Partagez | 
 

 Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Sam 4 Fév - 8:53

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
L'appel,  je l'avais reçu  dans les environs de trois heures du matin. Un corps avait été trouvé à l'Asile d'Arkham, plus précisément au cœur de la décharge de Indian Hill. «  Dépêches toi de ramener tes fesses Allen » m'avait averti l'inspecteur Bullock avant de raccrocher. C'est un fait, j'avais beau être l'homme le plus rapide du monde, j'arrivais toujours en retard sur une scène de crime. Non seulement j'avais du mal à me retrouvé dans cette ville et puis, il m'arrivait de faire de nombreux détours pour sauver quelques innocents.  Gotham est une ville sombre, violente dont la criminalité ne cesse de foisonner, The Flash avait énormément de travaille dans cette ville dont une mission toute particulière : veuillez à ce que Bruce Wayne  accomplisse son Destin. Je ne savais pas exactement de quoi il était question, mais cela était très important aux yeux du Manhunter. Le souvenir de  cette discussion me rattrapant soudainement  , je baissai mon regard sur mes chaussures que je nouai à  grande vitesse . La Ligue Alpha était tout ce que j'avais depuis mon départ de Central City, et bien qu'il m'arrive de m'embrouiller avec d'autres membres de l'équipe, c'était un projet qui me tenait à cœur. Et puis c'est pour moi un honneur de travailler avec  John Jones  et le dr Fate, a qui je dois ces fabuleuses séances de psychologie. Cela m'avait bien aidé mais il reste encore de l'ombre dans mes yeux ainsi que des larmes...Les souvenirs d'un passé douloureux  me saisissant à chaque fois , que je suis seul ou bien incertain. Je suis Barry Allen et je suis l'homme le plus rapide du monde, on me nomme Flash.... 


C'est à trois heures et  quarante minutes   précisément  que j'arrivai enfin à  L'Asile d'Arkham, me servant bien entendu de la Speed force  pour me rendre là-bas en temps et en heure . L'inspecteur Bullock , qu'on avait désigné comme capitaine provisoire depuis l'arrestation de Barnes se tenait déjà sur les lieux, ainsi que son acolyte le célèbre James Gordon. Près d'eux se tenait  une jeune femme à lunettes, et à la chevelure coupée carré.  La secrétaire de l'Asile me semble t-il , alors qu'une semaine plus tôt , nous étions déjà venu ici pour un homicide.  Détaillant un moment l'immense grille ou était écrite  le nom  de cet horrible endroit, je finis enfin par les rejoindre , un carnet et un stylo à la main pour prendre quelques notes  avant de passer aux relevés d'indices.  Il pleuvait légèrement, ce qui était déjà très contraignant pour l’enquête.   Inspecteurs , qu'est-ce que j'ai manqué ? M'enquis -je ,sourire peint sur les lèvres, alors que je venais d'entamer ma quatrième affaires au sein du GCPD. Cela était très très excitant. Me tournant, aussitôt face à la jeune femme brune, je lui serrai poliment la main en la saluant . Mademoiselle Cassie Wrong, si je me souviens bien. Enchanté de vous revoir , enfin  j'aurai préféré que cela soit dans de meilleurs circonstances  qu'avec un cadavre …  «  Bartholomew  Allen ! M'interpella brusquement Bullock, alors que je commençais à devenir trop familier avec le témoin  .  Il y avait un meurtre et une affaire en cours,  je me devais donc d’être plus professionnel dans ma façon de m'adresser . «  Si t'as envie de faire la causette je te laisse prendre sa déposition entant que témoin. » Me déclara-t-il avant de disparaître  dans le bâtiment ou ils espéraient rencontrer le directeur le professeur Damian Crane. Je restai un moment stupéfait, ceci n'étant pas de mon ressort puis finis par dire à l'intention de l'équipe  qui était sur place. Ramenez moi le corps au laboratoire avant que la pluie n’abîme  toutes pistes , Lucius Fox se chargera d'un  premier avis. Lucius Fox était aussi un scientifique en criminologie , mais contrairement à moi il se présentait que rarement sur le terrain. Ce qui était assez bénéfique pour la liaison avec notre médecin légiste , le docteur Thompkins. Les hommes , exécutant l'ordre, je finis par reporter toute mon attention sur mademoiselle Cassie Wrong.   Je vais prendre votre déposition à l'intérieur si vous voulez bien me suivre  ? En passant j'allais jeter un coup d’œil aux locaux de l'Asile. A première vu, le corps semblait avoir été tiré a l'extérieur. D'ailleurs il n' y aucune trace de lutte dans la décharge, du moins selon le rapport laissé par Bullock. Et pourtant l'homme avait été poignardé treize fois . Par un poignard à la lame incurvée , un peu comme ceux, jadis forgé en Perses.
CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Mar 7 Fév - 3:30

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham Arkham ! Un endroit sordide où venaient s'entasser les pires psychopathes de Gotham, autant que les plus sains d'esprit dont on voulait se débarrasser. Heureusement pour tout ce petit monde, l'Asile était un endroit sûr. Du moins, c'est l'image que la population de Gotham devait en avoir pour se rassurer. Néanmoins de l'autre côté du miroir, la réalité était tout autre. Vétuste, inadapté, dangereux, il était une zone où le droit et l'humanité étaient des notions assez vagues. En somme, un lieu peu recommandable pour une jeune secrétaire maladroite et un peu naïve. Pourtant, cette dernière parvenait à y survivre sous l'étroite protection de son directeur, le fascinant docteur Crane.

Elle ne se souvenait pas de l'avoir déjà rencontré un jour avant qu'il ne lui offre ce poste de secrétaire. L'habile psychiatre, apprenti scientifique avait fait merveille en lui effaçant la mémoire et en lui créant une nouvelle personnalité. Cette expérience avait été une réussite, même si quelques légères séquelles subsistaient encore. Quand on touchait au cerveau humain, tout ne pouvait pas être parfait. Cassie se portait très bien, avait certes encore quelques difficultés à fréquenter, mais pouvait pleinement assumer les responsabilités de sa fonction. Du moins pendant le jour...

Cassie était là avec son parapluie arc-en-ciel, un dossier sous le bras, ses grossières lunettes noires sur les yeux, sa coupe brune au carré maladroitement coupée. A une dizaine de mètres de la dépouille de la victime, elle attendait patiemment droite comme une statue que l'on s'occupe d'elle selon les instructions des agents de police. L'agitation autour d'elle l'intimidait un peu bien que cela ne soit pas la première fois que des policiers se rendaient à Arkham. Néanmoins, elle ne parvenait toujours pas à s'y habituer. De toute façon, à cet instant et depuis de longues minutes déjà, son attention était centrée sur une petite vis métallique qui gisait au sol. Cette dernière avait beau se faire piétiner, déplacée par une chaussure quelques centimètres plus loin, son regard ne pouvait s’en détacher. Une fascination inconsciente qui avait l'avantage de laisser s'écouler le temps.

