Partagez | 
 

 Omnis actio reactionem parit [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 109
Date d'inscription : 09/05/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Ma famille : Arella (Mère), Triggon (Père)
avatar
Rachel Roth
MessageSujet: Omnis actio reactionem parit [Clos] Dim 21 Mai - 2:41

Omnis actio reactionem parit

Uptown. Un nom qui pouvait sembler assez paradoxal. Dans cette ville haute seuls s'élevaient les cris et les plaintes de ses habitants, subsistant dans la misère et l'insécurité. La police désertait ou bien fermait les yeux sur les agissements de la pègre locale. Rackets, vols, chantages, règlements de compte, homicides, certains quartiers étaient devenus des zones de non droit. Mais dans toute ville où la société ne pouvait plus protéger, des voix s'élevaient, une révolte grondait et des êtres hors du commun apparaissaient. Des hommes et des femmes, anonymes ou costumés, qui rendaient la justice là où elle n'existait plus. Défendant la veuve et l’orphelin, punissant les criminels, ils étaient le bouclier, le symbole dont la population avait besoin en attendant que la société reprenne ses droits.

Un grand pouvoir impliquait de grandes responsabilités. De grandes responsabilités vis à vis du monde, mais également vis à vis de soi-même. Plus un pouvoir était grand plus il devait être maîtriser. C'est ce dernier détail qui posait problème chez moi. Mes pouvoirs dépendaient directement de mes émotions. Si je ne parvenais pas à contrôler mes émotions, la moindre utilisation de mes pouvoirs tournaient à la catastrophe. Ces derniers étaient ceux d'un démon, prévu pour détruire, tuer et non pour servir le bien, à l'image de l'aura noire qui apparaissait lorsque je les utilisais. Parfois, toute la bonne volonté du monde ne suffisait pas.

Ce soir-là, je rentrais tout juste de mes cours de magie, vêtue comme à mon habitude d'un sweat noir à capuche et d'un jean. Azarath avait une annexe à Gotham derrière une église peu fréquentée à North Point. Les quelques fidèles que j'y avais croisés m'avaient davantage semblé être des sans-abris à la recherche d'un endroit où passer la nuit. Dans ce quartier très pauvre, la pègre n'avait pas osé s’implanter pour la bonne et simple raison qu'il n'y avait rien à prendre. Sur le chemin menant à mon propre quartier, je récupérais comme d'habitude un soda glacé chez un petit commerçant. Ce vieil asiatique ne payait pas de mine, mais après avoir discuté plusieurs fois avec lui j'avais finis par apprendre qu'il avait été un grand maitre Shaolin. Il n'avait cependant jamais voulu me donner les raisons de son émigration à Gotham.

Quelques gorgées de soda plus tard, je traversai la dernière avenue avant South Point, lorsque je fus prise d'un léger vertige. Chancelante, je pris appui sur la façade d'un des immeubles et des images apparaissaient dans mon esprit. Une jeune femme blonde, cheveux courts, deux hommes vêtues de noir, armés dans une ruelle. Un coup de feu était tiré, la Blonde s’effondrait, les deux homme fuyaient après lui avoir volé son sac. Un reflet apparaissait dans ses yeux. Puis tout cessa. Ce n'était pas la première fois que j'étais victime d'un tel malaise. Depuis toute petite déjà, il m'arrivait de voir certaines choses avant qu'elles ne se produisent. Aussitôt mes esprits recouverts, je m'élançai dans l'avenue. Dans la dernière image de la prémonition, j'avais pu voir un reflet, des lumières roses et violettes, des néons: la devanture du sexshop devant lequel j'avais l'habitude de passer.

Lorsque j'arrivai sur les lieux, la scène était déjà en train de se dérouler. L'arme était pointée sur la Blonde, prête à faire feu. Le cœur battant, j'hésitai l'espace d'un instant. Néanmoins, devant l'urgence de la situation, je rabattis ma capuche et prononçai la fameuse formule:

- Azarath Metrion Zinthos...

Projetant un peu de cette énergie noire dont j'étais emprunt, j'ôtais brusquement l'arme des mains de l'assaillant dont le projectile alla s'abattre contre un mur. Les deux hommes se focalisèrent alors sur moi.

- Déguerpissez... Dis-je, laissant entrevoir mes yeux rouges de sous ma capuche.

Déversant de l'énergie noire autour de moi, je fis s'élever tout objet en contact avec elle, poubelles, déchets. Visiblement peu habitués à voir ce genre de choses, les deux individus prirent la fuite dans la direction opposée. Un instant plus tard mon pouvoir et l'énergie sombre disparurent. Tout ce qui avait pu être en lévitation retomba alors lourdement sur le sol. Par réflexe, je me recroquevillai sur moi-même, m'entourant des mes bras, ayant visiblement oublié de tout refaire atterrir en douceur. Relevant la tête, je vis la Blonde en détresse se diriger vers moi. Ne sachant comment réagir face à une personne dont je venais de sauver la vie, je fis quelques pas en arrière et trébuchai sur un sac poubelle. Tombant à la renverse tout comme ma capuche, je fis face à la jeune femme la mine déconfite. Moi qui m'arrangeait toujours pour demeurer dans l'anonymat, je commençai à paniquer en agitant une de mes mains devant moi.

