Partagez | 
 

 You and I must find each other Feat Edward Nygma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: You and I must find each other Feat Edward Nygma Jeu 9 Fév - 11:52

Padam Padam
Edward & Oswald


"Faut garder du chagrin pour après
J'en ai tout un solfège sur cet air qui bat...
Qui bat comme un cœur de bois..."

Mon vinyle, crépitant, venait de se terminé sur cette majestueuse fin. Edith Piaf est une artiste que j'adorais particulièrement, tant de sensibilité dans la voix ainsi que dans ces textes...Dans Panam Panam, je retrouvais beaucoup de mon histoire avec Nygma . Cette histoire d'amour chaotique, qui à présent allait prendre un nouveau tournant. Du moins je l'espérai.Padam...padam...padam... Il arrive en courant derrière moi  Padam...padam...padam...  . Il me fait le coup du souviens-toi Continuai-je a chantonner tout en dressant une somptueuse table. J'avais dans l'attention de reprendre ou tout s'était arrêté  entre nous,  c'est à dire à ce dîner que j'avais passé à l'attendre. C'est ce même jour que je l'avais envoyé chercher du vin et  qu'il fit la rencontre de Isabelle....Zut Isabella , faut croire que cette fille n'aura jamais grand intérêt a mes yeux ; Pourtant, elle fut en ce jour  mon plus beau crime....Un crime que j'aurai commis avec fourberie et passion. J'aimais Edward Nygma comme un fou, et personne n'avait à se dresser entre nous. Je pris une profonde inspiration et souris,  cela faisait une semaine qu'on s'était enfuis de cet horrible et que , face à la mort , on s'était tout dis. Des jours heureux étaient annoncés, bien que nous avions plus rien. Je n'étais plus maire, ni chef de la pègre , mais j'avais l'homme de ma vie...Mon homme mystère. Et aussi improbable que cela puisse être, ça me suffisait amplement. L'ambition était un moyen comme un autre de combler le vide. Temps de temps à le chercher, en espérant d'être aimé de retour. C'était à peine à croire, vraiment irréaliste...Après avoir goutté à la lame tranchante de son couteau, j'allais frémir au contact de sa bouche sur la mienne.  D'une manière cette relation entre nous m'effrayait...Rien dans ma vie n'avait été aussi lisse et parfait. Si il venait à s'ennuyer ? Ou a me trouver trop sentimental pour lui ? Tout avait commencé dans le sang, et c'est cette personne calculatrice et sadique, qui l'avait charmé .

Le voyant enfin arrivé,  je m' immobilisai , attendant qu'il découvre l'ensemble de ma table , avant de venir à sa rencontre et lui dire. Après tout ce que nous avions traversé ...J'ai pensé qu'on pourrait profiter un peu  de l'autre au cours d'un tete à tete . Machinalement je refis sa cravate, la glissant dans le V que formait sa veste impeccablement fermée. On ne s'est pas vu depuis une semaine et il est temps pour nous d’officialiser cette relation. Nygma m'avait déclaré son amour au fond d'une cellule , mais à notre sortie j'avais préféré laisser le temps au temps. Il me détestait pour avoir délibérément tué Isabella , mais mon acte en lui même l'avait tout autant flatté, car jamais personne ne l'avait autant considéré. Mon amour pour lui dépassait tout entendement... Elle relevait  de la folie.. Entre possession et obsession. Mon regard s’intensifia, alors que tendrement mes bras s'enroulèrent autour de son cou. Il m'avait manqué comme la Lune au soleil...On était de parfait ennemi -amant et sans lui, rien de ma triste vie n'avait de sens.  Je l'aime et rien auparavant n'avait été aussi clair, oh non rien... Sa présence à mes cotés , me comblait plus que le titre de «  roi de Gotham ». Edward Nygma était ma création, et nos destins , quoi que sombres et particuliers, étaient liés d'une certaine façon.  Brièvement , mes lèvres s'étirèrent d'un sourire.  Son apparence était froide, mais il avait le cœur chaud. Ed' avait souvent peur pour moi , pour nous...Envers tout ce qui pourrait nous arrivé de pire. Mais le pire était à présent loin derrière nous et bien que cela puisse nous effrayer, il fallait , désormais, profiter de l'instant qui s'ouvre à nous. Comme le cocon, couvrant un ravissant papillon.

Le bout de mes doigts , redessinant  sa mâchoire, je rapprochai aussitôt mon visage du sien. Son odeur n'avait pas changé, ce qui me transporta un moment dans le passé.  Du temps ou nous étions des partenaires, puis à cette fameuse nuit entre nous.  J'avais très envie de lui . Jamais plus on n'avait retenté une expérience sexuelle...Les choses se sont  malheureusement dégradées  avec rapidité, jusqu'à la détestation de l'autre. Mes lèvres, reprenant la trajectoire de ma main, je finis par couvrir sa bouche d'un baiser. Plutôt court et hésitant, la confusion régnant peut-être  dans l'esprit de Edward.  Je ne voulais surtout pas le brusquer encore une fois avec mes sentiments...Vraiment je tenais à être moins égoïste en amour. Toujours aussi beau monsieur Nygma.. Lui soufflai-je entre deux baisers, en descendant progressivement son cou. Soulagé de constater que son col ne portait plus l'odeur d'une intruse. C'était mon Nini , et rien qu'à moi.   Tu m'as trop manqué. Mais cette séparation avait été nécessaire entre nous, et alors que je lui dénouai cette cravate, que pourtant j'avais refaite, je compris que ma passion pour lui était plus forte encore. Mes caresses sur son torse  n'étaient que les avants-coureurs  d'un désir trop longtemps contenu. Mes phrases étaient laconiques, mon corps collé à lui, suffisant pour lui exprimer mon manque de lui.

electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.


Dernière édition par Oswald C. Cobblepot le Jeu 23 Fév - 9:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 14 Fév - 5:17

Padam Padam
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

Une semaine s'est écoulé après qu'Oswald et moi ayons frôlé la mort de très prêt. Une semaine, que j'ai aussi attenté à sa vie de mes propres mains. Cette séparation, fut plus que bénéfique. J'étais encore un peu troublé, suite à la confession de mes sentiments à son égard. Alors qu'une part de moi, le déteste encore profondément. J'aurai encore été capable de le tuer à tout moment, malgré ces révélations et mon amour pour lui. J'étais assez réputé pour avoir la dent dur. Et ma folie mélangé à mes pulsions meurtrières ne sont pas là pour arranger les choses. Parfois, je craignais aussi d'avoir dit tout cela sous le coup de la peur. Ayant tout de même cru vivre mes derniers instants sur Terre. Cette semaine, me permis donc de me remettre en question et de réaliser aussi... Que la présence d'Oswald me manque réellement. Pas uniquement sa présence. Mais aussi notre complicité et l'étrangeté de tout ce qui fait notre relation, particulièrement unique en son genre. Aujourd'hui, il est temps de nous retrouver enfin. Je suis impatient, mais comme souvent mon visage reste sombre, froid et impassible. Je m'attarde de longues minutes devant le miroir, prenant grand soin de mon apparence et de mon allure, comme souvent. Mais d'autant plus, sachant que nous allions passer la soirée ensemble. J'ignore ce que cette soirée va donner et étrangement, je me sens nerveux et ressent comme une boule à l'estomac. Une sensation que j'ai déjà ressentis, la première fois que je suis allé à un rencard avec une femme. Ce qui est étrange, puisqu'Oswald et moi nous connaissons suffisamment pour ne plus être aussi gêné l'un envers l'autre. Mais j'avais peur de moi-même, de mon comportement, de mon imprévisibilité et de cet amour nouveau et inattendu qui me ronge dangereusement de l'intérieur.

C'est comme toujours, pile à l'heure, que j'arrive au majestueux manoir du Pingouin. C'est d'un pas assuré, que j'entre à l'intérieur et découvre dans le grand salon, la grande table qu'a préparé Oswald exprès pour nous deux. Même si encore une fois, cela ne se voit pas, je suis touché par autant d'efforts et d'attention. La table est impressionnante et royale, les mets disposés dessus tout autant. J'en ai l'eau à la bouche. Aussitôt, je pose mon regard sur Oswald, qui semble aussi trépidant qu'un enfant devant un sapin de Noël. Je reste bloqué quelques secondes, avant de m'efforcer à lui offrir un grand sourire. Bon, cela se voit aisément que c'est forcé, mais le connaissant, me montrer un temps soit peu expressif face à une telle surprise suffirait à lui faire plaisir.

- « Oswald c'est... Parfait. »

Rapidement, il ne peut s'empêcher de s'approcher de moi et d'ajuster ma cravate. Ce qui a tendance à m'agacer. Mais je prends sur moi, comme souvent, avec patience et le laisse faire. Lorsqu'il emploi le mot "relation", je détourne timidement le regard et touche nerveusement à mes lunettes. Cherchant involontairement à fuir le sujet. Non pas à le nier. Contrairement à lui, je ne serai pas aussi à l'aise pour en parler. Et puis, après tout ce qu'il s'est passé entre nous, un certain malaise semble encore persister. Mais je savais qu'au fil de la soirée, cette gène partirait d'elle même. Sûrement. Noyant à nouveau mon regard dans le sien, je n'ai aucun mal à y lire tout l'amour et l'admiration qu'il éprouve à mon égard. En total paradoxe de moi, un trop plein d'émotions et de sentiments dégouline de son être tout entier. Ce qui ne me déplaît pas. Au contraire, c'est justement ça, cette façon qu'il a de me regarder, de me flatter, de me mettre en valeur, qui m'a permis de renaître et de reprendre confiance en moi. Si aujourd'hui, je suis un homme charismatique, fort et confiant, c'est en partie grâce à lui.

La distance physique entre nous, se fait de plus en plus mince. Ses lèvres se dépose dans un simple baiser sur les miennes, auquel je réponds tout aussi simplement. Ce rapprochement, son compliment, savoir que je lui ai manqué et cette lueur de désir dans ses yeux, me fait frémir. J'en ai des papillons dans le ventre. Cette fois-ci, c'est plus naturellement que j'arrive enfin à lui sourire. J'aime me donner du mal, pour lui plaire et ensuite lire aussi aisément le résultat de mes efforts dans ses yeux et son comportement. Je frissonne, à ses lèvres dans mon cou, ses mains sur mon torse, à nos corps qui se frôlent et se rapprochent... Je ferme brièvement les yeux. Sentant un certain manque et désir monter en moi. Néanmoins, quoi de mieux pour pimenter un tel manque, qu'un brin de patience. Sachant surtout, que ce n'est pas le fort d'Oswald. Cela me fit légèrement sourire d'avance. Je m'écarte alors légèrement de lui, collant mon index contre ses lèvres, un sourire malicieux agrippé aux miennes.

- « Allons Oswald, un peu de tenue... »

Dans un infime caresse, mon doigt frôle tendrement ses lèvres avant que je ne commence à faire le tour de la table. L'admirant plus minutieusement et avec une gourmandise non dissimulé. Mais ce petit rapprochement, un brin passionné, en plus de cette jolie table, me rappela ce qu'il s'était passé entre nous la dernière fois que nous avions partagé un tel dîner... Cette fameuse nuit, ou nous avons dépassé toutes les frontières de l'amitié. Visualisant la table et certains mets, ces quelques indices qui ne peuvent m'empêcher d'avoir quelques souvenirs particulièrement coquins en tête. Qui me font discrètement rosir. Je me racle la gorge un instant, puis pivote légèrement sur moi-même, pour déposer mon regard légèrement troublé sur lui.

