Partagez | 
 

 I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Dim 4 Déc - 21:46

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

   
feat Théodore & Silver

   
Il était dans les alentours de vingt et une heure quand ma tante, vêtu de son ensemble de cuire  noir,     avait quitté  l'appartement. Nous laissant une nouvelle fois seuls ,en dépit de ,la tension qui régnait entre nous deux depuis mon retour à Gotham .   Elle planquait un certain Butch Gilzean  à l'extérieur de la ville et ces absences à répétitions allaient m’être bénéfiques pour me rapprocher comme il se doit  de mon oncle Théodore. Lui dont je ne lisais plus que de la jalousie et du mépris envers ce  soit disant partenaire  ...Il éprouvait un sentiment possessif envers  sa sœur et l'idée  d'un autre homme dans sa vie le rongeait cruellement de  l' intérieur. C'était pour moi, le moment opportun ...Théodore se sentait délaissé et ma présence seule, allait le réconforté . Mon regard   , perdu sur la fenêtre de ma chambre , j'attendais patiemment  que la moto disparaisse dans la nuit noire  , avant de descendre l'escalier qui donnait  sur le   salon .Découvrant alors mon oncle confortablement installé sur le canapé.   Oncle Théo L'interpellai-je d'un souffle, avant de me présenter face à lui, la mine timide , si ce n'est gênée  par ce que m’apprêtais à lui dire. Je le détestais toujours  , mais je devais faire en sorte de rentrer dans son estime  . J'aimerai m'entretenir avec vous. Dis -je sans préambule avant de revenir   sur ce lien  unique  qui nous unissait , en  espérant le toucher profondément.    Après la mort de mes parents vous vous êtes occupé de moi et cette distance qui règne entre nous me brise le cœur ....Je sais qu'entre nous les choses n'ont pas été simples et qu'au cours de la mission , je vous extrêmement déçu.  Mais j'ose encore espérer que nous puissions recommencer comme avant. J'adorais tellement vos petites attentions envers moi... Mon regard passant furtivement sur le verre de vin qu'il portait dans sa main , je repris. Je ne suis plus une enfant à présent et j'ai longuement appris de mes erreurs passés. Mon corps était à présent celui   d'une femme....D'une femme  a qui l'on peut résister, et je comptais bien user de mes charmes  pour mettre à bien ma mission auprès de l'Ordre de St Dumas, même si cela me demandait de coucher avec mon oncle . Vous êtes ma famille avec Tabitha, et  j'ai grand espoir que vous me pardonniez aussi  . Vos « petites chéries » me manque cruellement... Poursuivis-je dans un léger rire , innocent, avant de renchérir. Vous êtes le demi-frère de mon père , en plus d'un fidèle ami, comment pourrais-je continuer à vous haïr ? Vous  êtes tout ce qui me reste de lui...J'ai mal agit Théodore et je suis sincèrement désolé d'avoir si lamentablement échoué . Mon regard était de nouveau planter dans le sien dans l'attente d'une réponse à mes plates excuses , qui m'avait pourtant demandé un immense courage. Théodore m'avait menacé dans le passé, et jamais je ne pourrais l'oublier. Prenant une légère inspiration , je finis toutefois par m’asseoir à ses cotés. Ma main soigneusement poser sur sa cuisse , en guise de nouvelle approche. J'ai comme la nette impression que ces rendez-vous à répétition vous dérange ? M'enquis-je , déviant mon regard sur ce feux de cheminée qui crépitaient. Cela me rappelait tellement de  joyeux souvenirs , à ce demander encore comment étions nous tous devenu des étrangers..A cette question, mon regard se baissa . J'en voulais aussi à ma tante de m'avoir envoyer à Jérusalem, certes j'avais enfin une vocation mais jamais elle n'avait pris le temps de répondre à mes lettres et bien que nous soyons de nouveau tous ensemble je me sentais éperdument seule... abandonnée.  

   
   
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Mer 7 Déc - 4:32


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Malgré mon niveau de contrariété, je n'ai rien perdu de mon inébranlable calme. C'est en douceur, que j'ouvre ce délicieux Grand Cru en provenance de France et m'offre un verre. Cela, juste avant d'aller m'installer confortablement dans un des canapés faisant face au feu de cheminé. Je savoure une première gorgée, mes doigts caressant délicatement les courbes gracieuses de mon verre. Tabitha venait à nouveau de quitter la demeure pour retrouver ce Butch... Un cafard qui, à mes yeux, n'a vraiment pas la moindre importance ni utilité. Dire qu'à la base, j'en voulais principalement à Nygma pour avoir fait du mal à ma sœur. Mais finalement, je lui en veux de ne pas avoir quand même abattu ce gros malabar écervelé, malgré le sacrifice de la main de Tabitha. Je pourrai tout aussi bien le faire moi-même et l'envie de meurtre me rongeait littéralement de l'intérieur. Seulement... cela n'arrangerait en rien mes affaires, pour l'heure, je suis encore trop sur le fil du rasoir pour gâcher ma chance à cause d'un insecte tel que lui. Pourquoi diable, a-t-elle sacrifié sa main, pour lui ? Voilà, ce qui me faisait bouillir de rage.

Alors que je m'apprête a balancer mon verre dans le feu, sous le coup de la colère, ma nièce fait subitement irruption dans la pièce. Me faisant brutalement sortir de mes sombres songes. Pour autant, je ne pose pas le moindre regard sur elle, qui était la cerise sur le gâteau. J'avais de quoi être frustré, entre l'excès de liberté que s’octroie Tabitha et le retour de Silver, que je fais aussi... pour elle. Tout cela, avait forcément le don, de me repousser parfois vers mes mauvais démons. Comme pour essayer de faire perdurer mon self-control, je bois une autre gorgée, mais cette fois un peu plus importante. Avant d'enfin daigner, vouloir poser un regard sur Silver. Malgré tout, je l'écoute avec la plus grande attention. Surpris, qu'elle regrette à ce point notre ancienne relation. Si tant est qu'il y en ait déjà eu... Il est clair, que c'est clairement moi, qui fus principalement responsable de cette "déchirure" familiale. Mais... j'en assumais pleinement les conséquences et n'allais donc pas m'en excuser. Il y a des choses, qui ne se réparent pas. Elle m'avait profondément déçu, j'ai tenté de la tuer. Nous étions un peu... comme à égalité, finalement.

Je la détaille un instant du regard, toujours silencieux. En effet, elle n'avait plus rien d'une petite fille et avait terriblement changé depuis notre derrière altercation. Le temps passe si vite... Nous avons tous, changé. En cette soirée, où la contrariété me ronge, c'est non sans mal que ma nièce arrive à faire naître une étincelle de nostalgie et de regret au fond de moi. Seulement, pourquoi un chavirement aussi soudain ? Comment pouvait-elle ne plus me haïr aussi facilement ? En plus de s'excuser ? J'allais bien évidemment garder un brin de méfiance. Après tout... nous sommes des as dans le domaine de la manipulation dans la famille. C'est même notre spécialité. Lui en ayant enseigné quelques ficelles, à une époque.

