Partagez | 
 

 Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Lun 6 Fév - 5:38


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



C'est sans la moindre émotion, le visage complètement impassible, que je toise la façade du bâtiment nous faisant face. Ce n'est pas la première fois que je le vois et dire que je passais plusieurs fois devant ce qui se trouve être l'antre d'une des sociétés les plus secrètes de Gotham. Malgré l'heure, malgré le taux d'inquiétude bouillonnant en moi, je reste effroyablement concentré sur mon objectif. J'avais une petite chouette à récupérer et pourquoi pas quelques bonhommes à descendre, pour mon bon plaisir. Si ça pouvait être ceux qui m'ont amoché quelques jours auparavant, ce serait top. Mais bon, je me contenterai de ce qu'il y a. Pour une fois que je ne faisais pas ce genre d'intervention, pour mon propre compte et non pour celui de quelqu'un, ni pour de l'argent... Je sors de mes pensées, au moment où Victor m'informe qu'il va falloir escalader la façade et qu'il ne vaudrait mieux pas que je me charge trop en armement. Cela ne me plait guère et je ne manque pas de lui faire comprendre, en déviant mon regard blasé sur lui. Aussitôt, je me débarrasse tristement de mon AK47. Mais garde bien logé dans mon dos, mon MP5 et au niveau de mes flans mes deux Desert Eagle fétiches. Le tout devrait amplement suffire, de toute manière. Je me surprends ensuite à le voir en compagnie d'un charmant katana. Je l'imaginais difficilement capable de s'en servir, mais pourquoi pas... Peut-être allait-il me surprendre.

Une fois tous les deux fin prêt, je m'approche de la façade du bâtiment en compagnie de Victor. Nous échangeons un bref regard, avant qu'il ne fasse usage de son lance -grappin et qu'il ne s'assure de la stabilité de ce dernier. Je n'avais pas pour habitude d'exercer ce genre d’acrobatie lors de mes interventions, y allant plus comme un bourrin qu'autre chose. Mais cela ne m'effrayais pas pour autant. Si cette technique pouvait nous faire gagner en temps et en efficacité, c'est tant mieux.

- « Les dames d'abord... »

Un petit sourire narquois, suivit d'un geste gracieux, invitant mon soit disant frère à ouvrir la marche. Ou plutôt... l'escalade. Suivant le mouvement, je m'empresse d'en faire de même, jusqu'à ce que nous arrivions donc dans cette fameuse bibliothèque. Silencieux et tous les sens en éveil, j'observe attentivement les environs. Prêt à agir avec efficacité et à grande vitesse, en cas de surprise. Reposant mon attention sur Victor, je lui fais discrètement signe que je suis prêt à le suivre sagement.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date d'inscription : 29/10/2016
Situation amoureuse : Veuf
Pour qui j'existe : Cela reste un mystère
Ma famille : Dusan al Ghul (fils), Talia al Ghul (fille), Nyssa Raatko (fille) Père ( le Sensei)
avatar
Ra's al Ghul
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Ven 10 Fév - 11:43

Victor Zsasz and  Victor Sage
Don't worry my little owl, I'm coming for you !



Alors que nous escaladions la façade  à l'aide d'un grappin , je ne pus que reconnaître la détermination dont mon frère faisait preuve a cet instant. Je me demandais bien qui était cette mystérieuse personne ? En tout cas, il l'aimait vraiment et Victor était prêt à tout pour la récupérer à ses cotés. Qui aurait cru que l'assassin Zsasz serait aussi sentimental ? A cette pensée, un léger sourire se dessina sur mes lèvres , plus je le découvrais plus il me ressemblait.... D'ailleurs Victor pourrait  être plus bel homme que moi , s'il se donnait la peine.  Arrivé enfin à la fenêtre de la bibliothèque  je sortis de ma poche, de  quoi découper la vitre silencieusement . je ne démontrais rien mais je tremblais à l'idée de pénétrer dans le repaire de la Cour des Hiboux...Il savaient autant se battre que jouer avec vos émotions, et d'une manière que j'ignore , ils avaient toujours une longueur d'avance sur nous. Peut-être attendaient-ils déjà notre venu a Harbor House ?  Ma main se faufilant par l'ouverture, pour tourner la poignée de la fenêtre, nous finîmes par pénétrer dans  la bibliothèque...Là ou Jason Todd s'était  présenté , une semaine plus tôt, pour me dérober la plan de la demeure. A mon grand soulagement il n' y avait personne. Imitant mon frangin, en scrutant la pièce de part et d'autre, c'est sur une bougie que mes iris brunes  se posèrent finalement ...Sa cire  était encore chaude, quelqu'un était venu ici, il n'y a même pas une heure. Mais pour quoi faire exactement ? Mon regard , croisant brièvement celui de Victor, je finis par me pencher sur la poubelle. Un classique dans le travaille du limier The Question. Mais voilà qui est très intéressant.... Soufflai-je à moi même, avant de  ramasser   six boulettes de papiers et,   sans même les ouvrir,  les glisser dans ma veste. Le temps nous était compté, et bien que je sois venu dans le cadre d'une enquête sur cette société secrète , j'avais surtout  une promesse  envers Zsasz.  Celle de ramener son ami sain et sauf. Bon allons y ! .  Dis-je , soudainement, ouvrant en hâte  la marche  jusqu'à la porte qui donnait sur une des artères principaux du manoir.  La Cour était  encore en réunion, à la grande salle et c'était l'endroit  même ou nous allons. Entant que membre déloyal, son ami y sera sûrement exposé...Une façon comme une autre de rappeler leur supériorité, m'avisai-je, alors que nous continuons à traversé cet immense couloir.

Sentant, comme des ombres se glisser  derrière nous, je ne tardai pas à m'armer de mon Katana , la sagesse  de Lady Shiva et  la force de Richard Dragon mes mentors , m'accompagnant à chacune de mes enquêtes.   Victor, prépares-toi ! On a de la compagnie ! A peine l'ai-je mis en garde que quatre hommes , masqués et armés d'un poignard, nous assaillirent. Visiblement il s'agissait de leurs assassins , appelés Ergot ou Talon. La Cour est au courant de notre présence, m'avisai-je de nouveau  , avant de déposer mon épée au sol et faire signe à Victor d'en faire de même.  Très bien ils allaient nous conduire la-bas et c'était exactement à quoi je pensais. Rapidement, un plan s’échafauda dans ma tête, j'étais un génie bien que cela ne se voit pas au premier abord....Mon cerveau était très réactif  depuis mon réveil du coma.  Escortés par les quatre Ergots, c'est sans difficulté , que nous finîmes par atteindre «  le tribunal des chouettes ». Ou se tenait en tête ,  la dangereuse Katryn et un homme d'un certain age. Nous y voilà ... Soufflai-je avant de scruter le reste de l'assemblé, des petits bourges sans cervelles, qui se servent de la violence pour se croire au-dessus du monde , cela est décidément très pathétique. En tout cas , il n' y avait pas l'ombre d'un captif....Mon cœur se serra, l'ami de Victor était donc déjà mort.  «  Victor Sage et Victor Zsasz , nous vous attendions. » Nous annonça-t-elle  d'une voix claire , avant de venir à notre rencontre. Avec du bon lait chaud et des cookies , j'espère. Répliquai-je, cette vieille chouette m'impressionnant vraiment pas. «  Vous pensez rendre justice , mais vous n’êtes rien de plus qu'un criminel, Sage...Comme votre adorable frère .  Que faites vous d'ailleurs ici monsieur Zsasz , notre premier avertissement ne vous a donc rien appris. » Le brun de mes yeux se reportèrent directement sur mon frangin, la Cour des Hiboux l'avaient donc déjà tabassé comme premier avertissement. Il pourrait le tuer pour être revenu chercher le membre déloyal. Même pas en rêve  la vieille , vous n' avez pas intérêt à toucher à un cheveux de mon frère. Me rappelant aussitôt qu'il était chauve, je rectifiai ma mise en garde, le ton beaucoup plus belliqueux . Enfin à quoi que ce soit, ou vous allez avoir affaire à moi. N'oubliez pas je ne suis pas un justicier mais un criminel, j'ai du sang sur les mains. Coté atrocité, j'étais bien un Zsasz , même la sagesse de mes maîtres, ne m'aura rien appris du respect envers l'ennemi...Par ailleurs, rien n' y faisait,  une fureur incontrôlable  bouillonnait en moi. « Qu'on le flagelle  sur le champ » Ordonna-t-elle , avant de faire signe à un autre Talon , de se rapprocher. «  Et notre nouvel assassin, Owlman se chargera personnellement  de Victor Zsasz. C'est bien lui que vous êtes venu chercher? » Pantois, je ne cherchai guère à me débattre , alors que des mains se refermaient sur mes poignets, son ami était l'assassin Owlman...La créature du professeur Strange.
© code par Nostaw.



L'oppression du pauvre est un de ces grands crimes qui sollicitent la vengeance divine, et l'attirent. Une chute soudaine, l'écroulement fatal et imprévu de la plus brillante fortune, apprennent aux hommes qu'il y a au-dessus de nous un Etre suprême, qui, en abattant ces têtes altières qui abusaient de leur puissance, fait craindre au méchant effrayé que la foudre qui gronde encore ne vienne le frapper à son tour.ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 15 Fév - 9:41


   

   
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

   
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

   
   

La Cour des Hiboux s'était réunie dans la grande salle d'Harbor House. Les identités  des membres étaient voilées d'un masque blanc.  La nuit des Hiboux était proche et il était temps de débattre de l'avenir de cette ville.  C'est silencieusement que je pris place , entant que Talon  confirmé. Après la mort de Victor zsasz , beaucoup de choses avaient pour moi changé, en commençant par mon rôle au sein de la société secrète. Toutefois, il ne se passait pas un jour sans que je ne pense pas à lui, à ce que nous étions avant que leurs assassins ne débarquent à son appartement . A ce souvenir, mon cœur se serra douloureusement dans ma poitrine  ,  ils l'avaient battu à mort sous mes yeux  alors que je m'étais rendu sans discuter . J'aimais cet homme et bien que ce sentiment n'était pas partager , le savoir encore en  vie était tout ce que je désirai. Victor était un homme et jamais il n'aura du payer les fautes d'un monstre...Mon avenir entant que tel est définitivement tracé et a présent, je devais reprendre le cours des choses en  servant mes créateurs  . Je ne suis pas Bruce Wayne, ni même  un humain  mais une créature du laboratoire secret d' Indian Hill.
Mon retour à Harbor House n'avait pas été des plus agréable,j'ai bien entendu payé le prix de ma déloyauté : pour mettre donné corps et âme à l'ennemi. Pour l'avoir aimé  et pris du plaisir à de nombreuses reprises .  Je n'ai même pas cherché à me couvrir en démentant ces accusations,  jamais je m'étais senti aussi bien , lui seul savait me faire oublier le mal de ce monde...Lui seul savait me regarder avec désir et intérêt, je n'ai jamais compris pourquoi d'ailleurs.. Mes cils couvrirent instantanément mon regard bleu, ils auront du me tuer cette nuit là. Je n'ai aucune existence autre que l'ombre. Sentant la main de  Kathryn sur mon épaule, je  sortis aussitôt de ma torpeur , lui gratifiant un sourire feint alors qu'elle parlait de moi, et de mon rôle si important. Le retour du Prince héritier du crime avait accéléré le mouvement, et tout le monde devait se tenir prêt pour la grande Purge. Impassible , je détournai  mon regard masqué sur l'homme qui m'avait torturé a mon retour , je n'avais plus de raison de leur faire faux bond, mais je comptais bien me venger de tout ce mal qu'ils m'ont fait . Ce la n'est juste qu'une question de temps.