Ainsi, la jeune secrétaire sursauta lorsqu'un individu se présenta à elle. Ce dernier parlait rapidement, déversant tout un flot de paroles dont-elle ne pu en saisir que quelques-unes. Heureusement, l'interruption de son capitaine qui lui avait à peine jeté un regard en arrivant lui permit de sortir définitivement de sa fascination. Elle put donc reconnaître le jeune homme qu'elle avait rencontré une semaine plus tôt pour des motifs semblables. Plus jeune qu'elle, dénommé Bartholomew, il faisait de toute évidence ses débuts dans la police.

Les instructions de son supérieur reçues, il sembla un peu déboussolé avant de prendre ses responsabilités et d'en donner de nouvelles aux hommes affairés autour du corps de la victime. Puis finalement, il reporta son attention sur elle. Acquiesçant sans prononcer un mot, elle accepta son invitation non sans jeter un regard vers l'asile d'où le directeur Crane observait la scène depuis la fenêtre de son bureau. Leurs regards se croisèrent un instant et Cassie opina à nouveau du chef.  Après avoir découvert le corps, il avait été bien entendu la première personne à qui elle en avait référé. Ses instructions avaient été très claires.

Se retournant pour suivre son parapluie qui partait à la suite du jeune "inspecteur", elle pénétra dans l'asile. Une fois arrivée au chaud et son parapluie toujours ouvert, elle tenta une première approche maladroite:

" C'est... ce... cet endroit vous convient ? "

Un vestibule mal éclairé n'était pas le lieu rêvé pour prendre une déposition qui n'apprendrait de toute façon pas grand-chose. Elle n'avait rien vu, rien entendu, rien remarqué. Elle avait simplement découvert le corps gisant à l'extérieur de l'Asile. Rien de plus, rien de moins. Toujours aussi intimidée même par ce petit subalterne, elle poursuivit:

" Sinon...si vous le souhaitez... il y a une machine à café un peu plus loin... si vous désirez...eh bien un café.  "

Levant brièvement la tête, elle remarqua qu'elle tenait toujours son parapluie et s'empressa de le replier, aspergeant Bartholomew par mégarde.

" Oh ! Oh ! Je suis vraiment désolée monsieur l'inspecteur. J'ai été maladroite, je...  "  

Se dissimulant à moitié derrière son dossier, elle appréhenda la réaction de la nouvelle victime de sa maladresse légendaire.


 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Jeu 9 Fév - 23:51

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
Scrutant l’asile dans ses moindres recoins, à la recherche d'un quelconque indice qui pourra nous mettre sur la voie.  C’est au cœur d'un petit vestibule que  ma visite  se termina.  La pièce était mal éclairé , mais loin de tous   regards indiscrets. La police avait déjà des doutes sur la sincérité du docteur Crane, et pour Gordon , mettre le cadavre sur sa propriété était un moyen stratégique pour détourner toute suspicion. Tord ou raison, sans preuve tangible, on ne pouvait l’inculper pour meurtre. " C'est... ce... cet endroit vous convient ? "  Me demanda sa secrétaire,  son parapluie toujours ouvert au-dessus de nous. Heureusement  pour moi,  je ne suis pas superstitieux. Ça devrait faire l'affaire . Rétorquai- je , en  me débarrassant rapidement de mon sac bandoulière. C'était mon premier interrogatoire et comme mon témoin, ou suspect , j'étais assez nerveux.  A vrai dire, je suis de la police scientifique, faire parler les gens n'est pas vraiment de mes compétences. Je suppose que l'inspecteur Bullock avait mieux à faire que de questionner une binoclarde qui bégaye.  A cette idée, je fronçai les sourcilles, vraiment sans professionnalisme  cette attitude. Si j'ai bien compris c'était cette jeune femme qui avait pourtant  retrouvé le corps. " Sinon...si vous le souhaitez... il y a une machine à café un peu plus loin... si vous désirez...eh bien un café.  "  Reprit-elle, alors que le bleu de mes yeux s'était de nouveau posé sur elle. Curieusement, elle semblait vouloir gagner du temps. C'était à peine à croire, mais se cachait-il un complice derrière cette innocence ? Mon regard se fit plus scrutateur, bien que je lui adressai un sourire bienveillant, un œil alerte était à gardé sur elle et ses actions. La brune était la secrétaire du premier suspect après tout.   Un petit café me fera pas de mal. La nuit a été plutôt courte. Entant que justicier The Flash, je ne chômais dans ces rues...Certains criminels notoires me donnant du fil à retordre. Si à Central city , je stoppais les méta-humains, à Gotham c'était les évadés du laboratoire de Indian Hill qui terrorisaient cette ville, en plus de fous furieux.  Oui il y avait du travaille pour Flash et ses acolytes de la Ligue contre le crime. Gotham n'avait pas de héros et sans notre intervention , ça serait un véritable Chaos... Mais nous avons surtout une déposition à faire. Si cela est le terme exacte..


Comme je l'ai cité plus haut, je suis de la scientifique, mon rôle au sein de la police étant de récolter des indices sur le lieu de l'homicide. Je vais vous demander de bien vouloir...Oh mon Dieu qu'est-ce que? Avant même que je ne finisse ma phrase, une pluie froide tomba sur moi, m’arrachant un sursaut accompagné d'un petit cri de surprise. Elle venait tout simplement de refermer son maudit parapluie.  Moi qui est une calamité, je venais de trouver mon maître. " Oh ! Oh ! Je suis vraiment désolée monsieur l'inspecteur. J'ai été maladroite, je...  " S'excusa-telle, alors que mon carnet avait été aussi touché par l'eau, l'encre de mes notes, dégoulinant jusqu'à former d'horribles taches. Ce n'est pas grave   La rassurai-je, bien que les traits, crispés ,de mon visage exprimaient le contraire.  Harvey Bullock allait me tuer pour de bon. Je suis  quelqu'un de très maladroit également...Mais il semblerait que cela soit un charme. Enfin bref...Revenons à nos moutons. C'est à dire le meurtre à la décharge de Indian Hill. Très convaincant l'inspecteur Allen , maintenant elle allait croire que je la drague. Je transpirai , mal à l'aise, cette enquête était un vrai cauchemar..  Pourquoi ne pas faire cette entrevue au poste de police avec un vrai inspecteur compétent...Non pas que je n'en suis pas un, mais avec moi, il n'y a que les cadavres qui parlent. Faut pas croire nous avons beaucoup à apprendre des morts. Sur ce trêve de plaisanteries. La toisant de manière plus intense, je repris le cours de mon enquête. Je vais vous demander de vous assoir en face de moi et de jurer sur l'honneur, que votre déclaration est la stricte vérité. Restant debout à l'autre bout de la table je poursuivis. D'après le rapport de l'inspecteur Bullock, vous avez trouvé le corps. A quel heure exactement? Et que faisiez vous dehors a une heure aussi tardive? Et dans la décharge de Indian Hill?   L'interrogeai-je , l'expression du visage beaucoup plus dure. Les bonnes questions n'avaient pas été posés et pour moi ce premier rapport sur la scène de crime était incomplet.
CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Ven 10 Fév - 1:20