- « Tu t'es donné beaucoup de mal. Et tu n'as pas oublié le vin, à ce que je vois. »


Made by Neon Demon




HRP:
 



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Jeu 23 Fév - 9:22

You and I must find each other
Edward & Oswald


"Pull your picture from my pocket to remind myself, no need for clues
Je prends une photo de toi de ma poche pour eveiller mes souvenirs, je n'ai pas besoin d'indices
I keep on searching, it's you that I'm looking for... tonight
Je continue de chercher, c'est toi que je cherche... ce soir
You and I must find each other
Toi et moi devons nous trouver"«Lost In This Dance» (avec traduction) par Lena Katina

Il était contre moi, mais tellement loin déjà de l'homme que j'avais entraperçu ....Son corps tout entier me repoussait et son sourire lui était crispé. Que se passait-il encore ? Pourquoi Edward Nygma ne voulait plus de moi ? Je m’efforçai à sourire pour dissimuler toutes ses brisures ...Mon cœur était serré , mes yeux larmoyants, mais je faisais comme-ci de rien. Ed' avait été si tendre avec moi dans cette prison, il m'avait  pourtant susurrer qu'il m'aimait. Je relevai mon regard bleu sur  le sien, tentant de le deviner en dépit de tout ce que je sais déjà mais  que je refuse toutefois  de comprendre, parce-que sans lui ...Je ne sais pas. Je serais comme un lys sans lumière. Je me meurs ...Je fane et je fane encore plus, jusqu'au moment ou il n' y a plus d’éclat. Nygma pense être le seul à avoir tout perdu  dans cette histoire, mais il avait pourtant mon amour. Le plus beau et le plus sincère qu'un homme non sain d'esprit puisse offrir. Il me rend fou , mais rien n'est jamais suffisant pour obtenir son cœur...J'avais envie de lui a cet instant, je frémissais de le sentir si proche. Le goût de sa peau était encore sur mes lèvres, désireuses de poursuivre ce qui aurait du être de doux retrouvailles.  J'ai du mal à comprendre ce qu'il se passe , face à lui je n'ai plus la moindre tenue, il est tout pour moi , ça en devient à la longue insupportable d'attendre que l'homme mystère daigne me regarder comme je l'ai souvent fait à la dérobée. Mon cœur se serra de plus belle, aux souvenirs torturants de sa déclaration, l'homme qui se tenait face à moi m'échappait encore et toute ma peine se rabattait sur mon parapluie comme une bourrasque de pluie.  J'avais tout perdu pour lui prouver mes sentiments et il filait entre mes doigts comme le vent. Mon sourire s'effaça lentement,  je ne me sentais pas très bien. Combien de temps encore j'allai l'attendre sans éprouver l'envie de me pendre ou de m'ouvrir les veines. La dépression semble se refermer sur mon âme et il est l'un de mes rares bonheurs , à présent le seul ...Et bien qu'il soit encore près de moi, sa lumière brillait d'un étrange feu. J’acquiesçai d'un mouvement de la tête et reculai, ne répondant même pas ,d'un sourire , à la chaleur  de ses doigts sur mes lèvres. J'étais fatigué de l'attendre encore sous cette pluie torrentielle, il fait froid et j'en vois plus la fin. Courir après les énigmes n'aient pas pour moi. L'homme de mes pensées , faisant le tour de la table , avec une certaine admiration, je laissai échapper deux larmes. Toute-façon il ne remarquera rien, il n' a jamais compris combien son attitude me tuait...La douleur est lancinante comme mes souvenirs, je n'arrive plus à respirer. « Tu t'es donné beaucoup de mal. Et tu n'as pas oublié le vin, à ce que je vois. » La dernière fois qu'il s'en était chargé , Edward n'est jamais revenu. Il a rencontré cette femme et toutes mes chances avec lui se  sont amenuisées. Je pris une profonde inspiration , conscient du mal qu'il me provoquait. Toutes ces fois ou je lui ai crié mon amour, si ce n'est pas le supplié qu'il détourne son regard brun sur moi. Je suis tellement ridicule parfois, ma mère m'a longuement répété que les grandes histoires ont leurs fins dramatiques et que rien n'est et sera jamais comme dans un conte de fée...C'est juste des mensonges pour que l'espoir se poursuive, du moins avant que ton cœur ne soit brisé. Tout devait être parfait. Lui répondis-je, rompant la distance entre lui et moi  .  A cette table , il ne manquait plus que nous. Cependant plus je la regardais, plus je n'avais pas faim...Il n' avait pas tout perdu, moi si. Je n'étais plus maire, plus chef de pègre à cause de lui et même pas il se présentait avec un bouquet de fleurs. Je me pinçais les lèvres avec amertume, je ne faisais qu'aimer pour deux.  J'avais tout organisé pour que nous officialisons mais ces paroles dite dans la prison...N'étaient que des paroles dite avec de la pitié. On aura du  mourir et cette expérience n'aura rien changé...Non on a tout bonnement repris le cours de cette relation torturante. Mon reflet dans le miroir m'est de nouveau insupportable...Et cette table, je ne suis pas sure de pouvoir y manger dessus. Il s'est passé beaucoup trop de choses pour se contenter de la place d'ami, autant alors que nous soyons des ennemis , ça fait moins souffrir et espérer. Je me donne toujours du mal lorsqu’il s'agit de toi   Attrapant une petite boite  sur le buffet , derrière moi je le lui tendis. C'est un cadeau  sans trop d'importance , tu l'ouvriras tout à l'heure  chez toi. Je lui adressai un sourire , puis d'un geste de la main l'invitai à prendre place pour le repas. Mon cœur était contracté douloureusement, la soirée ne se déroulait déjà pas comme je le désirai. Mais en amour fallait savoir faire des sacrifices et bien que l'idée de le perdre me faisait mal, m'obsédait...Il ne tenait qu'à moi de le laissé s'éloigner. J'avais tué Isabella, il avait tué ma réputation à Gotham, peut-être étions nous tout simplement toxique l'un pour l'autre... Peut-être devrions nous mettre un terme pour de bon à tout ça...Et si ce repas était le dernier que nous partagions ? J'osais espéré qu'il se passe dans les meilleurs des conditions. Sers toi Ed', c'est pour toi... Tout est toujours pour lui. Même son verre à vin sera rempli en premier  je l'aime tout simplement. En moins que tu ne veuilles danser un peu ? J'adore cette chanson .. La musique qui tournait à cet instant était magnifique et aussi longtemps que je me souviennes jamais je n'ai danser avec quelqu'un...Pas sure que je le puisse à cause de ma jambe mais en moins je serai tout contre lui. Mon regard s'intensifia, alors que je lui adressai un verre de vin. Tout sonnait comme une fin et pourtant ce n'était que le commencement de quelque chose de nouveau.   L'ombre d'un sourire teinta  ma commissure, alors que mon regard l'enveloppait de passion et de chaleur... C'était à moi, aussi,  de résoudre certaines choses.
electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.


Dernière édition par Oswald C. Cobblepot le Mar 7 Mar - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Ven 3 Mar - 4:21

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

Comme souvent et malgré moi, j'ai du mal à percevoir la souffrance de ce pauvre Oswald. Ne le voyant même pas verser ces quelques larmes dans mon dos. Persuadé de faire de mon mieux, pour lui exprimer ce que je ressens. Ce qui est... une véritable épreuve pour moi. Ce n'est pas qu'avec lui, c'est avec tout le monde. Je ne suis pas l'homme le plus expressif du monde et surtout pas... le plus facile à comprendre. Ce n'est pas pour rien que l'on m'a toujours surnommé comme étant l'Homme Mystère. Moi-même, je ne me comprends pas toujours. Une véritable énigme sur pattes. Comme en cet instant précis. Je suis tellement heureux d'être en sa compagnie. Pourtant, quelque chose d'inexplicable me freine. Encore. J'ignore si c'est de la rancune ou de la peur. Cela me frustre tout autant que lui. Pourtant, je fais de mon mieux pour essayer de rester cordial, souriant et charmant à son égard. Complimentant tout ce qu'il a préparé spécialement pour moi. Je ne suis pas aveugle à la moindre de ses attentions à mon égard. Bon sang... Si seulement, j'arrivais à lui exprimer à quel point personne n'a jamais été aussi attentionné envers moi et à quel point... J'aime le moindre de ses efforts. Mais rien ne s'affiche sur mon visage, ni ne sort de ma bouche. Je le ressens et cela brûle au fond de moi. Mais mon autre moi, plus sombre et plus méfiant, semble bien décidé à garder les commandes de mon vaisseau. M'efforçant, à garder cet insupportable air coincé et inexpressif. Néanmoins, j'avais l'intention de faire le nécessaire pour m'en débarrasser pour cette soirée de retrouvailles. Qui se doit d'être parfaite. Je lui dois au moins ça. Je suis juste, disons... Plus long à la détente. J'arrive d'ailleurs enfin à lui exprimer un petit sourire lorsqu'il m'affirme se donner toujours beaucoup de mal pour moi. Une fois encore, je rougis discrètement et baisse la tête. En effet. Il avait absolument raison et il mettait la barre bien haute pour me combler et ne se loupait jamais. Je redresse le menton, quand je le vois me tendre une mystérieuse boite. L'observant attentivement, je l'interroge du regard mais respect sa demande et accepte de mon prendre mon mal en patience pour ne l'ouvrir qu'une fois chez moi.

- « Merci, Oswald. Je suis vraiment touché, par toutes ces intentions. »

Plongeant intensément mon regard sombre dans le sien, je le fixe quelques instants, avant d'acquiescer et de sagement prendre place à table. Enfin, c'est uniquement installé non loin de lui et mon regard pleinement braqué sur lui, que je commence à distinguer que quelque chose cloche chez lui. Je commence à le connaître, au point de décrypter la moindre de ses mimiques. La signification de tel ou tel mouvement de sourcil ou de lèvre. On ne dirait pas comme ça, mais ça fait si longtemps que je l'étudie, que je suis attentif à sa personne. Je le fais seulement... plus discrètement que lui. Pendant qu'il remplit en premier mon verre de vin, je garde mes yeux intensément braqué sur lui. Pourquoi semble-t-il si malheureux ? A-t-il lui aussi ressenti mon propre malaise ? Si c'est bien ça, je devais rapidement essayer de redresser la situation. Et quoi de mieux justement, qu'une danse ?

- « Oui. Dansons. Et puis, si mes souvenirs sont exacts, je t'en devais bien une. Promets moi seulement... »

Gracieusement, je me lève de ma chaise et m'approche de lui, sans le quitter des yeux du début à la fin de ma démarche.

- « ... De ne pas trop m'écraser les pieds. Tu sais à quel point je peux être une vraie chochotte. »

Progressivement, ma tension interne commence à se relâcher et c'est un sourire tendre et charmeur que j'offre à Oswald, tout en lui tendant ma main. Aussitôt qu'il s'en saisit, je resserre mes doigts contre les siens et l'entraîne au milieu du salon. Mon autre main se glissant au niveau de sa taille, arrivant à la limite de son dos afin de l'attirer un peu plus intimement contre moi. Mon regard énigmatique, harponnant le sien dans une envoûtante intensité. Une oreille attentive à la musique, j'attends le bon moment pour commencer à mener le pas. Doucement, nous nous évadons sur le rythme de la musique. Nos corps sont proches, se frôlent et se désirent. En dépits de ce qui nous différencie tant, une forte tension s'évapore de nos regards, de nos êtres.