« J'ai aussi ma dose d'erreurs et d'échecs, dans cette affaire. »

Je finis tout de même pas m'ouvrir pour lui céder une petite brèche. Bien que sur le qui-vive. Quoi que les effets de ce succulent vin, commençait très légèrement à m'étourdir. En plus de la fatigue mental et de tas d'autres choses... Dans le fond, ce trio diabolique que nous formions, me manque aussi terriblement. Tout autant que mon demi-frère, à qui j'avais tout de même fait une promesse... Je baisse soudainement les yeux en direction de ma cuisse, quand je sens la main de Silver s'y poser. Le "contact" physique n'était pas vraiment habituel entre nous. Malgré qu'on fut très proche. Je dévie mon attention sur elle un instant, puis sur le feu, dans un soupire.

« Toujours aussi perspicace... »

Cela se remarquait-il tant que ça ? Moi qui, pourtant, ait tendance à ne pas laisser paraître beaucoup d'émotions.

« C'est surtout ses fréquentations qui me dérangent... »

Je termine mon verre, avant de finalement de redresser pour aller m’enquérir d'un second verre. Profitant pour en servir un aussi à ma nièce. Revenant à ses côtés, je lui tend son verre, confrontant enfin entièrement mon regard au sien. Une façon très pudique, de débuter les "possibles réparations" de notre relation.

« Puisque tu n'es plus une enfant, il est temps de t'apprendre le véritable sens du terme "raffinement". »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Mer 7 Déc - 7:58

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

 
feat Théodore & Silver

 
« Toujours aussi perspicace... » Me fit-il remarqué alors que je lui gratifiai un sourire mystérieux.Je n'avais rien perdu de ce qu'il m'avait appris. Et puis il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer sa jalousie. Théodore n'était plus l'homme puissant qu'il était et sans l'aide de Tabitha il ne survivrait pas à Gotham. Mais il y avait un sentiment bien plus profond qui alimentait son mépris...Pour quelqu'un qui nous avait manipulé dans le passé , on pouvait à présent,  parler d'attention particulière  ?   Était -il revenu d'entre les morts avec un nouveau cœur ? Quoi qu'il en soit, pour le bien de mon plan , je devais mettre fin à toute cette mascarade et tenir ma tante éloigné. J'ai eu un excellent professeur . Lui certifiais-je ,Effleurant légèrement sa cuisse. Sans non plus en faire trop.  « C'est surtout ses fréquentations qui me dérangent... » Se confia-t-il  enfin , terminant d'un trait son verre de vin, pour au final se resservir un autre, avec une soif  que je qualifierai   dévastatrice. Était il si malheureux que ça ?  Se noyer dans la bouteille était un comportement de faible qui ne le lui ressemblait pas.
Ce dernier me tendant un verre, je le remerciai convenablement d'un sourire , on peut déjà dire que la glace avait déjà fondu entre nous. Il faisait peine à voir et bien que je lui adressais un regard compatissant, j'en avais surtout rien à ciré. Mon oncle m'avait menacé , déshonoré, manipulé et plus encore , pour lui je ne ressentais rien d'autre que de la haine. Je vous comprends je n'aime pas non plus ce Butch.  Tabitha passe beaucoup trop de temps avec lui. Je laissai passer un soupire. Je ne vois vraiment pas ce qu'elle lui trouve.  Il est gras et  complètement idiot. De la soirée , ça devait être la seule parole dite avec le cœur. Vraiment ce Butch me répugnait , c'était à vomir si ma tante couchait avec... « Puisque tu n'es plus une enfant, il est temps de t'apprendre le véritable sens du terme "raffinement".M'annonça-t-il, m’arrachant une expression de fierté. Je n'étais plus cette enfant terrorisé. J'avais pris de l'assurance et je comptais bien lui rendre la monnaie de sa pièce en jouant avec lui. Je serais ravis de devenir une femme du monde en votre compagnie. Répondis-je , lui adressant instinctivement mon verre avant d'en boire une fine gorgée. Mon oncle aimait le luxe et j'y goûtais  jusqu'au palais. C'est plutôt délicieux...  Ce grand Cru de France était effectivement un délice, il ne manquait plus  qu'un bon plat accompagné de  fromage  pour revenir à nos vacances à Paris. Ça me rappelle les vacances que nous avions passé tout les deux en France.  Vous vous souvenez? On s'était plutôt bien amusé , mais ça s'était avant que l'Ordre de St Dumas ne démarre la mission, avant que les parents de Bruce Wayne  ne se fassent tuer. Après quoi plus rien d'autre n'a existé....
A cette pensée, une lueur de tristesse passa en éclair dans mes yeux. Cette mission au sein de l'Ordre nous avait détruit et bien que nous tenions à recoller les morceaux tous les trois, rien ne sera jamais plus comme avant. Par ailleurs, j'étais la dernière  d'entre nous à servir encore le Corp avec ferveur. Pourtant je n'étais pas vraiment concerné par cette vengeance...Non, j'étais une St Cloud pas une Dumas de pur sang, ce qui s'était passé avec les Wayne ne me touchait pas directement...Mais voilà , une nouvelle fois , me plier à ses volontés m'avait permis de conserver ce toit sur ma tête. Silencieuse , je bus une nouvelle gorgée , repensant alors au déroulement du sacrifice du jeune garçon.  Je savais déjà que mon oncle était de nouveau en contact avec  , mais dans quel but ? Je suis contente de pouvoir converser avec vous sans hausser la voix. Enfermez entre ces quatre murs , j'ai eu longuement le temps de réfléchir à tout ça. Tabitha ne lui avait pas dit pour le monastère et Jérusalem. Non juste que j'avais été placé dans un couvent pour  réapprendre les bonnes manières. Et en dépit de tout ce qui s'est passé entre nous , vous m'avez sincèrement manqué et j'avoue que cela me surprend autant que vous. Mais avant la mission, on s'entendait plutôt bien  et comme le veut le comportement humain, on a tout bonnement cédé à la peur..La pression. Ils n'ont pas été tendre avec vous, ainsi qu'avec Tabitha, je peux que comprendre votre réaction. Enfin à présent , avec beaucoup plus de maturité et de recule. Le son de ma voix, l'expression peinte sur mon visage , on pourrait croire à de la sincérité et pourtant, s'il ne tenait qu'à moi Azrael serait déjà mort. Mais je devais le neutraliser et le ramener avec moi à Jérusalem , avant toute chose. Ma main quittant sa cuisse pour venir sur sa joue , je poursuivis. On a maintenant la chance de pouvoir refaire connaissance. C'était effectivement , une toute autre Silver qui était rentrée à Gotham, et je risquais fort de le surprendre. Comment vous me trouvez à présent? M'enquis-je mes doigts hasardant  sa mâchoire avant venir effleurer sa nuque.   