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham La jeune secrétaire avait du mal à dissimuler son malaise et son stress. S'occuper de la paperasse, répondre au téléphone, côtoyer les pires psychopathes était bien plus facile qu'il n'y paraissait comparé à un simple interrogatoire. Néanmoins, l'apprenti inspecteur semblait lui aussi assez nerveux, même s'il le dissimulait derrière un sourire. Cassie bégayait. Cela lui arrivait souvent lorsqu'elle était stressée. Heureusement, le docteur Crane savait y faire et parvenait toujours à la calmer, mais tout le monde n'était pas aussi habile que lui.

Bart avait accepté son invitation et ils s'étaient tous deux dirigés vers la machine à café qui se trouvait dans un petit espace détente où trônait un canapé, une table et quelques chaises. Quelques pots de fleurs et deux trois tableaux du test de Rorschach complétaient la décoration sobre mais suffisante de la pièce. Un café commandé, il se recentra sur le but de sa visite: la déposition. Ne sachant plus où se mettre après avoir refermé son parapluie, confuse, rougissante, s'accrochant à son dossier, elle osa à peine relever les yeux vers lui. Ses paroles étaient rassurantes mais son visage exprimait tout autre chose. Qu'il s'avoue lui même un peu maladroit la rassura un peu, même si cela pouvait tout aussi bien être une feinte pour la mettre en confiance.

S'asseyant sur la chaise et redressant la tête, elle se laissa toiser par l'entreprenant Allen qui tentait tant bien que mal de faire son travail.

" Je le jure.  " Lâcha-t-elle dans un souffle timide.

Elle écouta ensuite les questions et les détails du rapport qu'avait rendu l'inspecteur Bullock. Contre toute attente, la secrétaire se reprit et répondit d'une traite, ayant subitement retrouvé sa contenance :

" C'est exact. Il était deux heure. Je venais de finir mon travail et je m'apprêtais à rentrer chez moi. J'ai remarqué des traces en passant à côté de la décharge et je les ai suivi. J'ai finis par découvrir un corps. Je suis retourné à rapidement à l'Asile pour prévenir monsieur Crane qui a contacté la police. Je suis ensuite revenu près du corps pour vous attendre. "

La nervosité et le malaise disparaissaient lorsque l'on posait des questions précises à la jeune secrétaire. Écouter, apporter des réponses, gérer les problèmes, anticiper, faire des comptes rendus faisaient partie de son travail. Contrairement aux apparences, elle était très compétente à son poste. Néanmoins, pour ce qui était de la vie de tous les jours, c'était une toute autre histoire, à l'image de son dossier qui lui échappa des mains et s'étala au sol. Elle tenta maladroitement de rassembler les feuilles et le déposa sur le table. Elle le réarrangerait un peu plus tard.

" Désirez-vous savoir autre chose ? " Dit-elle comme si la déposition était terminée.


 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Dim 19 Fév - 10:22

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
" C'est exact. Il était deux heure. Je venais de finir mon travail et je m'apprêtais à rentrer chez moi. »Des ses premières phrases , je pris des notes. Soulignant bien l'heure tardive ou cette jeune femme avait du quitter le travaille. Toutefois, elle n'avait fait que de contourner ma question  et j'ignorais  encore l'heure exacte de la découverte de ce corps.  C'était de plus en plus curieux et  à vérifier auprès du directeur de l'Asile.  « J'ai remarqué des traces en passant à côté de la décharge et je les ai suivi. J'ai finis par découvrir un corps. » Des traces de pas ?  Je fronçai les sourcilles, l'inspecteur ne  m'avait mentionné aucune emprunte pouvant appartenir  au dit "meurtrier"  sur le lieu du crime. Étant donné  l'heure et la pluie, elle ont du finir par s’effacer,  à vérifier toutefois s'il ne resterait  pas quelque chose d'exploitable. La pointure et le style de chaussure de l'individu présent pourraient bien nous servir dans l’enquête.  « Je suis retourné à rapidement à l'Asile pour prévenir monsieur Crane qui a contacté la police. Je suis ensuite revenu près du corps pour vous attendre. » Alors nous pouvons supposer que l'heure de la découverte du corps et l’appelle du docteur s'est joué   sur trente à quarante minutes.  Mais rien n'était vraiment sure encore une fois....Je pris une profonde  inspiration,  relisant vivement sa déclaration avant de relever mon regard vert sur elle. Elle paraissait nerveuse et ça aussi je devais en prendre compte. Non pas que je faisais  d'elle le suspect numéro un, mais sa nervosité pouvait jouer  beaucoup sur la cohérence de sa déposition  . Je suis plutôt bien placé pour le savoir..


La première concernée, faisant tomber maladroitement son dossier au  sol, toutes les feuilles s'y échappant. Je l’imitai, spontanément, pour l'aider à les ramasser. " Désirez-vous savoir autre chose ? " S'enquit-elle alors qu'à aucun moment j'avais  déclaré cet interrogatoire terminé. Il me reste encore un ensemble de questions  à vous poser concernant la victime . Lui répondis-je , impassible , avant de reprendre place face à elle. Alors vous avez découvert le corps dans la décharge de Indian Hill, a une heure plutôt tardive qui pourrait donc se rapprocher de minuit ou plus. A chose près le temps qu'elle regagne l'Asile, que son patron contact la police et que nos hommes débarquent sur les lieux.  Reste à définir l'heure du décès, mais ça je le serai tôt ou tard avec le rapport détaillé de Lucius Fox  et du docteur Thompkins. Et encore la température du foie aurait du être prise sur le lieu même et non à la salle d'autopsie.  Bullock me chargeait de taches inutiles à ma profession , il ne faisait donc  pas confiance en moi entant que scientifique. Une autre inspiration et je poursuivis. Mon regard de nouveau braqué  sur le sien. Je sais qu'à cette heure-ci il faisait nuit noir,  mais connaissez-vous la victime ? L'avez vous déjà vu à l'Asile d'Arkham ? Pour quoi que ce soit ? Avant même que la secrétaire de Crane me réponde, mon téléphone se mit à sonner . Mes collègues du laboratoire avaient du nouveau à m'apprendre sur le cadavre. Allen! Lâchai-je , le regard toujours sur la jeune femme. Hummm d'accord.. Oui le formol est utilisé dans une  Thanatopraxie. Je fronçai, derechef,  les sourcilles, humidifiant vivement mes lèvres. Très bien, je regarderai le compte rendu à mon retour au labo' , merci Lucius. Je raccrochai, puis repris aussitôt le cours de mon interrogation, j'avais le nom de notre cadavre.  Connaissez-vous, un certain Samuel Elliott..  Je veux dire  professeur Samuel Elliott . Rectifiai-je ayant lu bon nombre de ses travaux. Il est scientifique  à la Gorthcorp. Le nom de Ferris Boyle vous dit peut-être quelque chose ? Insistai-je  Boyle étant le propriétaire de cette société. Par ailleurs,  du formol ayant été injecté a grande dose dans ce corps, il nous sera impossible de terminer l'heure même le jour, exact de sa mort.
CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Mar 25 Avr - 20:35

