tu y tiens... Faisons un marché. Je ne partirai d'ici, que si tu arrives à me frapper trois fois. »

A mon tour, de le défier du regard. Il voulait jouer avec le feu et franc jeu, j'allais le lui montrer clairement. Je récupère ses gants et le lui tend, avant de me mettre en position de défense. Prêt à esquiver le moindre de ses coups ou de ses tentatives d'approche. Concentré. Il avait clairement besoin de se défouler. Malgré que je sois indéniablement plus fort et expérimenté que lui en combat, je le sous estime nullement. Lui faisant part, à ma façon, de l'estime que j'ai également pour ce jeune homme. En dépit de ce que j'ai attenté de lui faire dans le passé. Qui n'était que le fruit d'une vengeance familial et non la haine envers un jeune garçon, qui est à l'image du fils idéal que je n'ai jamais eu.

- « Voyons si tu en es capable... Et par pitié, mets-y tout ton cœur. »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan Jeu 15 Déc - 11:10

we all have our cross to bear
❝ But in the name of understanding now Our problems should be shared
« Je ne t'ai jamais pris pour un idiot, Bruce... »  Me répondit-il calmement alors que je continuai à le défier du regard.  Je l'aimais tellement que toutes nouvelles déceptions, me rendaient déjà très mauvais voire détestable . Il fallait que je me protège de lui, que j’arrête de le prendre pour ce père que Théodore ne sera jamais pour moi .   Je ne connaissais pas encore l'étendue de sa mission auprès de la Cour, mais l'avoir choisi  pour  me surveiller et me tenir à l'écart de tous,  était amplement judicieux .Je suppose que depuis le début de notre relation, ils nous ont observé. « N'est-ce pas justement ce que j'ai fais ? Jouer franc jeu ? » C'est vrai , il avait été honnête envers moi en me révélant pour quel compte il travaillait à présent, mais avec l'ancien maire de Gotham tout est toujours finement calculé pour resserrer l' emprise sur toi. Il sait  comment faire baisser ta vigilance et te rendre éperdu  de sa personne.  Je sais de quoi je parle...Encore aujourd'hui, nonobstant toute la souffrance que je peux ressentir en sa  présence , je désirai encore qu'il revienne dans ma vie. Qu'il comble d'une manière malhonnête ce silence que mes parents ont laissé après leurs morts. Oui..Mais ... Balbutiai-je avant qu'il ne se place face à moi , le visage beaucoup plus assombri. Sûrement très révolté que je décide enfin de me rebeller.  « Bien. Si tu y tiens... Faisons un marché. Je ne partirai d'ici, que si tu arrives à me frapper trois fois. » Me proposa t-il ,soudain, alors que  je maintenais fermement  ma suspicion envers lui .  Entant qu'Azrael , il était revenu d' Indian Hill  avec d'étonnantes  capacités, il me serait donc difficile de le toucher serait-ce une fois...Ce deal n'était pas du tout équitable et pourtant  je voulais tellement faire mes preuves entant que jeune homme .  Il m'avait tant humilié dans le passé , tant fait pleurer que ce combat contre Théodore Galavan était tout bonnement inévitable .  Ce dernier , m'adressant mes gants, je baissai cependant  les yeux conscient de ce que cette réponse voulait dire : Théo ne m'avait donc jamais aimé, ni même respecté.  Mon cœur une nouvelle fois s'était brisé dans ma poitrine. Comment ai-je pu croire une seule seconde lui plaire ? Lui qui est un Dumas et moi un Wayne ? Je ne serais jamais rien de plus que le dernier  d'une lignée  de voleurs, un  descendant  de  cette putain de Célestine... « Voyons si tu en es capable... Et par pitié, mets-y tout ton cœur. » Me demanda-t-il , alors que je m'étais aussi mis en position. Je stressais tellement que j'avais peine à tenir la régularité de ma respiration. Galavan me faisait peur mais c'était pas l'unique raison qui me faisait flancher, non c'était beaucoup plus personnelle que ça. Je n'ai plus de cœur depuis un moment. Rétorquai-je comme pour dissimuler ce trop plein de générosités , qui me faisait si souvent défaut. Je t’ai demandé de me respecter ou alors de me combattre ...Je n'ai donc pas grand chose à retenir de ton choix. Tu ne m'aimes pas et je me suis encore fais avoir par tes paroles ! La colère de nouveau me gagnait. J'étais blessé...Blessé par ses douces paroles qui au final n'avaient rien de sincères. Laissant tombé les gants à terre,  c'est à main nu que nous allions poursuivre cette confrontation.  J'étais définitivement assez brisé pour trouver en moi, la force et le courage, de lui foutre une sacrée bonne raclé. Mon amour pour lui c'était décidément changer en mépris...Et j'espérai bien lui faire mal comme j'ai mal intérieurement.  C'est sans crier gare, que je finis  par me jeter sur lui , totalement animé par cette rage que sa présence seule éveillait en moi.  Mes mains sur son cou, je finis par le serrer , me remémorant involontairement tout ce qui tourmentait jusqu'à maintenant. Je comprenais mieux ce qui intéressait  « la tête du démon » , j'avais effectivement «  un guerrier de l'ombre » qui sommeillait en moi.  J'aurai pu le tuer , l'envie m'avait pas échappé  comme avec Malone, Strange ou bien Reginald Payne , mais je n'étais pas un assassin...Pas comme eux. Je doute que cela soit la vocation soufflée dans la lettre de mon père. Ma main , lâchant abruptement sa prise, je lui dis , mon regard encré dans le sien. Je ne suis pas un meurtrier comme toi. Je lui disais ça mais dans mes prunelles assombries , on y lisait encore une certaine tendresse. On a un ennemi en commun , alors apprenons à travailler ensemble. Mais rien de plus...Jamais rien de plus entre nous. Je reculais , sans le quitter des yeux. Pour la sécurité de sa sœur , je savais qu'il tiendrait parole, dans tout ce qui m'a raconté c'était sûrement la seule chose de vraie.  Ça me tuait de mettre autant de distance entre nous,  alors que j'aurai aimé qui me renferme dans ses bras. Mais Théodore Galavan était rien d'autre qu'un être nuisible à ma santé,  qui m’empêche de poursuivre ma vraie destinée... Celle qui me condamnera à la solitude.

©junne.


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan

Revenir en haut Aller en bas
 

we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» we all have our cross to bear Feat Théodore Galavan
» I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore
» Récit du cross de GENK (VBM)
» recit du cross de hamont a la VBM
» A hunter ... a bear

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Le Manoir des Wayne :: Le salon-