Partagez | 
 

 Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Sam 31 Déc - 23:56

 
 
Calypso H. Allister feat Elle Fanning

 
Qui je suis

Il est impossible de considérer Calypso comme une de ces demi-présences que l’on ne remarque pas ou peu, qui n’attire pas l’attention de n’importe qui, et dont on ne pense rien très vite - que ce soit négatif ou positif - tant il est expressif dans ses mouvements comme dans son intonation ; des grands gestes théâtraux qui ponctuent les propos d’une voix claire et portante, souvent aussi très rapide. Et le garçon se tait peu, lorsqu’il est en confiance, et se prendra souvent à argumenter jusqu’à ce qu’il ait gagné ce qu’il tentait de prouver auprès de ses interlocuteurs, puisqu’il estime fermement qu’il sait ce qu’il sait. Véritable pile en matière d’énergie, il garde un cercle d’amis très restreint, puisque les autres ont tendance à abandonner assez vite ; de toute façon, les rencontres sont souvent malvenues si ce n’est pas lui qui les initie, sauf en cas de surprises. Sans ranger les individus dans des cases, il sait pertinemment que souvent, les gens de son âge ne seront par définition pas tendres, et préférant la méfiance à la déception, il ne leur adresse tout simplement pas la parole. Ce qui définira aussi Calypso, c’est un sens aigu de la morale et de la justice, ainsi que des opinions très fermes ; le plus gros problème de sa vie, c’est la condition des êtres vivants jusque dans les abattoirs, quand ce n’est pas les détenus politiques du Moyen-Orient, ou encore les violences policières envers les populations minoritaires, et bien d’autres. Extrêmement sensible à l’actualité et à toutes les formes d’injustice, il l’est tout autant lorsqu’elles se passent dans la ville qui l’accueille, où elles restent plus que nombreuses, alors que lui ne décourage pas de voir la situation s’améliorer, action par action. Car le jeune homme en devenir n’est pas une personne qui se décourage ni ne baisse les bras, même si c’est pour se heurter à l’indifférence de son entourage. S’il parait pour cette raison mature sur le plan du raisonnement, il donne un air beaucoup plus enfantin sur celui de l’affectivité et de la socialisation ; ainsi il arrive à collectionner autant d’encyclopédies poussées sur la faune et la flore africaine que de peluches de lions et de girafes, tout en trouvant la chose pertinente. Calypso reste effectivement une personne dissipée et visiblement peu attentive, qui regarde mille choses pendant que l’on s’adresse à lui sérieusement, et qui, même si elle est très observatrice, rate souvent le message caché ou le moment de confidence important. Ayant certaines difficultés à distinguer les bonnes personnes des plus mauvaises, il compte, malgré ses opinions très franches, certaines personnes qui ne partagent pas les mêmes ambitions que lui, mais Calypso est prêt à attendre, et surtout à tout pardonner.

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: Calypso Age: 15 ans transgenre, homosexuel Situation amoureuse: célibataireGroupe: Citoyens
DERRIÈRE L’ÉCRAN: Je m'appelle missmylion et j'ai 18 ans. Je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à des partenariats, surtout en trainant en fait et je le trouve super génial de la mort qui tue et ma partenaire de rp encore plus, elle arrive !.  je ne vous autorise pas à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé, it’s my mess :coeur:.


en savoir un peu plus sur moi

 


 
+ Ton passé

 
Dernier né d’une famille de cinq enfants, Calypso, en plus d’avoir connu un départ des plus banals dans la vie, ne put même pas se targuer d’avoir réellement connu le déménagement qui conduira ses parents, tous deux Canadiens, dans la ville de Gotham, avec pour raison la mutation professionnelle de son père, enseignant chercheur en biologie humaine, tant il était jeune à cette époque. Et tandis que tous ses aînés connurent un parcours en tous points brillants, sans le moindre problème et sans commettre la moindre vague qui aurait pu compromettre un accès à l’une des plus belles universités d’Amérique, Calypso, lui, enchaîna les comportements problématiques jusqu’à presque définitivement s’isoler de son entourage. Des crises de colère et de pleurs qui pour ses parents furent tout à fait incompréhensibles, un schéma parut se sembler assez rapidement pour certains, tant il fut évident. Quelques années plus tard, au troisième rendez-vous avec le directeur, après avoir été surpris à s’être battu avec l’un de ses camarades, après avoir été aussi exclu du cours de danse dans lequel il était depuis ses deux ans, comme des fêtes d’anniversaire de ses camarades, il le fut aussi de l’école primaire, celle-ci s’excusant de ne pas être la mieux désignée pour s’occuper du cas que représentait l’enfant en terme de défiance de l’autorité, d’opinions trop arrêtées qui le mettaient en difficulté, et de tout ce qu’il représentait de façon générale.