- « Je sais que tu souffres, Oswald. »

Ma voix est grave, mais brûlante. Délicatement, mes doigts tenant sa main s’entremêlent au sien, me penchant un peu plus sur lui pour poursuivre.

- « Il n'y a pas si longtemps, j'y aurai certainement pris un plaisir fou. Mais aujourd'hui, je me rend compte une fois encore, que ce n'est pas ce que je veux. Ce que je t'ai dis à la prison... Je le pensais vraiment et je le pense encore. »

Mon autre main caressait discrètement le bas de son dos, pendant que mes lèvres viennent frôler son cou et son lobe d'oreille dans une torture sensuelle. Oswald Cobblepot ne m'a jamais inspiré la moindre pitié. Peut-être bien l'admiration, la complicité, l'amour, le désir et la haine. Mais jamais ô grand jamais... la pitié.


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 7 Mar - 9:34

You and I must find each other
Edward & Oswald


"I promise I'm not trying to make your life harder
Or return to where we were
But I will go down with this ship
And I won't put my hands up and surrender
There will be no white flag above my door
I'm in love and always will be
I know I left too much mess and
destruction to come back again
And I caused nothing but trouble"
Dido White Flag

« Oui. Dansons. Et puis, si mes souvenirs sont exacts, je t'en devais bien une. Promets moi seulement... »  A sa réponse mon cœur se serra alors que mon regard se fit plus intense , l'enveloppant des lors de chaleur.   Effectivement il m'en devait une, bien que je doute que monsieur Nygma m'aura invité à danser ce soir là . Lui qui déjà n'arrive  à admettre  ses sentiments envers moi. A cette vérité , je me pinçai amèrement les lèvres .Je n'avais pas  la beauté angélique  de Kristen Kringle ou bien la grâce  de  Isabella. J'étais simplement moi, le Pingouin, mais je l'aimais et le voyais comme personne ne le saurait.   Laquelle ? M'enquis-je, le rythme de mon cœur s'alourdissant, j'appréhendais déjà cette unique condition au bonheur..Car oui l'homme qui se tenait face à moi était autant le poison dans mes veines que l’antidote à mes peines.  Il se leva , soudainement de sa chaise  et se rapprocha alors de moi. Son regard profond et énigmatique, toujours braqué sur le mien. Après tout ce qu'il s'était passé, cet homme aurait dû me terrifier, mais à la place de cela, je me surpris à le désirer encore plus...La flamme qu'il avait allumé dans mon corps était éternelle , et ne brillait qu'avec l'espoir infime  de le guider jusqu'à moi. « ... De ne pas trop m'écraser les pieds. Tu sais à quel point je peux être une vraie chochotte. » A cet instant, je compris qu'il me mentait. Mais à choisir, je préférai bien plus, un doux mensonge à la triste réalité. On était nuisible l'un pour l'autre et jamais nous pourrions être ensemble...Jamais il ne m'aimera comme il me l'avait fait entendre avant la mort. Je ne préfère rien ajouter à cela... En moins , il ne passait pas son temps à parler d'un amour impossible. A pleurer toutes les larmes de son corps sur des souvenirs qui peut-être n'ont jamais existé. Et qui te dis que je ne suis pas bon danseur ? A cette remarque, un sourire non feint prit possession de mes lèvres. Ma tendre mère m'avait bien essayé de m'apprendre mais en ce temps là , je m'étais inlassablement répété  qu'un tel  miracle n'arriverai jamais.  En ce temps là , la souffrance était omniprésente et la lumière de ce sourire m'était inconnu. Edward , m'invitant à la le rejoindre d'un geste de la main, je finis par  déposer la mienne avant de me lever aussi. Nul regard était sur nous ce soir , et en une fragment de seconde j'avais l'impression qu'il s’autorisait enfin à m'offrir tout ce qu'il n'a pas su depuis qu'on s'était donné l'un à l'autre. Son sourire était doux, tendre, charmeur...Un désir profond refaisait surface dans ses prunelles. Mon Nygma était de retour....Alors que ses doigts s’entremêlèrent  aux miens , je ne ressentais plus l'once d'une quelconque rancune. Son autre main , se positionnant à mon dos, je ne pus retenir cette pointe de rougeur sur mes joues, c'était plutôt agréable plus encore quand de son propre chef, il  rompit la distance de nos deux corps. « Je sais que tu souffres, Oswald. »  Des ses premiers mots, mon regard se déroba, je ne pouvais pas le nier. Mon regard était larmoyant et mon cœur était comme pris dans un étau invisible...La vie sans lui m'était difficile, mais je ne serai vivre avec ou sans lui. « Il n'y a pas si longtemps, j'y aurai certainement pris un plaisir fou. Mais aujourd'hui, je me rend compte une fois encore, que ce n'est pas ce que je veux. » De nouveau, mes iris bleus défièrent les siens , plus sombres. Pourtant ce n'était pas l'impression qu'il me donnait. « Ce que je t'ai dis à la prison... Je le pensais vraiment et je le pense encore. » Sa main remontant mon dos dans une caresse, je fermai instinctivement les paupières au contact de sa bouche sur la peau nue et parfumée de mon cou. Ce contact était bien trop voluptueux pour que je m'en échappe..Mais était-il vraiment sincère ? Ou était-ce encore une ruse pour fendre mon espoir en deux. Ses lèvres remontant à ma lobe, je laissai s’évanouir un soupire, frémissant alors de tout mon être. On ne pouvait pas continuer indéfiniment à jouer  aux liaisons dangereuses, bien qu'il fasse un parfait Valmont pour moi. J'ai envie d’être avec toi, mais cela me semble , à bien des manières impossible. Lui répondis je , ma bouche cherchant la sienne, pour sceller ce besoin de lui, d'un baiser. L'amour , la peine, la haine, le désir tout était confondu , ce qui le rendait vraiment exceptionnel. Mon regard bleu envoûtant se rouvrant sur le sien, je poursuivis, cessant tout doucement  de danser. Tu as raison Ed', je ne suis pas heureux...Sans toi , je ne le serai jamais... Mais je suis fatigué de te courir après. De te laisser tous pleins de messages sans réponse, me demander si l'homme qui se tient devant moi , m'aime vraiment ou me ment encore pour assouvir ça petite vengeance personnel ... Je pris une lourde inspiration , mettant fin brusquement à tout contact entre nous. Mon corps entièrement tremblait , tiraillé entre le désir d’être à lui et de me protéger de lui .   Je ne suis plus maire de Gotham, je suis recherché pour meurtre , je ne suis même plus en tête de la pègre et  d'ici quelques mois, je serai sans doute à vendre mes vêtements de luxes pour pouvoir garder la demeure de mon père...Mon pauvre père qui ne repose même plus en paix. Je marquai un silence étouffant et amer. On avait déterré son corps et son fantôme m'avait hanté... On est plus que quitte monsieur Nygma...Par ailleurs, c'est un jeu qui ne m'amuse plus. Si je n'étais pas amoureux de toi, crois moi que je t'aurai déjà éviscéré et que tes entrailles seraient pendus aux lampadaires de cette villes. De nouveau je me rapprochai de lui , caressant un moment sa joue avant de venir, à mon tour frôler sa bouche de la mienne avec sensualité. Mes mots devenant alors les siennes. N'oublies jamais que je suis un criminel  et que donc je suis aussi capable du pire.  Je devrais t'en vouloir , oh  ça oui...Mais d'une façon que je ne serai expliquer ma vie est liée à la tienne et je ne pourrai m'en sortir sans toi à mes cotés. Cet amour me tue , me dévore, m'enflamme, me brise mais tu es malgré tout mon  bonheur, celui pour qui je pourrai fermer les yeux et pour qui je suis prêt à tout pardonner. Parce que vois-tu monsieur Nygma, je t'aime d'un amour démesuré, obsessionnel, tu es mon tout...Et sans toi, je ne suis plus rien. Mon souffle , entre chaque phrases , réchauffait ses lèvres...Cet amour me venait d'un cœur écorché , chaud , sensible qui a saigné plus d'une fois sous la déception.


electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.


Dernière édition par Oswald C. Cobblepot le Jeu 23 Mar - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 21 Mar - 1:49

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

Alors que nous venons tout juste d'entamer ces quelques pas de danses, je le sens déjà, progressivement, s'éloigner de moi et mettre fin à ce qu'il désirait pourtant faire quelques secondes plus tôt. Intérieurement, j'en soupire d'exaspération. Face un Oswald si... lunatique et impulsif. Mais... C'est Oswald. Je le laisse faire, mais mon visage se décompose à nouveau à ses dires et mon regard se fait soudainement plus froid. Contrarié, très contrarié, par ce qu'il m'annonça. Certes, nous nous sommes fait souffrir l'un et l'autre, comme personne n'est capable de le faire dans un "couple" lambda. Mais... Après tous ces efforts, toutes ces épreuves, il voulait encore opter pour la fuite ou l'abandon ? Après tous les efforts que j'ai fait, pour laisser de côté ma rancune et mes plans machiavéliques visant à l'exterminer. Je me suis refusé, à le tuer pour venger Isabella, parce que j'avais enfin compris à quel point je l'aime. En effet, je suis plus lent que les autres pour comprendre ce genre de chose, mais je suis plus rapide dans d'autres domaines. Mon incertitude me fatigue déjà suffisamment, pour que je puisse en plus supporter celle d'Oswald. Alors oui... Peut-être a-t-il raison. Peut-être sommes nous tout autant nocif pour l'un comme pour l'autre, que nous nous sommes indispensable. Mon regard se fronce, lorsqu'il utilise le terme de "jeu". Croit-il sincèrement que depuis tout ce temps, je joue ? Je m'amuse ? Bien au contraire. Je souffre tout autant que lui, juste... différemment. Et n'est-ce pas lui, qui ai jeté la première pierre en assassinant Isabella dans mon dos et en me mentant ? Décidément... Mon cher et tendre avait le don d'éveiller en moi, en une vitesse record, mes pulsions meurtrières. Pourquoi diable gâcher nos retrouvailles ? Cet instant ? Je ne comprenais plus... Bien que malgré moi, je le comprends lui aussi. Il est vrai, que j'ai franchis les limites du sadisme en déterrant son père et en le privant de tombe. J'ai mes tords. Mais... Disons que j'espérai toute autre chose de cette soirée et croyais naïvement que nous étions enfin passé au dessus de tout ça. J'avais enfin trouvé le moyen de le pardonner et de lui déclarer ce que je ressens sincèrement pour lui, dans cette foutue prison. Et il était en train de tout foutre en l'air, en cet instant précis.