A l'arrivé soudain et précipité , de Ephraim Newhouse dans la salle du Conseil, je me raidis , pris d'un étrange pressentiment. Victor Zsasz ....C'était impossible mais je sentais sa présence en ces lieux.  Deux autres Talons, passant la porte avec les captifs , mon cœur manqua un battement, en l’apercevant. Il était donc pas mort, ce qui me soulagea, mais pourquoi être  venu jusqu'ici ?  Je doute que cela soit pour moi, non en dépit de cette promesse , Victor ne m'aimait pas assez pour de pareilles folies et pourtant...Mes iris bleus se braquèrent sur lui, alors que Kathryn avait pris la parole , plutôt contrariée par l'insolence de l'autre garçon , qui n'était autre que le demi-frère de Victor.  A cette annonce, je marquais la surprise, Ce Victor Sage connu sous le pseudonyme The Question était un ennemi qui donnait du fil à retordre à la Cour depuis des mois déjà, c'est sûrement lui qui l'a conduit jusqu'à la demeure. Sa venue était attendue et sa mort aussi... Songeai-je, le dénommé The Question possédant bien trop d'information importante  sur la Cour des Hiboux. A l'annonce d'une flagellation, je fermais instinctivement les yeux, le Dementor  faisait souffrir ses victimes  jusqu'à ce que leurs cœurs lâches d'épuisement..Jamais , il n'en ressortira vivant.  «  Et notre nouvel assassin, Owlman se chargera personnellement  de Victor Zsasz. C'est bien lui que vous êtes venu chercher? » De nouveau , mon regard se posa sur Victor, le défiant avant que je ne retire volontairement mon masque de chouette face à lui. Mon amour était dissimulé , et un sourire fourbe étirait mes lèvres. Je donnais vraiment l'impression de ne plus le connaître, de ne plus éprouver aucune sensibilité et pourtant tout mon être était en émoi...J'avais très envie de me coller à lui, de me brûler  contre son corps et de mourir sous ses baisers... D'une étrange façon on était lié , Victor n'était en rien mon créateur, mais il m'avait appris l'envie. En effet, nous avons beaucoup de choses à nous dire.  Déclarai-je, glissant un couteau sous sa gorge , tout en le scrutant avec une extrême attention. Le désir brillait dans mes yeux. Emmenez-le dans mes appartements. Je vais lui briser le cœur , comme il a brisé le mien. Un sourire satisfait  sur les lèvres de Kathryn, je collais une gifle à Victor , avant de revenir à ses cotés, fidèle aux principes, au code à cette bague qui était revenu à mon annulaire.  J'étais un membre à part entière de la Cour des hiboux.  Deux Talons, ramenant Zsasz à mes appartements, un autre sourire prit place sur mes lèvres , j'étais soulagé qu'il soit encore vie. Mais jamais il n'aura du venir me chercher...



   
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Dim 19 Fév - 4:31


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Je n'aime pas beaucoup cette position de faiblesse, à savoir moi, en train de m'efforcer à faire aveuglément confiance à Victor afin de me mener à mon objectif. Je reste silencieux et le suis sans hésiter ni discuter. Bien que tous mes sens soient en éveil. J'avais un très mauvais pressentiment, mais il faut dire aussi que le bâtiment et sa décoration ne donnaient pas envie de se sentir très à l'aise. Et puis, j'avais beau ne pas connaître ces maudits hiboux, je trouve notre infiltration un peu trop... simple. Pour une puissante organisation, leurs fenêtres ne sont pas très bien gardé. De par mon expérience, j'ai souvenir d'avoir déjà davantage galéré, pour bien moins que ça. Malgré tout, je ne dis donc rien et continue de suivre Victor qui semble sûr de lui. Mais comme je le craignais, alors que nous avançons dans un long et sombre couloir, des ombres se faufilent silencieusement et rapidement dans notre dos. J'ai tout juste le temps de déposer mes mains sur les crosses de mes flingues, que nous sommes déjà encerclés et menacés. Je foudroie Victor du regard, en le voyant déposer son sabre au sol sans discuter. Alors que j'estime et parierai pour avoir largement l'avantage sur eux. Mais encore une fois, je ne perçois aucune inquiétude sur le visage de mon "frangin". C'est donc à contre cœur, que je lâche également prise sur mes armes avant de lever les mains en l'air. Jamais encore... Je n'ai eu telle humiliation. Moi ? Déposer les armes. Renoncer. Quel imbécile j'ai été de lui faire confiance et de le suivre...

Une injure à peine audible, à son encontre, s'échappe d'entres mes lèvres. Tandis que ceux qui se font appeler "Ergot" ou "Talon", nous emmène jusqu'à une grande salle. Toute aussi froide que les autres et faisant presque penser à un tribunal. Aussitôt, je fixe la vieille chouette qui s'adresse à nous, puis le vieux bouc à ses côtés. Pas une once de peur traverse mon corps et encore moins mon visage. Au contraire... J'ai même l'air... tranquille. Si je pouvais mâchouiller un chewing-gum devant eux ou bien faire une sieste, je le ferai. C'est tout juste, si je ne me met pas ouvertement à bailler devant eux. Si je n'étais pas à ce point contrarié contre Victor. Je porte également, très vaguement, mon regard sur les autres espèces de bourges occupant la pièce. Quel drôle d'endroit... A la question de la vieille dame, je redresse le menton, comme sorti de ma rêverie puis hausse les épaules. Faisant naturellement usage de la même arrogance que mon demi frère.

- « Hum ? Oh... C'était un avertissement ? Bah... Il faut croire que j'en ai rien à cirer. »

Un très large sourire effronté étira mes lèvres. J'avais beau faire parti de leur soit disant et effrayante liste noire, ils ne me connaissent pas suffisamment pour savoir qu'il n'y a que mort, que je lâche l'affaire. Pas autrement. C'est ensuite que contre toute attente, Victor pris ma défense. Menaçant ouvertement la vieille chouette devant toute l'assemblée. Aussitôt, je pose mes yeux globuleux et surpris sur lui. Ce geste spontané et protecteur à mon égard, ne me laissait pas indifférent. Mais cela risquait de lui coûter très cher. Quel idiot. Je soupire... Puis mon visage se fait étrangement moins assuré, lorsqu'on ordonne sa flagellation.

- « Sombre crétin... »

Lâchais-je à son encontre. Alors que je commençais à me débattre, je me fige littéralement sur place à l'entente du nom d'Owlman. Il est en vie, à mon plus grand soulagement. Lors d'une fraction de seconde, une mystérieuse étincelle traversa mon regard, quand ce dernier retira son masque. Mais rapidement, le mien repris sa place sur mon visage. Intérieurement, je bouillonnais. Me serais-je fait du mourrons pour rien ? J'étais impressionné par son attitude, son indifférence. Pour autant, je n'y croyais pas une seule seconde. Il a juré, de m'appartenir, en plus d'avoir osé me dire qu'il m'aimait. Non pas que je lui faisais aveuglément confiance, mais je sais qu'il est bien plus faible que moi, sentimentalement parlant. Il n'est pas... le même monstre que je suis. Si entrer dans ce rôle, a pu lui permettre de se sauver les miches, alors j'en suis ravis.

D'ailleurs, je souris à nouveau, lorsqu'il s'approche de moi pour faire glisser sa lame sous ma gorge. Défiant son regard, sans la moindre crainte. Au contraire, je percevais le désir dans ses yeux. Et ce même désir, bouillonnait encore au fond de moi. Ses mots suivants, me firent doucement ricaner. Jusqu'à ce qu'il m'interrompe en me giflant. Une bien douce gifle, car je l'ai déjà connu avec bien plus de forces dans les mains... Reposant mon regard provocateur sur lui, je me lèche les lèvres un instant. C'est que la situation arriverait presque encore à m'exciter. Pour une fois qu'il avait le dessus sur moi... Je me penche légèrement sur lui, avant de lui souffler quelques mots.

- « J'espère pour toi que tu en trouveras un, de cœur. Auquel cas, tu n'auras pas grand chose à briser. »

Je suis déjà brisé, je n'ai strictement rien à perdre tout autant que je n'en ai rien à faire de ce qu'il m'attend. Pourtant, je ne peux tout de même m'empêcher de jeter un petit coup d’œil en direction de Victor. Pas longtemps, étant rapidement embarqué par les Ergots jusque dans les fameux appartements de la petite chouette... Je n'émis pas la moindre résistance. Presque impatient, de découvrir ce qu'il me réserve.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Dim 19 Fév - 13:10


   

   
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

   
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

   
   


« J'espère pour toi que tu en trouveras un, de cœur. Auquel cas, tu n'auras pas grand chose à briser. » Sa phrase tournait en boucle dans ma tête.  Pour moi Victor n'était pas un être dépourvu de sentiments, là preuve il était venu me chercher à Harbor House. Mais étais-je moi à la hauteur  de tant d'attentions ? Moi qui ces dernières semaines avait pris du plaisir à servir la Cour des Hiboux...Je fermai un cours instant les yeux, alors qu'ils l'emmenaient dans mes appartements, jamais on aura la vie à laquelle on aspire... Ils finiront toujours par nous retrouver . Ceci dit j'allais profiter comme il de doit de ses retrouvailles , après quoi je le libérerai de ses promesses.  Je lui appartenais quoi qu'il advienne... Le masque de nouveau sur mon visage, je gagnai à mon tour mes appartements, ou Victor zsasz avait été soigneusement attaché à une chaise. Il ne montrait aucune résistance , l'assassin du Pingouin semblait même ravis de me voir encore en vie. Ce qui me toucha profondément, bien plus que je n'osais l' exprimer à cet instant. Car cela ne voulait pas dire non plus  que ses sentiments envers moi avait changé pour autant.  Je refermai la porte à double tours, et me rapprochai aussitôt de lui. Le silence régnait alors que je l'observais avec une immense intention.  Il n'avait pas changé, mais cette absence  avait fait que je le désirais encore plus. Mon nez , se nichant dans le creux de son cou, j'humai instinctivement son odeur. La Cour m'avait ainsi dire reprogrammé entant que Talon,  mais certaines choses  de mon ancienne vie étaient restées , comme cette  envie insatiable  de lui.  Mon regard se fit plus intense, à la rencontre du sien...Non, je n'avais rien oublié de ce plaisir partager et alors que , lentement je me plaçai en califourchon sur lui ,  je ne pus que reconnaître mon excitation.  Des souvenirs de nous se bousculaient dans ma tête.  Des sensations exquises qu'on ne pourra  pas m'effacer sous d'immondes tortures. Un sourire mystérieux se dessina aussitôt sur mes lèvres , alors que  je retirai volontairement  ma veste , ma cravate , puis cette chemise, au fur et à mesure de ses boutons... Je n'avais plus rien à cacher à cette homme, d'ailleurs toutes ces vilaines cicatrices qui autrefois me complexaient , avaient disparu.   On m'avait dit que tu étais mort. Lui dis-je , mes mains encadrant  ce  visage , que plus tôt j'avais du gifler pour faire taire les soupçons .  Pas sure que cela lui avait déplu d'ailleurs... Je ne suis pas sure que tu es fait le bon choix en venant jusqu'à moi . Mon visage se rapprochant lentement et dangereusement  du sien, je caressai sensuellement sa bouche de mes lèvres, l'incitant alors à les entrouvrir pour enfin y glisser ma langue. Ne marquant aucune retenue à mon  baiser,  qui fut accompagné d 'une délicieuse friction de mon corps contre le sien  je ne pus  que constater l'emprise que ce criminel avait encore sur moi. Plutôt mourir que de l'oublier...Plutôt souffrir que de renoncer à lui. Victor était tout ce qui me rendait des plus humain et  jamais je ne pourrai lui faire le moindre mal. Ma bouche basculant sur son cou, je laissai passer un soupire au contact de cette bosse dure  à son pantalon  contre mon postérieur. On était seul et je voulais qu'il me prenne encore. Victor, tu m'as tellement manqué... Lui soufflai-je alors, accélérant mes vas et vient sur lui sous un plaisir que lui seul savait me procurer.   Même sous la torture , je n'ai pas cédé...J'ai déjà très envie de te sentir en moi ... Sur ces paroles, je lui adressai un regard profond , dénouant ses mains à l'aide de mon couteau  pour qu'il puisse aussi me toucher .  C'était comme à notre première nuit sauf que les rôles étaient inversés, il était  désormais mon prisonnier.   Tu sembles aussi content de me revoir Lui fis-je remarqué, avant de me retirer de ses genoux et de rompre cette corde qui liait ses pieds.  J'aurai pu continué à jouer à ce petit jeu , mais jamais plus encore  quand Victor me brutalisait de tout son puissant corps  , il était de nous deux le dominant...Mon nouveau maître.  Me relevant, de nouveau,  à sa hauteur, je ne tardai à  me mettre dos à lui , pour enfin retirer le reste de mes habits, jusqu'à être complètement nu. Seul le masque couvrait encore mon visage.  La peau de ma nuque et de mon  dos était à présent lisse , mais avant  cette  chirurgie plastique, la Cour des Hiboux  ne s'était pas privée pour me battre... La crainte, la douleur se lisaient parfaitement dans mes yeux. Viens prendre ce qu'il t'appartient Victor. Repris-je , le ton sensuel avant de revenir vers lui et d''entailler volontairement  son bras, puis mon torse. Il avait une nouvelle âme dans sa collection. Tandis que je le portais au plus profond de mon cœur. Un sourire se dessina alors que je pris de nouveau place sur lui, ma main lâchant le couteau, pour venir, vicieusement défaire son pantalon. Mêler le sexe et la violence s'était notre truc entant qu’assassin et cela m'excitait au plus haut point. Ma bouche glissant le long de son bras écorché  pour teinter mes lèvres de son sang, je ne tardai pas à l'embrasser dans la foulée. Étouffant un gémissement  , alors que de ma main je continuais à caresser audacieusement sa virilité. Il était le seul à qui je voulais appartenir...  