 
 
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Lun 12 Déc - 22:11


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Peut-être que le vin était capable de me rendre plus indulgent. Pour autant, la méfiance reste bien présente. Malgré son soit disant séjour au couvent, on ne change pas sa véritable nature. Ma nièce restera une indéniable petite garce et moi un grand maître de la manipulation. Je continue de savourer ce délicieux vin de marque, me délectant de la moindre gorgée. Tout en profitant de la chaleur et du crépitement du feu, bien que je surveille cette douce main, toujours positionné sur ma cuisse. C'est que le contact physique se fait extrêmement rare dans notre famille. Alors il est évident, que cela ne manque pas également de me surprendre. Pour autant, je la laisse me toucher. Bien décidé à jouer le jeu, afin de déceler ce qui se cache derrière ces nombreuses et charmantes petits efforts et attentions. Bizarrement, une partie de moi espère qu'elle cherche vraiment la paix. Peut-être... parce qu'après tout ce qu'il s'est déjà produit, j'étais épuisé. Ce qui ne signifie pas pour autant, que je suis faible. Je suis conscient, que plus rien ne sera jamais comme avant. Mais j'avais besoin de Tabitha pour remonter à la surface et pourquoi pas aussi de Silver. Pour autant, je n'allais lui ouvrir aucune porte, seulement le lui faire croire. J'ai vécu bien trop longtemps dans la peau d'un menteur et manipulateur, pour me laisser aussi facilement avoir. Me méfiant de cette citation qui dit : que l'élève fini toujours par battre le maître.

« Oui... Je me souviens aussi de ces vacances. Tout autant que du nombre incalculable de chocolats et d'escargots que nous nous sommes offerts... »

Un sourire sincère étira mes lèvres lors d'un instant éphémère. Songeant avec nostalgie à ces toutes dernières vacances en famille, avant que tout bascule dans nos vies. Je ne regrette en rien, ma mission et ce que j'ai fais en faveur de l'Ordre. Si c'était à refaire, je le referais. Peut-être simplement, différemment. Je savoure une autre gorgée de vin, n'en oubliant pas la présence de ma nièce toujours très proche de moi physiquement. Il est clair qu'il était bien plus agréable de converser de cette façon, mais c'est les circonstances actuelles qui nous le permettent. Et puis... peut-être que son séjour au couvent ne fut pas totalement inutile, en fin de compte.

« Ta tante et moi savons pertinemment quel effet ça fait, d'être enfermé dans ce genre d'environnement et dans ces conditions... »

Nous avions aussi subit toutes sortes de choses des plus désagréables, en rapport avec notre mission, notre entraînement, notre conditionnement. Cela reste marqué à vie et nous permet de penser différemment. Je suis heureux de constater, que cela a sûrement servit à faire mûrir cette gamine. Que j'aurai tout bonnement assassiné de mes mains, si Tabitha ne l'avait pas envoyé ailleurs. Sachant que je ne suis pas homme à lâcher une proie. Quelle qu'en soit celle-ci... Elle avait tout de même raison sur un point, il est clair que la pression avait lourdement pesé sur nous tous. Plus particulièrement sur ma personne. Je redresse vivement mon regard transperçant, pour le poser sur elle, quand elle posa sa main sur ma joue. Quelque chose avait vraiment changer chez elle, hormis physiquement et mentalement... mais quoi ?

« Différente, imprévisible, séduisante... Dangereuse... »

Je garde mon regard intensément encré au sien, frissonnant quelque peu à ses doigts divaguant jusqu'à ma nuque. Elle avait clairement gagné en charisme et en talent de séduction. Je souris malicieusement, étrangement fier de la voir ainsi. C'était bien mieux que l'ancienne Silver. Ne sachant toujours pas, si c'est un jeu ou une vérité, je poursuis mon rôle. Y prenant même presque un certain plaisir. Ayant toujours préféré les jeux psychiques, aux combats physiques et trop rapides. Je la laisse donc m'effleurer, posant à mon tour une main sur sa cuisse.

« Tout compte fait, c'est une bonne chose que je ne t'ai pas tué. Cela n'aurait été, en effet, que le résultat d'une trop grande pression pesant sur mes épaules. Aujourd'hui, tu sembles être devenue la femme que j'ai toujours vu en toi... Si seulement ton père était là pour le voir à ma place, il serait fier. »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Jeu 15 Déc - 13:46

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

 
feat Théodore & Silver

 
A sa réponse , j'esquissai un sourire satisfait , il m'avait bien décrite . Cependant Théodore était encore loin de s'imaginer a quel point la jeune fille qui se tenait près de lui était dangereuse. Je n'étais plus la petite Silver craintive qui se pliait à ses  moindres exigences, non cette fois-ci c'est lui qui sera  «  esclave de mon corps ».  Comme beaucoup de femmes j'allais user de mon charme sur lui, et le tenir en laisse grâce au sexe.  C'était un jeu vicieux, qui demandait beaucoup en matière de manipulation, mais à présent en possession d'un tel pouvoir de séduction , j'en étais amplement capable.   J'espère que ceux sont des qualités.. Lui soufflai-je continuant à caresser doucement sa nuque. Mon oncle frissonnait et curieusement je faisais de même. Il était bel homme, malgré son age  et l'idée qu'il me prenne ne me déplaisait pas tant que ça. En moins le plaisir, de son corps sur le mien  ne sera pas à feindre.
Sa main , venant se poser sur ma cuisse, un sourire malicieux se dessina instantanément sur mes lèvres. En moins que mon oncle essaye de jouer aussi avec moi , il commençait à s'abandonner à ces pulsions primaires. « Tout compte fait, c'est une bonne chose que je ne t'ai pas tué. Cela n'aurait été, en effet, que le résultat d'une trop grande pression pesant sur mes épaules. Aujourd'hui, tu sembles être devenue la femme que j'ai toujours vu en toi... Si seulement ton père était là pour le voir à ma place, il serait fier. »  Je ne suis pas sure que mon père serait fier de moi...Contrairement à nous deux, il était un homme bon et honnête , qui n'a jamais tenté d'abuser de qui que se soit pour réussir dans la vie.  J'étais une petite fille modèle avant sa mort, préservée de toutes ces choses néfastes. Je doute cependant qu'il aurait compris ce que je compte faire. Lâchai-je mystérieusement, avant de lui prendre son verre et dans boire une fine gorgée d'une manière très sensuelle. A présent que ses mains étaient libres, Théodore pouvait me saisir, me toucher sans contrainte. Posant son verre à coté du mien sur la table, je me relevai du canapé pour venir m’asseoir à cheval  sur  ses genoux. Mon regard était de nouveau dans le sien, lui dévoilant un profond désir qui ne pouvait plus être contenu. Etre prisonnière d'un couvent , et ne plus pouvoir sentir un homme c'est extrêmement  difficile, voire torturant.. Lui fis-je remarquer, le souffle plus lourd . Vous etes le seul homme de ma vie et il m'est arrivé de penser à vous , autrement que comme un oncle. J'en ai un peu honte et pourtant nous sommes pas d'un sang si proche. Ma bouche venant se poser timidement  sur la commissure de ses lèvres,éphémère, je me redressai aussitôt pour défaire mon chemisier . Je ne portais même pas de soutient gorge en dessous et mes seins étaient déjà pointus d'excitation. Ça ne m'a pas échappé , la façon dont vous la regardez.  J'en suis un peu jalouse même. J'aimerai tellement qu'on désire aussi.. Laissant tomber mon chemisier , je poursuivis , mes mains se baladant sur son torse. Après votre mort , Tabitha traînait déjà avec ce Butch. Elle a préféré même m'envoyer là-bas  pour rester seule avec lui... Elle ne rentrera pas ce soir , comme à chacune de ses visites à l'extérieur de Gotham . L'une de mes mains descendant à son membre virile je renchéris dans un soupire. Je peux vous consoler...Je  suis une  adolescente  de dix sept ans maintenant. Je suis capable de recevoir toute votre colère, votre frustration...Votre mépris aussi, si vous venez encore à me haïr. Théodore...Ce qui pourrait se passer , restera entre nous. Mon regard se fit plus intense, plus désireux.  Je vous laisserai me prendre comme vous le désirez.  Ou de toutes les façons qui vous semblent agréables. Accentuant un moment mes caresses, je finis par me recoller à lui, pour embrasser son cou. Je ne lui donnais pas autre choix que de répondre à mes attentes, d'ailleurs la façon dont je bougeais sur lui était très suggestive. Je prenais un certain plaisir à le sentir comme ça.  Ma bouche remontant sa mâchoire pour enfin se poser sur ses lèvres, je laissai échapper un soupire , avant d'entrer dans un état de passion. Mon corps était brûlant d'impatience  qu'il me réponde sans aucune retenue. J'ai envie de vous mon oncle.. Dis-je d'un souffle avant de m'attaquer à sa chemise, de manière très précipitée, ne dissimulant qu'à moitié ce besoin de faire l'amour avec lui .  