Impassible, froid, je me contente donc simplement de le fixer et de l'écouter -d'une seule oreille-. Il m'avait clairement refroidit et ses douces menaces, sous jacentes, ne m'impressionnent pas du tout. Bien que je ne doute pas qu'il soit un criminel ni de son incroyable imagination et gourmandise en la matière. Mais je sais qu'il n'osera jamais me faire quoi que ce soit, contrairement à moi, qui suis capable de tuer l'être que j'aime le plus. Et c'est peut-être bien ça, qui l'effraye, dans le fond. Après toutes les horreurs et humiliations que j'ai pu lui faire, jamais il ne m'a menacé ni même fait la moindre égratignure. Il m'en fallait donc bien plus pour commencer à trembler. Mais là n'est pas le sujet... Je reste concentré sur lui, imperturbable. Ne sachant absolument pas quoi répondre à ses dires, tellement contradictoires. Malgré tout, son talent pour décrire ses sentiments pour moi, me touche et font silencieusement battre mon cœur de glace. Je l'observe alors de toute ma hauteur, empruntant presque involontairement cet air hautain et arrogant qui me caractérise. Saupoudrant le tout d'un petit sourire énigmatique aux coins des lèvres. J'avance d'un pas. Maintenant cette proximité dangereuse et tentatrice entre nos lèvres et nos visages. Mon regard se veut à la fois intense, séducteur et autoritaire.

- « Très bien. Alors dans ce cas... Que suggères-tu, Mr Pingouin ? Que je quitte la ville ? Que nous cessions définitivement de nous voir et de nous fréquenter ? Ou mieux encore... Que je disparaisse à tout jamais de la surface de la Terre ? »

Je prenais presque toutes ses éventualités à la légère. Aucune d'entre elles ne m'effraye. Hormis celle... De perdre Oswald. Intérieurement, je frissonne aux croisements de nos souffles respectifs. Savourant cette proximité, néfaste ou non. Mon regard dévia un instant en direction de la table, ou s'y trouve tous les moyens possibles pour Oswald de mettre ses soit-disant menaces en pratique. Ou de se libérer de cette souffrance, que je lui procure. Il faudra bien qu'un jour, il se décide. Jamais, je ne pourrai changer. Lui non plus. Nous faire souffrir tout autant que de nous combler mutuellement, est le destin de notre relation incroyablement malsaine. Mais tellement unique et délicieuse. Je laisse échapper un léger soupire, avant de commencer à farfouiller dans les poches intérieures de ma veste.

- « Avant toute chose, je tenais à t'offrir quelque chose. »

Je sors un petit étui et le tends délicatement à Oswald. Attendant patiemment qu'il l'ouvre sous mes yeux et surtout de voir sa réaction. J'avais profité de cette semaine de "rupture" pour lui faire confectionner chez un très grand bijoutier, des boutons de manchettes sur mesure, à son effigie.  


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Ven 24 Mar - 0:49

You and I must find each other
Edward & Oswald


"No heroes villains want to blame
While wilted roses fill the stage
And the thrill, the thrill is gone.
Our debut was a masterpiece
But in the end for you and me
Oh, the show, it can't go on."

Parson James :Stole The Show


« Très bien. Alors dans ce cas... Que suggères-tu, Mr Pingouin ? Que je quitte la ville ? Que nous cessions définitivement de nous voir et de nous fréquenter ? Ou mieux encore... Que je disparaisse à tout jamais de la surface de la Terre ? »  A ses questions, mon cœur s'emballa,  totalement en contradiction avec ces différentes solutions . La raison voudrait effectivement qu'on mette enfin un terme à cette relation toxique  , mais je ne pouvais demeurer loin de lui. Je finirai par mourir de chagrin...Ou bien par m'ouvrir les veines dans mon bain. Je n'étais plus à ma première tentative de suicide, et aussi improbable que cela le puisse, l'homme qui se tenait face à moi m'avait redonné goût à la vie...Et bien que nous soyons sur le point  de nous détruire une fois de plus - juste pour déterminer qui de nous deux est le véritable fautif-  il restait ma douce et chaleureuse lumière.  Mon regard sur lui était brillant, empli de larmes retenues . Je ne voulais pas que notre relation s’arrête, mais j'étais extrêmement  fatigué de cette guerre entre nous. De comprendre si cet amour est réciproque ou pas . Je n'avais plus que lui et je craignais de le perdre aussi. Edward... A cet instant, les mots me manquaient, de peur qu'ils ne soient assez fort pour le retenir près de moi. Il semblait pourtant répondre à mes avances, mais avec lui il m'était devenu difficile de  discerné le désir , du jeu...Et la vérité de la manipulation. Les choses ont été beaucoup trop loin et bien que j'aimerai y répondre avec autant d'aisance, je ne pouvais baisser totalement mes armes. Mon regard suivant le sien vers la table, je me raidis, sous la possibilité qu'il veuille encore se venger de la mort de cette Isabella.  Des l'instant ou il a passé cette porte, j'avais compris qu'il m'en voulait encore...Et que jamais il comprendra mon acte désespéré.  C'est pour cela que notre histoire allait probablement toucher à sa fin. A cette vérité , mon cœur se serra douloureusement dans ma poitrine. J'étais conscient des risques, mais il était trop important pour que je renonce...Jamais... plutôt mourir que de vivre dans existence sans une touche de sombre mystère.  Son intelligence me séduisait , j'aimais sa façon de penser, sa finesse dans le crime....Tellement plus posé, plus réfléchit. Il était en somme mon opposé et ce contraire m’attirait au plus haut point. A cette réalité mon regard sur lui s’intensifia,  j'avais envie de lui autant que de son sang sur une lame de rasoir. Jamais cet amour sera lisse et parfait, non, nos bouquets seront composées uniquement de roses noirs , humides de larmes et maculées de sang.  Tant mieux, je devrai dire, j'adore depuis toujours ce qui ait obscur , sadique  et décalé.  

Son soupire face à mon silence me fit douté . Que désirait-il obtenir de moi ce soir ? Et que cherchait-il dans sa poche à présent ? De nouveau je me raidis, de peur que tout cela ne soit encore qu'un triste manège pour que j'abaisse ma vigilance.  L'envie de tuer l'autre faisant partie de notre relation si  compliquée.  On aime se faire mal , c'est un fait: physiquement ou moralement, faut toujours que l'un blesse l'autre en étant le plus tranchant possible. « Avant toute chose, je tenais à t'offrir quelque chose. »  Reprit-il , m'arrachant un regard entre la surprise et la curiosité. Que pouvait bien contenir cette boite entre ses mains ? Je ne comprend pas ... Lui répondis-je tout en saisissant son présent. Cela n'était pas dans ses habitudes. Bien que je restais sur un ton perplexe, son geste m'avait ainsi dire réchauffé le cœur. Un léger sourire se dessina  à la seconde même ou j'ouvris l'étui. Ce qu'il refermait, m'émerveilla bien évidemment : des boutons de manchettes sur mesure, à mon effigie  . Ce cadeau était des plus soigné . Il m'était vraiment destiné...Mon émotion, à cet instant,  était indescriptible mais à son comble. Notre amour était certes imparfait , mais j'aimais sa façon de m'aimer . Edward Nygma est si imprévisible , c'est ce qui fait d'ailleurs son charme .   Elles sont magnifiques, Ed'.. J'étais touché et cela se lisait autant  sur mon visage , que dans mon comportement.  Cette façon de  finir aucune de mes phrases,...Ignorant du mot approprié, pour décrire clairement ce que je ressens. Aucun me paraissait assez fort, aucun ne pouvait définir ce torrent de bonheur qui m'habitait à cet instant.. Je  ne comprends toujours pas, tu étais si détaché en arrivant. Je marquai soudainement une pause, repensant alors à mon cadeau.  J'allais encore tout gâché  avec cette bague en forme de point d'interrogation. A la seconde ou il va ouvrir la boite, Nygma va prendre peur c'est certain...Mais je partais vraiment du principe que  cette soirée serait notre dernière...Je laissai passer un soupire, puis refermant la boite ,repris.   Je n'ai pas pour habitude de dire ces choses là. Mais Ed' je suis désolé ...Désolé de mon comportement et tu connais déjà la réponse à toutes tes questions. Cette relation est compliquée mais elle a toujours valu le coups que je me batte sans relâche. Ma main libre , caressant tendrement et innocemment sa joue, je poursuivis. Je t'aime et je n'ai pas envie que tu disparaisses de la surface de cette terre. J'esquissai brièvement un sourire, puis rapprochai mes lèvres des siennes , les caressants un moment avant de les couvrir pleinement. Mon baiser était fougueux, mon envie de lui plus présent que jamais.
electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 4 Avr - 2:51

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

Une fois de plus, il semblerait que mon imprévisibilité porte à nouveau ses fruits. Un sourire quelque peu triomphant étira très délicatement mes lèvres, au moment où il ouvrit enfin cette petite boite et que sa réaction s'afficha sur l'intégralité de son visage. C'est ce fléau de surprise et d'émotions qu'il voulait lire dans ses yeux. Oswald semblait étrangement sous le choc... N'est-il pourtant pas censé savoir qu'il est proche de l'homme le plus énigmatique de Gotham ? Je passe outre ce détail et continue de me maintenir bien droit face à mon Pingouin. A sa première remarque, l'ayant remarqué "détaché" dès son entré, je me mis à hausser brièvement les épaules. Je ne m'en étais pas vraiment rendu compte, n'ai-je pas également constamment un air détaché ? Etant constamment en état de réflexion intense, ce genre de comportement n'a rien de très surprenant chez moi. Encore plus, quand je m'apprête à offrir un cadeau symbolique à important, à une personne importante. Une forme d'état de stress... Allez savoir. Quoi il en soit, la réponse à sa remarque n'est guère importante car ce cadeau et ma présence à ses côtés suffit dès à présent à lui faire comprendre mon bonheur d'être avec lui. J'espère simplement, qu'il en prendra enfin conscience. Quoi qu'il en soit, je suis ravis que mon présent lui plaise. Tellement désireux de rendre tout, le plus parfait possible.

Je continue donc de l'écouter attentivement, tandis qu'il revient sur son comportement et va même jusqu'à s'en excuser. Ce qui apaise quelque peu l'ambiance, qui en était presque devenue électrique. Mais moi aussi, j'ai appris à m'adapter et à m'habituer à ce qu'il est. Tout comme lui envers moi. Je le sais plus impulsif que moi et beaucoup plus sentimental. Il a fait tellement d'efforts pour me garder, me protéger et me séduire... C'était, en quelque sorte, un juste retour des choses. Doucement, je penche ma tête sur le côté, au moment où sa main vint frôler délicatement ma joue. Souriant tout aussi brièvement à ce nouveau retournement de situation. Avant que mes lèvres ne soient entièrement capturées par celles d'Oswald. Je savoure les siennes langoureusement, le prolongeant et intensifiant davantage ce désir mutuel que nous ressentons... Une de mes mains vint récupérer sa précédente place, dans son dos, afin de l'attirer un peu plus à moi. Ma langue joue sensuellement et habilement avec la sienne, avant que je ne fasse lentement cesser l'échange. Plongeant mon regard sombre dans le sien.

- « Il serait peu convenable de ne pas manger ce que tu t'es donné tant de mal à préparer, pour nos retrouvailles... » 

J'attrape son menton du bout des doigts et un petit sourire malicieux et gourmand s'empare de mes lèvres. Il est évident que j'ai bien plus envie de le dévorer lui, que ce qu'il y a sur cette table. Si ça ne tenait qu'à moi, j'userai de certaines idées pour manger les deux en même temps... Dans une torture enivrante, je laisse mes lèvres frôler les siennes, mon souffle se mélanger au sien. Ma main, toujours dans son dos, le caresse. Dérivant parfois aux frontières de son arrière train. Je suis joueur et ne me lasse pas de lui donner faim de toutes les manières qui soient. Ma voix se fait d'ailleurs particulièrement suave et brûlante.

