Partagez | 
 

 Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever] Dim 5 Fév - 16:20

- Il est mort...Erm, c'est pas croyable qu'il ne nous ait pas écouté...

Le chauffeur de taxi cracha un mollard au sol près du cadavre, laissant une marque de salive noire sur le sol en bois. Non loin, du sang s'écoulait d'une plaie à l'arrière du crâne d'un homme, une balle avait suffi à mettre fin à la vie de cet homme et à transformer la vitre comme l'écran de l'ordinateur en multiples bris de verre tout autour. Le chauffeur s'appliqua à fermer la porte et à repartir le plus discrètement possible, devinant quel sort avait attendu cet homme. Sur l'ordinateur, quelques messages étaient encore affichés sur un chat visiblement privé.

[22:55:51] BigBoy34 : Le GCPD est sur mon cul, ils savent pour les petites et le van blanc qui les amenait à la pizzeria de Mario.

[22:56:19] M : C'est vraiment très regrettable. Nous allons donc devoir cesser les livraisons.

[22:56:26] BigBoy34 : Vous ne pouvez pas, croyez-bien que je leur dirais que ce n'est pas moi qui les ai enlevé.

[22:57:21] BigBoy34 : Il paraît que le GCPD est sur le point de vous trouver d'ailleurs.

[22:57:24] M : Ce n'est pas moi qui les ai violé. Quel dommage que vous n'ayez pas été aussi coopératif. Adieu.


Le GCPD n'avait pas mis longtemps à arriver sur les lieux et avait conclu que l'homme avait été tué un peu avant 23h par un sniper. En examinant l'ordinateur, les spécialistes avaient trouvé les mêmes indices habituels sur l'affaire qui les préoccupait.
Les échanges sur cet ordinateur indiquaient que les interlocuteurs n'étaient qu'un pervers en manque d'imagination et une éminence grise du crime que l'on surnommait Mephistopheles dans les bas-fonds.

***

A l'aéroport de Gotham City ce matin, bien des colis transitaient et une extrême prudence était mise en oeuvre car tout le monde craint toujours une menace terroriste ou bien d'autres criminels car ici, il s'agit de Gotham City. Tout le monde sait à quel point cette ville est dangereuse et c'est également le cas de Julien Morgan qui descend prestement de son avion après un délicieux voyage en première classe. Lunettes noires sur le nez et écouteurs branchés dans les oreilles, il avance prestement sur un air de Katy Perry pour aller récupérer sa valise.

Ce qu'écoute Julien Morgan

Il avait mis un imperméable noir par dessus son habituel costume étant donné le temps hivernal qui régnait actuellement à Gotham. Une fois sorti du terminal et en plein air, Morgan baissa légèrement ses lunettes noires et sortit son smartphone hors de prix de sa poche pour consulter ses messages.

Ce soir, je suis en congrès pour Change the World. Prévenez tout le gratin. Prenez rendez-vous pour moi avec le GCPD, je dois porter plainte sur la sécurité de nos installations. On devrait être fournis par Wayne.


En finissant d'écrire son sms à son secrétaire, Morgan leva la tête pour admirer la Tour Wayne au loin et son premier réflexe fut de subrepticement lui tirer la langue.

***

Sur la scène de crime, deux flics restaient sur place à garder les lieux tranquillement. Il commençait à faire frisquet et le jour commençait à peine de se lever. Peu de gens étaient dans la rue et forcément, très peu de monde avait pu assister à ce qu'il se passait dans la rue.
Trois hommes habillés en noir s'étaient approchés des policiers et échangeant brièvement avec eux, les policiers décidèrent de quitter les lieux et de le laisser aux trois hommes.

Personne n'y fit attention dans la rue car tout le monde savait que la famille Falcone avait l'habitude d'effacer les traces de ce qu'il se passait dans les bas-fonds même si personne ne se demandait jamais vraiment qui tirait les ficelles dans l'ombre.

Un van blanc les récupéra tout les trois avec le corps mais aucun des gorilles ne se rendit compte de la présence du téléphone jetable tombé de la poche du mort, ce pervers de John Wilder n'en aurait apparemment plus besoin dans l'autre monde mais il suffisait d'une goutte d'eau au milieu de l'océan pour donner une première vague à la future tempête.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever] Mer 8 Fév - 16:21

Around the periphery
of a spider's web

La camionnette blanche s'éloigna de l'appartement. À quelques pas d'ici, quelqu'un observait. Nerveuse, elle s'occupait les mains avec son briquet, l'allumant et l'éteignant sans cesse. Elle grinçait des dents. Des gars de Falcone ? Des renégats du clan Maroni ? Des agents du Pingouin ? Difficile à dire. Dans tous les cas, même Violette n'était pas assez folle pour s'attaquer directement à eux, même si ce n'était pas l'envie qui manquait. En revanche…

Un sourire s'afficha sous son foulard mauve. Personne ne gardait l'appartement. Les Falcone, ou qui conque cela pouvait être, avaient-ils oublié un tel détail ? Ou bien n'en avaient-ils rien à faire ? En tout cas, c'était l'occasion pour la jeune fille de mener son enquête. Et pourquoi pas de récupérer un truc ou deux sur place. Après tout, elle n'aurais pas beaucoup de remords à voler des rats comme les Falcone. Même si cela la mettait potentiellement en danger. Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche. Personne en vue. La petite espionne, après avoir rehaussé son sac, s'avança, se dirigeant naturellement vers l'appartement en question. La porte était restée entrouverte. Violette se glissa dans la chambre, prenant le soin de refermer derrière elle.