 
 
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Lun 19 Déc - 21:24


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Je doute cependant qu'il aurait compris ce que je compte faire. Aussitôt, je lève légèrement un sourcil, le regard très interrogateur. Ne me doutant pas une seule seconde qu'elle s'apprêtait à dépasser toutes les limites du possible, entre nous. Je la regarde boire une gorgée du vin, d'une manière particulièrement sensuelle et qui ne m'échappe pas du tout. Cela, avant qu'elle ne vienne s'installer sur mes genoux. En réalité, je m'attendais à beaucoup de choses, mais pas du tout à ce qu'elle décide d'aller jusque là. Et pour l'instant, je ne sais pas du quoi en penser. Hormis que sur le coup de la surprise, je dois m'efforcer à ne démontrer aucun signe de dégoût ni de mépris à son égard. Allais-je devoir continuer ce petit jeu jusqu'au bout, moi aussi ? Cela me pinça le cœur... Songeant aussitôt à Tabitha. La seule... qui compte réellement à mes yeux. La seule, que je désire toucher et donner du plaisir. Pas cette nièce, qui m'a tant déçu et qui compte certainement se venger de moi, d'une quelconque façon que ce soit...Pourtant, je déglutis, avant de plonger intensément mon regard dans le sien. Jouant à l'homme déboussolé et coincé entre un canapé et une jolie jeune fille. Car oui, je ne pouvais nier le fait qu'elle était très belle et attirante. Très attirante.

Sa façon de me séduire, de m'allumer... N'était pas digne de celle d'une enfant de 17 ans. Bien qu'elle soit une petite peste depuis toujours, elle n'aurait jamais appris à se comporter de la sorte dans un couvent. Elle... Qui n'a même pas réussi à faire tomber Bruce Wayne amoureux d'elle. Un simple adolescent boutonneux et en pleine crise hormonale. Il est clair, que je me retrouve au beau milieu d'un plan vicieux et qu'elle usait de technique fourbes et vicieuses, comme je l'aurai fait moi-même. A présent, je n'avais certainement pas d'autres choix que de poursuivre le jeu, pour en savoir plus et continuer à lui croire que je suis dans le brouillard. D'un autre côté, il faut avouer qu'elle arrive non sans mal à éveiller mes besoins primaires. Quand elle retira son chemisier, mon regard se posa aussitôt sur cette jolie poitrine, qui me fit déglutir et soupirer d'excitation. Elle avait vraiment tous les attribues pour plaire à un homme et lui donner envie comme il se doit.

« Silver... Ne fais pas ça... »

Des frissons parcourent mon corps tout entier, tandis qu'elle se colle à moi et qu'une de ses mains s'empare de ma virilité. Une certaine colère se mêle à l'excitation, alors qu'elle enfonce le couteau au sujet de Tabitha et Butch. Éveillant ma jalousie, ma colère et ma rancœur. Malgré moi, j'avale son venin. Ce qui me brise un peu le cœur... Mais elle n'a pas totalement tord. Si ma sœur ne tenait pas à ce Butch comme elle essaye de m'en dissuader, pourquoi diable va-t-elle donc le voir chaque soir et aussi longtemps ? Je ne supportais plus cela... Ni n'accepte de la partager avec qui que ce soit. Je me raccroche donc aux paroles de Silver. Sortant progressivement de ma torpeur et de ces sombres pensées, tandis que mon corps se laisse progressivement envahir par le désir et le plaisir de ses caresses sur moi. Elle ne m'en laissait plus trop le choix de toute évidence... Et puis, quel mal y aurait-il à cela en fin de compte ? Nous sommes des êtres sans scrupules. Ma nièce est très désirable et son envie de moi ne manque pas de flatter mon égo. Autant défouler sa frustration sur quelque chose... Lors d'un instant, mon regard s'assombri quelque peu, venant s'agripper intensément au sien.

« Tu sais ce qu'il risque d'arriver, si tu me déçois à nouveau. Saches que je ne me louperai pas, cette fois... »

Evidemment qu'elle ne dirait rien, ce serait sa parole contre la mienne et il n'y aurait aucune preuve formelle de ce pêché que nous nous apprêtons à commettre tous les deux. Un pêché, que je pourrai assez aisément retourner contre elle. Et cette fois, Tabitha ne sera plus là pour la protéger. Un petit sourire diabolique étire mes lèvre, tandis que je l'aide à se débarrasser de ma chemise. Avant de m'emparer fiévreusement de ses lèvres, empoignant ses fesses pour rapprocher au plus prêt nos deux corps. Lui faire sentir d'autant mieux ma virilité entre ses cuisses, dans de sensuels mouvements de bassin. Faisant ensuite remonter mes mains à sa poitrine, que je caresse, embrasse, avec une gourmandise non dissimulée. Ma respiration se fait plus haletante et le feu de cheminée n'est plus le seul responsable de cette augmentation soudaine de température.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Ven 30 Déc - 12:01

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

feat Théodore & Silver

« Tu sais ce qu'il risque d'arriver, si tu me déçois à nouveau. Saches que je ne me louperai pas, cettefois... »  M'avertit-il, alors que mes caresses sur lui s'accentuèrent. Mon corps tout entier était habité  d'une étrange passion , bien que cet homme me répugne au plus au point , je me sentais suffisamment chaude pour le recevoir en moi. Tu pourras toujours me punir ... Soufflai-je d'une voix suave, mes mains aidées des siennes pour me débarrassé  de sa chemise. Malgré moi, Azrael  était bel homme...Et je prenais un certain plaisir à le séduire et à le toucher. Par ailleurs la bosse qui naissait à son pantalon,  me faisait  quelque peu rougir. Théodore était mon oncle , mais j'appréciais cette sensation de dureté entre mes cuisses.  Sa bouche  se collant abruptement à la mienne , je me raidis , ne pouvant qu'imaginé  cette suite que j’avais délibérément provoqué.  Ses lèvres étaient  violentes et  j'en  devinais , non pas de la fougue mais de la colère envers Thabita ...Ses mains se refermant sur mes fesses, je lui arrachai ma bouche pour laissé  passer  un gémissement plaintif.  Surprise de son geste mais pas pour autant réticente, bien au contraire j'aimais les hommes dominateurs et le sexe brutal. Théodore pouvait s'abandonner à ses désirs les plus profonds avec moi . Sa virilité se frottant doucement et volontairement à ma zone érogène, dans le but ultime d'  accroître mon excitation, je soupirai de plaisir en épousant son mouvement .je commençais déjà à mouiller d'envie de lui, qu'il me prenne  sans retenue sur ce canapé.