- « Je suis ravis que mon cadeau t'ai plu. J'avoue être très impatient de découvrir le tiens. »


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 11 Avr - 9:12

You and I must find each other
Edward & Oswald

"But If you loved me
Why'd you leave me
Take my body
Take my body
All I want is
And all I need is
To find somebody
i'll Find somebody
Like you
Cause you brought out the best of me
A part of me I'd never seen"

KodalineAll I Want


Un frisson me  traversa  l'échine, à la seconde même ou sa main vint se poser sur mon dos. M'attirant un peu plus vers lui, sans que je ne mette fin  au baiser. Ses lèvres étaient  plus dures , plus exigeantes, une passion nouvelle le dévorait à cette instant et pour  la toute première fois, je ne ressentais plus le moindre doute sur nous. On s'aimait de manière différente, mais d'une intensité égale. Oui tout était clair à présent, et aussi improbable que cela puisse je regrettais amèrement  de ne pas lui avoir fait confiance avant, de ne pas mettre habitué plus tôt à sa personnalité si détachée...Si spécial...Si énigmatique.  Sa langue venant jouer avec la mienne, je laissai passer un soupire , un désir intense et profond m'habitant à cet instant  . Je m'étais tellement battu pour cet homme, que je prenais un plaisir fou à me laisser aller à l'échange . Ce baiser aura pu durer , je ne manquais jamais de souffle en sa compagnie...Il était mon oxygène, le second souffle de ma piètre et douloureuse existence, sans lui à mes cotés  je ne serai jamais  plus « Le Pingouin ». Oui il y a des mois de cela, Ed' m'avait sauvé la vie et remis sur pied le criminel que j'étais , avant que Galavan ne prenne le contrôle sur ma vie. Nygma n'avait jamais cessé de croire en moi ,nonobstant  mes échecs, mes erreurs de jugements, mes excès de colère , mon impatience....Mon égoïsme aussi. Je ne pensais pas mériter l' attention de quelqu'un ...Moi qui ait cruellement tué pour gagner les sommets de Gotham. Sa bouche se retirant doucement, je me pinçai instinctivement les lèvres, comme pour en garder le souvenir....Avant de lever un regard troublé sur le sien beaucoup plus sombre. Voilà si longtemps qu'il ne m'avait pas offert de   passion autre que la vengeance. « Il serait peu convenable de ne pas manger ce que tu t'es donné tant de mal à préparer, pour nos retrouvailles... »  A ces paroles, je déviai aussitôt mes iris bleus sur cette table dressée  aux deux chandelles déjà bien consumées. Me rappelant douloureusement et involontairement   la peine que j'ai pu ressentir quand il m'avait laissé pour cette Isabella. J'étais restée des heures à l'attendre, avec une patience à toutes épreuves ... Mais il n' était jamais venu avec cette bouteille de vin. Une lueur de tristesse passa en éclair dans mes yeux, à la seconde même ou je les reportai sur lui, mon cœur douloureusement contracté dans ma poitrine . Je craignais de le perdre autant que de m' autoriser à l'aimer pleinement. Edward détenait à présent mon cœur, et contre la chaleur de sa paume, il semblait battre merveilleusement mieux . J'étais si mort avant de le connaître, me nourrissant exclusivement  de noirs desseins, avec pour seul mot d'ordre l'ambition.  Un moyen comme un autre de combler le chant du silence...J'étais arrivé à un stade ou l'amour n'était plus en mesure de me surprendre. Sa main se refermant sur mon menton, avant que mon regard ne se dérobe sous l'intensité de ses iris brunes, un sourire timide naquit sur mes lèvres. Un curieux  sentiment de réconfort  déniché,  au cœur d'un océan de  tourment et de peur. Cet homme me bouleversait au plus haut point  , et le moindre de ses gestes sur moi, me faisait perdre tous mes moyens. Je n'ai jamais cru l'amour si mystérieux... Si sournois... si sombre aussi à des moments ...Son visage se rapprochant  , de nouveau, je fermais instinctivement mes yeux sur lui, libérant alors un peu plus de mes autres sens. Chacun de ses baisers me faisaient l'effet d'un crépuscule d'hiver...Si beau et ténébreux à la fois. C'est l'enfer qui déchire le ciel : le soleil s'embrase  en une énorme boule de feu ,teintant les nuages obscures  d'un  joli violet pastel.  C'est la violence , mêlée à la douceur,  sensation contraire que je retrouve contre ses lèvres. Ça doit être, l'instant ou je discerne le mieux ses deux personnalités et aussi fou que cela puisse être, je prenais du plaisir à passé d'un Edward à un autre . Les deux me comblant de manière différente. Sa bouche , rencontrant la mienne d'une adorable caresse, je restai quelque peu pantois de l'emprise qu'il avait sur moi. L'homme mystère était beaucoup plus fort que le Pingouin...Et à bien des manières, j'aimais sa domination. Sa main, descendant avec aisance, mon dos dans sa continuité , ma respiration s’accéléra de plus belle...La chaleur de mon corps prenant alors de l'ampleur. J'avais surtout faim de cet homme , le plaisir de nos deux corps échauffés m'ayant cruellement manqué. « Je suis ravis que mon cadeau t'ai plu. J'avoue être très impatient de découvrir le tiens. » Poursuivit-il  , ces paroles m'arrachant brutalement de ma transe. J'avais bien évidemment  peur de sa réaction envers mon présent , une bague pouvant être un cadeau  anodin comme  l'avant coureur d'un désir d'engagement. Par ailleurs, j'ignore ce qu'elle représente vraiment pour moi...Au risque de vraiment paraître trop mordu de lui. Je n'aimerai pas que Nygma me trouve trop envahissant, comme beaucoup de personnes avant lui, qui au final m'ont repoussé avec violence, pour être sure que je ne revienne jamais. J'étais nuisible pour l'autrui , même lorsque je suis de nature bienveillante. Je marquai une hésitation , puis finis par lui répondre. L'anxiété reprenant tout doucement sa place. Eh bien ouvrons ce cadeau. Le sourire que j’arborais , était des plus crispé , à en déduire un certain malaise et pourtant c'est de mon propre chef que je le sortis de sa poche pour le remettre entre ses mains.


electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Jeu 4 Mai - 5:32

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

Tout comme lui, a appris à m'aimer comme je suis, j'ai appris à aimer ce combat qui ne cesse de faire rage au fond de moi, à chaque fois que je suis à ses côtés. Cette éternelle contradiction, qui me tiraille de l'intérieur et qui m'embrouille l'esprit, de la même manière que la pire des énigmes. Une fois encore, je savoure chaque seconde où nos corps se rapprochent et se frôlent dangereusement. Prenant plaisir à avoir un certain contrôle sur lui, sur ses émotions et la moindre de ses réactions. Le sentir en transe et complètement envoûté, à cause de l'effet que j'arrive à produire en lui. Et qui est tout bonnement réciproque, même si je reste toujours moins expressif que lui. C'est cette ambiguïté permanente qui fait le charme indescriptible de notre relation. Et qui m'inspire d'autant plus l'envie et le désir. Un désir qui ne manque pas d'être présent en cet instant précis d'ailleurs. Si je pouvais balancer tous ces bons p'tits plats par terre, pour le prendre sur la table, je le ferai sans hésitation. Mais il s'était donné beaucoup trop de mal pour cela et puis... Ce repas est symbolique. Je lui avais posé un douloureux lapin au dernier que nous devions partager ensemble, sans ne m'être jamais excusé de cela.

A présent, voilà que je meurs d'impatience de découvrir à mon tour son cadeau. Cette impatience semble quelque peu angoisser Oswald, tout du moins... Je le vois dans son regard et au travers de ses traits crispés tiraillant son petit visage d'ange. L'air de rien, c'est dans ce genre de moment, que je me rends compte à quel point je le connais presque par cœur. Tout du moins... Mieux que n'importe qui d'autre. Vu sa réaction, ma future réaction à son présent, doit beaucoup compter pour lui. Auquel cas, il ne se mettrait pas inutilement dans un tel état. Comme souvent, je le vois essayer de faire bonne figure et comme souvent, j'en fais de même pour ne pas prolonger ni aggraver son angoisse. Ce qui ne gâche en rien, mon impatience de découvrir son cadeau qui, j'en suis sûr, ne me décevra pas. Son intention, me touchant déjà particulièrement. C'est peu souvent, que l'on pense à me faire plaisir, sans raison ni événement particulier. Je lui offre donc un tendre sourire, le laissant parcourir mes poches pour me tendre son cadeau, que je prends entre mes mains. Avant de recentrer mon regard sombre sur lui.

- « Ne soit pas aussi crispé, Oswald. Peu importe ce que c'est. Ton intention me réchauffe le cœur... Et je sais qu'en matière de goût, tu es tout aussi raffiné que moi. »

Il est clair que d'ordinaire, je ne suis pas le plus doué pour ce qui est de "rassurer", mais pour cette fois il n'est pas difficile de lire mon honnêteté. Tant au travers de mes yeux que de mon sourire. Doucement, je prends enfin le temps d'ouvrir son cadeau, afin de découvrir ce qu'il contient. A l'ouverture de la boîte, j'aperçois une bague en forme de point d'interrogation. Sur le coup, ne pouvant guère cacher ma spontanéité, j'entrouvre grand la bouche et recule d'un pas. Une main tendue et crispée positionnée devant mon visage. Comme sous le choc... Ma naïveté et mon imagination débordante me faisant presque aussitôt penser à une bague signant un... disons certain engagement. Alors que si ça se trouve, celle-ci est peut-être purement innocente.

- « Oswald... »

J'hésite à lui poser bêtement la question. Le regard figé sur la bague, comme si mes yeux ne pouvaient plus s'en détacher. Je referme finalement la bouche et garde ma paranoïa pour moi. Prenant sur moi, pour ne pas tout gâcher une fois encore. Et puis... bizarrement, une part de moi ne semble pas malheureux à l'idée que cette bague ait une certaine signification. J'inspire finalement un bon coup avant de relâcher les épaules et de lui offrir un énorme sourire.

- « Excuses moi... Je n'ai pas l'habitude qu'on m'offre une bague. Elle est magnifique ! »

Ce qui est le cas. Ce symbole... me caractérise à merveille. Une preuve supplémentaire, qu'Oswald fait aussi parti des uniques personnes à me connaître comme quiconque. Doucement, je porte la bague à mon doigt et l'admire quelques instants. Elle est parfaite. Finalement, je me rapproche vivement de lui et le serre à nouveau dans mes bras. Le gardant un petit temps, tout contre moi.