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham Le dossier avait été reconstitué rapidement mais il faudrait probablement le trier un peu plus tard. Le Docteur Crane n'aimait pas avoir à chercher des heures pour trouver ce qu'il cherchait. C'est d'ailleurs pour cela qu'il avait besoin d'une secrétaire. Une secrétaire des plus compétentes.

L'interrogatoire n'était pas terminé. L'apprenti inspecteur avait encore d'autres questions. Il semblait très zélé en comparaison des autres policiers à qui elle avait eu affaire. Ces derniers faisaient leur travail mais n'y mettaient souvent aucune application. A Gotham, moins on en savait, mieux on se portait. Ce n'était pas le cas de Bart. Il répétait d'ailleurs une nouvelle fois les informations qui lui avaient été données comme pour ne pas perdre le fil après le malheureux interlude .

" Deux heure, très précisément. " Cru-t-elle bon de repréciser.

De nouvelles questions suivirent mais l'apprenti inspecteur fut interrompu par son téléphone portable. Après un petit monologue durant lequel Cassie en profita pour commencer à trier son dossier, il reprit, visiblement en possession de nouvelles informations. Un nom notamment.

" Le professeur Elliott ? " Répéta-t-elle un peu surprise. " Je le connais ainsi que le nom de monsieur Boyle. "

La jeune secrétaire commençait à s'inquiéter. Tous ces noms connus qu'on lui présentait et qui avaient un lien avec l'Asile. Tout ceci ne présageait rien de bon. Le Docteur Crane avait été très clair à ce sujet. Il fallait rester le plus vague possible. Répondre très exactement aux questions sans s'épancher. La police ne devait pas mettre son nez dans les affaires de l'Asile. Ce qui s'y passait ne devait pas sortir des murs. Telle était la règle.

" Avez vous d'autres questions ? " Répéta-t-elle une nouvelle fois, pressée d'en finir de peur de commettre une bourde. " Le Docteur Crane attend ce dossier. Je dois le trier et le lui remettre dans les délais les plus bref. "

Ce n'était pas une mystification. Le travail de secrétaire était très actif. Il y avait toujours quelque-chose à faire, surtout avec un directeur comme Damian Crane. Il lui laissait toute la paperasse, hormis quelques dossiers dont l'accès lui était formellement interdit. Le Docteur avait ses secrets et Cassie n'était pas une fouineuse. Elle se contentait de faire son travail sans poser de questions. Cette attitude pouvait sembler étrange. A Arkham se déroulait de nombreux évènements, de nombreux mystères qui auraient attiré la curiosité du plus paresseux des inspecteurs de police. Mais non, la jeune secrétaire demeurait de marbre face à tous ça. Elle se sentait proche de Damian, sans qu'elle ne puisse l'expliquer. Jamais elle ne pourrait consciemment lui faire du tort. Il s'agissait d'un des nombreux mystères que renfermait Arkham.


 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Dim 14 Mai - 22:57

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
" Le professeur Elliott ? "  Répéta-t-elle avec surprise, alors que mon regard sur le sien se faisait plus insistant. Rien que pour cette réaction, je connaissais déjà sa réponse à ma question.  Ce qui suivis confirma d'ailleurs  ma déduction. " Je le connais ainsi que le nom de monsieur Boyle. " Ajouta-t-elle, l'inquiétude se lisant désormais dans ses yeux. Ferris Boyle était l'un des piliers de cette ville et un vrai requin qui plus est , la mort de l'un de ses scientifiques à Arkham allait leur attirer de sérieux ennuis. " Avez vous d'autres questions ? " S'enquit la secrétaire,  ses mains à présent moites serrant fermement l'un des dossiers de l'Asile. Elle semblait me craindre , pourtant jamais je n'avais endossé le rôle du méchant flic...Toutefois, la ville de Gotham commençait à avoir son effet  indésirable  sur moi. " Le Docteur Crane attend ce dossier. Je dois le trier et le lui remettre dans les délais les plus bref. " Perdu dans mes pensées, sa voix me vint comme un murmure à mes oreilles . Je continuais à la toiser  , mais c'était la jeune journaliste  Iris West  qui se tenait  désormais  face à moi... Il m'arrivait si souvent de penser à elle , que la brune m'apparaissait à  n'importe quel moment juste  pour me plonger dans un état proche de la catatonie ...Cette fille était la raison même de mon départ : elle m'avait brisé le cœur et plus je tenais à dissimuler mes émotions, plus son image venait à me rattraper violemment. Je fermai un court instant les yeux, le temps de reprendre confiance en moi,  puis les rouvris sur mon témoin ,avant de répondre   à sa demande quelque peu pantois de mettre  de nouveau égaré dans les méandres de mon passé.   Oui bien-sur ... Je n'ai rien à ajouter Je marquai une hésitation puis finis par ajouter. La réputation de Ferris Boyle n'est plus à faire. Quand il apprendra la mort de l'un de ses scientifiques , il attaquera sûrement le professeur Crane en justice.  Je ne vais pas vous mentir, c'est un homme puissant qui traite  avec les plus grands noms de la pègre. Je ne sais pour quel raison le corps du professeur Elliott se trouvait à la décharge d'Indian Hill , mais vous allez avoir des ennuis...Ni vous , ni le directeur êtes en sécurité ici . Je vais m'assurer qu'une équipe reste sur place , en cas de représailles...Sinon, un ami se chargera de votre sécurité jusqu'à ce que l'affaire soit élucidée. Cet ami en question, n'était autre que mon Alter-égo The Flash. Le professeur Crane  avait son lot de suspicions, mais quelque chose me disait qu' une personne - encore inconnu de nos enquêteurs -voulait tout simplement lui faire endosser le meurtre . Sinon pourquoi laissé le corps dans sa propre décharge...Et prendre le risque que nous remontions facilement à lui. Je repasserai vous voir dés qu'il y aura du nouveau et n' hésitez pas à me contacter si éventuellement un détail important venait à refaire surface. Il arrive qu'avec le choc, notre cerveau se met à saturer. Le cerveau humain, l'organe le plus complexe qui puisses exister, et qui me fascine au plus au point. Avez vous des inquiétudes  par rapport à l'affaire? Nous avons de très bons psychologues  si vous éprouvez le besoin de parler. Vous avez trouvé le corps après tout ? Elle n'était qu'une simple secrétaire et de ce fait,  je doute qu'elle puisse éprouver , comme moi une  fascination malsaine  envers la mort...Si je dis malsaine c'est parce que j'aime particulièrement explorer ces corps en décompositions  pour connaître la circonstance  et l'heure à approximative du décès. On m'a si longtemps contredis sur l'assassinat de ma mère,  qu'il  fallait absolument que je résolve tous de leur mystère  , que je parle pour eux ...Pour leur apporter une vraie  justice de l'autre coté du voile.
CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Lun 15 Mai - 18:13