Ses mains , remontant jusqu'à mes seins, je fermais instinctivement les yeux. Leurs pointes s'étaient raidies douloureusement au passage de  ses lèvres gourmandes  et aussi  scandaleux que cela puisse être , j'aimais que mon oncle les touche et les embrasse. J'étais une femme à présent, et mon corps tout entier avait besoin d’être désiré. Accentuant  ce mouvement de  va et vient, jusqu'à ne plus pouvoir contenir mon envie, je finis par me détacher , m'agenouillant alors sur le sol pour défaire son pantalon.  Mon regard sur lui était pénétrant,  on y lisait toute la véhémence du moment. J'avais envie de lui et je m'en cachais plus. Son sous-vêtement à demi baissé  , je caressai de nouveau sa virilité,  pour qu'il entre en érection ,  terminant sur une friction sur tout son long. Je prenais, malgré moi du plaisir à le toucher, et l'état de son corps me flattait. Ma lèvre inférieure coincé entre mes dents, c'est avec audace que je retirai ma petite culotte avant de reprendre ma place sur lui.  Son sexe dure et brûlant entre mes cuisses.  C'était plutôt agréable, on devinait à mon visage que ça me troublait aussi...Cet homme m'avait élevé comme sa propre fille et maintenant il allait  s'immiscer au cœur même de ma féminité.  Répondant instinctivement à son désir, en venant frotter ma partie intime sur la sienne, je soupirai de nouveaux , appréciant des lors ce contact grisant. Il me pénétrait pas encore que déjà je sentais toute sa force d'homme. Mon corps bouillonnait d'excitation, mais c'est dans une douce torture que je prolongeai un moment nos préliminaires. Ma bouche passait vivement de son cou à son torse, le mordant légèrement à la poitrine avant de revenir avec fougue a ses lèvres.  Cet homme , je le détestais comme la peste et pourtant, tout mon être était en émoi de son corps parfait. Je comprenais mieux comment Théodore avait une telle emprise sur les gens.  Sa voix, son regard, sa chaleur, ses caresses , ses lèvres étaient un véritable enchantement.  

Me retirant dans un soupire, le corps  tremblant d'une passion violente, je m’empalai progressivement sur sa verge droite et dure. Mon ennemi était en moi et au lieu de me dégoutter, ça me faisait du bien....Oui c'est dans un torrent impétueux que je bougeai à présent sur lui , mes bras entourant solidement son cou , alors que mon bas ventre exerçait des va et vient le long de son sexe. C'était à la fois bon et douloureux, mon corps quelque peu neveux ou réticent de le recevoir si intimement. Le cœur battant la chamade , je finis toutefois par stopper ma frénésie, pour venir caresser son torse luisant et humide  de sueur, avant de m'allonger confortablement  sur le canapé  , le regard sauvage braqué sur lui. Théodore pouvait laissé libre cours à ses pulsions,  je n'attendais plus que son corps sur le mien . La façon dont je me tortillais, laissait entendre qu'une envie de lui, dévorante m'habitait désormais. Ce plaisir aurait du être feint, mais mon oncle était bien plus attractif que je le pensais.   


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Ven 6 Jan - 4:12


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Une puissante décharge de désir et de plaisir traversa mon corps tout entier, au moment où ma virilité déjà bien tendu se frotta dangereusement contre son intimité particulièrement humide d'excitation. Nos deux corps, semblaient parfaitement bien se répondre l'un à l'autre. Malgré la colère et la haine, nous habitant. Je ne pouvais nier l'effet qu'elle arrivait à avoir sur moi et le désir qu'elle provoquait en moi, qui me donnait ainsi l'envie de la caresser comme je le ferai non pas envers une nièce, mais une femme. Une conquête. Pourtant... tout au fond de moi, j'avais aussi envie de lui faire du mal. Beaucoup de mal. De lui faire payer, de lui faire comprendre à quel point elle m'a tant déçu. Sauf que j'en étais tout bonnement incapable en cet instant. Troublé par son corps de déesse et ce désir qui me stimule à ce point le bas ventre. Mon corps tout entier, bouillonnait littéralement contre le sien. Malgré les agréables frissons qu'elle m'offrit en me mordillant le torse et en prolongeant ainsi les préliminaires. C'est avec cette même fougue, que je réponds à son baiser. Enfouissant une de mes mains dans sa belle crinière blonde, collant et continuant de frotter davantage nos intimités l'une contre l'autre. Luttant contre cette torture des plus plaisantes et qui me donnait de plus en plus envie d'elle.

Bien que d'ordinaire, je préfère garder le dessus et avoir les choses en main, j'aime sa spontanéité, en cet instant. Et la savoure pleinement. La maintenant fermement par la taille, un long et chaud soupire s'évapore d'entre mes lèvres, au moment j'entre enfin dans son intimité. Ayant définitivement tiré un trait sur le fait qu'elle soit pourtant ma nièce. Mais en cet instant, nous nous en contrefichions littéralement. J'entame nos premiers vas et viens, avec elle. Épousant à merveille, le moindre de ses mouvements. Variant le rythme, d'abord lent, puis plus prononcé. De telle sorte à ce qu'elle puisse bien me sentir. En long, en large et en travers. Je ferme les yeux quelques secondes, sous l'effet du plaisir, avant de poser mon regard transperçant et enragé sur elle. Aimant la voir dans cet état d'euphorie, aimant étrangement être coupable de tout ce plaisir que je lui procure. Mes gémissements, quoi que plus discret, se mélangent aux siens. Jusqu'à ce qu'elle se retire et s'allonge sur le canapé. Désireuse, d'inverser les rôles. Un sourire satisfait étire délicatement mes lèvres, avant que je ne me les mordille d'excitation. La voir se tortiller de la sorte sous moi et me regarder avec un tel désir, me flattais au plus haut point. C'était un petit peu... comme la plus délicieuse des victoires. Bien que j'y prenne aussi, réellement du plaisir à cet échange.

