AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour/Bonsoir Invité
Bienvenue sur Gotham: rise of the villains le forum a ouvert ses portes le 20/02/2016.
Nous recherchons Jonathan Crane, Harvey Dent, Fish Mooney, Barbara Kean,
Silver St Cloud, Tabitha Galavan , Salomon Grundy, Kate Kane, etc...
Oliver Queen, Lena Luthor, Lex Luthor , Jason Todd, Devoe, Victor zsasz,
Aquaman, Slade Wilson, Rip Hunter , Hawkgirl, Green Lantern, Lucy Lane etc...

Partagez | 
 

 Hey ... a little help ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 104
Date d'inscription : 04/04/2017
avatar
Julia Pennyworth
MessageSujet: Hey ... a little help ? Ven 7 Juil - 2:25

Hey ... a little help ?



Après quelques mois de recherches, mon père et moi avions découvert que l'individu qui avait lâchement assassiné ma mère était en sol Québecois. À Montréal pour être plus précise. Son identité nous était encore, toutefois, inconnue. Notre enquête allait donc nous mener au Québec dans les prochaines semaines. Hors, il y avait un hic. Effectivement, je ne voulais aucunement impliquer les services secrets Britanniques dans mes histoires personnelles, je ne pouvais pas arriver là et montrer ma carte pour m'ouvrir les portes du commissariat québecois. De toute manière, il ne s'agit pas d'une affaire internationale et je ne pouvais pas utiliser mon appartenance. Je devais donc ruser.

Mon père m'avait alors parlé de James Gordon, un inspecteur de la ville. Selon lui, le meilleur. Mon père m'avait dit qu'il était un ami et que, malgré que tout le monde était corrompu (ou presque) autour de lui, il tenait le fort de la justice avec une main aussi juste que c'était possible de le faire à Gotham. Jim Gordon allait assurément devenir commissaire, disait mon père. Un homme comme ça pouvait certainement nous aider.

J'avais décidé, en ce bon matin, de venir faire un petit tour au commissariat de Gotham. J'étais partie de bonne heure, en profitant pour faire un peu de jogging en chemin avant d'aller me chercher un café moka. Un de mes petites gâteries. J'avais couru, je pouvais bien prendre un peu de calories, non ? Ce n'était pas les kilos que j'avais en trop, manière. Bref. Café à la main, je prit une gorgée tout en observant la devanture de la bâtisse. C'était un grand bâtiment à l'allure sévère et grise. Un vrai endroit pour les flics. Rabaissant la tête, j'entrai dans les lieux.

L'endroit était magnifique. On ne pouvait le nier. La salle centrale était immense, plusieurs bureaux s'y trouvaient et l'activité ne manquait pas. Je relevai les yeux vers les bureaux qui se trouvaient en hauteur, mon père m'ayant dit que celui de l'inspecteur Gordon s'y trouvais. J'empruntai les escaliers, grimpai les quelques marches, puis m'avançai vers les deux bureaux qui s'y trouvais.

" Inspecteur Gordon ? " dit-je avec un sourire au policier qui était en train de lire un rapport

" Je suis Julia Remarque ... la fille d'Alfred Pennyworth. Puis-je vous parler ? "


Codage par Libella sur Graphiorum


Never give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 21/02/2016
Situation amoureuse : Fiancé
Pour qui j'existe : Leslie Thompkins
Ma famille : J'ai perdu mon père a l'age de treize ans dans un accident de voiture
avatar
James Gordon
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Mer 13 Sep - 0:04