Quelqu'un était décédé ici récemment. Odeur de mort. Traces de sang, éclaboussures. Pas d'effraction apparente. Un Falcone poignardé dans le dos par un de ses amis ? C'était monnaie courante à Gotham. Il suffisait de connaître le nom du Pingouin pour le savoir. En tout cas, c'était bien fait pour lui, n'est-ce pas ? Un pourri de moins à purifier. Violette ouvrit les fenêtres pour aérer un peu, et se mit à fouiller l'appartement, en quête de quelque chose à manger. Cela faisait un bail qu'elle n'avait pas mangé quelque chose de correct – du moins, pas sans qu'on lui mette la nourriture dans la bouche – et elle comptait bien profiter de l'occasion pour se débrouiller toute seule, pour une fois.

Direction la cuisine. Sans aucune gène, l'anarchiste ouvrit le frigo pour voir de quoi elle pouvait se nourrir. Elle détailla quelques instants son trésor : Quelques fruits, du chocolat, un yaourt à boire, quelques bouteilles de bière pas encore ouvertes. Elle se fit son petit plateau repas et s'installa sur le dos du canapé, dans la salle où le propriétaire avait été tué. John Wilder, d'après le nom sur la boîte aux lettres. Bah, on s'en moquait, de toutes façons. Assise en équilibre sur le dos du canapé, elle analysa les lieux et grignotant. Il y avait là un ordinateur de bureau bas-de-gamme, en veille, pas très loin des tâches de sang. Un bureau métallique, rouillé, couvert de crasse. Une chaise poussiéreuse. Berk. Elle s'arrêta de chercher le temps de terminer son petit déjeuner.

Avalant la dernière gorgée de son yaourt à boire, Violete démarra l'engin. S'en suivirent le bruit des ventilateurs qui peinaient à refroidir une unité centrale grasse et poussiéreuse. Essuyant d'un air dégoûté les touches du clavier, Violette se mit à fouiller l'ordinateur. Il ne lui fallu que quelques minutes pour comprendre qu'elle était sur la machine d'un fils de pute.

« BigBoy34 », de son joli pseudonyme, avait échangé avec un certain M. Et pas seulement des messages, apparemment. Pour être franche, ce qu'elle avait en face des yeux la dépassait légèrement. Violette sortit de son sac à dos de quoi écrire et nota un maximum d'informations, recopiant scrupuleusement ce qu'ils avaient dit et à quelle heure. Elle tenta de remonter les historiques, mais le reste avait été effacé. Rien. Il devait pourtant y avoir d'autres indices, quelques part…

Trouvé.

Violette avait posé les yeux sur un petit appareil, tombé au sol. Un téléphone portable, apparemment. Jetable. Il n'y aurait pas grand-chose à en tirer, malheureusement… Quoique.

Violette remarqua le bouton « dernier numéro appelé », et sans attendre, le pressa. Une suite de chiffres, qu'elle se dépêcha de noter, fit son apparition à l'écran. La sonnerie stridente brisa le silence. Violette attendait patiemment que quelqu'un réponde...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever] Lun 13 Fév - 21:13

Julien Morgan n'avait pas vraiment de temps à perdre aujourd'hui et c'est pour cette raison que sa secrétaire avait immédiatement fait venir un véhicule spécial, voiture élégante aux courbes comme il faut et aux vitres teintées dissimulant l'occupant. Le tout avec un chauffeur expérimenté bien sûr.

Il se hissa sur la banquette arrière et sortit son téléphone portable pour suivre ses actions à la bourse. Elles étaient en hausse depuis les dernières élections, le nouveau président était loin de faire reculer le marché des armes et l'une des sociétés écrans de Julien Morgan n'aurait aucun mal à écouler des stocks d'armes de guerre ici même à Gotham City. Tout était pour le mieux et le réseau Mephistopheles était florissant même s'il fallait redoubler de prudence pour ne pas se faire repérer. Le GCPD comme certains groupes rivaux chercheraient forcément à se saisir de lui mais ce n'était pas pour aujourd'hui, il avait un contrôle entier sur la situation ici à Gotham.

La sonnerie de son téléphone, une chanson de Lily Allen, retentit comme une contradiction à tout ce qu'il disait.

La sonnerie

Il poussa un soupir avant de regarder le numéro, il le connaissait mais ne s souvenait plus très bien de qui il s'agissait pour dire vrai. Il poussa encore un soupir avant de répondre.

- Qui est à l'appareil ?

Avant même qu'il n'entende la réponse, une soudaine réalisation lui traverse l'esprit et lui fait deviner à qui ce téléphone peut bien appartenir. Ces hommes allaient payer pour ce manque de professionnalisme, l'appeler avec le téléphone d'un macchabée qui devrait déjà être traduit.

- J'espère que vous avez une bonne raison pour m'appeler avec ce téléphone et que le fauteur de troubles est bien six pieds sous terre...

Julien Morgan ne se doutait pas un seul instant de qui il avait à l'autre bout du fil...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever]

Revenir en haut Aller en bas
 

Around the periphery of a Spider's Web [PV: Violette W. Weever]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Les Spider Pirates recrute activement !
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Impasse du Tisseur... [PV: Ella] [SPOILERS]
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Zone des membres :: Archives-