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham La jeune secrétaire était soulagée que cet interrogatoire prenne fin. Depuis quelques minutes déjà, elle ne se sentait plus très à son aise. Toutes ces questions, ces noms qu'elle connaissait, les instructions très claires du Professeur Crane. Cassie ne souhaitait pas mentir à cet "apprenti inspecteur" mais se confronter au Directeur la terrifiait davantage. Lui déplaire, le voir la congédier, la repousser, un cauchemar qu'elle souhaitait de tout cœur ne jamais voir se réaliser.  

Néanmoins, à peine soulagée l'inquiétude repris le dessus lorsque Bart s'épancha sur les liens qu'entretenait le patron du défunt Professeur Elliot avec la pègre de Gotham. En effet, la mort d'un de ses meilleurs scientifiques n'allait pas le laisser indifférent. Ayant été retrouvé à proximité de l'Asile, le dirigeant de la Gorthcorp ne mettrait pas longtemps à faire le lien. Les conséquences pourraient en effet être fâcheuses. S'il avait accès aux dossiers de la police, il apprendrait même que s'était-elle qui avait découvert le corps. Une simple attaque en justice ? Quand on fricotait avec les grands pontes mafieux de Gotham, la justice se faisait d'elle même, implacable et expéditive. Elle et le Directeur seraient donc mis sous la protection de la police, mais sous quelle demande ? Celle de cet apprenti inspecteur ? La police de Gotham était corrompue. Ces "protecteurs" feraient-ils vraiment leur travail ? Toutes ces questions se bousculaient dans la tête de la jeune secrétaire qui se ratatinait derrière son dossier.

Sur le départ, le dénommé Bartholomew l'informa qu'il repasserait sûrement la voir un peu plus tard pour l'informer de la poursuite de l'enquête, l'invitant également à prendre contact avec lui si des souvenirs lui revenaient après le choc. Choc qui n'existait tout simplement pas. Seules demeuraient des inquiétudes. Ce n'était pas le premier corps auquel Cassie était confrontée, mais bel et bien le premier qui était susceptible de lui apporter des ennuis à elle et à Damian.

Rabaissant son dossier derrière lequel elle se cachait, la secrétaire ouvrit enfin la bouche:

" Vous... vous êtes un agent de la police scientifique. Vous êtes sûre que vous pourrez nous protéger ? Les forces de police de la ville sont... comme cette ville. Feront-ils efficacement leur travail ? Je... je ne veux pas d'ennuis."

Tantôt implorant, le regard de la secrétaire changea du tout au tout lorsque l'apprenti inspecteur parla de la découverte du corps. Ce dernier devint plus assuré, comme si elle se trouvait en terrain connu.

" Ce n'est pas le premier corps auquel je suis confronté monsieur Allen. Malgré la sécurité, l'Asile est un lieu dangereux. Les patients qui s'y trouvent ont souvent des différents entre eux ou essayent de s'échapper. Même l'emploi de secrétaire n'est pas de tout repos. " Dit-elle en remontant brièvement une de ses manches où l'on pouvait voir une cicatrice. " Je n'ai juste pas envie que le prochain corps que vous trouverez soit le mien ou celui du Docteur Crane. "

Cassie se leva de sa chaise et attrapa son parapluie prête à aller remettre son fameux dossier au Professeur Crane, espérant que ce dernier en ai terminé avec les deux inspecteurs.