Hey ... a little help ?  
Le calme qui régnait dans le commissariat était , extrêmement , pesant et  anormal.  Le virus de Tetch avait fait beaucoup de ravage et comme les autres inspecteurs , je me remettais encore de nos pertes.  Beaucoup de nos hommes étaient tombés ce jour là, certain ayant trouvé la mort des mains de leurs confrères. A ce souvenir, je baissai tristement les yeux sur ce rapport que je devais rendre au plus vite sur l'affaire.  L'inspecteur Alvarez, comme beaucoup d'entre nous  ,  s'était retrouvé infecté par le Virus que cet écoterroriste avait lâché sur tout Gotham . Il n' était donc pas dans son état normal lorsqu il avait tué tous ces policiers, toutefois il allait être traduit en justice pour meurtre . Je pris une profonde inspiration, mon regard bleu basculant machinalement sur une photo de Lee et moi, du temps où nous étions fiancés.  Je ne voyais plus le bout du tunnel... C'était l’obscurité total sur ma vie et par moment j'étais à deux doigts de lâcher prise.. Mais cette ville avait plus que besoin de moi pour assainir ses rues.
De nouveau sur mon rapport, je ne pus que reconnaître  les dégâts que j'avais causé sur cette ville et  les détenus de l'Asile d'Arkham . En particulier sur Le Chapelier fou qui était l'origine même de l’antidote   pour sauver  la femme que j'aime...Sous l' excès  que ce virus suscitait , je n'avais pas hésité à le faire saigner : en   entaillant  diverses parties de son corps .. Ce que j'avais fait, était tout bonnement inqualifiable. Même sur un monstre comme Tetch , je me trouvais rongé par la culpabilité. Néanmoins, si c'était à refaire pour la survie de nos citoyens, je crois que je le referai sans l'ombre d'une hésitation.
Une nouvelle fois, je me perdis dans ce funeste souvenir, me remémorant des lors les étapes de cette effroyable chute, que Gotham aura connu  . Qui était vraiment ce dénommé  Ra's Al Ghul ?  On n'avait aucun dossier sur cet homme... Rien dans nos fichiers de police , à croire que ce malade est un fantôme !  Comment allons nous le trouver et l’arrêter avant qu'il ne remette la ville à feu et à sang? Mon regard se fronça sous l'interrogation. je n'avais plus droit à l'erreur ... Non... où les lumières de Gotham City finiront par s'éteindre. " Inspecteur Gordon ? " M'interpella soudainement la voix d'une fille, ce qui me força à relever mon regard sur elle. " Je suis Julia Remarque ... la fille d'Alfred Pennyworth. Puis-je vous parler ? "  Je sourcillai  avec surprise. Aussi longtemps que je le connais , Alfred  ne m'avait jamais  parlé d'une fille.. Bruce étant le seul qu'il désignait comme son enfant. Bien-sur.. Soufflai-je avant de refermer vivement ce rapport sur lequel je travaillais. Sans vouloir vous manquez de respect mademoiselle Remarque, votre père ...Enfin comment dire ne m'a jamais parler de vous. Serait-il possible d'avoir quelques explications? Histoire d’être sure de votre identité. En supposant que son père , lui a parlé de moi, elle ne sera pas surprise de ma  froideur et de ma méfiance . C'est pourquoi je me suis permis de m'adresser sans aucun aménagement...

©️ 2981 12289 0



   - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104
Date d'inscription : 04/04/2017
avatar
Julia Pennyworth
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Sam 30 Sep - 13:50

Hey ... a little help ?



Toujours debout devant le bureau, je regardais l'inspecteur Gordon avec un calme britannique à couper au couteau. Lorsqu'il releva les yeux dans ma direction, je remarquai une once de surprise dans son regard, surprise qu'il camoufla très rapidement. Il me semblait un agent de police efficace, qui savait cacher ses émotions aux suspects, ce qui était indéniablement un bon point. Néanmoins, pour l'oeil entrainé de l'agente secrète que j'étais, ce petit détail me fit légèrement sourire. Évidemment. Je me redressai un peu, façon Pennyworth, avant de dire un :

" Évidemment ... puis-je m'asseoir ? Ça risque d'être un peu long "

Après avoir été invitée, je m'assied sur la chaise réservé aux témoins ou aux quelconques suspects avant de poser les mains sur mes cuisses, mon regard franc et direct posé sur le visage de Gordon. Lui fournir des preuves de mon identité ? Ce serait difficile. Je n'avais ni certificat de naissance qui validais mon identité biologique, ni papier dévoilant mon lien filial avec mon père. Et, pour le moment, je n'en ressentais pas l'envie d'en avoir. Ho, ça viendrait. Quand tout ça serait terminé, mais pour l'heure ... pour l'heure je ne savais pas encore que celui qui m'avait élevée, celui que j'avais considéré comme mon père pendant toute ma vie; Jacques Remarque; était à l'origine du meurtre de ma mère. Pour le moment, donc, toutes mes pièces d'identité me présentais comme Julia Remarque. Je pouvais cependant expliquer pourquoi mon père biologique n'avait jamais parlé de moi à quiconque.