- Non... je....regardez ailleurs. Vous ne m'avez pas vu. Dis-je en rabattant ma capuche de mes deux mains, me cachant dessous.


Dernière édition par Rachel Roth le Ven 11 Aoû - 6:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Date d'inscription : 13/02/2017
Situation amoureuse : Le néant
Pour qui j'existe : pour les héros
Ma famille : Lois Lane, Lucy Lane, Clark Kent & ligne des justiciers
avatar
Chloé Sullivan
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Dim 21 Mai - 10:59


Omnis Actio Reactionem Parit
Raven & Chloé
Franchement c’est affligeant je me retrouve à devoir le ramené chez lui, non mais sérieusement comme si je n’avais que ça à…rectification bon en fait j’ai que ça à faire ! Je soupire malgré moi et je descends les escaliers d’un immeuble un peu vieillot. Je grimace un peu et retire ma main de la rambarde collante et poussiéreuse. Un nouveau « franchement » sort d’entre mes lèvres alors que je resserre mon sac contre moi et que je dévale les escaliers tant bien que mal vu leurs états. Je peux comprendre qu’il refuse de vivre à la tour de guet, en effet quand on est tout seul dans un tour aussi imposante, ça peut vous rendre fou de désespoir mais quand je vois son immeuble et son quartier franchement j’hésite. Le mieux c’est quoi ? Mourir de peur dans un tel quartier ou mourir d’ennui dans la tour ? La tour… ! Je sors enfin de l’immeuble en soupirant d’aise avant de me rendre compte que la rue est bien pire que l’immeuble.

Je sors mon téléphone avec espoir, peut être un appel nocturne, un message, un appel au secours, une aide…Non rien…Pas même un signal réseau en fait, je grogne et je remet mon téléphone au fond de mon sac avant de le serré une nouvelle fois. J’ajuste mon manteau long rouge écarlate, la couleur qu’il faut quand on veut passez inaperçu n’est ce pas ? Non franchement Chloé tu déconne ce soir ! Je garde tout de même la tête haute, le regard bloqué sur le lieu où je souhaite aller. C’est-à-dire rejoindre ma voiture ! Mes escarpins noir claque sur le sol et résonne dans la rues comme si j’étais la seule âme qui vivent à des kilomètres à la ronde. Alors que je continu de marché en maudissant le fait que j’ai du ramené ce jeune homme jusqu’içi tout ça pour rien car je ne sais pas même pas si il va rester dans la ligue vu qu’il n’arrive clairement pas à bossé en équipe quand il y’a une mission. Soudainement cette mauvaise sensation fait surface. Le frisson qui vous parcourt l’échine, une perle de sueur qui descend le long de votre peau, votre main qui resserre le col de votre manteau comme si cela allez vous aidez dans votre fuite. La respiration qui s’accélère. Je connais que trop bien la façon de faire des petites frappes que j’en ai déjà repéré deux qui traine. Et merde j’ai laissé mon flingue dans la voiture, je tente de me repéré rapidement et je tourne dans une rue d’un pas plus ou moins précipité, je les entend qui accélère a leurs tours et je me mord la lèvre inférieure. Je ne me suis pas trompé, je ne me trompe que rarement et là…bah merde j’aurais préféré me trompé !

Evidemment je tombe dans un cul de sac, bah oui quitte à être dans la merde autant l’être jusqu’au bout, je grogne presque et je me retourne avec un grand sourire vers les deux immenses monstres de la nuit, leurs sourires carnassiers me prouvent qu’ils visent soit mon sac soit mon corps soit les deux.

Ecoutez je vous donne mon portefeuille sans soucis, on est pas obligé d’en venir à la bagarre ! Fis je avec un petit rire. Après tout ça serait idiot n’est ce pas ? Repris je en reculant contre le mur.

Mon regard bleuté vit alors une forme sombre qui s’approche, oh bon sang quoi encore ? Mais quand les objets et les poubelles se soulèvent, qu’une paire d’yeux rouges vif observent les petites frappes en les sommant de partir, je me sens…soulagé ! Pensant pour le coup que c’était John, quand les deux « monstres » se font la malle, je sursaute. Idiote me direz vous ? Non mais quand tout les objets autour de vous tombent sans sommations et avec fracas en même temps que la personne ça peut vous faire sursauter.