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Ven 5 Mai - 12:32

You and I must find each other
Edward & Oswald

"House is cold
The days are long
Curtains closed
TV on
Why can't you ever see
What's in front of you"

The Quiet Kind
In Front Of You


« Ne soit pas aussi crispé, Oswald. Peu importe ce que c'est. Ton intention me réchauffe le cœur... Et je sais qu'en matière de goût, tu es tout aussi raffiné que moi. » Me rassura t-il , son regard brun et pénétrant de nouveau sur le mien. Je ne pouvais que reconnaître l’exactitude de ses paroles, toutefois , je redoutais encore sa réaction face à  mon présent...Je crois bien que jamais je ne pourrai lui avouer la vraie signification de cette bague. Mon amour pour lui était d'une grande sincérité , au point qu'il m'était arrivé à l'esprit qu'on pourrait devenir encore plus que des amis-amants. A cette pensée, une lueur étrange se mit à danser sur l'océan endormi de mes yeux. Ce n'était plus de l'amour innocent que je lui vouais mais une dangereuse et dévorante  passion. Pour lui j'étais capable du pire comme du meilleur, de me débarrasser de la concurrence dans le sang  ou bien d'en finir avec ma propre existence, d'une balle tirée à bout portant ...Je m'étais montré égoïste une première en tuant Isabella, mais à présent , c'était un homme honnête qui se tenait face à lui ; Un homme empli de remords et sans fierté d’âme , cependant  tiraillé entre son envie de vengeance et son envie de lui appartenir pour l'éternité. A cette réalité , mon regard s’éclaircit...La cicatrice que je portais à mon ventre, ne cessant guère  de me ramener à ce tragique incident sur les quais. Edward Nygma m'avait tiré dessus après une succession de tortures , puis  envoyé au fond de l’abîme avec pour dernière phrase «  Je ne t'aime pas ». Pourquoi se mentir continuellement ? Pourquoi nous détruire alors qu'ensemble nous étions si forts ? Cet homme m'avait  fait vivre l'enfer sur terre , à cause de ses démons du passé....J'avais tout  pour lui en vouloir et pourtant, j'avais surtout gardé l'espoir qu'un jour , il ouvrira les yeux sur moi et que de ce fait, il  se retrouvera hanté par ses erreurs de jugements . Je l'avais créé entant que criminel, je l'avais aidé à développer le charisme de  son  personnage... Car oui l'homme mystère n'est qu'un personnage fictif , je peux  même ajouter que le vrai Edward Nygma est beaucoup plus complexe encore. C'est une réalité , que j'avais appris à mes dépends.

La petite boite s'ouvrant sur une magnifique bague , que j’avais fait faire à l'image de son Alter-ego . C'est sans surprise que  je le vis  reculer d'un pas , le visage stupéfait par cette découverte ,    ou peut-être bien angoissé  par la vraie signification de ce bijou. Edward aurait pu épousé sur le champ Kristen Kringles où même Isabella , mais sûrement pas le Pinguoin...Mais avec le temps j'avais appris à vivre continuellement dans son ombre, c'était toujours mieux que d’être loin de lui. « Oswald... » Souffla-t-il , le regard braqué sur la bague, qui dès l'instant était devenu une vraie énigme pour nous deux . Que représentait-elle exactement ? Sommes nous réellement prêt à nous aimer sous serment ? On n'avait rien d'un couple lisse et parfait, cependant on était loin d'abandonner l'autre dans la difficulté. Edward m'avait sauvé de la mort et moi , en retour, je l'avais libéré de l'Asile d'Arkham... A ce souvenir , l'ombre d'un sourire teinta la commissure de mes lèvres...On était un couple atypique, mais quelque chose de vraiment fort nous liait. « Excuses moi... Je n'ai pas l'habitude qu'on m'offre une bague. Elle est magnifique ! » Reprit-il , l'air soudainement plus détendu, avant de la glisser a son doigt. Porté sur lui, elle me paraissait plus belle encore...Sa valeur avait ainsi doublé à mes yeux. Edward était tellement tout déjà pour moi...Plus précieux encore que mes anciennes salles de comptes, c'est pour cela d'ailleurs que je ne lui tenais pas rigueur de ma pauvreté actuelle ...Non je ne pourrai jamais lui en vouloir, toutefois, je portais cette cruelle impression qu'un jour , on ne sera plus assez fort pour nous retrouver. Depuis qu'il avait franchi cette porte, tout me faisait l'effet d'une derrière fois..Edward m'aimait il n' y avait plus le moindre doute là-dessus, mais m'aimait-il assez pour une vie entière ? J'étais loin d’être un garçon facile...Je suis sans arrêt rattrapé par de sombres souvenirs. Son regard de nouveau sur le mien, je lui rendis pleinement son sourire comme le reflet de son miroir. Il était heureux de son cadeau, et je l'étais encore plus, son bonheur étant l'une de mes priorités.

Ce dernier , rompant de nouveau la distance entre nous pour me serrer , derechef , dans ses bras, je me blottis silencieusement contre son torse. J'étais si petit à coté de lui, que je ne pouvais qu'entendre le chuchotement de son cœur à mon oreille. Pourquoi tant d'appréhensions pour un cadeau . Lui fis-je remarqué, mon cœur se serrant sous ce terrible mensonge, que je venais de créer par peur de le perdre. Je pris , brusquement, une profonde inspiration et renchéris, mes doigts se refermant sur sa veste, comme pour le retenir.   J'ai toujours peur de te perdre...Même comme tu es aussi proche , j'ai toujours l'impression qu'il va se passé quelque chose... Doucement je quittai ma position , pour pouvoir relever mon regard bleu sur le sien.  En très peu de temps j'avais perdu ma mère, mon père et puis beaucoup de personnes que je citais comme mes amis. Gotham était une ville cruelle pour ça.. Des morceaux de moi s'étaient éteintes avec toutes ses histoires et aujourd'hui, il ne restait plus grand chose de bien solide. Bien que je le dissimule derrière  mon parapluie, j'étais à un stade avancé et chaotique de mon existence...Au point de ne plus trouver de confort à la solitude. Non, j'avais besoin d'une personne comme Edward Nygma pour exister, pour sourire, pour revenir au sommet de la gloire...Pour me rappeler sans cesse que rien est fini encore,et que je me doit de  me relever... Monsieur Nygma, avant que nous passions à table, j’ai quelque chose de très important à te dire. Bizarre de l’appeler « monsieur «  et de poursuivre en le tutoyant, mais bon le fait est qu'il adore ça n'était pas entré dans l'oreille d'un sourd. Je marquai une brève hésitation, puis après avoir humecté  vivement mes lèvres, poursuivis mon cœur battant à tout rompre. Je ne devrais pas te dire ça , dans un lieu rempli de couteaux Me voilà à débuter dans un humour digne d'un grand criminel. Mais cette bague représente  bien plus qu'un simple cadeau...En faite, après tout ce que nous avions vécu , j'osais espéré que nous pourrions nous fiancer. Âpres je comprendrai que tu ne le veuilles pas...Mais je doute qu'on puisse un jour atteindre une certaine stabilité. Je crois que nous faire du mal , ça fait partie de notre définition de l'amour. Vu le nombre de fois ou tu m'as torturé moralement et physiquement, je pense pouvoir le dire à vive voix que j'adore ça.. Un sourire sibyllin , prit alors possession de mes lèvres. Il m'avait étranglé, humilié, poignardé  , enchaîné à une voiture  et qui plus est assassiné...Mais j'étais toujours revenu pour l'aimer. Je l'avais dans la peau et , moi sans lui, ça n'avait pas le moindre sens...Mon regard sur le sien se fit plus insistant, alors que derrière moi j'attrapai un couteau à viande, prêt à m'entailler la paume de la main. Tu veux savoir combien je t'aime et combien je ne pourrai te trahir ? Sans même lui donner le temps de répondre, je finis par m'ouvrir la main, grimaçant légèrement au passage de sa lame tranchante  dans ma chaire. Edward allait me prendre pour un fou...Mais c'était exactement ce que j'étais, fou de lui. Ma main ensanglantée , venant se poser sur sa joue, je finis par ajouter, le ton calme . Pourquoi être rien , quand on peut être fort à deux ? D'une manière que je ne pourrai expliquer , on était complémentaire et même si on venait à s'unir , pour rien au monde je ne changerai la complexité de notre relation....Même si elle m'a si souvent blessé, c'était ce qui nous rendait éperdu  l'un de l'autre.

electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Ven 12 Mai - 18:04

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

L'espace de quelques secondes, je savoure pleinement ce rapprochement entre nos deux corps. Un air rayonnant collé au visage, comme il n'a plus été possible de voir depuis très longtemps. Cette bague et surtout le geste en lui-même, peu importe sa signification, vaut beaucoup à mes yeux. Cela fait surtout bien longtemps que je n'ai plus reçu de cadeau et surtout... sans la moindre occasion particulière à fêté. De la simple spontanéité et une preuve de l'importance que j'ai à ses yeux. Même si je n'en doute plus depuis un certain temps maintenant et que c'est plus moi qui reste un mystère pour lui que l'inverse. Néanmoins, je ne me lasse pas de ses intentions, qui arrivent toujours à me percuter en plein cœur. Surtout celle-ci. Ce symbole... Est représentatif de ce que je suis, quoi que plus particulièrement de mon alter-égo. Qu'il semblerait donc finalement autant aimer que moi. Je serre un peu plus mon emprise contre lui, admirant encore la beauté de son bijou par dessus son épaule. Heureux comme un gamin le matin de Noël. Ce point d'interrogation est tellement... parfait. Vert, qui plus est. Ma couleur favorite. Les craintes d'Oswald ne tardèrent ensuite pas à bourdonner à mes oreilles. Des craintes, dont je suis déjà conscient et qu'il a toutes les raisons de ressentir. N'étant pas l'homme le plus stable ni sécurisant qui soit. Comme souvent, j'essaye comme je peux de le rassurer au travers d'un sourire ou d'un regard bienveillant. N'étant pas très doué pour faire autrement. Sa façon de m'appeler "Monsieur" et par mon nom, avait toujours le don de me faire agréablement frissonner. Cela pouvait paraître étrange, mais disons que ça faisait parti de nos petites manies. Une légère vague de désir traversa mon regard, avant que ce dernier ne se fasse plus interrogateur. Il avait maintenant quelque chose à me dire et cela ne manque aussitôt pas de m'inquiéter. Le connaissant, quand il annonce la chose de cette façon, c'est rarement anodin. Pour ne pas dire jamais.

Pour autant, je me contente d'acquiescer et de contenir ma crainte. Encore une fois, pour ne rien gâcher à ses retrouvailles et à tous ses efforts que nous avons fait. Je le regarde donc fixement, priant pour qu'il ne tourne pas autour du pot et en vienne assez rapidement au fait, mais hélas... Ça ne serait pas Oswald. Malgré tout, je reste attentif et bois le moindre de ses mots, avant d'hausser franchement les sourcils de surprise à l'entente du mot "fiancer". Était-il sérieux ? Ou se moque-t-il de moi ? Bien sûr que non... Il est bien trop fleur bleu et romantique pour cela. Sachant pertinemment que s'il y a bien un sujet sur lequel il ne plaisante pas, c'est l'amour. Et d'autant plus en ce qui me concerne. Sans le vouloir, tous les traits de mon visage s'effondre et c'est une bouille indescriptible qui lui fait face. Ne sachant vraiment pas comment prendre la chose... Ne m'y étant absolument pas attendu. Après tout ce que je lui ai fait subir, après une tentative d'assassinat et de nombreuses tortures physiques et mentales... Il veut m'épouser ? Sur le coup, c'est avec la plus grande des maladresses, très incontrôlable, que je me met à pouffer de rire. Un rire, plus nerveux qu'autre chose. Avant qu'un peu d'hystérie ne se mélange à ce dernier. Ainsi donc, il a adoré tout ça ? Voilà certainement la chose la plus excitante et romantique, qui ne m'a jamais été donné d'entendre.