 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Mar 30 Mai - 12:15

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
« Vous... vous êtes un agent de la police scientifique. » Me fit-elle rappeler. « Vous êtes sûre que vous pourrez nous protéger ? » Bien-sur que je le pouvais , mais pas sous l'apparence de Barry Allen. Je me pinçai les lèvres , attendant que la secrétaire est finie pour répondre au mieux à ses attentes . «  Les forces de police de la ville sont... comme cette ville. Feront-ils efficacement leur travail ? Je... je ne veux pas d'ennuis. » Elle n'avait pas tord en ce qui concerne la police de cette ville, ils étaient nombreux à être enrôlés dans de sombres affaires.  Autant  dans le GCPD , que les crimes majeurs, cependant une nouvelle ère avait fait aussi son apparition et ça depuis l'arrivé à Gotham  de l'inspecteur James Gordon. Un léger sourire se dessina aussitôt sur mes lèvres, James rebaptisé Jim était un grand homme  et bien qui lui fallait passé par des voies obscures pour assainir cette ville, il restait un modèle de justice pour moi.  Dommage d'ailleurs que ses méthodes soient autant critiqués des médias où de ses collègues des forces de l'ordre.  Le seul qui l'avait vraiment appuyé , était le capitaine Daniel Barnes , mais voilà le destin a voulu qu'il bascule de l'autre coté de la ligne jaune ...Et qu'il se retrouve enfermé à Arkham pour folie meurtrière. L'Exécuteur qu'on l’appelle... Il mettait arrivé de lui rendre visite , pour en savoir plus sur le virus de Alice Tetch...Un virus qui avait aussi entraîné le mari de ma cousine dans les ténèbres, mais en vain...Sans l'équipe de Starlab mes talents de scientifiques restaient assez limité.   Eh bien pour vous répondre Scientifique ou pas, je reste un policier. En cas d'attaque au commissariat , nous avons reçu des bases... Après l'attaque des maniax , qui avait fait de nombreux morts dont le commissaire Eissen, le GCPD avait resserré la vis , en ce qui concerne la sécurité de ses inspecteurs . Je n'étais pas encore membre  à l'époque noir , mais à mon transfert ici , on m'avait donné une arme en plus de ma plaque , chose que je n'avais pas à Central city... Mais je vais contacté l'inspecteur Bullock pour qu'une équipe soit laissée sur place.. De toute façon ça fait partie  de la procédure.  Même si l'Asile d'Arkham allait continué son activité, elle restait surtout la scène d'un crime. Et comme j'ai pu souligné tout à l'heure , un ami précieux de la police viendra faire des rondes le soir. Celui qu'on nomme The Flash n'était jamais très loin de toute manière, il pouvait se présenter au bâtiment à la vitesse de la lumière. «  Ce n'est pas le premier corps auquel je suis confronté monsieur Allen. Malgré la sécurité, l'Asile est un lieu dangereux. Les patients qui s'y trouvent ont souvent des différents entre eux ou essayent de s'échapper. Même l'emploi de secrétaire n'est pas de tout repos. » me fit-elle part, tout en remontant l'une de ses manches pour me dévoiler une horrible cicatrice. Je me doutais bien que travailler dans un asile pour détenus avec des troubles mentaux, n'était pas chose facile . Mais il ne m'était pas venu à l'idée  que la secrétaire aussi  avait été confrontée à cette violence...Et pourtant , un incident était vite arrivé surtout dans un bâtiment aussi vieux que Arkham «  Je n'ai juste pas envie que le prochain corps que vous trouverez soit le mien ou celui du Docteur Crane. »  Me déclara-telle soucieuse de sa vie et de celle de son patron.  A ses yeux, il avait l'air d'un homme vraiment respectable.  Je ferai tout mon possible madame .   Lui assurai-je , alors qu'elle s’apprêtait à  remettre un dossier au professeur Crane... Il devait être d'une grande importance , pour qu'elle s'échappe aussi vite et surtout au cours d'une enquête policière. Mon regard sur la secrétaire se fit plus suspicieux , Flash devait faire main basse sur ce document, quelque chose me disait que le nom de Elliot  devait s'y trouver. [ …] La nuit venant ,de nouveau ,couvrir le ciel de son  voile obscur,  c'est vêtu de ma combinaison écarlate que  je revins à l'Asile d'Arkam . A ma grande surprise le bureau du professeur Crane était encore allumé , à croire que le directeur ne dort jamais...En tout cas c'est non s'en mal que je réussis à me faufiler à l'intérieur du bâtiment , commençant alors ma ronde où plutôt ma recherche de réponses...Tout était étrangement calme à l'intérieur , ça en était presque inquiétant alors que je parcourrai ce long couloir si peu éclairé. J'avais le pressentiment que quelque chose ou quelqu'un m'attendait  de l'autre coté de la porte...C'est ma rencontre avec la fameuse Magpie  qui le confirma.  Cette femme était une criminelle notoire  et nonobstant ma rapidité, elle venait souvent à m'échapper.  Mon regard croisant le sien à travers les barreaux d'une cellule, je ne pus que m’arrêter . Je l'avais dernièrement envoyé dans ce trou à rats  , mais peut-être serait-elle enclin à répondre à mes questions contre du «  brillant ».



CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.



Dernière édition par Bartholomew H. Allen le Dim 9 Juil - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Jeu 29 Juin - 3:08

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham Rouvrant son parapluie alors qu'elle se trouvait encore à l'intérieur, la secrétaire prit congé de l'apprenti inspecteur et se dirigea vers les étages supérieurs. Croisant les deux inspecteurs dans les escaliers, elle les salua d'un signe de tête manquant de les éborgner avec l'une des baleines de son parapluie. Arrivant en clopinant au bureau du Directeur, elle le trouva assis sur son fauteuil, l'air contrarié. Perdant son sourire innocent, elle se garda de prononcer le moindre mot. Elle connaissait les colères que son employeur pouvait avoir. Néanmoins le  regard courroucé de ce dernier se mua en curiosité lorsqu'il aperçut le pébroc qu'elle tenait en main.

" Posez-ça là miss Wrong." Dit-il en posant une de ses mains devant son menton.

S’exécutant, elle s’apprêtait à repartir lorsque le Professeur la retint:

" A quand remonte notre dernière séance ? "

"  Eh bien, je ne sais plus monsieur Crane."

" Vous viendrez me voir à mon cabinet ce soir après le travail. Nous ferons une nouvelle séance. " Dit-il d'un ton intransigeant.

Acquiesçant, Cassie se présenta à la fameuse séance prévu...


----------------------------------------


Enfermée dans sa cage, assise sur son lit, la petite pie s'ennuyait. Privée de liberté par d'horribles barreaux, elle caressait sa tasse à thé qui brillait à travers le petit filet de lumière de l'astre nocturne pénétrant sa prison.

" Shiny shiny !"

Contrairement aux autres pensionnaires, la voleuse de haut vole ne portait pas le fameux pyjama rayé qui avait fait la réputation d'Arkham. Le dernier surveillant ayant essayé de le lui mettre en portait encore les cicatrices. Le Directeur était finalement intervenu, permettant à la jeune femme de conserver son accoutrement léger en échange d'une bonne conduite. Bonne conduite relative qui s'évanouissait à la moindre provocation des gardiens. Ce qui arrivait donc très fréquemment.

Durant ces longues nuits, Magpie se contentait de caresser sa tasse et finissait par s'endormir peu avant le levé du jour. Néanmoins, cette nuit-là allait être différente des autres. En effet, ses petites prunelles bleues avaient transpercé  l'obscurité pour se poser sur celles de l'intrus qui s'était arrêté devant sa cage. A la vue de ce dernier, un large sourire s'était dessiné sur son visage.

" Flashy !  C'est gentil de venir me voir. Je t'ai manqué ? "

Se levant, la Pie alla s'accrocher aux barreaux, les caressant avec ses ongles, une mine triste sur le visage.