Sauf que mon instinct de protectrices refait alors le dessus, j’accours rapidement vers la personne, jetant presque mon sac au sol tout en glissant à ses côtés, inquiète, cette personne possède des pouvoirs hors du commun mais surement que sa maitrise est encore imparfaite, oui c’est surement pour cela qu’elle s’est écroulé au sol, elle a du utilisé trop d’énergie. Sauf que mon geste semble l’effrayé et elle me demande de m’éloigné, jurant que je ne l’ai pas vue. Pour toute réponse je lui souris doucement, presque tendrement

Allons calme toi, je ne te ferais pas de mal, il faudrait être fou pour en vouloir à une personne qui vous sauve la vie ! Fis je d’une voix calme et que je veux la plus douce possible. Je me ne nomme Chloé mais dans le milieu on m’appelle L’oracle ! Murmurais je doucement à son attention, peut être qu’elle avait déjà entendu certains héros de la ville parlé seul en prononçant le mot « okay l’oracle » ou « Merci l’oracle » cela arrive souvent ces derniers temps. Je peux connaitre le prénom ou le surnom de mon héroine ? Demandais je avec un sourire.
.
Non précisé
⇜ code by bat'phanie ⇝


Chloé Sullivan aka the Oracle

   

   © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
Messages : 109
Date d'inscription : 09/05/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Ma famille : Arella (Mère), Triggon (Père)
avatar
Rachel Roth
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Lun 22 Mai - 2:14

Omnis actio reactionem parit

La Blonde avait été sauvée. Les deux malfaiteurs avaient pris la fuite. L'objectif avait été rempli. Pourtant, tout était loin d'être terminé. Après ce petit coup d'éclat, ma maladresse reprit le dessus. Après avoir chuté, je vis avec inquiétude la jeune femme que je venais de secourir se précipiter vers moi. Loin d'être effrayée par mes petits tours, elle s'agenouilla comme pour s'enquérir de mon état là où une personne normale aurait imité les deux précédents. Au bord de la rupture et dissimulant toujours mon visage sous ma capuche, j'entendis les quelques mots qu'elle prononça avec douceur. Ces derniers m'apaisèrent et me firent décrisper. Puis la Blonde se présenta. Dénommée Chloé, on la surnommait Oracle dans un certain milieu. Encore sous le choc et manquant cruellement d'informations, je ne fis pas le lien entre la jeune femme et le milieu des Héros. Depuis mon arrivée à Gotham je n'avais pas eu la chance d'en croiser beaucoup. Puis, Chloé me demanda mon prénom ou du moins mon surnom. Relevant légèrement ma capuche pour croiser son regard et son sourire, j'hésitai quelques instants. Jusque-là je m'étais arrangé pour demeurer dans l'anonymat et ne surtout pas entrer en contact avec les gens que j'avais pu aider. Néanmoins, ressentant la confiance et la sincérité émanant d'elle, je me décidai à ouvrir la bouche:

- Je... Raven... vous pouvez m'appeler Raven. Dis-je avec la voix tremblotante.

Un peu maladroite, encore hésitante, je poursuivis:

- Je... je suis désolée, j'ai vu que vous alliez mourir dans cette ruelle donc j'ai accourus pour empêcher cela. Mais... vous n'avez pas été effrayée contrairement aux deux autres individus.

La question m'était venue à l'esprit. Les fois précédentes où j'avais pu faire usage de mon corps astral, les victimes tout comme les malfaiteurs avaient pris la fuite, tous sans exceptions. Il devait être assez rare, même à Gotham, de croiser un immense corbeau noir. Mais cela n'était pas le cas de Chloé. Loin d'être effrayée, je ressentais chez elle de la fascination mais également... une sorte d'énergie mystique. Soudain, une autre idée me vint à l'esprit m'apparaissant comme une évidence.

- Je... vous en êtes une ? Des traces d'énergies mystiques émanent de vous.

M'étais-je finalement trompé ? Ma prémonition m'avait-elle leurrée en faisant l'impasse sur la mysticité de la jeune femme ? Je ne contrôlais pas ce pouvoir qui s'activait de temps à autre. Me montrait-il des évènements qui pouvaient arriver ou bien allaient arriver ? Je ne pouvais avoir aucune certitudes à ce sujet et concernant les questions que j'avais posé, seul Chloé pouvait m'en apporter les réponses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Date d'inscription : 13/02/2017
Situation amoureuse : Le néant
Pour qui j'existe : pour les héros
Ma famille : Lois Lane, Lucy Lane, Clark Kent & ligne des justiciers
avatar
Chloé Sullivan
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Mer 24 Mai - 10:35


Omnis Actio Reactionem Parit
Raven & Chloé
La douceur c’est la clé. Lorsque Lana a laissé la fondation ISIS à Metropolis j’ai alors pris les rennes de « l’entreprise », je me suis retrouvé face à des adolescents seuls, la plupart à la rue car ils avaient peur de ce qu’ils pouvaient faire à eux ou à leurs proches. C’est comme ça que j’ai appris à être pédagogue et rassurantes avec les jeunes et croyez moi ça marche aussi avec les plus âgés. Même si certains mériterait bien plus qu’une paroles douces. C’est pour ça que j’ai opté pour la douceur et l’aspect rassurant de mes paroles. Et je peux voir que son corps se détend sous l’effet de mes mots. Ça me rassure, j’ai souvent peur de perdre la main à force de m’occupé de la ligue Alpha qui est composé de héros bien plus âgé que moi. Puis la la jeune femme, car à la voix il faudrait être idiot pour ne pas comprendre que c’est une jeune femme, parla une nouvelle fois pour me donner son nom.