   
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Sam 25 Fév - 6:42


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Sans plus attendre, on m'amena jusqu'aux fameux appartements de Owlman. Je n'émets pas la moindre résistance auprès de ces hommes. Non pas par résignation, mais plutôt, par je m'enfoutisme. Pour une fois, j'allais suivre les conseils de Victor et agir avec un peu plus de réflexion. Inutile de faire trop de bordel tout de suite, cela viendra sûrement par la suite. J'étais déjà, étrangement "heureux" de retrouver ma petite chouette. Un sentiment, que je ressens enfin en dehors de lorsque je suis en train de "tuer". Intérieurement, j'avais aussi besoin de vivre ces retrouvailles, pour m'assurer que cette petite chouette avait vraiment de l'importance à mes yeux. J'eus donc aussitôt ma réponse, en le voyant. Bien que je n'exprimais rien à l'extérieur. Pénétrant dans l'imposante pièce, tout paraît très chic, à l'image de toute cette bourgeoisie. Je me laisse sagement attacher, fixant intensément et de mon air effronté un des hommes. Quand son regard croisa le mien, je lui offris un large sourire.

- « Sers plus fort. Il vaudrait mieux pas que j'puisse m'échapper. Ni que j'puisse faire du mal à votre p'tite chouette... »

Je ricane ouvertement devant ces types, qui se seraient certainement donné un malin plaisir à me frapper si Owlman n'avait pas fait irruption dans la pièce. Tous sortent et me voilà enfin seul à seul avec mon protégé. Mon visage se fait plus sombre et je le fixe sans un mot. Le toisant de la tête au pied, quand il s'approche. Qu'ont-ils bien pu lui faire ? Et lui, comment s'est-il débrouillé pour survivre ? Comme je l'ai vite su, il est bien plus fort qu'il n'y paraît. Si je n'étais pas venu le chercher, il s'en serait très bien sorti tout seul.

- « Et tu les as cru ? Comme c'est triste... »

Penchant légèrement la tête sur le côté, j'en suis presque déçu. A croire qu'il me sous estime. Il est vrai que ce n'est pas la première fois qu'on me fait passer pour mort. Disons que c'est une carte très efficace à jouer, dans certaines situations, quand on veut faire de sacrés coups de bluff. Lui, ne semble pas sûr que ce soit une bonne idée que je sois venu. Moi, j'en suis certain. Cela se lit d'ailleurs très aisément, dans mon regard obstiné. Peu importe où je vais et ce qui s'y passe, je fais tout jusqu'au bout. Une fois qu'on est lancé dans quelque chose, il est inutile de douter. Cela ne change en rien la situation. C'est alors, que malgré son masque hideux plaqué sur le visage, j'ai comme l'impression de retrouver enfin ma p'tite chouette. Installé sur moi à califourchon, ses lèvres s'empressent de capturer les miennes. Un frisson me parcours tout le corps. Réanimant cette mystérieuse flamme qui ne brûle que pour lui et qui me fait me sentir vivant. Son corps frôlant le mien, m'excite, tout autant que l'intensité de ces retrouvailles. Peut-être aussi... le fait d'être à sa merci. Une situation, que très nouvelle pour moi, l'éternel dominant. Pour autant, il reste à ma merci et me fait clairement comprendre qu'il m'appartient toujours. Je n'en suis pas surpris, je l'ai toujours su et n'en ai jamais douté. Mais c'est toujours plaisant de l'entendre.

- « Plutôt, ouai... »

Lui répondis-je doucement, pour lui exprimer mon contentement à ma façon, de ma voix chaude et énigmatique. Tandis que ma virilité s'était clairement durcit au rythme de ses vas et viens aguicheurs et de cette situation dangereuse et donc... particulièrement excitante. Je pris plaisir à le voir se déshabiller devant moi, après qu'il m'est détaché de mes liens. Machinalement, je me masse les poignets, ses idiots m'ayant bien fermement attachés comme je leur avais demandé. Mais la douleur me fit plus sourire qu'autre chose. Je l'admire, en train de se mettre complètement à nu devant moi. M'en léchant les lèvres avec gourmandise, bien que je décèle quelque chose de nouveau sur son corps. Bien que je ne sois pas du tout ici pour m'envoyer en l'air et que je ne me détourne jamais d'un objectif, j'ai bien trop envie de lui et de récupérer mon emprise sur tout son être, pour m'en détourner. Je le laisse revenir à moi, avant qu'il n'entaille mon bras et son torse avec sa lame. Mon regard se fronce lors d'un instant. Je ne dis rien sur le coup, frémissant d'excitation à cette violence entre nous. Qui est à l'image de ce que nous sommes, de ce qui nous anime.

De plus en plus à l'étroit dans ce pantalon, je l'aide à m'en défaire suffisamment, pour extirper ma virilité qui réclame déjà tant son corps. Le regardant glisser sa bouche sur mon bras écorché, teintant au passage ses lèvres de mon sang. Tout mon être se crispe d'excitation, tandis que je réponds à son baiser avec fougue. Noyant également un gémissement, lorsque sa main me caressa le membre. Mon souffle se faisant, de plus en plus saccadé. Mes mains longèrent son dos, puis redessinèrent les courbes de ses hanches avant de venir empoigner fermement ses fesses. Sa peau était si douce, si lisse... Je mets fin à cette sauvagerie entre nos lèvres, pour noyer mon regard ampli de désir dans le sien. Mouvant vicieusement le bassin, de sorte à ce que mon intimité le frôle cruellement et l'encourage dans ses caresses. J'aime tant sa manière de me caresser, de m'allumer et de me faire durcir.

- « Seules les âmes inutiles ont leur place, dans ma collection. Toi, tu n'es pas l'une d'entres elles. »

Mon regard se fit plus rude, avant de me redresser en le portant dans ma course pour le poser rudement sur la table. Je m'abaisse alors suffisamment pour ramasser la lame, afin de redessiner la scarification qu'il venait de me faire. Il n'avait pas sa place parmi les autres, il en méritait une autre, bien à lui. La blessure pris alors la forme du symbole de l'Alpha. Symbolisant par la même occasion, secrètement, qu'il officiellement devenu ma priorité. En plus de ma propriété. A mon visage, je paraissais étrangement apaisé et soulagé, pendant que je faisais couler mon sang. Je me mis à dessiner le même symbole sur son torse, insistant presque sur la lame. Plus par amusement qu'autre chose. Il ne sentait rien de toute manière... Une fois cela fait, je me mis à lécher sensuellement la lame, avant de la laisser retomber sur le sol. Admirant mon oeuvre, je plonge un regard intense dans celui de ma petite chouette, me faufilant entre ses cuisses et glissant une main derrière sa nuque.

- « C'est bien mieux comme ça... Tu ne trouves pas ? »

Je le fixe un instant, avant de serrer fermement mon emprise sur sa nuque et de l'embrasser langoureusement. Nos deux intimités se frôlant dangereusement, avant que je n'attrape la sienne pour la lui caresser à mon tour.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 1 Mar - 0:10


 

 
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

 
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

 
 

Sa façon à lui de me regarder, de me désirer, de me toucher,  de me serrer....Jamais je n'avais ressentis ça auparavant .Il me rendait plus humain que monstre, mais en même temps il savait réveiller ma partie animal..Ma bouche maculée de son sang, je poursuivis ce baiser, répondant alors à sa fougue avec tout autant d'excitation ...Vraiment en sa présence je n'avais plus de bornes , et ces nuits solitaires, ces nuits sans ses bras m'ont été plus qu' insupportables. Victor n'était pas mort et je voulais , de nouveau, le sentir en moi.  J'aimais la façon dont il me prenait, c'était à la fois violent et agréablement bon, lui seul savait m'offrir ce plaisir , cette envie de quelqu'un.  Avant Victor , je n'étais qu'une créature avec un but bien précis «  la destruction », mais il a suffit que nos chemins se croisent pour que mon Destin déjà tracé, prenne un nouveaux tournant. Je savais  pertinemment qu'entre nous, il n' y aura jamais plus que du sexe, mais sa venu à Harbor House soulignait aussi quelque chose de nouveau dans notre relation. Se pourrait-il que je lui ai manqué ? A cette interrogation , mon regard bleu se rouvrit sur le  sien aussi noir que les ténèbres.  Une lueur étrange dansait dans mes  prunelles , à cet instant. C'était indescriptible ce que je ressentais, j'étais effrayé mais aussi  très attiré par ce nouveau  danger.  Notre alliance intime et scandaleuse ..Ma main , toujours sur son sexe engorgé d'excitation , j’accentuai de plus belle cette délicieuse  friction sur tout son long . Ma respiration  se mêlant  alors à la sienne ,  beaucoup plus rapide et prononcée sous la ferveur de ce baiser des plus passionné. C'était bien la première fois, que ses lèvres s'éternisaient sur les miennes . Elles étaient dures et agressives, Victor semblait me dévorer alors que moi, je continuai à jouer langoureusement avec sa langue. Cette échange de salive  était très agréable, sans doute était ce du au goût de son  sang... Ses mains , descendant lentement et sensuellement mon dos -déjà brûlant et moite- j'étouffai un soupire , sentant des lors tout mon corps frémir sous ses caresses, en particulier quand ils atteignirent la région des reins.  Après lui, aucun homme n'avait pu me toucher...Et ce type de contact physique m'avait cruellement manqué. Il m'était  d'ailleurs, arrivé de me caresser en pensant à lui , mais la sensation n'était pas la même.  Ses caresses étaient à la fois avides et voluptueuses, de quoi vous rendre fou...De quoi vous rendre éperdu. Ses doigts redessinant mes hanches, je fermai un cours instants les yeux, appréciant cette sensation exquise qui se termina sur une prise plutôt virile de mon postérieur. Cela voulait dire qu'une chose et ce besoin était plus que partagé. D'ailleurs mon regard parlait en l'absence de mot...Je le voulais et maintenant ; Peu importe l'endroit ou la position, je voulais sentir Victor en moi. Mon regard déjà brûlant s'intensifia, alors qu'il  mit brusquement fin au baiser pour prendre la parole. « Seules les âmes inutiles ont leur place, dans ma collection. Toi, tu n'es pas l'une d’entre elles. » Cela ressemblait à un compliment, en-tout cas je m'étais surpris à sourire. Venant de Victor s'était plutôt rare,  lui qui s'était montré si désagréable à notre rencontre, qui m'avait repoussé à ma déclaration...Peut-être que quelque chose avait réellement changé depuis notre séparation m'avisai-je. Je suis quoi alors ? M'enquis-je , ma main quittant sa virilité pour venir griffer doucement sa nuque. Mon regard curieux et impatient , était agrippé au sien, cet assassin me faisait plus peur, il me fascinait...C'est cette fascination qui fait d'ailleurs  que j'ai toujours envie de lui.
Ce dernier, me posant soudainement et  abruptement sur la table, je marquai brièvement de la surprise avant d'en  revenir au désir. Qu'allait-il faire exactement avec mon couteau ? Un sourire mystérieux se dessina sur mes lèvres alors que prit de folie, Victor donna un nouveau sens à l'entaille que je lui avais fait. Que voulait-il dire exactement ? Intrigué, je penchai ma tête sur la gauche, suivant légèrement son geste....J'aimais tellement sa violence... Sur lui, sur moi, sur toutes ses âmes inutiles. Victor est si chaotique, si charismatique, si magnifique...A cette pensée, je relevai de nouveau mon regard profond sur le sien. Dommage que je ne puisse ressentir aucune souffrance, j'aurai aimé qu'il me fasse du mal parce que la souffrance c'est ce qui le défini...Et j'aime autant ses tortures que son esprit torturé. Il a de l'ombre dans ses yeux, et ses douleurs  sont exprimées par le silence. La pointe de cette lame maculée de son sang, se rapprochant de mon torse, ma respiration se fit plus soutenue. La Cour n'allait pas apprécier cette nouvelle cicatrice....Mais je lui appartenais et je devais porter sa marque. Je suis à toi... Soufflai-je alors que cette lame, sans aucune douleur rompait ma chair au sang. On allait tout deux porter un symbole identique. L'idée même me fis sourire, j'avais donc de l'importance à ses yeux...Si ce n'est plus encore. Je pris une profonde inspiration, apaisé à mon tour malgré le sang qui roulait sur le coté gauche de mon torse. C'était la plus belle preuve d'amour que Victor m'aura fait. Son regard de nouveau sur le mien, je lui adressai toute ma passion pour lui. Son petit jeu au couteau n'ayant fait que d'accentuer mon désir, intérieurement je brûlais d'impatience. « C'est bien mieux comme ça... Tu ne trouves pas ? » Me fit-il remarqué tout en glissant son bas ventre entre mes cuisses.  Sa virilité dure et moite , se frottant délicieusement contre la mienne qui était aussi dans sa forme la plus excitée.  Je sentais des perles de sueurs rouler le long de mon échine, la fièvre me gagnant , plus encore lorsqu'il se mit à me caresser pour me stimuler...Des le premier passage de sa main, j'ai gémis, n'ayant pas l'habitude que Victor me touche comme ça... Hummm oui c'est bien mieux comme ça... Lui soufflai-je avant de capturer de nouveau ses lèvres et de  l'embrasser avec passion. Ça me donnait envie de rejouer avec lui... C'est alors que tout en me glissant hors  de cette table, je le guidai vers mon lit ...Un lit somptueux et luxueux. Ça serait dommage de pas en profiter . Lui dis-je avant de le basculer dessus et de me glisser sur lui  à quatre pattes, mes cuisses bloquant son corps. Son phallus était de nouveau contre le mien, frôlant à la suite mon postérieur quand je me penchai sur la table de chevet pour en  sortir de son tiroir deux cordes pour l'attacher à la tête du lit. Encore une fois , on allait inverser les rôles. Au cœur du domaine de Harbor House , il était mon prisonnier.  Resserrant fermement les nœuds à ses poignets , je posai mes lèvres sur son cou puis son torse, suivant enfin la trajectoire exquise  jusqu'à sa virilité brûlante et  roide. Ma langue , la découvrant  avec gourmandise , je finis par la mettre  en bouche, exécutant alors des vas et vient plutôt lents mais assurés  sur toute sa longueur. Mes gémissements étaient étouffés mais le plaisir était là, je sentais son érection prendre de l'ampleur  jusqu'au fond de ma gorge. Un peu de sa semence s'était écoulé dans ce torrent de plaisir ...Ôtant doucement ma bouche de son sexe après plusieurs passages agréables   , c'est sans le quitter des yeux que je finis par me  rasseoir sur lui . Mouvant aussitôt le bas de mon corps avec un besoin insatiable de le sentir et de le chauffer, avant de m'empaler progressivement à  son érection. Le gardant un moment en moi avant de bouger dessus, si ce n'est s' excité vu la manière ou les lattes claquaient...J'étais tellement en manque de lui aussi.