" Tu es venu me libérer de cette cage pour qu'on recommence à jouer tous les deux ? Promis, j'essayerais d'être plus difficile à attraper. "


 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Dim 9 Juil - 10:47

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
" Flashy !  C'est gentil de venir me voir. Je t'ai manqué ? "  S'enquit-elle , nos deux regards séparés seulement par les barreaux de sa cellule. Son expression était triste,  sans doute était-elle en manque de Brillant... Avant que je m'approche de la porte je l'avais entendu dire " Shiny shiny !" . Magpie... Soufflai-je mes iris bleus sur les siens  se faisant alors plus durs comme pour lui faire comprendre que son petit manège ne prendrait pas avec  moi.   On peut dire ça... Ajoutai-je  dans un soupire avant de l’imiter , en refermant deux barreaux de mes mains .  il  n' y aurait pas de héros sans leurs vilains , on pourrait alors supposer que de bien des manières on se complétait tous... Toutefois, sa place était ici , au fin fond d'une cellule sombre et sinistre. Là ou plus jamais elle ne pourra blesser quelqu'un avec ses longues griffes acérées ..." Tu es venu me libérer de cette cage pour qu'on recommence à jouer tous les deux ? Promis, j'essayerais d'être plus difficile à attraper. » Reprit-elle comme une enfant ,  nos courses poursuites  à travers la ville , lui faisant l'effet d'un jeu. Et pourtant il y avait  , à la suite de nos combats, de nombreux dégâts collatéraux. A quoi ça me servirait de te libérer d'Arkham ? Lui répondis-je , amusé. Pour te courir après dans toute une ville ? Gotham regorge de criminels, j'ai de quoi me dégourdir les jambes. Cette ville était bien plus sombre que Central City, l'injustice faisant de ces honnêtes citoyens, des nouveaux voleurs et parfois même des assassins... Je suis venu collaborer avec toi. Sur cette déclaration  mon regard sur  le sien se fit plus insistant. Un meurtre avait été commis à l'Asile d'Arkham et bien que nous soyons , à juste titre des ennemis,  j'avais besoin d'elle pour éclaircir ce mystère. Tout au fond de sa cellule et tapie dans l'obscurité , cet étrange oiseau de nuit , semblable à une pie voleuse,pouvait bien être l'un des rares témoins de l'affaire .... Un homicide a été commis ici, à l'Asile d'Arkham... Il s'agit du professeur Elliott . As tu entendu quelque chose à ce sujet ? Il y a toujours des bruits de couloir... La questionnai-je de but en blanc. Je ne peux te promettre une libération contre ce service, mais je peux t 'offrir du brillant... Sur ces paroles, je me détachai aussitôt des barreaux , pour soulever l'un de mes gants et défaire de mon poignet une gourmette plaquée or que mon ex copine m'avait offert . Bien que nous soyons plus ensemble la lui remettre me soulevait le cœur , ce bijou restait à mes yeux un souvenir précieux. Si tu parles, je te donnes cette gourmette... J'aurai pu jouer avec son obsession  et la garder finalement...Mais il n y avait rien de plus honnête que la parole de Flash et puis peut-être était-ce aussi pour moi un moyen de passer à autre chose.



CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Dim 9 Juil - 19:49

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham Le Justicier ne semblait pas dupe face au manège de la voleuse, mais il en fallait plus pour la décourager. Pour une fois qu'une de ses nuits sortait de l'ordinaire, elle allait en profiter à fond. De plus, il ne s'agissait pas de n'importe quel visiteur. Il s'agissait de celui qui l'avait enfermée là à la suite d'un énième jeu du chat et de la souris. Le grand Flash, Flashy comme elle le surnommait. Malgré leurs innombrables confrontations, la pie ne le considérait pas comme un ennemi mais davantage comme un compagnon de jeu.

Malheureusement, le jeune homme ne l'entendait pas de cette oreille. La libérer de cette cage n'était pas dans ses intentions. Il avait bien assez à faire à l'extérieur pour s'ennuyer au point de la libérer. Néanmoins, cette remarque fut très mal accueillie par Magpie qui resserra son étreinte sur les barreaux, faisant crisser ses griffes sur l'acier et prenant sa tête des très mauvais jours.

" Criminels de pacotille. Aucun ne m'arrive à la cheville. "

Malgré sa présence en ces murs, elle demeurait l'une des plus redoutables voleuse de tout Gotham. De plus, elle avait déjà mit le Justicier en difficultés à plusieurs reprises. Il ne fallait pas la sous-estimer. Les dommages collatéraux de leurs affrontements avaient coûté cher à la ville. La voleuse s'adoucit lorsque Flash lui parla de collaboration.

" Une collaboration avec moi ? Tu es donc aussi désespéré ? " Dit-elle avec un sourire retrouvé.

Savourant l'instant, elle écouta distraitement le résumé des évènements l'ayant amené ici. Un meurtre avait été commis dans les environs d’Arkham. Le Justicier jouait les enquêteurs pour résoudre le mystère. Jouant la désintéressée en baillant et en se nettoyant les ongles, elle releva la tête à l'annonce d'une possible récompense: du brillant. Voyant le jeune homme reculer et sortir une gourmette d'une de ses manches, elle lança une de ses mains à travers les barreaux pour l'attraper. Sa main se refermant sur de l'air elle grogna. Elle allait devoir ouvrir la bouche avant de pouvoir s'emparer de ce bracelet ultra shiny. Néanmoins, un léger détail fit germer lentement une pensée dans son esprit. Reculant pour retourner s'asseoir sur le lit, elle croisa les jambes et les bras.

" On entend beaucoup de bruit dans les couloirs... " Commença-t-elle en caressant ses griffes. " Notamment qui a tué ta blouse blanche... ça ce n'est un secret pour personne ici. Tout ce qui est à Arkham reste à Arkham. "

Se relevant le bassin en avant en se cambrant en arrière, faisant craquer ses vertèbres au passage, la pie se redirigea vers les barreaux et passa une de ses mains à travers, paume vers le haut comme pour obtenir son paiement.

" Je te donnerais ce fameux nom mon très cher Flashy. Si c'est seulement ce que tu veux savoir. "

Le regard de la voleuse était plongé dans celui du Justicier. De son air malicieux, il était aisé de déduire qu'elle savait bien d'autres choses sur cette affaire. Elle possédait de précieuses informations mais... elle n'allait pas les divulguer sans compensation.



 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 239
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Lun 7 Aoû - 13:02