Alors merci Raven ! Fis-je d’une voix tout aussi calme le tout ponctué d’un sourire. Sauf que mon merci était bien trop banal quand elle continua de parler en m’annonçant que j’aurais du mourir dans cette ruelle. Oh je vois ! Dis-je avec un air un peu surpris. Mais alors je te dois la vie ! Ajoutais je en passant une main sur une de mes mèches de cheveux.

Je souris malgré moi devant sa question, je n’ai pas eu peur ? Heu techniquement si, car j’ai failli hurler CLARK dans cette ruelle pour que mon meilleur ami arrive en 4e vitesse, mais je sais que je ne peux pas compté sur lui à chaque fois, après tout il a clairement d’autre malfrat à attraper et il ne peut pas être toujours derrière ma tête blonde. Du coup l’aide de Raven était la bienvenue.

Non je n’ai pas peur car je connais beaucoup de personnes « comme toi » du moins aussi fantastique que toi ! Répondis-je avec un petit clin d’œil.

Pour le comme toi, n’est pas a proprement parlé une copie conforme d’elle-même, mais plus l’aspect capacité extraordinaire qui peuvent aider les autres. Quand elle me demande si je fais partie de ces personnes aux pouvoirs extraordinaires je souris de plus belle et je bouge la tête de manière négative.

Hélas non, a moins que l’intelligence et l’informatique soit vue comme des dons spéciaux ! Dis je en riant un peu. Non ils m’ont donné le nom d’Oracle, car de ma tour je les guide de ma voix dans leurs missions pour sauvé les autres ! Expliquais je avec cette éternelle douceur. Mais dis moi tu n’est pas blessé au moins ? Tu es tombé si brutalement au sol ! Tu n’a rien j’espère ? Je m’en voudrais que celle qui m’a sauvé la vie soit blessée par ma faute ! Ajoutais je avec une légère inquiétude.

Bon sang Chloé elle te connaît même pas et toi tu joue l’infirmière tarée ? Bon j’ai vraiment un problème a trop fréquenté les héros je me rend pas compte du côté maternel que j’ai développé. Un jour y’en a un qui va m’appelé « maman » et ça sera bien fait pour ma pomme.
Non précisé
⇜ code by bat'phanie ⇝


Chloé Sullivan aka the Oracle

   

   © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
Messages : 109
Date d'inscription : 09/05/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Ma famille : Arella (Mère), Triggon (Père)
avatar
Rachel Roth
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Mer 31 Mai - 20:17

Omnis actio reactionem parit

La douceur de la Blonde contrastait avec la gravité de l'évènement. Sa douceur et son pragmatisme étaient très déroutants. Possédait-elle un self-control à tout épreuve ? La chose était plus que probable. Néanmoins, il demeurait cette interrogation. Pourquoi n'avait-elle pas eu peur de moi et de mon... don. Je m'étais déjà trouvé une réponse, mais seule la concernée pouvait me donner la bonne. Cette dernière ne cessait d'ailleurs de me remercier.

- Ce... ce n'est rien. J'ai fais ce qui devait être fait. Répondis-je en regardant ailleurs tout en passant une main dans mes cheveux.

Je ne possédais pas une maîtrise suffisante de mes pouvoirs pour jouer les Justicières, ni encore la prestance et la confiance. Cette phrase devait sonner comme tout à fait ridicule. Peut-être qu'un jour elle sonnerait autrement, mais ce jour était encore loin. Pour le moment je n'étais qu'une adolescente dotée de capacités qui essayait de jouer aux Héros avec plus ou moins de succès.

Je ne compris pas tout de suite la réponse que Chloé me donna accompagnée d'un clin d’œil. Elle n'avait pas peur car elle connaissait beaucoup de gens comme moi, des gens aussi fantastiques. Pourtant les enfants de démons ne devaient pas courir les rues. Puis la phrase trouva tout son sens lorsqu'elle déclara ne pas avoir de pouvoirs. Ces traces énergie mystique émanant d'elle. Elle n'en était pas une, mais elle les côtoyaient et de très près. La suite de sa réponse le confirma. Elle était informaticienne et servait de guide, de centre d'information pour ces êtres extraordinaires, tel un Oracle.

Digérant l'information de me trouver en face de celle qui "guidait" et côtoyait les Héros de la ville, je retrouvai un peu de contenance lorsqu'elle me posa une nouvelle question concernant ma chute. Non, je n'étais pas blessée. J'avais tout simplement à nouveau été maladroite et négligente. Oui, sa "Sauveuse" avait bêtement trébuché sur un sac à ordure. Il fallait que je trouve une excuse pour sauver un tant soit peu de crédibilité. Néanmoins, mentir n'était pas dans mes habitudes. Soupirant, je me résolus donc à dire la vérité.

- Non, je vais bien. Je trébuché sur ce sac. Dis-je en indiquant le sac en question. Ça ne fait pas très héroïque hein... C'est à chaque fois la même chose. Je... Je veux devenir.