 
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Jeu 9 Mar - 7:54


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Il arrive parfois, que le silence soit bien plus expressif que les mots et les actes en eux-même. Je n'avais guère l'envie, ni le besoin de lui exprimer ce qu'il représente à mes yeux. Moi-même, ne le sait pas réellement. Je sais uniquement, qu'il m'appartient et qu'il compte beaucoup à mes yeux. Suffisamment, pour que je risque ma vie à venir le chercher jusqu'ici, au sein d'une des organisations secrète les plus crainte et puissante de Gotham. Mais cela n'a aucune valeur à mes yeux. Quand je désir quelque chose ou quelqu'un a juré m'appartenir, je ne la lâche plus. A présent, notre "lien" à tous les deux, est marqué à la lame d'un même couteau, est représenté d'un même symbole. Notre relation n'a guère besoin de mot, elle s'exprime. Majoritairement par le sexe, mais aussi et surtout, par une intense complicité et osmose qui nous unis. Deux prédateurs indomptables, qui se sont trouvés et qui ont besoin autant de l'un que de l'autre. Mes lèvres se pincent sensuellement, au moment où je commence à caresser la virilité de ma petite chouette. Un geste, qui me donne d'autant plus l'impression d'avoir une emprise sur lui. Je frissonne, lorsqu'il se met à gémir, alors que je n'entame qu'un premier mouvement sur toute sa longueur. Mon regard sombre, restant profondément encré dans le sien. Son sang, s'écoulant lentement le long de son torse... J'en ai l'eau à la bouche. Mais avant de pouvoir poursuivre quoi que ce soit, ma proie s'écarte de la table et me mène jusqu'à son lit. Très luxueux. Certainement le plus somptueux lit, sur lequel je ne me suis encore jamais allongé.

A sa remarque, un sourire carnassier étire délicatement mes lèvres. Le laissant faire et se faufiler à quatre pattes par dessus moi. Tandis que je le dévore littéralement des yeux et que nos corps se frôlent, se cherchent... Mais voilà qu'à nouveau, il décide d'échanger les rôles et de reprendre le dessus sur moi, en m'attachant au lit. J'aurai très bien pu me débattre et l'empêcher de le faire. Mais cela m'inspira une intense excitation. A tel point que j'en ricane, à le regarder faire. Voilà qui allait devenir intéressant. Il avait plutôt intérêt à bien serrer les liens... Je n'avais vraiment pas pour habitude de me retrouver dans une position aussi vulnérable. Pourtant, j'en frétillais déjà de plaisir. Mes yeux toujours fixé sur lui, je le provoque du regard. Tout en tirant fermement sur mes poignets pour vérifier qu'il a bien serré les boulons. Un air encore plus satisfait, illumine mon visage et mon regard de psychopathe affamé.

- « Humm... Je vois que ma p'tite chouette a bien appris ses leçons. A moins qu'elle n'essaye de prendre du galon... »

Ma voix est suave et traînante. Avant qu'un long souffle de satisfaction ne s'échappe maladroitement d'entre mes lèvres, au moment où il m'offre une gâterie digne de ce nom. Mon corps tout entier se crispe sous l'effet de ses vas et viens, de sa bouche chaude et humide... Qui me fait littéralement grimper aux rideaux. J'aime sa manière de me prendre en bouche, unique et si gourmande. Crispant la mâchoire, enragé de plaisir, j'essaye inconsciemment de me débattre pour reprendre les commandes. Mais impossible... La frustration, intensifie davantage les sensations. Je le fusille du regard, avant de laisser ma tête basculer en arrière lorsque cette fois, je le sent s'empaler sur moi. Complètement démunis, je ne peux rien faire et souffre d'un plaisir intense. Comme rarement, je n'ai connu encore. Une chose est sûr, il me le payera très cher... Pour l'heure, je commence à fermer les yeux, savourant pleinement ce plaisir intense. Les poings serrés, tandis que je me mouvois sous lui et en lui. Je grogne de plaisir, bien à l'étroit dans son joli petit postérieur. Tandis que rapidement, il me saute littéralement comme un étalon. Mon excitation et ma virilité est à son comble, pour autant je maintiens l'endurance afin de faire perdurer le plaisir. Je sue sous l'extase, aimant particulièrement la violence et la fougue de cet acte. Sans oublier le manque de lui, de son corps, qui semble être devenu une évidence.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Sam 1 Avr - 15:47


 

 
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

 
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

 
 


Oh you're in my veins And I cannot get you out .Oh you're all I taste .At night inside of my mouth. Oh you run away Cause I am not what you found .Oh you're in my veins And I cannot get you out.
Nos deux  corps se fondent, nos sangs se mélangent. On ne formait plus qu'un et le plaisir venait d'atteindre son paroxysme.. Le temps s'était suspendu alors que ma respiration, elle s'était accélérée, me mouvant  de façon effréné sur mon partenaire. Victor était en moi et j'adorai ça..Le sentir aller et venir doucement ou bien rapidement. Je laissai passer un profond soupire, sa virilité , profondément et durement  entrée . C'était si agréable de le sentir comme ça, que je l'avais gardé un moment. Mon regard ,brillant  était de nouveau sur lui, le toisant avec envie. Il était si beau , attaché à la tête de mon lit. Je n'essayais pas de prendre du galon ou de le doubler dans le domaine, juste lui offrir un plaisir sans pareil....Lui que je pensais mort jusqu'à ce qu'il ne débarque à Harbour House. Tu es si plaisant Victor. Agréablement fait.... Sur ces compliments, je me penchai sur lui, frôlant ses lèvres de ma bouche , pour les forcer à s’entrouvrir, pour enfin y glisser ma langue . Il était si bon de le revoir , de le sentir, qu’aussitôt je fermai les yeux sur lui, tout en prolongeant ce baiser. J'ignorai encore ce que la vie nous réservait , mais une chose était sure c'est que je lui appartenais entièrement . A cet idée mon cœur s'emballa de plus belle, je portais à présent sa marque sur le torse . Cela représentait quoi exactement pour lui ? Qui j'étais au final à ses yeux ? Un soupire étouffé contre ses lèvres, je repris lentement mes va et vient sur lui avec la ferme intention, de le faire éjaculer une première fois.   Je te termine Victor , après tu pourras faire ce que tu veux de moi... Mon regard sur lui ce fit plus concupiscent avant que je n'ajoute. Il y a beaucoup de choses dans cette chambre , pour me torturer. Un sourire sibyllin , prit alors possession de mes lèvres, j'étais un joueur et Victor le savait depuis notre rencontre. Je me penchai , de nouveau sur la table de chevet, pour y sortir cette fois -ci , un magnifique poignard. Un présent que j'avais reçu après ma formation entant que Talon. Pour le moment c'est moi qui profite de toi. Je bougeai de plus belle sur lui , accélérant à la seconde même ou je glissai  sa lame sous sa gorge.  Étrangement cela me chauffait.  Victor était mon prisonnier et aux yeux de la Cour , il devait vraiment avoir l'air d'un type que j'aurai battu...Le blessant gentiment d'une égratignure, je finis par faire glisser sa pointe le long de son torse , m’arrêtant à la zone de son cœur.  Victor était un criminel, en autre terme un ennemi, mais il était surtout l'homme que j'avais choisi. Le seul qui savait faire disparaitre mes ténèbres.

L'arme , le menaçant un peu plus, je gémis de la forte présence de son érection en moi. Mon partenaire partageait ce plaisir  et cela me  comblait au plus au point. Continuant alors à m'exciter le long de sa verge roide et humide, la faisant s' introduire au maximum dans mon postérieur serré, je finis par le blesser dans ce torrent de plaisir procuré . La sueur et le sang étaient à présent mêlés , et le sentant prêt a déverser, je me penchais de nouveau sur son torse. Ma langue se délectant de ce sang qui coulait le long de  sa poitrine, déjà raturé du nombre de ses victimes.  Mon regard sur lui était celui d'un animal sauvage. Pris dans un état second, j’espérai vraiment qu'à son tour il me violente. Ma bouche passant sur son téton, je refermai délicatement mes dents dessus ; Contenant au mieux mon orgasme, pour le garder quand lui me prendra. Je connaissais assez Victor pour savoir qu'il ne s’arrêtera pas là.  Mes mains remontant, sur les siennes, je frottai un moment mon corps brûlant au sien avant de le détacher.  Rompant alors la corde avec mon poignard. Ses poignets étaient à vif, mais tout comme moi , Victor maîtrisait la douleur. Il était pour moi le seul qui pouvait vraiment me comprendre. Un baiser baigné de sang ,  déposé sur ses lèvres , je finis par descendre ma bouche à la hauteur de son sexe, le caressant encore d'une friction de ma paume avant de le mettre en bouche. Victor aimait ça et je prenais beaucoup de plaisir à ce qu'il me pénètre par voix oral. La sensation rudesse de son phallus contre ma parois buccal et sa chaleur torride contre ma langue si gourmande . Je prolongeai ,de mon propre chef, ma fellation jusqu'à ce qu'il ne déverse sa semence dans ma gorge...Un liquide blanchâtre s’échappait  du coin de mes lèvres avec un peu de ma salive . J'avais l'esprit pervers mais j'en ressentais pas la moindre honte et puis, on peut dire qu'avec mon assassin on s'est bien trouvé. Je passai sensuellement ma langue sur mes lèvres et finis par remonter jusqu'à lui, me couchant alors sur le ventre et à ses cotés.  J'avais déjà très envie de recommencer...J'aimais le sexe et je ne m'en cachais pas, ceci dit depuis Victor , mon libertinage avait disparu. Mon corps tout entier n'appartenant plus qu'à lui. A cette pensée , je lui adressai un sourire beaucoup plus tendre. Je lui appartenais  et plus aucun homme n'avait le droit de poser ses mains sur moi. D'ailleurs, même après la rumeur de sa mort, je lui étais resté fidèle. Certains ,  étaient arrivés à me violenter , parce que je refusais de me plier à leurs volontés. Pour eux je n'étais qu'un monstre...Et pourtant , derrière ce masque d'impassibilité, ce cachait un garçon fragile, triste et incertain. Si Victor n'occupait pas mon cœur, il y aura longtemps que je me serai pendu , tellement que je n'en peux plus. J'ai envie que tu me montes . Mes yeux étaient emplis de passion et de malice. La façon dont je bougeais mon corps, signifiait bien que je l'attendais, que j'avais envie de lui encore...