Magpie
&
Flash
PETIT CLUEDO ENTRE AMIS A L'ASILE D' ARKHAM
" Criminels de pacotille. Aucun ne m'arrive à la cheville. "  Cela ne faisait aucun doute, Magpie m'avait donné du fil à retordre , mais la voilà à présent  à sa place... Derrière les barreaux d'une cellule sordide , à croupir comme tous les autres criminels. Mon regard dans le sien se fit alors plus insistant, en dépit de ce qui  nous désunit , j'avais besoin de son aide pour résoudre un mystère...Un meurtre pour être plus précis. Un crime avait été commis à Arkham  et la pie voleuse des rues , avait certainement vu ou entendu quelque chose …. Cela se lisait déjà clairement dans ses yeux. " Une collaboration avec moi ? Tu es donc aussi désespéré ? "  Cela n'avait rien avoir avec le désespoir, nonobstant ses fautes incalculables , en plus de ses récidives, je voyais du bon dans cette fille..Elle était encline à une collaboration  avec l'Ecarlate.   C'est pourquoi  d’ailleurs j'allais prendre soin de la payer en retour. Magpie était plus malade que vilaine,  c'est son obsession pour tout ce qui est brillant qui la pousse à commettre tous ses délits.  " On entend beaucoup de bruit dans les couloirs... "  Commença-t-elle , sa silhouette disparaissant de plus en plus dans la pénombre de  sa cellule. " Notamment qui a tué ta blouse blanche... ça ce n'est un secret pour personne ici. Tout ce qui est à Arkham reste à Arkham. "  Devais-je en conclure  que la Pie voleuse de Gotham City connaissait l'identité de l'agresseur ? Le lien qui relirait le professeur Elliott  et Ferris Boyle à Arkham ? Mon cerveau se mit aussitôt à cogiter sur la question .... Et le professeur Crane dans tout ça ?  J'étais encore et toujours convaincu qu'il en était pour beaucoup dans cette affaire.  Son silence était dés plus étrange... Pourquoi avoir laissé sa secrétaire gérer toute cette crise ? Qu'as tu vu ? Qu'as tu entendu Magpie ? M'enquis-je , mes mains se refermant sur les barreaux froids et humides de sa cellule. La gourmette se balançait de mon poing fermé, tapant légèrement contre l'acier....Ce qui semblait l'attirer, car après avoir craqué sa colonne vertébrale , l'oiseau de nuit revint vers moi.  Ce qui me força à reculer finalement... " Je te donnerais ce fameux nom mon très cher Flashy. Si c'est seulement ce que tu veux savoir. "  La main tendue vers le brillant, son regard était de nouveau dans le mien, pénétrant à souhait.  A cet instant, la criminelle  ne  me suscita rien d'autre que de la peine... Elle si esclave de sa maladie, si perdu quand rien ne brille , c'est un peu ce que je ressens sans ma vélocité. A priori on n'est pas si différent l'un de l'autre...On est tous plus ou moins touché par la folie...C'est étrange folie tirée du désir de posséder  et qui s'écoule aussi  du sentiment "d’être incomplet".   Ça dépend … As tu d'avantage à m'apprendre sur le mobile de cet homicide ?  Je marquai un silence soudain, hésitant à enchaîner sur ce fameux dossier que la secrétaire tenait tant à remettre à son patron, puis renchéris. Je suis persuadé que ce n'est pas Ferris Boyle qui a assassiné le professeur mais une personne de Arkham... Que tout ceci n'est qu'une mise en scène pour fausser la police . Le corps a été conservé grâce à du formole , il n' y a qu'un scientifique qui puisse posséder une telle substance.  Je connais le travail de Boyle et cela n'a rien à voir avec ses méthodes... Le professeur est bien mort ici et l'utilisation du formole  n'a fait que fausser l'heure exacte du décès.... D'ailleurs que pouvait être la cause du décès , rien mise à part le formole n'avait été trouvé sur cet homme.  Il n' y avait aucun sang, aucune trace de lutte juste de la frayeur sur son visage... Le cavalier du Val Dormant.... Soufflai-je soudainement. Je n'avais jamais eu affaire à lui mais j'avais lu de nombreux rapports à son sujet. Ces victimes étaient généralement  retrouvées , paralysées  par la peur ou bien mort d'une crise cardiaque... Ce pendant « Scarebeast » comme la presse le nomme, ne s'attaquait pas à n'importe qui. Que sais-tu du cavalier du Val dormant ? M'enquis-je, ignorant que  derrière le masque du cavalier se cachait le  docteur  Crane et qu'il était à l'origine de Magpie. Par conséquent , Il était donc fort probable qu'elle me mente sur cette dernière question pour innocenter son créateur...






CODAGE PAR AMIANTE


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 89
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag' Mar 8 Aoû - 5:34

Petit Cluedo entre amis à l'asile d'Arkham Pour s'amuser avec son fidèle Flashy était un véritable bonheur pour la Pie. Elle qui se sentait si seule dans sa cage. De plus, connaitre quelques petits secrets que l’Écarlate ignorait. Non, sa nuit ne pouvait pas mieux se dérouler. Laissant ce dernier s'impatienter, elle s'amusa de le voir serrer les fameux barreaux en acier de sa cellule. Tous deux étaient du genre émotifs. Néanmoins, ce fut le reflet de la lune sur la gourmette en argent qu'il venait de sortir et son cliquetis régulier contre le métal froid qui la fit revenir vers lui.

Toujours la main tendue, le regard malicieux, le sourire aux lèvres, elle vit le Justicier reculer à sa venue. Il se méfiait toujours d'elle, à juste titre. Il suffisait d'un moment d'inattention et la Pie pouvait s'envoler. Voyant son brillant reculer, elle soupira, perdant son sourire.

" Oui, oui. Je sais autre chose. Tu es long à la détente pour un super-rapide mon Flashy."

Écoutant les premières conclusions du Justicier, Magpie bailla en s'intéressant à ses griffes. Il ne lui apprenait rien. Même dominée par ses obsessions, elle demeurait une femme très intelligente. Après tout, elle était une redoutable secrétaire dans une autre personnalité, même si elle n'en avait aucun souvenir.

" Bla bla bla... Tu as pas besoin de moi en fait. " Dit-elle simplement avec lassitude.

Néanmoins, Flash regagna son attention en lui parlant du "Cavalier du Val Dormant". Relevant brusquement la tête, elle recula à l'intérieur de sa cellule en s'entourant avec ses bras.

" Qu'est ce que tu lui veut ? Nan. Laisse-moi. Je ne veux plus te parler. " Dit-elle en se détournant, subitement terrorisée.

Malgré tout, son regard demeura attiré par la fameuse gourmette en argent. Ses ongles se plantèrent dans sa peau alors que ses bras tremblaient. Son obsession était toute puissante. Elle guidait son existence.

" Ce... c'est... "

La voleuse tomba genoux et se tint la tête à deux mains. Son obsession rivalisait avec la peur que lui inspirait le monstre.

" C'est lui qui a tué ton scientifique... sans laisser aucune traces. Ses... ses yeux. " Lâcha-t-elle avant de ramper et de s'accrocher aux barreaux de la cellule, levant un regard effrayé vers Flash. " T'approches pas de lui mon Flashy. C'est le diable. Il te fera souffrir, te confrontera à tes pires cauchemars. "

Magpie se laissa retomber, demeurant allongée face contre terre. Un léger gémissement s'échappa alors de la cellule. La jeune femme pleurait...



 
One body♦Two personalities♦One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag'

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit Cluedo entre amis à l'Asile d'Arkham feat Mag'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Petit pari entre amis
» Petit verre entre amis | Magnus
» Un petit examen et quelques questions à se poser, entre amis [WAYNE]
» Sortie entre amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Décharge d'Indian Hill-