Mon cœur se serra dans ma poitrine. Oui, je souhaitais devenir une Justicière, une Héroïne défendant la veuve et l'orphelin, combattant les méchants. Cependant j'étais trop maladroite, trop inexpérimentée, trop angoissée. Utiliser mes pouvoirs, garder le contrôle de mes émotions. Je n'y arrivais pas. Je n'étais pas digne de me prétendre telle et il y avait peu de chance que je le sois un jour. Cette idée me blessait profondément.

Sentant cet élan d'émotion monter, je me relevai brusquement. Je n'avais plus rien à faire ici. Qu'espérais-je à rester ici à discuter avec la "Guide" des Héros de la ville ? Qu'elle me propose d'en faire partie. Je n'en étais pas digne. J'étais la fille d'un démon. Mes pouvoirs avaient une origine démoniaque. A cet instant, j'avais honte, honte d'être ce que j'étais.

- Je... je dois y aller. Dis-je la voix tremblante.

Tournant les talons, je pris la direction de la sortie de la ruelle, mais je sentis quelque chose sur mon bras. Sur le point de craquer, ce geste de la Blonde, aussi doux fusse-t-il, fut l'élément déclencheur. Je perdis le contrôle de mes émotions et je m'emportai. Dégageant brusquement mon bras, je tournai la tête en direction de Chloé. Mon corps s'entoura de cette mystérieuse aura noire et mes yeux se tintèrent de rouge. Ma voix prit alors un timbre plus grave:

- J'ai dis laissez-moi !!!

De l'énergie noire s'échappa de moi et nous enveloppa toutes les deux. Un instant plus tard, elle se dissipa et une bourrasque glaciale souffla. Tombant à genoux, retrouvant subitement mon calme, je levai les yeux. Je pus alors apercevoir la ville de Gotham, ses buildings, ses lumières. Je réalisai alors ce qu'il venait de se passer. Je nous avais téléporté... au sommet d'un des ponts suspendus. Mes pouvoirs s'étaient manifestés quand j'avais perdu mon sang froid. M'entourant de mes bras, le regard paniqué allant de tout part, je cherchai où se trouvait la Blonde. J'étais sûr qu'elle avait été téléportée avec moi. Ce fut un gémissement qui m'indiqua finalement sa position. Me dirigeant vers l'origine, je la retrouvai suspendue dans le vide, accrochée à une poutre en acier. Horrifiée par cette scène que j'avais moi-même provoqué, je me précipitai pour l'aider, m'allongeant et lui tendant la main.

- Je suis désolée ! Tout est ma faute ! Attrapez ma main ! Dis-je alors que des larmes coulaient sur mes joues.

J'étais responsable de cette situation. Moi qui avait sauvé cette jeune femme, j'allais peut-être causer sa perte. Mes prémonitions ne mentaient jamais. Elle n'était pas morte dans la ruelle mais... était-elle destinée à mourir aujourd'hui ? Étais-je allée contre le Destin ? Je ne pouvais m'y résoudre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Date d'inscription : 13/02/2017
Situation amoureuse : Le néant
Pour qui j'existe : pour les héros
Ma famille : Lois Lane, Lucy Lane, Clark Kent & ligne des justiciers
avatar
Chloé Sullivan
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Jeu 1 Juin - 13:34


Omnis Actio Reactionem Parit
Raven & Chloé
Faire ce qui doit être fait, ce genre de phrase me fait pensé à Clark à chaque fois, il est ce genre de personne, à faire ce qu’il faut pour sauvé le monde, quitte à le faire seul. Je suis sure que je peux parvenir à le faire changé d’avis et l’emmené dans la tour de guet, je suis certaines qu’un jour il comprendra qu’on ne peut pas avoir le poids du monde sur les épaule. Et quand je vois Raven j’ai l’impression qu’elle aussi à le poids du monde sur ses frêles épaules et ça me touche en plein cœur. Je tente de la rassuré comme je peux, je lui parle avec douceur avec compréhension, comme je le faisais à métropolis avec certains adolescents à l’époque.

Je lui avoue que je n’ai aucun pouvoir particulier hormis de bonne compétente en informatique, que je ne sais que côtoyé les héros de la ville, peut être d’un peut trop près d’ailleurs mais j’aime leurs compagnie, car malgré leurs dons formidables ce sont également des humains, des hommes et des femmes qui ont leurs soucis, leurs envies, leurs passions et je tente d’être une oreille attentives, une guide mais une amie. J’ai souvent l’impression d’être une mère et non un oracle.
Je propose a Rachel de venir avec moi, juste que je ne sais pas comment la remercier ni même comment la guidé, je me suis peut être un peu vite inquiété pour elle vu sa chute après avoir utilisé ses pouvoirs mais c’est dans mes habitudes de m’inquiété. Elle est peut être un peu maladroite ça arrive souvent et ce n’est pas moi qui ira la blâmé. Elle se leva brutalement, je suivis son geste avec peut être plus de douceur. Sauf que mon héroïne a clairement décidé qu’elle devait me faussé compagnie, elle tourna rapidement les talons pour partir, ce fut donc instinctivement que je saisi son bras, pas avec une force, non par dieu j’ai autant de force qu’un lapin dans une prairie. Mais Raven se retourna brusquement.