- « Mr Pingouin... »

Alors qu'en temps normal, ce genre de déclaration et de demande m'aurait certainement offusqué ou bien braqué. Il avait trouvé les mots parfaits pour me donner encore plus envie de l'aimer. Mais aussi... Terriblement envie de lui. Mon regard sombre brûle d'une dangereuse et intense lueur, tandis que je meurs d'envie de mettre ma bienséance de côté et de le dévorer sur le champ. Mais voilà que sans crier gare, il s'entaille la paume de la main. Je sursaute légèrement à son geste, de plus en plus confus par cette situation des plus... exaltante. Il était complètement dingue, mais cela fit terriblement grimper ma température. Aucune autre personne ne pouvait autant me correspondre ni me faire autant d'effet, que Lui.

- « Sachant que j'ai essayé de te tuer, à plusieurs reprises... Hum, je pense avoir une idée assez claire de ton amour pour moi. »

Sa main ensanglanté vint se poser sur ma joue, me provoquant un agréable frisson. Cependant, la mienne vint vivement attraper son poignet, avant de sortir un mouchoir d'une de mes poches et de lui débarbouiller la main tout en plongeant intensément mon regard dans le sien.

- « J'ai cessé d'être rien et seul, depuis que nous nous sommes rencontrés et que nous sommes devenu plus... proche. »

Sans le quitter des yeux, je laisse soudainement mon mouchoir tomber au sol. Avant d'approcher sa paume de ma bouche et d'y déposer quelques baisers délicats, mais ardents. Ainsi qu'un petit coup de langue gourmande sur la fin. Un sourire diabolique étirant mes lèvres.

- « Après ce qu'il s'est passé sur les quais, j'ai pris conscience que tu avais raison. Sans le Pingouin, il n'y a pas d'Homme Mystère. »

Progressivement, mes yeux se mirent à dériver jusqu'à ses lèvres dont je pris assez fougueusement possession. Rapprochant sensuellement mon corps du sien, jusqu'à presque le repousser contre le rebord de la table. Mes mains caressant son torse, avant de saisir fermement sa tête entre mes mains pour intensifier l'échange.


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Dim 14 Mai - 3:10

You and I must find each other
Edward & Oswald

"House is cold
The days are long
Curtains closed
TV on
Why can't you ever see
What's in front of you"

The Quiet Kind
In Front Of You

« Sachant que j'ai essayé de te tuer, à plusieurs reprises... Hum, je pense avoir une idée assez claire de ton amour pour moi. »  Mon regard bleu se dérobant dans l'instant   , je ne pus que évaluer le degré de folie qui m'envahissait en sa présence  .  De bien des manières il m'avait blessé , j'en avais gardé  des cicatrices sur tout le corps... Cependant  rien ne m'avait autant affligé que son absence dans ma vie. Je l'aime et c'était tout ce que je tenais à retenir de tout ça...Ma main ensanglanté , venant se poser sur sa joue, de nouveau je rencontrai son regard, fondant comme à chaque fois , sous ses prunelles scrutatrices et malicieuses. Edward Nygma était , à  juste titre, un génie  et malencontreusement , je n'étais plus vraiment une énigme pour lui, du moins en ce qui concerne mes sentiments car des parts d'ombres lui étaient encore voilés... Des souvenirs que je tenais aussi à refouler pour ne plus avoir à faiblir de mon passé . Mes doigts redescendant lentement sa mâchoire, mon geste fut brusquement stoppé d'une prise ferme sur mon poignet. Mon regard sur le sien s'intensifia, une expression de surprise mêlée à de l'excitation se peignant  aussitôt sur mon visage.  C'est alors qu'il sortit un mouchoir de sa poche , afin de panser cette blessure que je m'étais auto-affligé par amour au niveau de la paume...Un sourire timide étirait à cet instant mes lèvres, devinant peut-être le besoin  éprouvé   derrière cette délicate attention. Il s'en voulait....Edward s'en voulait de m'avoir tiré dessus, et nettoyer mon sang était pour lui un moyen de soulager sa conscience.  Pour sure c'était un chapitre douloureux de notre histoire, qui sans cesse nous rattrapera, toutefois, nécessaire...Je lui avais manqué et Edward était enfin prêt à m'aimer sans retenue. « J'ai cessé d'être rien et seul, depuis que nous nous sommes rencontrés et que nous sommes devenu plus... proche. » Me déclara-t-il , sans me quitter du regard. Je ne laissais rien paraître mais intérieurement c'était un véritable débâcle. Aussi longtemps que je me souviens, Edward ne m'avait jamais fait ce type de déclaration. Était-ce la réponse à ma demande de fiançailles ? Que devais-je exactement comprendre de cette nouvelle énigme ? Il ne cessera donc jamais de laisser une part de mystère dans chacune de ses phrases...C'était agaçant mais cela faisait partie de lui et j'aimais vraiment l'homme qu'il était. Totalement subjugué par son regard pénétrant, je ne prêtai pas la moindre importance au mouchoir tombé sur le sol. Je saignais encore mais son simple geste m'avait   surtout fermé bon nombres de cicatrices, notamment celles qu'il avait ouvert par  ses multiples rejets.  Plus d'une fois j'avais songé à abandonner cet amour, pour ne plus avoir à entrer d'en d'aussi grandes souffrances émotionnelles  ..Mais c'était une solution qui ne me convenait pas non plus voire vraiment pas envisageable....  Sa bouche venant caresser ma paume, avant de la parsemer de baisers, je me mis à frémir de tout mon être  , mon pauvre cœur manquant un battement dans cette étrange sensation qui m'enveloppait  .  Ses lèvres étaient  si douces , si chaudes si réconfortantes  , que je ne tardais à fermer les yeux sur lui, pour enfin  m'abandonner à la volupté  du moment. C'était si agréable  quand il venait à me toucher comme ça  , sans aucune autre pensée  que son envie de moi …. Une envie qu'il a si souvent refoulé et qu'au final m'avait durement froissé. Monsieur Nygma... soufflai-je , laconique, ne voulant pas l’interrompre non plus dans son élan...Sa langue venant ,  remplacé  sa bouche, c'est un sourire lascif qui étira cette fois-ci mes lèvres. « Après ce qu'il s'est passé sur les quais, j'ai pris conscience que tu avais raison. Sans le Pingouin, il n'y a pas d'Homme Mystère. » Reconnut-il, ce qui aurait du m'arracher une certaine satisfaction, mais bien au contraire, c'est un sentiment de tristesse  qui me parcourait à cet instant. Edward en avait souffert, et je ne pouvais que le comprendre...De mon coté cette séparation avait été dés plus pénible, surtout lorsque je venais à me convaincre de le détester.  Je crois qu'au fond il n' y a pas de plus belle mort pour moi, qu'une mort faite de ses mains.  Et il n' y a pas de «  Pingouin » sans «  l'Homme Mystère » Lui répondis-je en retour,  le souffle court et le regard perdu dans le sien. Il était si beau que par moment j'avais très peur de lui.  Sa bouche couvrant brusquement la mienne, je me laissai entraîné  dans sa fougue, lui répondant avec tout autant d'intensité.  J'avais tellement envie de lui...De son corps brûlant mouvant sur le mien, de ses mains fiévreuses et audacieuses  effleurant ma peau moite sous l'impatience...J'étais tellement en manque de tout cela, après cette première nuit l'occasion ne s'était jamais représentée ...Non on avait fait que  se séduire et se repousser....Se blesser et se regretter. Notre relation était extrêmement compliquée, elle me rendait fou pour tout vous dire, mais elle était surtout très réelle.  Son corps se rapprochant du mien avec une certaine exigence, je manquai de me coucher sur la table  comme à cette fameuse nuit. Mais voilà peu importe ou cela nous mènera , c'était difficile pour moi de sacrifier  mon repas. Attends Ed'.... Lui soufflai-je , juste pour le calmer un peu. On peut poursuivre  dans ma chambre...Un incident pourrait vite se produire et je tiens à manger un peu plus tard... Mon regard se fit plus concupiscent , tandis que mes mains le parcouraient avec une envie dévorante. Il y a certaines choses que j'ai envie de mettre en pratique... Sans en dire plus je finis par répondre à son baiser  , le conduisant  à mon tour et gentiment  vers ma chambre à coucher.   Ma bouche basculant vivement sur son cou pour l'embrasser si ce n'est le mordre, je finis par défaire  sa chemise  avant de le pousser sur le lit, ma petite taille venant le couvrir pour l'immobiliser , avant que je n'encadre le bas de son corps de mes cuisses. C'est alors que je commençai à me déshabiller , emporté par une frénésie  qui me faisait littéralement trembler . Je pouvais d'ors et déjà sentir son membre virile se durcir tout contre moi et cette sensation exquise m'avait manqué au plus au point. A présent torse nu, je ne tardai pas à me pencher sur son corps, faisant vagabonder ma langue le long de  son sein gauche avant de resserrer son mamelon entre mes dents. . Mes attentions étaient plutôt clairs , mais je n'allais pas non plus me donner si facilement...Juste je prenais un malin plaisir à le chauffer avant de passer à mon petit jeu. Passant vivement ma langue sur mes lèvres séchées et dans un soupire, je finis par reprendre la parole , calmant doucement mes ardeurs , bien que le bas de mon ventre continuait à se frotter langoureusement  au sien. J'ai envie de te faire plaisir monsieur Nygma.. Mon sourire se fit plus mystérieux avant que je ne poursuivre. Je suis tenté de te faire une agréable  fellation , mais il faudrait déjà bien répondre à ma petite énigme...Hum oui je sens déjà que l'idée t'excites  bien comme il faut. Continuant à bouger sur lui je poursuivis , ma bouche venant se coller sensuellement à son oreille. Je peux être droit comme un I ;Plus on me mouille , plus je durci , qui je suis ?   Vu les circonstances, la question était relativement facile, mais bon j'allais pas me priver non plus . Par ailleurs, c'est lui le maitre des énigmes pas moi, je fais juste l'effort de m'y intéresser pour  capturer toute son attention.


electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 227
Date d'inscription : 27/03/2016
Situation amoureuse : Très compliqué.
Pour qui j'existe : Mr. Pingu ♥
avatar
Edward Nygma
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 30 Mai - 16:10

You and I must find each other
Le Pingouin & L'Homme Mystère
Oswald Cobblepot & Edward Nygma

C'est avec une rare docilité, que j'accepte sagement de suivre mon cher Pingouin jusque dans sa chambre à coucher. Comprenant parfaitement l'idée de ne rien gâcher de cette magnifique table. Surtout quand on se souvient de ce qu'il s'est passé la toute dernière fois que cette même et unique table. Et puis, il est toujours bon d'avoir de quoi sustenter après autant d'effort. En tout cas, c'est un besoin assez indispensable en ce qui me concerne... De toute manière, ce n'est pas sur ce détail que nous allions nous freiner. Ni ce dernier, qui nous refroidirait. Le désir, semblant transpirer à bien grosses gouttes, tant de son côté que du mien. Et puis, il semblerait que ce cher Pingouin soit déjà en possession de quelques idées de "choses" à pratiquer avec moi. En dehors des couteaux, fourchettes et tout autre ustensile farfelu, capable de titiller notre dangereuse et folle imagination. Décidément, ce soir, il possède un don particulier pour attiser ma curiosité. A peine sommes nous entré à l'intérieur de la chambre, que sa bouche me dévore littéralement le cou de baisers brûlants. Mélangeant à ses pratiques, quelques morsures, qui ne manquent pas de me faire frissonner de la tête aux pieds. Je l'aide à ouvrir ma chemise, avant de tomber sur le lit et de me retrouver prisonnier sous son corps bouillant, maintenant le mien de part et d'autre. Ce qui n'est pas pour me déplaire. Ses nombreux frottements au niveau de ma zone sensible, ne manque pas de m’émoustiller et lui ne doit avoir aucun mal à le ressentir d'ailleurs. Nous voilà bien parti pour rattraper le temps perdu, mais surtout passer une nuit bien plus torride que la précédente. Qui ne manquait pourtant pas déjà de l'être à l'origine...