Cependant, lors d'une fraction de seconde, je vois ma sœur Tabitha à sa place. Ce qui me fige un court instant, avant de rapidement retrouver mes esprits. Bien qu'elle soit la seule que j'aime, je lui en voulais tellement... En plus d'être de plus en plus persuadé, que ce soit disant amour qu'elle a pour moi, ne sera jamais aussi fort que le mien l'est pour elle et elle seule. J'inspire une grande bouffée d'air, pour rester concentré sur la situation, me faufilant sensuellement entre les cuisses de ma nièce avec un sourire malicieux et ce même regard intense. Je dépose mes lèvres sur les siennes, avant d'entamer un baiser langoureux puis de glisser jusqu'à son cou et sa poitrine. Alternant lèvres et langue, tandis qu'une de mes mains se faufile jusqu'à son intimité bouillante, que je caresse avec mes doigts experts. Sans cesser ma torture, je me redresse suffisamment au dessus d'elle, pour plonger mon regard dans le sien et me délecter de son plaisir. Mouvant sensuellement mon corps en sueur, contre le sien, afin d'intensifier la torture. Souriant d'une manière presque sadique, espérant secrètement qu'elle me supplie de lui abréger ses souffrances en la prenant sauvagement.

Elle s'était lancé corps et âme dans un jeu dangereux, que je maîtrise à la perfection et était à présent complètement à ma merci. J'avais beau avoir les faiblesses d'un homme, l'on m'a appris à maîtriser celles des femmes... Aussi bien cachées puissent-elles être, parfois. Et il se trouve justement, que j'ai l'expérience, la volonté et le doigté parfait pour cela. Ma chère nièce allait pouvoir s'en rendre compte par elle-même. Avant que je n'abrège enfin ses souffrances, après quelques minutes de tortures, en remontant ma main le long de son corps brûlant, jusqu'à sa bouche. Caressant ses lèvres pulpeuses du bout de mes doigts, sans rompre le contact visuel entre nous, j'entre à nouveau en elle. Longuement, profondément... Entamant d'intenses vas et viens, qui embuèrent mes yeux d'un plaisir qui l'était d'autant plus.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Dim 8 Jan - 10:25

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

feat Théodore & Silver

Le bas de son ventre  se faufilant entre mes cuisses, je lui gratifiai un sourire comblé . Adorant  personnellement que tout ce corps si virile et puissant me domine. Je haïssais mon oncle , mais ce soir je le trouvais particulièrement intéressant. Et au lieu de feindre le plaisir comme je l'avais pensé , je prenais un réel plaisir à le sentir si excité contre moi . Il me sera d'ailleurs difficile de ne pas recommencé avec lui , j'aime le sexe et mon oncle semble être un parfait partenaire. Mon sourire , s'effaçant au contact de ses lèvres, je laissai passer un soupire lorsqu' il  devint plus passionné. Cette revanche sur lui était  des plus délicieuse , qui aurait cru qu'un homme aussi mauvais pouvait être  d'une extrême sensualité. Le contact de sa bouche sur mon cou me fit littéralement frissonné, plus encore lorsqu'elle passa avec avidité sur mes seins , me forçant alors à me cambrer sous un plaisir aigu.  Sa langue était gourmande , et je me délectais aussi  de la sentir me lécher avec autant d'assurance. Voilà pourquoi je n'aurai pu jouer intégralement avec l'héritier des Wayne, je préfère l'expérience des hommes mures. L'une de ses mains venant sur mon intimité, je soupirai de nouveau, fermant alors les yeux d'extase sous ses caresses agréables et torturantes. C'était si bon, on peut dire qu'il savait vraiment jouer avec ses doigts, en-tout cas suffisamment pour faire jouir une femme.

 Son visage , remontant à la hauteur du mien, je ne  dissimulai pas le plaisir qu'il me procurait en jouant avec la partie sensible de mon corps , non je lui suppliais même de continuer.  Ma respiration était beaucoup plus rapide et interrompue par de petits gémissements, on aurait presque dit que je souffrais , mais ce n'était que de l'impatience dut à  de l'envie dévorante... Mon intimité , émoustiller au plus haut point avait à présent très faim de son sexe. Sa main , revenant sur ma bouche,  je restai complètement tétanisé par cette chaleur qui m'envahissait , sa virilité était à présent contre moi . Dure, chaude et impatiente de pénétrer avec  férocité . On était plus de même sang , mais deux êtres consentants qui allaient cependant commettre l’irréparable en couchant ensemble. A cette pensée , un sourire sibyllin se dessinait sur mes lèvres . Je n'étais plus à ma  première bavure et tout le monde me détestait, me prenait pour une  garce, autant alors conserver  ma seule réputation. Et puis, il faut vraiment être une belle salope , pour ouvrir ses cuisses à son oncle...
Ce dernier entrant progressivement en moi, je soupirai de façon profonde. Inconsciemment mon corps se faisait réticent et c'était légèrement douloureux. Mon tortionnaire me dominait encore,  et bien que je prenais du plaisir à ses va et vient , une partie demeurait encore très en colère contre lui. Il m'avait menacé, humilié et plus encore..Maintenant digne du salaud qu'il est et qu'il sera toujours , Théodore profitait bien de la situation... Grossière erreur...

Ses coups extrêmement dures et profonds, je ne pus qu'en deviner  la haine que mon oncle me portait depuis notre mission. Je l'avais trahi en m'attachant à Bruce Wayne et mis en péril notre plan. Des années s'étaient écoulés depuis mais aucun de nous deux voulaient oublier  et accorder le pardon..Non c'est d'ailleurs cette rancune qui ce soir pimentait notre petit jeu et contre tout attente on prenait un malin plaisir à se faire du mal. Allant à l'encontre de son mouvement pour le sentir entièrement en moi, j'étouffai un cri, avant de lui chuchoté sensuellement à l'oreille. Les femmes doivent se bousculer pour passer dans ton lit , tu es un si bon amant. Et je ne mentais pas, mon oncle savait vraiment si faire et je jouissais littéralement de le sentir si profondément  . En plus de ça,  il avait oublié de se  protégé , c'était certes imprudent pour nous deux  mais la sensation  de cet acte était  beaucoup plus intense.  D'ailleurs, j'avais dans l'idée de tenter une nouvelle expérience sexuelle , et vu son tempérament je suis à cent pour cent sure que sa va lui plaire. Me détachant lentement de lui, je relevais systématiquement mes cuisses sur ses hanches, pour revenir m'empaler à son sexe mais de la manière d'une sodomie.  C'était plus étroit et plus douloureux encore, mais j'avais tellement envie d'essayer avec lui. Le gardant un petit moment en moi, je capturai violemment ses lèvres, d'une fougue non calculé. Je dois bien le reconnaître que Théodore me faisait du bien, et prisonnière de ses bras, je me sentais amplement désiré. La partie inférieure  de mon corps  mouvant lentement le long de sa  verge  dur et droite, je ne pus contenir le ton plutôt élevé  de mes gémissements   . La recevoir comme ça,  m'était plus douloureux, mais je prenais énormément de plaisir aussi de la sentir autrement . C'est d'ailleurs de  mon propre chef que j’accélérai ce va et vient en moi, difficile et rude.   