Puis, ensuite, le silence.
Le silence d’une personne qui s’ignore, et qui a décidé que, quoiqu’il advienne, là n’était pas sa place, et qu’elle ne le serait pas. Quelques années passées dans le piège du mutisme plutôt que toute forme de réponse, et la continuation d’une scolarité impossible. Le silence d’une solitude profonde puisque personne ne savait, et personne ne pouvait savoir, quand il ne s’agissait pas de mensonges. Une routine quotidienne pesante et impossible à vivre dans un corps qui n’est pas le sien, que l’on tente de cacher avec tout ce que l’on peut, puis une vie qui se compose de rien du tout, au final. Alors, une fois, alors Calypso a piscine et qu’il ne peut plus rien endurer une seconde de plus, il se met face à une voiture, là, juste devant l’école, et il se tient droit, même s’il regrette un peu, mais il est sûr d’une chose, qui le rend immobile ; il n’y a plus d’autre solution, pour échapper à ce cours de piscine, comme au reste, et lui, il veut échapper à ce monde.

Le réveil fut une expérience éprouvante. La mine fatiguée, marquée par les égratignures autant que la peur, Calypso écouta sans vraiment comprendre ce dont il était question, tout en comprenant que la chose était sérieuse. Son impossibilité de bouger sans réveiller mille douleurs dans tout le bas ventre fut assez claire sur la façon dont la voiture l’avait frappé, si intense qu’il finit par se dire qu’il n’avait peut-être pas voulu se faire autant mal. Et c’est après trois mois d’impossibilité de se lever ou même de se retourner, qu’il finit par se dire que la souffrance et la mort qui l’accompagnaient n’en valaient pas la peine.

Elles n’en valaient pas la peine, parce que maintenant, il y avait Narai, et que tout irait bien, peut-être, et que si quelque chose n’allait pas, alors il faudrait le réparer au plus vite.
Narai, c’était celui qui semblait venir de partout et de nulle part, avec son toucan caché dans un bagage, ses taches sur la peau et son teint mat, et c’était surtout celui qui s’était retrouvé avec toi, dans un une section psychiatrique où l’on apprend à aller mieux en laissant t’indigner l’individu contre tout service offert, et où tu l’on se reconstruit tout seul, et c’est là que Calypso passe quelques mois. A parler quelques fois, d’abord à voix très basse, puis de plus en plus, et où son compagnon d’infortune apprend l’écoute, sans doute, alors il l’aide, une fois, deux fois, puis un jour tout le temps. D’abord en apportant de l’eau, en rangeant toutes ses affaires quand lui ne peut plus ou encore en houspillant quiconque voulait s’approcher hors de la salle, puis en portant quelques-uns de ses lourds secrets, sans rien dire, parce que cela le mettrait en danger, et que Calypso s’est fait la promesse de ne pas le laisser tomber. Alors, après avoir appris à rester, il apprend pour lui à mentir, puis à voler, mais toujours pour rétablir une certaine harmonie s’il ne s’agissait pas de justice, il se doute. Parce que le voir souffrir serait injuste, et qu’il est naïf, certainement, mais surtout plein d’espoir.


 
+ Ton présent


Actuellement, si l’on demandait au jeune homme si tout allait bien, il répondrait oui, d’abord par politesse, puis aussi parce que c’était la vérité. Il allait dans tous les cas mieux, et c’est ce qui importait, au fond. Trouvant sa thérapie dans la haine de l’autre et le soutien aux inconnus de façon tout à fait simultanée et plus ou moins organisée, il avait au moins l’occupation suffisante pour ne pas trop penser. Et réintégré à la vitesse de l’éclair dans le cycle scolaire par des parents qui pensaient pour lui manquer de temps, il finit même par accéder à un cursus international qui acheva de lui occuper l’esprit, au moins dans les matières où il se trouvait intéressé. Pour le reste, la vie suivait son cours ; Calypso continuait d’être la personne qui réussissait autant à collectionner les encyclopédies pointues sur la faune africaine et des peluches à l’apparence de lions et de girafes, tout en trouvant cela parfaitement logique, et sans que quiconque l’encourage dans son originalité dans son entourage proche, expliquant dès qu’ils avaient le moyen de le dire que « tout était déjà compliqué, avec elle », ou encore que « les choses prennent du temps ». Mais au moins il n’était plus seul, et c’était déjà beaucoup ; pour le reste, il passait le reste de son temps libre à tenter de faire mille choses en même temps, dans le but, de ne plus avoir le temps de se haïr ne serait-ce qu’un peu moins pour des raisons qu’il ne pouvait pas maîtriser. Et tout irait mieux, après, sans doute, parce que le meilleur est toujours à venir, finalement, et qu’il voulait y croire. Et s’il s’agissait d’aider son nouvel ami pour qu’elles s’améliorent pour lui aussi, en le croyant sincèrement, alors ce n’était pas un problème. Il serait toujours le bienvenu, Calypso se l’était promis.