 
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 19 Avr - 4:50


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Complètement soumis à la volonté de celui qui est, d'ordinaire mon esclave, mon plaisir et mon excitation grandissent à une vitesse indéchiffrable. Je dois avouer que cette petite chouette sait y faire, mais pas uniquement dans le domaine du sexe. Il sait ce qui me plait, ce qui m'excite, ce qui me fait fantasmer... comme personne d'autre. Le seul, capable de me sonder et surtout qui semble aimer et s'intéresser à mes passions. Ce pour quoi, je suis constamment dévoré par la sensation d'être étrangement lié à lui. Je ne suis peut-être pas capable de ressentir de l'amour, ni la moindre affection. Mais de l'attachement, possible. C'est clairement le cas avec lui. Une possessivité quasi maladive est née entre nous. Je le veux à mes côtés et considère qu'il m'appartient. Cette cicatrice que j'ai forgé sur lui, à la lame, en est le symbole même.

Aucun mot ne sort de ma bouche durant l'acte, seulement de discrets ou bien puissants gémissements. Savourant pleinement l'échange, ses retrouvailles passionnés à notre manière... Son corps, férocement empalé sur ma virilité, se mouvant en fonction de ses désirs. L'extase me domine intensément, me poussant à fermer bien souvent les yeux. Malgré cette sensation d'impuissance et de soumission qui, d'ordinaire, m'insupporte et me terrorise. Voilà bien la première fois que j'y prends plaisir. En plus de ces quelques blessures qu'il m'inflige avec sa lame, qui font mêler à mes gémissements quelques ricanements. La douleur représentant bien tout, sauf une peur ou mal, à mes yeux. Pour finir, il m'acheva avec une délicieuse fellation, comme il sait si bien pratiquer. Cette dernière me fit grimper au septième ciel, à tel point, que c'est qu'au bout de plusieurs petites minutes, que je remarque enfin que je suis libéré de mes liens.

En sueur, suite à ses premiers efforts, je repose lentement mon regard sombre sur lui, tandis que je redescend progressivement de cet orgasme. Prenant plaisir à le voir savourer ma propre semence et son air comblé. Tout du moins, avant qu' un sourire particulièrement tendre ne vienne ternir le tableau et se figer sur son visage d'ange faussement innocent. Ce sourire m'agaçait cruellement, néanmoins... Je lui laisse le loisir de le garder et de le faire, pour son bon plaisir. Malgré le merveilleux moment qu'il vient de me procurer, je ne peux faire autrement que de garder mon éternel impassibilité. Pour autant, un sourire carnassier vint doucement étirer mes lèvres de sadique, à sa remarque. Il avait envie que je le monte. Ça tombe bien, j'ai la ferme intention d'avoir le dernier mot et de récupérer ma place de dominant comme il se doit.

- « J'espère que tu as bien profité de cet avantage, qui n'est pas prêt de se reproduire... »

Ou pas... Lui-même a certainement dû remarquer à quel point, j'ai pris mon pied malgré ce changement rarissime de "rôle". Étrangement, j'étais ravis aussi d'avoir retrouvé cette "flamme" dans ses yeux, pétillante de vie et d'assurance. Chose qu'il semblait avoir perdu durant ce laps de temps où on nous a arraché l'un à l'autre. Quoi qu'il en soit, je ne perds pas un instant avant de reposer mes mains froides sur ses hanches, pour le retourner fougueusement sur le lit. Le positionnant dos à moi, à quatre pattes. L'excitation étant toujours bien présente, je me caresse d'une main afin d'encourager ma virilité à reprendre progressivement de sa forme olympique. Admirant ma proie tout en me léchant la lèvre. Le regard pervers, je le caresse de mes doigts de par mon autre main. Puis, je me colle à lui afin de frotter mon membre brûlant contre son arrière train. Juste avant de le pénétrer soudainement de toute ma longueur, dans un grognement de plaisir.

J'entame de premiers et puissants vas et vient, laissant ma main longer son dos dans une douce caresse. Jusqu'à atteindre son cou, que j'empoigne fermement comme pour le soumettre davantage. Je dû me faire violence en cet instant, pour maîtriser mes pulsions meurtrières, qui ne sont malheureusement pas freinées. Même en plein acte sexuel. L'envie de l'étrangler me traversa l'esprit. Ce que j'aurai certainement fait en temps normal, mais mon attachement à lui, me donna la force de me maîtriser. Et de remplacer cet acte, par un geste l'invitant à se redresser suffisamment pour que son dos vienne à frôler mon torse luisant. De mon côté, je me mis à me pencher suffisamment pour venir embrasser le creux de son cou et la bordure de ses lèvres. Intensifiant mes vas et vient de manière plus prononcée.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 10 Mai - 11:41


 

 
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

 
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

 
 


« J'espère que tu as bien profité de cet avantage, qui n'est pas prêt de se reproduire... » A sa déclaration, mes lèvres s'étirèrent d'un nouveau sourire, entre mystère et concupiscence . Victor avait pourtant pris du plaisir à ce que je lie ses mains à la tête du lit. Il me semble d'ailleurs, l'avoir entendu gémir, pendant que je m'excitais  comme un fou sur sa virilité. C'était si difficile pour lui  d'admettre qu'il pouvait aussi prendre  son pied entant que  prisonnier ? A cette question, mon regard sur le sien s'intensifia, tandis que mon corps, tout entier  se mouvait  d'impatience à  le recevoir .  Viens donc me punir Victor... Le suppliai-je presque dans un soupire avant de faire glisser mon index le long de ma propre bouche . J'ai profité de toi et j'ai pris du plaisir à le faire. Viens donc me rappeler qui de nous deux est le patron. Le voyant rompre la distance entre nous, je fermai instantanément les yeux, de façon à me laisser surprendre par la froideur de ses mains sur mon corps brûlant. Elles étaient si vicieuses, si expertes et tellement  exigeantes aussi...J'aimais par-dessus tout les sentir vagabonder sur ma peau  juvénile et toujours moite de nos deux sueurs confondues. Les sentir glisser  avec audace et avidité sur les parties les plus intimes de mon anatomie ,cela me rendait tellement plus humain que monstre...Seul Victor savait me procurer de pareilles sensations. Bien qu'il ne soit pas enclin à l'admettre, il y avait de la chaleur dans ses mots et  dans ses gestes envers moi . D' une manière très peu ouverte, il savait me faire ressentir son attachement, où bien possession de ma personne ..Une prise se formant à la hauteur de mes hanches pour me retourner et me forcer à me mettre à quatre pattes, c'est sans la moindre résistance que je m'exécutai , devinant d'avance ses attentions. Victor m'avait pris comme ça à notre première nuit et j'en gardais depuis  un délicieux souvenir. De nouveau , je fermai les paupières, m'abandonnant à la sensation exquise de son corps se glissant derrière mon postérieur. Je ne voyais rien, mais je devinais à cet instant  que sa main passait , à répétition le long de sa verge pour la remettre d'aplomb , ce qui m'arracha un petit sourire coquin.

Son autre main , de nouveau sur moi, je laissai passer un soupire d'extase. Mon corps se   cambrant instinctivement   au contact de son érection dure et humide  contre  mon postérieur , qui de cette position la réclamait sans pudeur  . Elle brûlait d'impatience de me pénétrer , à en déduire de ce  frottement délicieux et  explicite pour mettre en condition  mon orifice.  Le plaisir qui en émergeait ,'était  dés plus aiguë, tellement que j'en haletai déjà comme une chienne. Hummm Victor... Lâchai-je entre deux respirations ,  le corps  tremblant  et transpirant de cette forte transe  qui m'envahissait . J'avais envie de lui, plus que jamais je voulais  être l'objet de tous ses fantasmes sexuels. Son phallus  entrant d'un coup franc  dans mon orifice émoustillé , un cri plaintif se perdit avec son grognement guttural. Plus de surprise que de mal, n'étant pas en capacité de ressentir de la moindre douleur , ce qui était dans un cas comme celui-ci  très contrariant..J'aurai adoré que Victor me fasse réellement mal par le sexe ou bien  d'un coup couteau... Mon partenaire , entament des  va et viens  brutaux , je m' agrippai solidement à la tête du lit , contrant alors son mouvement pour qu'il entre de tout son long , avec ce désir insatiable de  sentir  son érection prendre de l'ampleur au plus profond de moi. C'était si bon de le sentir comme ça, que je mettais mis à crier son prénom...l'encourageant alors à poursuivre , beaucoup plus vite et beaucoup plus fort.
Sa main remontant mon dos jusqu'à atteindre mon cou, je frissonnai de plus belle, la sensation de ses doigts le long de ma colonne m'arrachant  une légère chair de poule aux niveaux des bras.  A cet instant, j'étais loin de m'imaginer qu'il resserrerait sa prise sur ma gorge, m'étranglant presque sans même cessé de me pénétrer, je crois même que cela l'avait excité d'avantage .. . Espérait-il secrètement ma mort ? Je savais éperdument que Victor avait peur de l'attachement et que peut-être il me détestait d'avoir su réveillé cette partie morte de son âme. Sinon pourquoi il serait venu me délivrer de la Cour ? Mais si c'était trop compliqué pour lui de m'aimer, alors il était surtout préférable qu'il reparte à Gotham pour oublier toute notre histoire . Sa prise de défaisant sur une caresse le long de ma gorge, je me redressai instinctivement, la dureté de son torse raturé du nombre de ses victimes ,épousant alors la fragilité de mon dos d'adolescent . La sueur de nos deux corps échauffés se mêlant encore au sang, de nos empruntes possessives sur l'autre. L'excitation était à son comble, et alors que je me laissais entraîné par son mouvement, je me sentais comme amnésique du  reste.  Il n' y avait plus de mission, plus de société secrète, plus de vie, plus de mort...Non qu' un vaste  néant , créé par un torrent impétueux  de  jouissance...Ses lèvres , venant  frôler le creux de mon cou,  avant de l'embrasser tendrement ,  un sourire illumina aussitôt  mes lèvres déséchées par l'effort ...Façon si  tendre de réparer ses pulsions meurtrières, encore une fois je pouvais que comprendre son attachement.