Mes yeux bleu s’écarquille soudainement, une aura sombre nous entoure et ses yeux sont devenu d’un rouge intense alors qu’elle me somme de la laissé tranquille, j’ai à peine le temps de la lâché que tout se brouille autour de moi, ni une ni deux je parviens à perdre l’équilibre, ma bouche s’ouvre en un « o » silencieux alors que je sens tout mon corps qui tombe dans le vide. Encore un reflexe qui fait surface et je saisi un morceau de métal tant bien que mal. J’aurais peut être du resté au lit ce matin je crois ! A croire que je n’avais pas de chance aujourd’hui, je pousse un léger gémissement qui accompagne avec ravissement ma pensée lugubre. Puis mes yeux clairs rencontrent enfin ceux de la jeune femme qui s’excuse, je vois des larmes qui roulent le long de ses joues et j’attrape comme je peux sa main.

L’effort fut considérable, alors que je suis enfin remonté, mes mains sont posé de part et d’autre de ma tête, mon visage est baissé vers le sol, mes cheveux blonds encadre le tout comme un petit rideau alors que je reprends mon souffle. Puis je relève la tête tout en arrangeant mes cheveux.

Quelle journée décidemment ! Dis je une fois ma respiration se calma. Je ne t’en veux pas après tout je n’aurais peut être pas du t’attrapé par le bras ! Repris je en attrapant mon sac pour en sortir un mouchoir en tissus que je lui tendis. Tu ne dois pas t’en vouloir pour ça, puis tu n’a pas l’air de contrôlé ton pouvoir, ce sont des choses qui arrivent et les sentiments jouent beaucoup sur la puissance d’un don, ça influence souvent les choses ! Ajoutais-je en vérifiant que je n’avais rien perdu dans ma « chute ». Au moins grâce à toi je peux voir la ville d’une tout autre façon ! Dis je avec un petit clin d’œil.

Je me voulais rassurante, après tout elle n’a pas l’air de ce contrôlé et elle a l’air sincère dans ses paroles, c’est moi qui lui ai attrapé le bras comme une idiote. Comme la fois ou Clark a arraché la portière de sa camionnette ou quand il a serré la main d’un jeune homme en la lui broyant à moitié. Enfin les aléas des héros qui ont du mal à contrôlé leurs dons ce sont des choses qui arrivent.

Je te jure, je vais bien ne t’inquiète pas ! Ajoutais je en voyant son regard. J’ai « un peu » l’habitude de tout ça, les héros qui galèrent avec leurs dons, c’est courant ! Dis je avec un sourire.
Non précisé
⇜ code by bat'phanie ⇝


Chloé Sullivan aka the Oracle

   

   © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
Messages : 109
Date d'inscription : 09/05/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Ma famille : Arella (Mère), Triggon (Père)
avatar
Rachel Roth
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Mar 6 Juin - 13:49

Omnis actio reactionem parit

La catastrophe avait été évitée de peu. Après de gros efforts, j'avais pu hisser la malheureuse Oracle jusqu'à la plateforme. En haut de cet imposant pont, les rafales de vent étaient aussi glaciales qu'impitoyables. Il était impossible de se tenir debout sur la plateforme sans prendre le risque de perdre l'équilibre et de basculer dans le vide. Aucune consigne de sécurité n'était visible pour prévenir du danger. Les visiteurs devaient probablement se faire rare ici haut.

L'adrénaline dissipée, je demeurais sous le choc. J'avais faillis provoquer la mort d'une jeune femme que j'avais sauvée un peu plus tôt. Ce n'était pas ce que les héros étaient censés faire. Ils devaient sauver la veuve et l'orphelin et non pas les mettre en danger. La jeune femme était d'ailleurs elle aussi sous le choc, bien que son self-control naturel ne lui permette de se calmer rapidement. Elle me tendit d'ailleurs un mouchoir sorti de son sac, afin que je sèche les larmes qui coulaient sur mon visage. En effet, la journée commençait à être éprouvante et riche en émotions. Néanmoins, même la petite pointe d'humour de Chloé ne parvint pas à me réconforter. Selon elle, les héros ne contrôlant pas leurs pouvoirs étaient courant. Cependant, leurs dons n'avaient probablement pas une origine démoniaque comme c'était le cas avec moi. J'avais réussi à les orienter pour tenter de faire le Bien, mais à l'origine ces derniers étaient conçus pour détruire.

Affrontant le nouveau sourire et les paroles rassurantes de la Blonde, je me décidai à lui fournir quelques explications:

- Je... non, tout est de ma faute. En ne parvenant pas à contrôler mon pouvoir, je mets des innocents en danger. Dis-je en relevant la tête, peinant à soutenir le regard. Mon pouvoir dépend directement de mes émotions, mais ce dernier ne m'a pas été transmis pour faire le Bien. Il est destructeur, cruel, imprévisible.