Je frémis légèrement, à sa langue parcourant mon torse jusqu'à mon mamelon gauche. Je sursaute en ressentant la pression de ses dents autour de ce dernier, avant d'en sourire. Mes mains caressent ses cuisses jusqu'à ses fesses, avant de remonter le long de son dos. Tout semble plutôt bien parti. Tout ce que nous avons vécu et subi entre temps, aurait même rajouté une bonne dose de passion supplémentaire. Je n'en oublie pas pour autant, ce "quelque chose" qu'il souhaite tester en ma compagnie, ici même. Malgré les frottements incessants de son bas ventre contre le mien, qui me donnent d'intenses frissons et m'invitent à plusieurs reprises à m'en mordre les lèvres. Je plonge mon regard dans le sien, tandis qu'il me fait part de son envie de me faire une délicieuse gâterie, en échange d'une bonne réponse à une énigme. Voilà une idée qui m'excite au plus haut point. Ce qui n'est pas difficile à décrypter dans mon regard, ni au niveau de mon entre jambe. Sans même que je lui en fasse un jour part, il venait de mettre le doigt sur un de mes fantasmes. Ce qui ne manque pas de me surprendre, venant de lui. Non pas son initiative, mais son courage à vouloir trouver une énigme à ma mesure. Sachant à quel point lui, déteste ce qui m'obsède tant. Je l'écoute donc attentivement, souriant grandement à sa question. La réponse me vint évidemment très rapidement en tête.

- « Je suis… Une chose très utile. En temps normal, je suis là, inerte. Attendant l’action. Sa technique d'utilisation dépend du tempérament et de la condition physique. Cependant la méthode d’emploi est toujours la même... »

D'ailleurs, en guise de précision à ma réponse, je prends l'initiative d'aller ouvrir mon pantalon de mon propre chef, afin de lui présenter la réponse à sa devinette. Mon regard, toujours intensément plongé dans le sien, s'accompagne alors d'un petit sourire coquin et effronté. S'étirant délicatement sur mes lèvres. Particulièrement ravis et flatté, par cette attention spontanée et volontairement attentionné à mon égard.

- « Hum... Oswald. Finalement, tu portes plutôt bien les énigmes. Tu devrais sérieusement t'y mettre... »

Sensuellement, je laisse ma langue provocatrice se faufiler entre mes lèvres. Le dévorant et le provoquant littéralement des yeux, car je venais plus que bien de répondre correctement à son énigme et n'attendais plus que ma récompense. A moins qu'il n'ait l'intention de me faire encore un peu galérer, ce qui ne serait pas non plus contrariant. Il sait à quel point je peux être patient et joueur...


Made by Neon Demon



? L'HOMME MYSTERE - THE RIDDLER ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Date d'inscription : 24/02/2016
Situation amoureuse : Dans une relation compliquée
Pour qui j'existe : l'homme mystère ♥
Ma famille : Gertrud Kapelput ( mère ) et Tucker Cobblepot (père, †)Elijah van Dahl père biologique
avatar
Oswald C. Cobblepot
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma Mar 6 Juin - 8:01

You and I must find each other
Edward & Oswald

"I'm not here to make you stay
I'm not here to take you away
I can't make you disappear
I can't take away your fear
I can't help you understand
I will not clap my hands
But I'll break down, here's the truth"

Bells
The Naked and Famous

Mon regard  bleu continuait à défier le sien , beaucoup plus ténébreux. L'ambiance de ma chambre à coucher était très érotique  et l'idée  de flirter  avec le danger que pouvait être «  L'homme Mystère » ne m'avait pas échappé  . Voilà des semaines qu' Edward et moi, nous nous provoquons  dans ce petit jeu de « chat et de souris »...Ennemis, puis amants...Parfois morts et puis soudainement vivants...Notre relation unique dans son genre était alimentée de nos pulsions destructrices de criminels, comme  nos désirs incessantes de vengeance sur l'autre . Ce petit jeu entre nous  était tout ce qui avait de plus  malsain en ce monde  , j'en avais souffert  physiquement et moralement...Mais me défaire de mon bourreau m'était cruellement impossible. Je l'aimais d'une manière que je ne serai expliquer...La folie occupant cependant une majeure partie de ce sentiment si  intense et troublant.  Dans l'attente de sa réponse , je penchai ma tête du  coté gauche, une expression étrange se peignant aussitôt sur mon visage... J'étais esclave de lui....Enchaîné à son corps et à son âme torturé d' un amour que je n'aurai cru ressentir un jour pour quelqu'un...Du temps ou j'étais le «  porteur de parapluie de Fish », rien d'autre que l'ambition venait à effleurer mon esprit...Oui il n' y avait que le pouvoir  que je convoitais en guise de vengeance de la cruauté dont j'avais été victime dans le passé. Cet homme était un véritable mystère pour moi, tout comme je l'étais à priori  pour lui...C'est pour cela  qu'on ne pourrait se passé l'un de l'autre , c'est pour cela aussi qu'on venait à se détester : c'est si difficile pour un criminel de notre niveau de se connaître une faiblesse. Mes lèvres s'étirant d'un sourire lascif,  mes doigts se mirent à vagabonder sur son torse. J'avais autant envie de lui , que de le poignarder dans le dos. Je n'étais pas prêt d'oublier ses bassesses alors que tous deux étions captifs de la Cour des Hiboux...Au lieu de se tirer dans les pattes comme des enfants puérils , on aura , tout aussi bien , pu laissé parler  nos envies et notre imagination débordante . « Je suis… Une chose très utile. En temps normal, je suis là, inerte. Attendant l’action. Sa technique d'utilisation dépend du tempérament et de la condition physique. Cependant la méthode d’emploi est toujours la même... »  A sa réponse  , mon regard sur le sien s'intensifia. Habituellement il m'aura agacé à parler comme un dictionnaire , mais ce soir tout ce qu'Edward faisait ou disait , m'était définitivement très excitant.  

Ses mains , se rabattant sur son pantalon, je coinçai sensuellement ma lèvre inférieure entre mes dents. J'aimais de plus en plus ce jeu entre nous et ça façon si inattendue d'y participer. Lui qui a si longuement prétendu préférer le sexe opposé. A cette pensée , je laissais passer un rire étouffé , vu l'état de son excitation j'en doutais fort ...« Hum... Oswald. Finalement, tu portes plutôt bien les énigmes. Tu devrais sérieusement t'y mettre... » Continua-t-il alors que la vue de son érection, ne me faisait même plus rougir.  Mon retour d'entre les morts m'avait beaucoup changé, et finalement j'avais pris conscience  qu'en étant un peu moins coincé , je pourrai plus facilement le faire succomber. Si les jeux d'énigmes se passaient toujours comme ça ..Hummm peut-être … Rétorquai-je l'une de mes mains venant aussitôt caresser son sexe sur sa longueur  , pour l'exciter encore plus . Je n'avais pas oublié  ce qu'il gagnerait en retour d'une bonne réponse, d'ailleurs la facilité de cette question n'était pas au hasard..J'allais sûrement bien en profiter aussi.  A cette déduction mon regard sur lui se fit plus concupiscent , ma paume venant toujours à le frictionner . Jusqu'à ce soir je n'avais jamais essayé mais, lorsqu'il s'agit d'Edward Nygma , j'étais toujours enclin à de nouvelles expériences. Mais les énigmes c'est plus ton truc, moi tout ce que je veux c'est m'amuser un peu et faire plaisir à  mon homme Mystère. Il allait être d'ailleurs ravis que je ne nomme ainsi. Mon va et vient sur son sexe engorgé s’accentuant , je me penchai  de nouveau sur lui. Mes lèvres venant jouer sensuellement avec les siennes , avant de les couvrir d'un baiser.  C'était si bon de le sentir comme ça que j'en tremblais d'impatience... Ce n'était pas une trêve mais le commencement d'un tout nouveau jeu sadique entre nous. Tu vas adoré l'homme que je suis devenu... Lui soufflai-je , ma respiration plus lourde venant se perdre sur sa bouche. Je me suis retrouvé tellement frustré... Frustré qu'on s'est  cherché sexuellement  sans jamais repasser à l'acte...Frustré qu'il choisisse au final une femme alors qu'il avait pris du plaisir à me pénétrer sur la table. Je lui arrachai soudainement mes lèvres, mon regard si amoureux s'assombrissant, je portais toujours cette même haine à son égard...Faut croire que les pingouins ont la rancune tenace.  Je me redressai, l’entraînant machinalement avec moi, alors qu'il n'était pas question que je lui fasse cette gâterie dans le lit, mais contre le mur...Edward aime ce qui est hors du commun et puis il était hors de question qu'il reste inactif . L'attirant à moi, jusqu'à ce que je sois coincé entre lui et la commode , je finis par posé mes lèvres  sur son torse , ma bouche  venant de nouveau caresser son téton avant de descendre progressivement son buste  et   de plus en plus bas.  Sa peau moite était chaude et salée, un régal pour cette langue qui désirait en découvrir plus encore de son anatomie. Agenouillé pour être à bonne hauteur, j'ouvris machinalement le dernier tiroir pour en sortir un revolver , que je lui tendis avec la ferme attention qu'il le braque sur moi pendant que je lui ferai cette fellation. Curieusement je trouvais déjà l'idée de soumission  très excitante. Mon regard s'éternisant sur le sien, le temps de lui remettre mon arme, je caressais de nouveau son sexe pour le mettre en condition, la sentant alors de plus en plus dur contre ma joue. Le contact était si grisant que je ne mis pas longtemps à venir poser mes lèvres sur son gland , ma langue venant titiller audacieusement la partie la plus sensible pour lui procurer une délicieuse sensation. J'étais novice mais je connaissais long sur le sujet... Ma bouche venant cette fois-ci à l’engloutir après quelques passages sur sa longueur, je continuai à le masturber tout en exécutant des vas et vient sur son extrémité. A mes soupires on pouvait qu'en déduire que cela me plaisait . Je terminai même par faire entrer son érection entièrement , mes deux mains fermement agrippées à ses hanches pour l'encourager à aller au plus profond de ma gorge.

electric bird.



☂ All You Need Is Love ?
_Il y a des moments dans la vie où l'amour est plus fort que tout.Plus fort que l'épuisement, que le manque de sommeil... Plus fort que tout. Et il y en a d'autre où il semble que l'amour ne nous apporte rien d'autre que de la souffrance.

.©pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You and I must find each other Feat Edward Nygma

Revenir en haut Aller en bas
 

You and I must find each other Feat Edward Nygma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A deux sur le même coup ! Feat Edward D. Kidd
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Midtown :: Habitations-