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Lun 16 Jan - 3:09


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Réputé pour ne jamais ressentir le moindre scrupule, il en fut de même en cet instant, alors que j'étais clairement en train de dépasser toutes les limites imaginables avec ma propre nièce. J'allais certainement le regretter amèrement après l'acte, en songeant à ma sœur, à celle que j'aime. Mais pour l'instant, du tout. Entièrement possédé par la colère, la jalousie et puis... l'envie de punir cette nièce qui m'a tant déçu. Bien qu'en cet instant, je lui apportais plus de plaisir que de malheur. Complètement enveloppé dans le feu de l'action, j'étais également comblé d'avoir une aussi bonne partenaire. Bien qu'elle soit plus novice, cela m'excitais aussi, dans un sens. Je redécouvrais aussi une toute autre facette de Silver, dont je ne me serai jamais, ô grand jamais douté. Elle aussi... me bluffais, mais je n'allais pas le lui susurrer à l'oreille. Je connais la garce qui vit en elle, mais là, elle avait grandement évolué et était clairement plus dangereusement qu'auparavant. Au point de réussir à me faire céder à la tentation. Fort heureusement, j'en étais parfaitement conscient et m'estimer toujours maître de la situation.

Quoi qu'il en soit, je mettais beaucoup de cœur à l'ouvrage et prenais un réel plaisir à la voir se tortiller et hurler de plaisir juste sous mes yeux. D'autant plus, quand elle flatta davantage mon égaux en me chuchotant à l'oreille à quel point je suis un bon amant. En effet, je ne me rappelle pas avoir eu le moindre avis négatif sur mes compétences à ce sujet. Bien au contraire... Celles que je gâtais avaient vite tendance à devenir trop collante et gourmande, après nos ébats. Ma virilité, brûlante et gourmande de son intimité, se contractait littéralement à chaque va et vient. Mon corps, se faisait de plus en plus brûlant, pas uniquement sous l'effort, mais sous l'effet qu'elle et nos échanges me procuraient. Frémissant, à chacun de ses gémissements, particulièrement aiguës voir même presque plaintifs. Pourtant, elle semblait en redemander encore. Jusqu'à même décider de la prochaine position.

Cette fois désireuse de tester un nouvel orifice. Aussitôt, la surprise ne manqua pas de s'inscrire sur mon visage. Tout du moins, un court instant, avant d'être aussitôt remplacé par un plaisir bien plus intense. A peine mon membre à nouveau en elle, qu'un soupire plus sensuel et intense s'échappe d'entre mes lèvres. Le passage se voulant plus étroit, je ressentais plus de sensations et cela m'excita davantage. Fermant les yeux sous l'effet du plaisir, mes mains l’agrippèrent plus fermement. La laissant gérer les premiers rythmes, avant d’enchaîner à mon tour. Une fois son orifice un peu plus habitué à la forme et à la largeur de mon sexe, je varie le rythme et veille également à m'y engouffrer de toute ma longueur de sorte à ce qu'elle me sente bien.

« Hum... T'aimes ça hein... »

Je lutte contre cette frénésie et ces étourdissements que me provoque l'extase, pour rouvrir les yeux et les noyer intensément dans ceux de ma nièce. Intensifiant graduellement, plus rapidement, mes mouvements. Sentant le plaisir monter de plus en plus haut. Une de mes mains, la maintenant toujours, pendant que l'autre caressa son bas ventre et remonta jusqu'à sa poitrine. Je me penche suffisamment sur elle pour capturer, à mon tour, fougueusement ses lèvres. Il n'y avait pas que nos langues qui se côtoyer, mais aussi nos gémissements mutuels.


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Mer 1 Fév - 11:38

I'll worship like a dog at the shrine of your lies

feat Théodore & Silver

« Hum... T'aimes ça hein... »  Rien que pour le plaisir  qu'il me procure  , j 'allais le laissé vivre  deux semaines  de plus .  Le temps nécessaire  pour abuser  de sa personne  en couchant  de nouveau avec lui. Dans toutes les pièces de cette appartement et  en variant les positions. Mon oncle était bon amant et contre toute attente je prenais un réel plaisir à me faire sauter par lui...Qui n'est autre que mon  ennemi juré. Sa passion était animé par la colère , ses coups étaient dures , j'avais mal  mais ça m'excitait d'autant plus . Venant de lui , c'était exactement à quoi je m'étais attendu, il aimait dominé et le faisait très bien de la puissance de son sexe en moi. Vas y plus fort encore, lui avais-je supplié entre deux gémissements, adorant particulièrement son sadisme , si ce n'est la violence de son bas ventre contre moi. Il voulait vraiment que je me souvienne de cette soirée, de  cette haine qui semble encore me vouer malgré ce dérapage entre nous. Pourtant, il est normal de vouloir couché avec son ennemi, il est la personne qui nous obsède  le plus et de ce fait, on ait étrangement et sexuellement attiré par lui...Sincèrement, il m'était vraiment arrivé de le désirer, même lorsqu'il se montrait repoussant. Son coté manipulateur m'intriguait , tout comme sa bestialité au lit .  A de nombreuses reprises, je l'avais surpris avec des femmes, et  ça façon de les prendre m'avait littéralement excité.  En plus d’être perverse, j'étais voyeuse et je prenais autant de plaisir à regarder les autres se toucher.  J'aimais les plaisir sous toutes ses formes , que çà soit dans les bras d'un homme ou d'une femme.  
Sa main , quittant mon ventre pour mes seins, je me cambrai sous ses caresses.  Après tant de mépris, j'aimai qu'il me désire , qu'il soit esclave de mon corps de femme J'avais pour but de lui faire perdre la tête et de le briser en mille morceaux en le ridiculisant ...C'est en partie à cause de lui que je suis devenu cette garce et Théodore allait sans mordre les doigts, de l'avoir provoqué...Après quoi, je me chargerai de terminer son travail en ce qui concerne le jeune Bruce Wayne.  Sa bouche , capturant férocement la mienne,  je soupirai, appréciant cependant l'échange entre nous. Sa langue était contre la mienne , la caressant  de manière très agréable, avant de s'enrouler. Quel dommage qu'il soit aussi pourri , dans d'autre circonstance, je serais sans doute tombée amoureuse de lui...Il était a mon grand regret le type de partenaire que je recherchais. Arrachant  , soudainement ma bouche , je finis aussi par me détacher de lui,  Sa verge était engorgée et au bord de l'explosion.  Je prenais plaisir à le regarder bander comme un étalon, qui aurait cru que la petite Silver pouvait le mettre dans un état pareil. Ma main , la caressant sur toute sa longueur , je gémis sans le quitter des yeux.  Tout comme les miens, ils étaient emplis d'un plaisir interdit. Il était mon oncle , m'avait élevé comme sa propre fille et pourtant, c'est sans scrupule que nous avions céder à la tentation de se découvrir plus intimement. Ma friction , ralentissant , je passai mes lèvres avec gourmandise  sur son érection brûlante et humide. Mon cœur battait la chamade alors qu'un torrent de plaisir m'envahissait. J'avais très envie de  lui et cela se devinait à mon intimité encore toute moite...Ma langue , remplaçant ma bouche pour intensifier ce contact, je finis par l’engloutir lentement, sans le quitter des yeux.  La gardant un moment en bouche avant d'entamer des vas et viens rapides  et assurés. Son sexe était dure contre mes lèvres, et plus encore contre  ma gorge contre laquelle il venait se cogner à chaque fois que je le faisais entrer dans toute sa longueur. Une nouvelle fois c'était violent mais agréable, d'ailleurs c'est juste qu'à l'éjaculation  que j'avais prolongé cette fellation.  Voilà un oncle qui a du être fortement comblé. Et bien mon oncle, je serais tentée de continuer à vous voir Lui avouai-je , en passant le dos de ma main sur ma bouche, pour retirer toutes traces de sa semence . La belle garce que je fais encore... Vous résister va mettre difficile et puis , il y a tellement de choses que nous pouvions encore faire ; Insistai-je avant de reprendre mon souffle a ses cotés, la tête posée sur son torse. Jamais je n'avais jouis comme ça, et j'avais déjà dans l'idée de retenter l'expérience. Reste a savoir si mon oncle n'allait pas éprouvé des regrets envers sa sœur... Quoi qu'il en soit, j'avais les moyens de le faire céder , il reste un homme parmi tant d'autre après tout. J'ai une question Théodore , vous n’êtes pas obligé de répondre. Je marquai un silence , cherchant au mieux la formule de ma phrase , pour ne pas me dévoiler . J'ai vu une photo de vous dans le journal avec Bruce Wayne... Cela m'a plutôt surpris. J'espère qu'il ne vous  court pas après , parce-que pour le moment je vais avoir du mal à vous partager. Ma main passa de nouveau sur sa virilité, façon subtile de rendre la conversation moins suspicieuse.  Je la caressais avec une envie qui m'était presque incontrôlable.  