Observant une de mes mains, je serrais le poing. Depuis toute petite je devais lutter contre ma nature, mes gènes, mes émotions. Il s'agissait d'un combat de chaque instant. Un seul moment d'inattention, une seule maladresse et un incident comme celui-ci pouvait arriver. Apprendre, résister, grandir, tels était mes objectifs. Je n'avais pas été conçue par hasard. J'étais venue au monde pour accomplir une terrible mission. Mission dont je devais retarder l'accomplissement le plus longtemps possible. Mais il était encore trop tôt pour aborder le sujet. Car même si j'avais le sentiment que l'Oracle était une bonne personne, je n'étais pas encore prête à lui faire autant confiance.

- Je vais nous ramener.   Dis-je en me levant tout en lui tendant la main.

Me plaçant au bord de la plateforme, j'invitai la jeune femme à se placer derrière moi et à s'accrocher. Qu'allions-nous bien pouvoir faire ? Eh bien, voler. Je maitrisais parfaitement cette capacité comparé aux autres de mes dons. Lorsque je volais, j'étais empli d'un sentiment de liberté, j'étais en paix avec moi-même. Malheureusement, l'occasion ne m'était pas donnée très souvent. Il était encore mal vu à Gotham de voir des gens voler en pleine rue. Seule la nuit et l'isolement le permettait.

- Essayez de ne pas crier. Dis-je alors qu'une nouvelle bourrasque souffla et nous fit basculer dans le vide.

En chute libre, le buste en avant, les bras au corps j'attendis le dernier moment pour utiliser mon don. Redressant à un petit mètre de l'eau sombre, je nous dirigeai vers la berge la plus proche, promenant mon regard afin de m'assurer que personne ne nous voyait. Le vol fut assez court. Nous arrivâmes bien vite jusqu'à un petit ponton où je nous déposai en douceur.

- Nous voilà arrivées. Nous sommes assez loin de là où nous étions avant cette mésaventure. Voulez-vous que je vous raccompagne ? Ce quartier est plutôt malsain la nuit tombée. Dis-je sincèrement ennuyée.

La proposition était davantage motivée par la bienséance qu'autre chose. En effet l'heure était tardive et comme l'indiquait ma montre, j'aurais dû rentrer depuis bien longtemps déjà. Ma mère allait sûrement s'inquiéter, prévenir les adeptes qui se lanceraient à ma recherche, etc. En somme beaucoup d'agitation pour peu de choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 257
Date d'inscription : 13/02/2017
Situation amoureuse : Le néant
Pour qui j'existe : pour les héros
Ma famille : Lois Lane, Lucy Lane, Clark Kent & ligne des justiciers
avatar
Chloé Sullivan
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Mer 7 Juin - 15:35


Omnis Actio Reactionem Parit
Raven & Chloé
Je ne sais pas ce que j’ai fais aujourd’hui pour obtenir autant de chose mais parfois je me dis que ça doit être le karma. Mon Karma doit être un véritable cafarnum, entre ma capacité à me retrouvé là ou il faut pas et le fait que je suis capable de mettre en confiance les gens avec une parole douce, je pense que la vie ne sait jamais quoi faire de moi. La pauvre Raven s’en veut terriblement de ce qui s’est produit, même si je comprends pourquoi ça lui déplait et surtout pourquoi elle se sent fautive je n’arrive clairement pas à lui en vouloir.

Elle est totalement consciente de ne pas contrôlé ni ses émotions ni ses pouvoirs, et j’hoche doucement la tête devant ses propos, c’est déjà un bon point pour elle qu’elle soit consciente de ses forces et de ses faiblesses. Mais quand elle m’avoue que son pouvoir n’est pas voué au bien mais voué à la destruction je fronce quelque peut les sourcils. Qu’importe l’origine d’un pouvoir c’est la personne qui l’orientera vers l’ombre ou la lumière et non le pouvoir lui-même. Je penche doucement la tête sur le côté.

Ne dis pas ça…Ce n’est pas l’origine qui décide de ce qu’on va devenir, mais les choix que l’on fait ! Répondis je avec un sourire.

En effet, c’est comme les Candoriens, ils ont les mêmes pouvoir que Clark, et certains comme Zod on voulu assouvir l’humanité et pourtant ils ont les mêmes origines que Clark, le pouvoir peut rendre fou ceux qui n’ont pas de cœur, ceux qui ont renoncé à un but, un vrai but ! Oui j’admire Clark, j’admire le courage qu’il a eu de se dressé contre son peuple pour protégé sa planète adoptive. C’est son choix, c’est son chemin.

J’attendais de voir la suite, le vent avait beau soufflé quand on est près du sol de la structure, on le sent un peu moins malgré tout je devais avoir une coiffure de folie à cette hauteur, je pince un peu les lèvres puis je lève mon regard clair vers la jeune fille qui a décidé de me ramené, j’hoche la tête, je me lève en titubant, à cause de la force du vent et je me positionne derrière elle comme elle me le demande mais je trouve qu’on est un peu trop près de la bordure à mon goût.