 
+ Ton futur


Si l’on demandait à qui que ce soit ce que Calypso pourrait devenir, il serait plus qu’optimiste. En école préparatoire aux universités dans une des plus importantes institutions de la ville, rare sont ceux qui de toute façon n’en sortent pas avec une admission dans une université équivalente. Sa mère promet qu’il deviendra avocat ou quelque chose dans le genre, ou qu’elle n’arrivera pas à le retenir dans une ville tant il est intéressé par n’importe quoi. Son père préférerait encore qu’il continue dans le domaine des sciences, espérant que tout cela n’est que l’illustration d’un gros caractère que le temps saura tempérer en temps et en heure. Certains sont convaincus que le jeune homme en devenir finira par tourner mal pour une raison ou pour une autre tant il est radical dans tout ce qu’il touche, ou au vu de ses nouvelles fréquentations, et plus encore qu’il n’est tout simplement pas fait pour le système dans lequel il se trouve actuellement, tant il fait figure d’oiseau rare au milieu des autres élèves et au vu de l’attention qu’il leur accorde. Parce que désormais, il n’a plus besoin d’eux, qu’il n’en aura plus jamais besoin, puisqu’il aura toujours Narai et son drôle de toucan, et qu’il fera tout pour.

 
 
Code:
✜ [color=firebrick]Elle Fanning[/color] → Calypso H. Allister


 
© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 318
Date d'inscription : 16/02/2016
avatar
The Rise
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 1 Jan - 19:59

Fiche validé , très bon jeu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gothamcitydc.forumactif.org
Invité
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 1 Jan - 20:15

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1045
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 1 Jan - 20:20

Bienvenue , si t'as des questions n'hésites pas à me contacter


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 1 Jan - 20:21

Bonjour, merci beaucoup pour l'accueil! ❤ je n'hésiterai pas à venir vous poser 1000 questions haha, on se recense toutes les deux vite
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 214
Date d'inscription : 31/08/2016
Situation amoureuse : Veuf
Pour qui j'existe : Je ne sais pas encore
Ma famille : M'yri'ah (femme, décédée) - K'hym (fille, décédée) - Ma'alefa'ak / Malefic (frère jumeau) - M'yrnn J'onzz (père, décédé) - Sha'sheen J'onzz (mère, décédée) - D'all (beau-père, décédé) - J'ahrl J'onzz (ancêtre, décédé)
avatar
John Jones /J'onn J'onzz
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 1 Jan - 20:24

Bienvenue jeune fille


 
Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 419
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Mar 3 Jan - 8:33

Bienvenue :)


☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 114
Date d'inscription : 17/04/2016
avatar
Court of Owls
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Mar 3 Jan - 17:07

Bienvenue sur le forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 232
Date d'inscription : 02/06/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Norah je pense
Ma famille : Christopher Dent (père) Murray Dent (frère)
avatar
Harvey Dent
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Mar 3 Jan - 21:09

bienvenue :)


Double face
Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant.La seule moralité qui tienne dans un monde cruel est la chance. Impartiale. Équitable. Vraie. ©endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Jeu 5 Jan - 20:35

Bienvenue :)


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 375
Date d'inscription : 21/02/2016
Situation amoureuse : Fiancé
Pour qui j'existe : Leslie Thompkins
Ma famille : J'ai perdu mon père a l'age de treize ans dans un accident de voiture
avatar
James Gordon
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Ven 6 Jan - 20:36

Bienvenue parmi nous



   - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Date d'inscription : 29/10/2016
Situation amoureuse : Veuf
Pour qui j'existe : Cela reste un mystère
Ma famille : Dusan al Ghul (fils), Talia al Ghul (fille), Nyssa Raatko (fille) Père ( le Sensei)
avatar
Ra's al Ghul
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet Dim 8 Jan - 14:31

Bienvenue très bon choix


L'oppression du pauvre est un de ces grands crimes qui sollicitent la vengeance divine, et l'attirent. Une chute soudaine, l'écroulement fatal et imprévu de la plus brillante fortune, apprennent aux hommes qu'il y a au-dessus de nous un Etre suprême, qui, en abattant ces têtes altières qui abusaient de leur puissance, fait craindre au méchant effrayé que la foudre qui gronde encore ne vienne le frapper à son tour.ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet

Revenir en haut Aller en bas
 

Calypso H. Allister - took a car downtown where the lost boys meet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» my youth, my youth is yours, a truth so loud you can't ignore | Calypso H. Allister
» Calypso.
» Calypso Acuos ; Maitre Jedi
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» ▬ La Grotte De Calypso ▬

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Zone des membres :: Archives-