L'acte s'achevant sur un déversement de sa semence , je repris aussitôt mon souffle , si ce n'est  mes esprits...Découvrant alors un carnage sur les draps...Il y avait des traînées de rouge  de partout...Ce qui me trompa sur ces gouttes  de sang qui s'étaient aussi écoulées de mon nez  pour mourir à la naissance de mes lèvres. A cet instant , j'ignorai encore tout de la vérité  sur mon espérance de vie.  Ma création avait rencontré des complications et bien que je me sentais plus vivant que j'avais contre lui, j'allais tout doucement m'éteindre....Mon regard remontant jusqu'au sien , je finis par rapprocher mon visage pour enfin l'embrasser , ma langue venant  naturellement jouer avec la sienne dans un dernier soupire...Et maintenant qu'allons nous faire exactement ? Demain ma mission allait débuté  et je serai forcé de prendre la place de Bruce Wayne au manoir. Ma bouche redessinant sa mâchoire pour enfin parsemer son cou de baisers , je finis par prendre la parole, sachant pourtant que cela n'allait pas plaire à mon Victor. Pourquoi risques-tu ta vie pour moi Victor ? Ne me dit pas parce que je t'appartiens.. Il y a beaucoup de jeunes garçons qui pourraient te servir d'esclaves à Gotham... Enfin façon de parler, je n'aime pas vraiment partager non plus. Mes mains se mirent à hasarder son torse, redessinant inconsciemment quelque une de ses marques. Ils ne me laisseront jamais partir et toi , non plus tu en sais beaucoup trop sur la Cour. Mais tant que je serais là , ils pourront rien faire  non plus...Si ils te font du mal Victor , je n'hésiterai pas à me donner la mort pour les mettre en échec...Il me semble t'avoir déjà averti du pouvoir, que ces personnes détiennent sur la ville   . Je ne sais avec quel plan tu es venu franchir cette porte , mais sache qu'il est perdu d'avance... La grande Purge est en marche et l'arme de destruction se trouve déjà à Gotham. Du sang va couler Victor, alors restes ici avec moi...Tu pourrais rejoindre la Cour, le temps que nous trouvons une échappatoire. Mon regard bleu s'intensifia, brillant  de larmes retenues. Je t'ai perdu une première et je n'ai pas envie de revivre ça... Je pris une profonde inspiration et enchaina, me souvenant alors du message qu'on m'avait confié après que Kathryn l'ait jugé .   Il y a un certain Carmine Falcone qui  t'a demandé. J'ai cru comprendre qu'il te connaissait...Et que tu lui vouais un certain respect. Il travaille en étroite collaboration avec la Cour et c'est ce  qu'il va te sauver. Mais méfies-toi de lui Victor....Il n'est pas l'homme que tu penses . Il m'avait fait du mal, et avec l'aide de Kathryn et de Frank Gordon, il allait surement tout tenter pour nous séparer...


 
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 24 Mai - 1:12


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Le plaisir est à son comble. C'est assez volontairement que je décide de placer une petite piqûre de rappelle durant notre acte, en rapport avec notre toute première fois. Qui fut tout aussi intense, tant physiquement qu'émotionnellement. C'est pleinement que je savoure ce nouvel échange entre nous, qui ne cesse de me procurer un plaisir que je ne pensais plus pouvoir ressentir et que lui seul arrive à me donner. Ce qui avait tendance à me déstabiliser, réussi à me faire oublier tout le reste en cet instant précis. Au point de surpasser mes pulsions meurtrières pour poursuivre plus intensément l'acte. Veillant principalement à combler notre plaisir mutuel, pas uniquement le mien. Et pourtant, je ne saurai expliquer le pourquoi du comment. Pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi nous ? Finalement, les réponses à chacune de ces questions n'ont aucune importance. Seul l'instant présent en a, tout autant que l'instant où l'on arrache la vie à un être vivant. Cet infime moment, où l'ont peut découvrir la véritable personnalité d'un individu. Où l'âme quitte le corps, juste avant de s'évaporer on ne sait où. Bien que de base, je ne sois pas du tout porté sur la chose, c'est à peu près ainsi que je profite de l'instant, jusqu'à la fin. Jusqu'au moment où nous partageons ce délicieux orgasme. Mon membre, encore profondément encré en lui et nos gémissements bestiales chantant à l'unisson, jusqu'à en être tous deux à bout de force.

Je ne prête pas la moindre importance au "désastre" environnant, récupérant soigneusement et discrètement mon souffle. Encore tout en sueur des suites de notre acte particulièrement intense. Comme souvent, peu de mots -voir absolument aucun- ne sort de ma bouche. N'en ressentant pas le besoin et encore moins l'obligation. Une façon comme une autre de mieux savourer l'instant présent. Peut-être aussi parce que d'une certaine façon, je m'attends déjà à ce que la petite chouette n'entame un monologue. Ce qu'il a l'habitude de faire... Surtout après ce genre de moment. Et puis surtout, au vu de la situation. Ma théorie ne tarde donc pas à se confirmer dans les secondes qui suivent. Pour autant, je le laisse parler, me questionner et ne l'interromps pas. Les yeux dans le vague. Difficile de savoir si je suis en train de réfléchir sérieusement à ses interrogations ou simplement en train de planer. Pourquoi je risque ma vie pour lui ? Question plutôt pertinente, mais dont je n'ai moi-même pas la moindre idée desquels mots utiliser pour lui répondre correctement. Bien que cela ne se voit absolument pas, j'entends bien ses mots et son attachement à mon égard -donc toujours d'actualité-. Ce qui n'est pas pour me déplaire ni ne m'indiffère. Contrairement à ses "chouettes", à cette organisation secrète et cette soit disant "Purge" en prévision.

Je me contente donc finalement de poser mon regard sombre et globuleux sur lui. Avant que ce dernier ne se fronce, quelque peu perplexe par son "idée" lumineuse de rejoindre la Cour. Peut-être pas si bête que ça en fin de compte... Du moment qu'ils payent bien. J'inspire une grande bouffée d'oxygène, avant de me figé et de me braquer soudainement, quand Owlman ose parler de Falcone de cette façon. Un des seul homme que je respect et apprécie sincèrement et ouvertement dans Gotham. En dehors de mon amant. Mais ça encore, c'est bien différent.

- « Tu ne sais absolument rien de lui. Si tu crois que tes bruits de couloirs et ta jolie bouille vont me faire douter de sa personne, tu te trompes. »

Comme rarement, voilà que je réagis au quart de tour. Vouant une confiance quasi sans faille à Falcone. Je suis le premier à savoir qu'il n'est pas tout blanc et qu'il trempe dans beaucoup d'affaires. Mais je ne me suis jamais mêlé de ses histoires et ça a toujours été mieux ainsi. J'inspire un coup, puis veille à récupérer mon calme habituel, comme si de rien n'était.

- « Je fonctionne avec des plans que lorsque l'on m'en donne.
Mais tout le monde sait que l'improvisation l'emporte toujours.
»

Un petit sourire énigmatique étire doucement mes lèvres, songent principalement à ce moment si délicieux et intense que nous venons de vivre et qui n'était pas vraiment prévu. Je penche un instant ma tête sur le côté, avant d'hausser les épaules.

- « Pourquoi pas essayer d'intégrer la Cage aux Folles. Ça m'a l'air d'être un peu la Cour des Miracles ici... S'ils payent bien en plus... »

Je prends, comme toujours, les choses à la légère. Mon sourire et mon regard sur lui s'intensifie lors d'un instant. Avant de me rapprocher tout contre lui, saisissant sa mâchoire entre mes doigts et de frôler ses lèvres dans une délicieuse caresse.

- « Tu es précieux pour moi. Suffisamment pour que rien ni personne ne soit capable de nous séparer. »


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mer 24 Mai - 12:06


 

 
Don't worry my little owl, I'm coming for you !

 
But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb

 
 


« Tu ne sais absolument rien de lui. Si tu crois que tes bruits de couloirs et ta jolie bouille vont me faire douter de sa personne, tu te trompes. »  C'est vrai, je ne connaissais absolument rien de cet  homme, ni de son application au sein de la Cour , mais en revanche une chose était sure  c'est que jamais ils nous laisseront  nous aimer si il  ne devenait pas membre de cette société  ...Cela serait bien trop risqué pour la suite de leur plan  . Mon regard sur lui  s'assombrit,  l'incertitude me submergeant malgré moi   . L'arme se trouvait déjà sur le quai 9c et la nuit des hiboux approchait à grand pas. La ville de Gotham avait été jugée par le Conseil et dans très peu de temps il ne restera plus rien de ses habitants .. A cette pensée, je fermais un cours instant les yeux sur lui , mon cœur manquant un battement  . Des heures sombres étaient à venir...Des heures de torture et baignées de sang, tout Gotham allait être plongée dans une violence effrénée...Une violence que la Cour allait suscité avec le Virus de Alice Tetch.  . Alors j'espère me tromper... Lui soufflai-je, ne cherchant pas à le défier davantage sur ce sujet, tôt ou tard il saura la vérité sur Falcone  et apprendra qu'on ne peut se fier aux grands hommes. « Je fonctionne avec des plans que lorsque l'on m'en donne. Mais tout le monde sait que l'improvisation l'emporte toujours. » De nouveau mon regard sur lui s'intensifia, alors que machinalement je continuais à caresser sa peau encore chaude et moite. Il était d'une beauté ensorcelante, j'étais complètement accroc de sa personne, au point de pouvoir lui offrir ma vie, si ça pouvait sauver la sienne...Victor était mon tout.
Un sourire venant, soudainement, illuminer ses lèvres, ma bouche ne tarda pas à s'étirer aussi, quelque chose de machiavélique germait dans sa tête et cela me plaisait déjà.  « Pourquoi pas essayer d'intégrer la Cage aux Folles. Ça m'a l'air d'être un peu la Cour des Miracles ici... S'ils payent bien en plus... » Voilà qui était une sage décision. Nous serons ainsi ensemble et en sécurité.  Mes mains redescendant son torse , je lui répondis, d'une voix suave  et le regard profondément encré dans le sien. La Cour est constituée que de riches personnes ...De l'argent il y en aura Victor, ainsi que des contrats . Tu trouveras facilement ta place parmi eux et au coté de Carmine Falcone. Mais cela devait rester temporaire , le souvenait-il ? A cette question, mon regard dans le sien se fit plus insistant, craignant  que Victor n' oublie la vraie raison de sa venue à Harbor House.

C'est alors qu'il rompu la distance entre nous, sa main refermant ma mâchoire pour être sure que mon regard ne se dérobe pas sous le sien plus obscur.  Ses lèvres caressaient sensuellement ma bouche , et je me sentais étrangement bien...Si ce n'est transporté par ce geste si doux et parfait que mon assassin m'offrait à cet instant. « Tu es précieux pour moi. Suffisamment pour que rien ni personne ne soit capable de nous séparer. »  M'apprit-il, m'arrachant une certaine surprise, alors que sa phrase avait tout l'air d'une déclaration d'amour.. Pour la toute première fois, je ne savais quoi lui répondre, de peur surtout de tout gâcher.  Victor était effrayé par l'attachement, sans doute le résultat d'un sombre et douloureux passé. Je connaissais pas grand chose de lui mise à part sa soif de faire couler le sang.  Mais j'étais convaincu que derrière ce masque  d'homme terrifiant et intouchable, se cachait un être complètement meurtri.   Sinon pourquoi il se mutilerait comme ça...Généralement c'est pour pouvoir extériorisé une souffrance  muette.... Une douleur que personne ne serait en mesure de comprendre.  A cette déduction, des larmes apparurent à mes yeux. J'avais mal autant pour lui que pour moi, mais à présent on n'était plus seul ...En tout cas je m'engageais secrètement à l'aimer et à le protéger de ce monde si froid et cruel...Mes lèvres répondant instinctivement à son jeu grisant, je laissai passer un soupire qui se perdit sur sa bouche. Victor était le seul qui savait m'aimer pour ce que j'étais  sous cette apparence humaine  et lui appartenir était tout ce que je désirai au plus profond de moi... Il n' y a que la mort qui peut se mettre entre nous. Lui soufflai-je inconsciemment. Ignorant encore que le temps m'était compté et que je succomberai à son baiser glacial. Ma bouche , exigeante, couvrant la sienne d'un baiser fougueux, je finis par me redresser et reprendre place sur lui , mon corps juvénile se mouvant tout contre le sien.  J'avais envie de lui répondre que «  je l'aime  plus que tout » mais l'idée même qu'il puisse encore me rejeter  m'en empêchait cruellement ...Toutefois mon regard de nouveau sur le sien en disait long sur ce cœur qui cognait  à tout rompre  dans ma poitrine. Il pétillait de sentiments confondus... Tu ne m'as jamais parler de toi , Victor.. Lui fis-je remarqué. Tu m’intéresses énormément  , j'aimerai beaucoup en savoir plus de tes origines.  Comment es-tu devenu ce si bel assassin ? Mon regard sur le sien se fit plus insistant , un tantinet aguicheur aussi.  Je n'étais pas son ennemi, bien au contraire , il pouvait se livrer à moi sans retenue. Tu m'es très précieux Victor , bien plus que tu ne crois . Jamais je ne pourrais te trahir . Je suis à toi... Lui rappelai-je, alors qu'en me torturant, je m'étais plié à ses services et dans un serment de loyauté. Je marquai une hésitation, puis finis par lui dire .. Je t'aime... Je t'aime tellement que c'en est une souffrance. Si proche et si loin pourtant...