Heu…D’accord je vais essayer ! Répondis je alors qu’elle demande de ne pas trop crié.

Même si durant quelques secondes je ne comprends pas pourquoi elle me dit ça mais quand on tombe soudainement bizarrement je comprends parfaitement, allez savoir pourquoi ! Je ferme les yeux quelques secondes et je serre les dents et les lèvres pour ne pas crié. On tombe…On tombe…Bon sang on va se noyé ! Mais non au dernier moment la jeune femme utilise un de ses pouvoirs celui de volé, j’ouvre enfin les yeux.

Wouhou ! Criais je sans pouvoir me contenir d’avantage. Désolé ! Murmurais-je ensuite. Le voyage fut court mais tellement oxygénant, mes pieds touchèrent le sol et j’avais le souffle court, Raven me proposa de me raccompagné. Oh…Si tu veux mais je ne voudrais pas te prendre encore de ton temps ! Répondis je en tentant de me recoiffé. Après tout tu es surement attendu et je peux peut être appelé un ami pour qu’il vienne me cherché ! Fis je avec un sourire. Mais…attend ! Je plonge ma tête dans mon sac et je sors une carte. Tiens y’a mon numéro et mon adresse si un jour…enfin si un jour tu as envie de papoté ou autre qu’importe ton besoin tu peux m’appelé ! Ajoutais je avec un grand sourire.

Oui je garde espoir qu’un jour elle pourrait peut être venir a la tour et rencontré les autres et elle verra que ce sont ses choix qui feront d’elle une héroïne et non ses pouvoirs.
Non précisé
⇜ code by bat'phanie ⇝


Chloé Sullivan aka the Oracle

   

   © Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
Messages : 109
Date d'inscription : 09/05/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Ma famille : Arella (Mère), Triggon (Père)
avatar
Rachel Roth
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos] Sam 1 Juil - 4:06

Omnis actio reactionem parit

Le quartier où nous avions atterri était l'un des pires de Gotham. Néanmoins le plus gros danger que pouvait craindre Chloé se trouvait déjà face à elle. Aucun des malfrats présent dans le coin ne pouvait se vanter d'être aussi dangereux que moi. J'étais autant nuisible pour eux que pour les innocents. Une plaie qu'il valait mieux éviter de croiser.

La Blonde avait visiblement apprécié le vol, ce qui n'avait pas été forcément mon cas. Hurlant à plein poumons, elle avait manquer de me vriller les tympans. Malgré tout, j'avais le sentiment de lui devoir bien cela et plus encore. Je lui avais proposé de la raccompagner, espérant ne pas avoir à le faire. Loin d'être lassée de la présence de l'Oracle, je pensais à ma mère qui m'attendait et qui devait s'inquiéter. Je devais m’empresser de la rejoindre, mais je n'osais en faire part à Chloé. Sa réponse m'offrit finalement une porte de sortie que je faillis gâcher:

- Je... vous êtes su... Dis-je avant de me mordre une lèvre pour m'empêcher de parler.  

Un ami pouvant venir la chercher, je fus rassurée. Acceptant la carte qu'elle me tendit après avoir farfouillé dans son sac, je lui rendis un bref et peu convaincant sourire.

- Je... J'y penserais.

Je n'étais pas très bavarde et je n'avais pas l'habitude de demander de l'aide aux autres. Néanmoins cette carte m'offrait un contact dans le milieu des héros. Il s'agissait d'un petit espoir auquel je pourrais sans doute me raccrocher dans des moments d'intense solitude: rencontrer et peut-être faire un jour partie de cette assemblée de justiciers.

- Merci beaucoup Chloé et encore désolé... Dis-je en réajustant une de mes mèches. - Je...Au revoir...

Lui faisant un dernier petit signe, je pris la direction de ma maison à vive allure, rajustant ma capuche sur ma tête. Après de longues minutes, je parvins enfin jusqu'à mon quartier, puis à mon immeuble. Ouvrant la porte cassé sur hall, je montai les escaliers répugnants. Frappant à la porte, je vis ma mère m'ouvrir, le visage à la fois contrarié et soulagé.

- Rachel, où étais-tu donc passée ? Tu as vu l'heure ? Qu'est ce qu'il c'est passé ?

Relevant mon regard vers le sien, je me jetai finalement dans ses bras qui m'entourèrent affectueusement un instant plus tard. L'une de ses mains vint caresser mon crâne.

- Là, là... Le repas nous attends. Nous en parlerons plus tard.

Acquiesçant, je la suivi dans la cuisine d'où s'échappait une délicieuse odeur. Cette éprouvante soirée allait enfin se terminer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Omnis actio reactionem parit [Clos]

Revenir en haut Aller en bas
 

Omnis actio reactionem parit [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Huis Clos : Le contexte
» Veritas odium parit, obsequium amicos.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Uptown :: Les quartiers-