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 110
Date d'inscription : 22/05/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Plus grand monde, hormis moi-même...
Ma famille : Tabitha Galavan (sœur) - Silver St. Cloud (nièce)
avatar
Théodore Galavan
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore Lun 6 Fév - 19:53


I'll worship like a dog at the shrine of your lies
Silver St Cloud & Théo Galavan



Il est clair que cette petite garce, avait les moyens et les atouts pour me faire céder et surtout m'exciter. Il m'arrive parfois d'aimer les femmes faibles, sur qui je peux exercer toute ma cruauté et ma puissance dominatrice. Mais à l'inverse, j'aime aussi les femmes de caractère et les garces. Contre toute attente, ma nièce jouait à merveille ce rôle. Bien mieux que je ne l'aurai imaginé. Arrivant à me combler, comme de rares femmes ont réussi à le faire. Je reste un homme très sélectif et très difficile. Elle n'avait pas réussi à me satisfaire concernant sa manipulation envers Bruce, qui était pourtant... facile. Mais là, elle réussi à me surprendre. Ce qui ne me rendait pas aveugle pour autant. Fort heureusement, je n'aime et n'aimerait toujours qu'une seule personne : ma sœur. Cette chère nièce, restera une déception. Parfaitement conscient de mes talents en la matière, je me doute non sans mal, qu'elle en redemandera encore et encore... J'allais moi aussi, jouer de cela, contre elle. J'ai grandis aux côtés d'une sœur dominatrice, que j'ai réussi à dompter, comme aucun autre homme n'a réussi à le faire. Je connais ce genre de femme et comment elles fonctionnent. Mes faiblesses d'homme, sont devenus des points forts. Silver est certainement devenu très doué, mais je reste maître dans beaucoup de matières.

C'est donc dans sa bouche, que j'atteignis un puissant orgasme. Un intense et dernier gémissement de plaisir s'échappa sensuellement d'entres mes lèvres. Rouvrant progressivement les yeux, à mesure que je redescend sur Terre. En dépit de tout, un désir intense mélangé à un plaisir bien partagé, fait pétiller nos yeux respectif. Un petit sourire malicieux et pervers étire mes lèvres, tandis que je la regarde retirer toute trace de ma propre semence sur elle. Elle était une véritable déesse, en matière de fellation. Je risquerai d'y repenser ou d'y fantasmer à de nombreuses reprises... Reprenant mon souffle, je me laisse tomber sur le canapé. Ravis et comblé. Bien qu'il soit dommage, que je méprise autant ma partenaire. Pour l'instant, j'étais encore trop en colère et jaloux, pour ressentir le moindre regret envers ma sœur. Bien qu'elle et moi, ne soyons pas marié ni officiellement ensemble. Je laisse Silver se poser contre mon torse, fier de la voir tout aussi comblé. Il est clair qu'elle n'avait certainement pas dû déjà faire face à autant d'expérience. Combler une ennemie, est un peu comme gagner une bataille. Même si ce n'est pas gagner la guerre... Ses compliments font pétiller mon égaux et mon sourire, bien que contrairement à elle, j'ignore si je désirerai recommencer. Mais la voir essayer de me résister et me désirer, risquera aussi de beaucoup me plaire. Jusqu'où ce petit jeu pervers et vicieux va-t-il donc nous mener...

Voilà que vint enfin les questions dite sur "l'oreiller". L'étape préférée d'une bonne partie des femmes. Continuant de fixer le plafond, j'écoute ma nièce, sans l'interrompre. Souriant même à sa remarque concernant Bruce Wayne. Décidément, voilà que cette relation n'inquiète pas uniquement la Cour. Sa possessivité intensifie mon sourire, qu'elle soit surjoué ou non.

- « Allons ma chérie... Au risque de titiller ta petite jalousie, cela fait bien longtemps que Bruce Wayne me court après. Même après avoir essayé de le tuer plusieurs fois, il en redemanderait encore... »

Un léger ricanement sadique et moqueur s'empara de moi, à l'égard de la diva. Jouant parfaitement mon rôle satanique, malgré cet attachement sincère, qui m'unis à présent au jeune héritier. Mais cela ne regarde uniquement Bruce et moi. Je n'allais certainement pas en faire part à Silver. Un frisson parcouru mon corps tout entier et le crispa, au moment où la main de ma nièce revint sur ma virilité. Me provoquant une nouvelle vague de chaleur et de désir, à m'en mordre délicatement la lèvre inférieur. Tandis qu'une de mes mains, se balade dans la belle crinière blonde de ma partenaire.

- « Si je suis revenu d'entre les morts, malgré mes défaites, ce n'est pas pour échouer à nouveau. Mais bien pour obtenir le dernier mot et... aller au bout des choses. »

Une petite résonance perverse et malicieuse sur le fin, avant de dévier mon regard sur ma nièce.

- « Finalement, ce long séjour dans ce "couvent" n'aura pas eu totalement raison de toi... »


AVENGEDINCHAINS


Straight agony, cold blood, ice hearted, shady Prince
© okinnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll worship like a dog at the shrine of your lies Feat Théodore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Take me to church. I'll worship like a dog at the shrine of your lies...
» T I M O T E I ☼ I'll worship like a dog at the shrine of your lies
» SAV&LORA ◊ I'll worship like a dog at the shrine of your lies
» I'll worship like a dog at the shrine of your lies...
» Worship me -Bartholomet Addams [U.C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Zone des membres :: Archives-