 
Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Mar 4 Juil - 17:05


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



J'avais beau être incapable d'aimer, ne plus être en capacité de ressentir grand chose depuis ce fameux drame de mon passé... Je me suis clairement attaché à cette petite chose, pourtant très emmerdante et collante, en plus de bavarde. Je ne saurai me justifier à ce sujet. Pourquoi lui ? Pourquoi aussi rapidement ? Pourtant, j'avais envie de me laisser aller à ces sensations que je n'avais plus eu l'occasion de recroiser depuis si longtemps. Qui me permet de prendre du plaisir, autrement qu'en tuant, torturant ou me scarifiant. J'aime ce besoin constant de le protéger et je vois bien dans son regard, tout ce qu'il ressent à mon égard. Je suis peut-être un gars très hermétique dans mon genre, ce n'est pas pour autant que je n'arrive pas à lire la sensiblerie dans les yeux des autres. A chacun de ses sourires et de ses regards, je peux lire à quel point il est dingue de moi, en tout modestie. Et bizarrement, j'aime ça. J'aime avoir ce pouvoir sur lui. Cependant, je n'ai pas envie qu'il le dise. Il n'a pas besoin de ça et puis surtout... Je serai incapable de lui rendre cette réciprocité. Tout du moins, sous forme verbale.

En effet, il n'y a que la mort qui puisse nous barrer la route. Mais même elle, ne m'effraye plus. Après le nombre incalculable de risque que j'ai pris dans ma vie, je suis toujours passé au travers des mailles du filet. Même quand j'essayais moi-même d'en finir avec la vie, la mort ne voulait pas de moi. Aussi terre à terre que je puisse être, je mise tout sur le destin. Pour moi, tout est écrit. Comme le jour de ma propre mort. Et mon heure n'est définitivement pas encore arrivée. En attendant de tomber sur ce jour-ci, je ne me priverai de rien et ne perdrai pas non plus mon temps à la craindre. Je sors à nouveau de mes songes, au moment où la p'tite chouette me fit remarquer qu'il ne connaissait pas grand chose de moi, ni sur ce pourquoi je suis devenu ce que je suis aujourd'hui. Ce qui est bien vrai... Et c'est comme souvent, avec ma franchise et spontanéité légendaire que je lui répond, en haussant vaguement les épaules.

- « Pourquoi faire ? Cela ne t'avancerai à rien tu sais... »

Je ne disais pas du tout cela sur un ton désinvolte, plutôt cool même, dirons nous. Avant de planter mon regard sombre dans le sien. Je n'aime pas non plus parler de moi et préfère généralement laisser le passé là où il est, c'est à dire... derrière moi.

- « J'étais un gosse aussi, comme toi... Enfin je crois. J'ai eu des parents. J'ai eu une enfance banale, je suis allé à l'école comme tout le monde, et tout le blabla quoi... »

Et oui ! Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai déjà eu une vie... banale. Bon, le fait qu'il s'intéresse autant à moi me flatte particulièrement. Car, encore une fois, personne ne s'est autant intéressé à ma personne que lui, jusqu'à aujourd'hui. Pour autant, j'ignore si je suis prêt à refaire immerger  de mon subconscient toute mon histoire et à la faire partager... Moi même, je ne sais pas comment je pourrai réagir en repensant à tout ça. Cela m'avais pris tellement de temps pour apprendre à vivre avec, que j'avais peur au fond de moi, de prendre le risque d'ouvrir cette cage fermement scellé. Peut-être n'était-ce pas le moment non plus... J'étais toujours en pleine mission d'infiltration et censé être le prisonnier des chouettes. A son tour, il me confia à quel point il tient à moi et à quel point il m'appartient. Ce qui me ferait presque tendrement sourire. Voilà le genre de choses, que j'aime à la limite entendre... Avant qu'il ne décide d'aller encore trop loin et de me dire haut et fort les mots qui me font tant grincer des dents. Je soupire. Ne sachant comment réagir ni où me foutre... Bon, au moins, j'arrivais tout de même à le faire souffrir au travers de l'amour, si ce n'était avec la torture. Même si aujourd'hui, je n'y prenais plus autant de plaisir à l'idée qu'il souffre de cette façon. Durant plusieurs secondes, je me contente donc de le fixer, silencieusement. Avant d'enfin tenter une réponse.

- « Ook ! J'en prends bonne note. C'est cool ! »

Je souris de toutes mes dents, d'une façon assez crispé. Bon sang, il devrait savoir à quel point ça m'énerve toute cette niaiserie et à quel point je ne m'y connais pas dans ce domaine. En plus de ne pas savoir qu'il est peut-être mourant. J'inspire finalement une grande bouffée d'oxygène, tout en m'écartant de lui pour me redresser sur le rebord du lit. Je me masse nerveusement la nuque avant de récupérer un peu de sérieux ou du moins d'essayer...

- « Je suis maître dans beaucoup de choses, mais pas dans ce domaine. Je ne pourrai jamais te dire... tout ça. Tout ce que tu voudrais m'entendre dire... »

Une petite grimace de dégoût, s'accrocha inconsciemment à mon visage, avant de figer mon regard perçant sur lui.

- « J'ai perdu toute mon humanité à cause d'un putain d'accident qui m'a volé tout ce que j'avais... Et elle ne reviendra plus. C'est mieux comme ça. »

Sans trop le vouloir, je venais d'entrouvrir une porte sur mon passé. Pour autant, il est difficile de savoir quelle émotion traverse mon regard. Car dans un sens, il est vrai que j'ai appris à mieux vivre et à me sentir mieux sans toutes ces émotions inutiles.


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Dim 9 Juil - 8:49



Don't worry my little owl, I'm coming for you !

But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb




La chaleur de son corps avait une nouvelle fois disparu . Je m'étais aventuré trop loin dans mes sentiments et comme toujours Victor avait fuis mes déclarations.  A mon tour, je pris une profonde inspiration, me redressant aussi sans chercher à le coller non plus...Victor  avait besoin d'espace et ,  bien que  cette décision me tiraillait au plus haut point , j'allais aussi mettre de la distance entre nous deux .   « Je suis maître dans beaucoup de choses, mais pas dans ce domaine. Je ne pourrai jamais te dire... tout ça. Tout ce que tu voudrais m'entendre dire... »  me déclara-t-il soudainement, alors que mes iris bleus s'étaient posées sur cette cicatrice qu'il m'avait fait  sur le torse avant l'acte sexuel . L'aimer était une véritable  souffrance, tellement que...J'en venais à comprendre  que son cœur se soit fermé à toute opportunité . Devais-je le prendre pour exemple et me suffire du sang de mes victimes  pour exister   ? A cette question, mon attention se reporta de nouveau sur lui, le détaillant, sans rien dénicher  de plus que son éternelle froideur.  Il m'en voulait énormément mais quelque chose le retenait aussi de partir..Quelque chose que Victor ne sera jamais en mesure de me dire à vive voix... Dans un sens je ne m'étais jamais attendu à ce qu'il me dit qu'il m'aime...Le simple fait qu'il soit venu jusqu'à Harbor House me le  prouvait amplement  . Toutefois, il m'était encore impossible d'évaluer le degré de son attachement ..Il se pourrait que cela ne soit en rien de l'amour mais  juste de la possession. Son regard sombre de nouveau sur le mien, je compris qu'il était enfin prêt  à s 'étendre sur son passé  . La douleur se lisait à présent sur son visage,  bien qu'il tenait avec fierté son statut d'homme fort.   Mais jamais il n' avait oublié les vraies origines de celui qu'on nomme « The Butcher  »...Non jamais, c'est un chapitre de sa vie qui à répétition devait le rattraper .  A cette déduction, mon regard s'éclaircit , alors que d'un léger mouvement de la tête , je l'encourageai dans sa lancé.  Je n'étais pas là pour le juger … Quelque soit l'homme qui se cachait derrière cette expression impassible ,  je l'aimais assez pour le respecter et surtout l'aider à se  libérer de ses démons intérieurs. « J'ai perdu toute mon humanité à cause d'un putain d'accident qui m'a volé tout ce que j'avais... Et elle ne reviendra plus. C'est mieux comme ça. » Raconta -t-il enfin, sans  entrer dans les détails de cet accident qui lui aurait tout pris. Etait-il question d'un membre de sa famille ou bien d'une petite amie. Je crois que jamais je n'aurai de réponse...Le fait de m'avoir délivré cette information était déjà beaucoup trop pour lui. Victor ...Si tu avais perdu toute ton humanité , tu serais jamais venu jusqu'ici me chercher. Osai-je , ma main  se refermant tendrement son épaule. Tu penses avoir surmonté ton passé  mais le simple fait que tu te fermes , prouve malheureusement le contraire.  Les sentiments c'est quelque chose qui ne peut être contrôlée et les retenir ne fera que t' étouffer d'avantage .  Ma connaissance du monde ne se résume qu'à un laboratoire mais à mon réveil j'avais déjà tout appris... La peur, la déception, l'attachement ...L'envie...Dans toutes ses formes.  Je sais que tu me détestes , là maintenant...Qu'il serait plus prudent pour moi que je reste à ma place . Mais je ne fais que relever la vérité Victor... Celle que tu refuses d'entendre depuis tout ce temps ...Un jour ou l'autre, tu ne pourras plus te cacher derrière ce masque ...Un jour tout ça te reviendra et armé de tes revolvers tu seras tout bonnement impuissant  .  J'ignore qui  t'as perdu dans cet accident et  à ta place je serai sans doute aussi brisé intérieurement  , cependant  ce qui te semble «  la solution » ne fera que te punir à long terme . On ne s’habitue jamais à la solitude...Je pensais m'y faire aussi , parce que de toute évidence personne n'allait m'accepter comme je suis et puis tu es apparu . Et tout a pris enfin un sens... Je laissai passer un soupire , réalisant à quel point il avait bouleversé mon existence , combien il m'avait aidé à me définir , me retrouvant si souvent ,avec lui, partagé entre  lumière et ténèbres .  Ma vie était à présent liée à la sienne et j'espérai bien lui apporter en retour quelque chose de positif...Quelque chose qui l'aidera vraiment à tourner cette douloureuse  page. Prends en bonne note aussi.... Lui fis-je rappelé, le ton beaucoup plus sec , à en déduire que sa réponse  de tout à l'heure m'avait quelque peu  froissé.  Ce qui était  exact... Et je n'attendais aucune réponse de ta part. A cette vérité , mon regard encré dans le sien s'intensifia. Enfaîte , je t'ai répondu ...Les mots ne valent pas les actions du cœur. Et en venant ici tu m'as tout révélé sans avoir recours à de longs discours. Terminai-je, rompant la distance entre nos deux visage, pour enfin couvrir sa bouche de la mienne .  Je n'avais décidément plus peur de ses violentes réactions. Il était de retour dans ma vie et  peu importe l'état de ses sentiments, j'étais heureux de pouvoir  le sentir de nouveau  tout contre moi.  Prolongeant ce baiser, je me surpris à revenir sur lui, mes deux cuisses l'encerclant dans une position en califourchon. On était encore nu et la sensation de son sexe contre moi, ne tarda pas à me faire frémir. Ma bouche déviant, sur sa commissure , je finis par lui dire tout en relevant un regard profond sur le sien. Tu n'es plus seul...Peu importe qui je suis pour toi...Tu ne seras plus jamais seul  Peu importe ce qu'il pouvait ressentir en retour, cet homme s'était occupé de moi , comme personne avant lui et je lui étais , éternellement reconnaissant. Je crois bien que je pourrai donner ma vie si cela pouvait épargner la sienne .. A cette pensée, un sourire triste prit alors possession de mes lèvres.  Je n'avais pas ma place dans ce monde , mais lui pouvait encore rendre sa vie différente.


Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : Mes victimes et les fantômes de mon passé...
Ma famille : Disparu, depuis mes 25 ans
avatar
Victor Zsasz
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Lun 31 Juil - 1:12


Don't worry my little owl, I'm coming for you !
Victor Sage & Owlman & Victor Zsasz



Evidemment qu'il est déçu et évidemment qu'il tire cette tronche là suite à ma réponse. Je m'y suis attendu et le contraire m'aurai plutôt étonné. Bien que les gens en général ne m'intéressent guère, lui fait parti des seuls que j'aime étudier. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de m'agacer. Surtout quand il se met à me pondre de longs discours... Mais par chance, il possède une place exceptionnel à mes yeux. Une place, que je ne saurai décrire, mais qui lui offre bon nombre d'avantages et que je "remercie" au travers d'actes. J'ai toujours su mieux communiquer de cette façon, de toute manière. Faire autrement est très compliqué. Surtout quand il s'agit des émotions ou des sentiments. Il allait devoir s'y faire, mais je sais qu'il n'est pas stupide et qu'il comprendrait. Ou pas... Dans ce cas, je m'y ferai aussi et le laisserai s'envoler et comme toujours, je m'en remettrai. Sans trop m'en être rendu compte, je lui entrouvre une petite porte sur mon passé. Bizarrement, cela me fais un peu de bien. Néanmoins, j'ai peur qu'il en profite et essaye de s'y infiltrer davantage. Fort heureusement, il me respecte finalement bien trop pour cela. Il me sort son long discours, qui me pousse à soupirer doucement. Pour autant, je l'écoute. Ainsi donc, j'aurai encore un côté humain, selon lui. J'en doute fortement, car contrairement à lui je l'ai perdu et je ne le vis pas si mal que ça. Mais si ça peut lui faire plaisir... Lui a beau ne pas ressentir la douleur et être vu comme un monstre par beaucoup de monde, il est tout bonnement bien plus humain que je ne le suis aujourd'hui ou ne l'ai déjà été un jour dans mon existence. On sait toujours mieux regarder les autres que son propre reflet.

Je ne le déteste pas malgré tout, pour ce qu'il me dit. Je trouve ça même plutôt mignon, le fait qu'il essaye de se convaincre ou bien de me convaincre qu'il me reste un temps soit peu de normalité. Une quelconque âme qui vive dans mon être... Je ne le contredis donc pas et reste comme toujours, indéchiffrable devant lui. Je lui en avais déjà bien assez dit de toute manière. Et cela semblait finalement lui convenir. Tant mieux... Encore un bon point. Pourtant, mes yeux scintille légèrement de surprise l'espace de quelques secondes. Comprenant de lui-même, comme depuis le début, comment je fonctionne et semblant même définitivement prêt à s'y adapter. Tout du moins, c'est comme cela que je percevais le message. Moi c'était au travers de mes actes et lui, au travers de sa compréhension à l'égard de ce que je suis, sans même en savoir trop sur moi. A ce stade, il était bien le premier à me comprendre et je me réconfortais sur le fait que moi non plus, je ne me suis pas trompé sur lui depuis le début. Je le laisse venir à moi et étrangement, me voilà à nouveau plus relâché. Rassuré par sa compréhension et ses efforts que je perçois clairement. Mes mains glissent le long de ses cuisses lorsqu'il me chevauche, les remontant progressivement jusqu'à ses fines hanches. Mes yeux sombres n'ont toujours pas lâché les siens et une vague de chaleur s'empare agréablement de mon être, quand notre baiser se prolongea un peu plus intensément. Jusqu'à ce qu'il me murmure ces quelques mots étrangement apaisant. Une fois encore, ce fut comme s'il avait lu dans mes pensées. Ça en devenait presque effrayant...

- « Toi non plus, tu n'es plus seul. Quiconque osera s'en prendre à toi, aura d'abord affaire à moi. »

Mon regard s'assombri à ces mots, dont je pense et prononce avec le plus grand des sérieux. Je l'avais marqué et il faisait également maintenant parti de moi. Et à ce sujet, j'ai beau avoir un nombre important de défauts, je ne déroge jamais à cette vertu qu'est la loyauté et l'engagement. Ce qui fera peut-être ma perte un beau jour, qui sait...

- « Même si je n'ai pas spécialement que ça à faire, je vais t'aider à trouver ta place dans cette foutue ville. Aux côtés ou non de cette organisation. »

Je ne peux pas m'empêcher d'être désagréable et de prendre constamment un air blasé, néanmoins, j'étais déterminé à ce qu'il arrête enfin d'être une victime et se contente d'être ce qu'il est. Qu'être un "monstre" n'est pas si terrible que ça. Je l'embrasse sensuellement à nouveau, tout en me mouvant juste assez contre lui pour qu'il me sente encore. Puis je romps subitement le baiser et hausse légèrement un sourcil tout en penchant la tête.

- « Hum. Tes copains vont commencer à se poser des questions, tu ne crois pas ? »


AVENGEDINCHAINS


Forever trusting who we are. And nothing else matters ;
I'm not sorry for beeing clingy, stressful, weird, distant, strange, unlovable, useless, worthless, lonely, sad, helpless, sassy, broken, lost cause, defeated. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 291
Date d'inscription : 29/03/2016
Situation amoureuse : je t'aime tellement que c'en est une souffrance
Pour qui j'existe : Hugo Strange, la Cour des Hiboux
Ma famille : Les créatures de Indian Hill
avatar
Owlman /514A
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman Jeu 10 Aoû - 12:05



Don't worry my little owl, I'm coming for you !

But I do not want to be afraid I do not want to die inside just to breathe in I'm tired of feeling so numbplumb




« Toi non plus, tu n'es plus seul. Quiconque osera s'en prendre à toi, aura d'abord affaire à moi. » Un sourire , instantanément, s'empara de mes lèvres. J'étais  parfaitement en mesure de me défendre seul -  à juste titre j'étais un guerrier Talon  , doté de nombreuses  capacités qui eux faisaient de moi une créature dangereuse  - mais il était toujours bon de savoir que quelqu'un était là aussi pour moi...Et rien m'était plus agréable que la compagnie de Victor Zsasz . Mon regard bleu foncé s'intensifia, alors que l'une de mes mains se détacha pour se poser sur la sienne, qui elle remontait tout doucement mon bassin.  Sa peau était agréablement chaude,  cela me faisait l'effet d'un feux de bois... Son corps embrasé , entièrement, me réconfortait , m'apaisait...« Même si je n'ai pas spécialement que ça à faire, je vais t'aider à trouver ta place dans cette foutue ville. Aux côtés ou non de cette organisation. »  Reprit-il , alors que tout doucement mes doigts s'entrelaçaient au sien. Ma place à Gotham je l'avais déjà ..Et pour rien au monde je la troquerai. Il n' a pas meilleurs sensation que d’être prisonnier de ses bras...Que de sentir son cœur tambouriné contre mon torse, que de deviner son amour  à travers des gestes tendres. Les mots ont perdu tout de leurs sens, seul l'expression de nos deux corps comptaient et sincèrement  c'était le plus beau langage que j'aurai connu de mon vivant. Alors c'est ça l'amour , le vrai , le véritable amour ? Ce désir quelque peu déroutant de  vouloir appartenir à quelqu'un ?  C'était effrayant, mais c'était la plus belle expérience qu'une créature comme moi pouvait vivre, en l'absence d'un passé tout doucement je créais mon futur.  De nouveau , sa bouche couvrit la mienne, alors que tout son corps se faisait plus insistant. Il  voulait encore  me prendre  , cela se devinait dans sa manière de bouger, mais une interrogation soudaine le stoppa aussitôt. « Hum. Tes copains vont commencer à se poser des questions, tu ne crois pas ? » Peut-être, mais la Cour des Hiboux ont trop besoin de moi , pour tenter quoi que ce soit.  J'avais reçu un programme de la part du docteur Strange, et l'auto destruction en faisait partie...Autrement dit , la mort était une option comme les autres pour moi. Qu'ils s'en posent ça ne fera que stimuler leur cortex cérébrale. Je commence ma mission prochainement , alors je profites comme je le sens...Je te rassure mon absence sera que de quelques jours, alors ne tente rien d'inutile contre eux. La fausse  lettre de Selina Kyle avait été déposé dans la journée  et bientôt j'allais devoir  prendre la place de Bruce Wayne au manoir , le temps que la Ligue des Ombres  fasse de lui «  le digne successeur »  de Ra's Al Ghul. Cet engouement pour lui me donnait la nausée, mais il avait un potentiel que je ne serai un jour atteindre, c'est pourquoi d'ailleurs il intéresse tant «  la tête de démon ».  Mon regard toujours dans le sien, je finis par reprendre le cours de son baiser,  avec autant de passion, si ce n'est plus...



Darkness swallows a dying star,Makes no difference what you're running from The voices follow you...Voices follow you..Voices follow you into the dark...Singing where does time go from here ?

Les semaines qui ont suivi, j'ai donc été contraint de rester au manoir Wayne, pour duper le majordome. Un homme que j'aurai finalement appris à connaître  et à apprécié au fil du temps passé là-bas. J'ai même fini par le laisser gagner aux échecs... Tellement que  me venger de lui  n'avait plus grande importance pour moi. Toutefois j'avais grande hâte de pouvoir rentrer à Harbor House et de retrouver Victor...Faut croire que je me languissais de nos nuits exceptionnelles ou de lui tout court... Mais voilà, mon état de santé avait aussi progressé et ce sang  qui s'écoulait de mon nez devenait de plus en plus fréquent et abondant... Quelque chose n'allait pas c'est pourquoi j'ai fini par rentrer à Harbor House pour un avis médical. Je pressentais la fin...Une fin que la Cour connaissait visiblement, alors que j'étais condamné entant que « sujet raté ».  J'allais probablement m'éteindre dans la semaine  qui suivra le retour de  l'héritier  à Gotham, ce qui devait bien les arranger au final , après tout il ne peut avoir deux Bruce Wayne .  Mes pensées , instinctivement se tournèrent vers Victor, à qui j'allais devoir lui annoncer ma mort.  Je n'allais pas pouvoir tenir ma promesse et il sera de nouveau seul... Seul avec la disparition d'une  personne sur ce cœur déjà si brisé et froid.  En espérant qu'il n'ait jamais eu de sentiments  pour moi... Que tout ce que nous avons vécu jusqu'à présent n'était que le fruit de mon imagination.  Je pris une profonde inspiration, avant de pousser la porte de mes appartements sur lui. Je ne l'avais pas vu depuis des semaines entières et à peine , eus-je croisé son regard profond, que je compris à quel point il m'avait manqué. En moins j'aurai eu la chance et le privilège d'avoir été son amant...Sans le vouloir il avait fait de mon court passage, une vie.  Je lui souris mais on devinait clairement que quelque chose me chagrinait …. Mon sourire n'était pas vrai , il était trompeur et empli de larmes retenues. J'avais envie de me laisser aller à ma peine ...Une peine torturante que j'éprouvai exclusivement pour lui. Mon cœur se contracta férocement dans ma poitrine sous une multitude d'interrogations ? Devais-je l'embrasser et le lui annoncer ? Devais -je rester sur ma position et lui dire ça, comme-ci que rien avait d'importance finalement ? Après tout j'étais inexistant dans cette vie, peut-être  bien  autant que  dans la sienne. Il est temps pour toi de partir d'ici. Lui annonçai-je sans aménagement. Je ne veux plus te voir ici Victor ! Sans que je m'en soucis , du sang s'échappait encore  de mes narines , roulant suffisamment pour se perdre sur mes lèvres , qui eux tremblaient sous la fausseté de mes paroles.  Mon regard sur le sien  se durcit avant que je me jette sur lui avec une agilité hors du commun,  je ne voulais surtout pas qu'il assiste à ma mort.... Qu'il me voit s'éteindre  petit à petit... Non j'avais juré de le protéger , de lui faire croire en la beauté caché de ce monde.  Je me surpris à le ruer de coups  , à le griffer avant de l'embrasser fougueusement...Il m'avait cruellement manqué et le temps m'était à présent compté, après quoi, je ne pourrai plus jamais sentir sa chaleur...Vivre avait désormais de l'importance, vivre pour l'aimer encore plus.

Code by Sleepy


My heart is racing, Hold me, take me in  
I'm sick and then I'm well. So full, so empty still .You leave me wanting. Oh tell me where'd you go. Don't be invisible. Cause I am reaching.  © okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't worry my little owl, I'm coming for you ! - feat Victor & Owlman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» Jake Aaron Buckley
» 04. Let's move like Jagger ! Uh... Who ?
» don't worry, be happy Δ r o b b i e
» [retour vers le 17 mars] Don't worry about a thing...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Harbor House-