" Il y a deux mois, mon père ne savait pas qu'il avait une fille. C'est une longue histoire, mais pour faire court, mes parents se sont rencontrés lors de la deuxième guerre mondiale, en France, alors que mon père y était posté en tant que Marine Britannique. Ma mère, connu sous le pseudonyme de Mademoiselle Marie était membre de la résistance française. Quand mon père fut capturé par l'ennemi et fait prisonnier, ma mère découvrit qu'elle était enceinte de moi "

Je prit une pause pour prendre une gorgée de café moka avant de déposer le gobelet sur le bureau jonché de papiers, papiers que je regardai d'un air vague. Il devrait faire le ménage ! Comment faisait-il pour se retrouver là-dedans ? Remarquez bien, mon plan de travail n'était pas mieux quand je m'y m'étais ! Je relevai les yeux vers l'inspecteur Gordon et poursuivit :

" Mon père fut otage des Allemands tout le long de la grossesse de ma mère. Quand il parvint à se libérer, j'avais deux mois. À cause de la vie dangereuse de ma mère, elle avait prit la décision de me laisser aux soins de son ami, Jacques Remarque et de non seulement cacher mon existence à mon père mais aussi à rompre ses fiançailles avec lui. Elle voulait, ainsi, nous protéger. "

Ça devait être court, non ? Mais, est-ce que toute cette histoire pouvait être courte ? Assurément pas. Bref. Je soupirai un peu et ajouta :

" Ma mère fini par cesser de venir me voir. J'ai toujours questionné mon père adoptif à ce sujet. La guerre était finie, pourquoi elle ne revenait pas me chercher ? Les Allemands étaient défaits, il n'y avait plus de danger ... il ne m'a jamais répondu, jusqu'à ce que je me mette en colère contre lui. "

Je prit une profonde inspiration, comme si ce que je m'apprêtais à dire était encore douloureux, ce qui était effectivement le cas, avant de dire :

" Ma mère, l'héroïne française Anais Guillot alias Mademoiselle Marie, a été abattue par un inconnu. Après l'attaque, des témoins ont rapportés que son dernier mot avait été Alfred "

J'eu un petit sourire avant de reprendre mon gobelet de café et de le faire tourner entre mes mains.

" J'ai cru que c'était un certain Alfred qui avait tué ma mère et je me suis mise à sa recherche. Au cours de mon investigation, j'ai découvert l'identité d'Alfred, sa vie et l'endroit ou il résidait. C'est alors que j'allais m'envoler pour Gotham, avec la ferme intention de venger la mort de ma mère, qu'un inconnu ma remise cette lettre "

Je fouillai dans mon sac à main avant de tendre une enveloppe à l'inspecteur Gordon. À l'intérieur de l'enveloppe se trouvais une simple feuille de papier, froissée et déchirée par endroits. Il était visible que cette feuille avait été plusieurs fois pliée et dépliée, lue et relue. J'avais même dormi avec ! Sur la feuille, ces simples mots qui m'avait frappés droit au coeur :

Alfred Pennyworth est ton père, Julia

" Évidemment, je ne suis pas partie. J'ai poursuivi mes recherches à partir de Londres, j'ai retrouvé des amis de ma mère ... et ils m'ont tous confirmés qu'il était mon père. En tout les cas, m'ont-ils dit, Alfred et ma mère étaient fiancés et pratiquement inséparables, alors ... "

Je haussai les épaules, bu une gorgée de café et terminai sur un :

" Voici l'histoire. Je suis arrivée à Gotham il y a deux mois. Mon père ne connaissait pas mon existence et je dois dire qu'il a réagit avec flegme malgré le choc. Vous pouvez lui téléphoner pour lui demander si tout ça est vrai, il est au Manoir Wayne comme d'habitude. Et nous avons besoin de votre aide, Inspecteur Gordon. "


Codage par Libella sur Graphiorum


Never give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 01/10/2017
avatar
Harvey Bullock
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Lun 2 Oct - 20:14

Hey ... a little help ?


C'était le matin et comme tous les matins, j'avais une tête de Troll. La nuit avait été longue. Je l'avais passé avec une fille que j'avais connue jadis dans un bar et qui, par hasard, avait recroisé ma route. De toute manière, même si j'avais passé la nuit seul, j'aurais eu une tête de Troll. Je détestais les matins. À tout le moins jusqu'à ce que j'ai en main beignet et café noir bien corsé. Ce fut la première chose que je fit en sortant de mon petit appartement. Aller acheter deux cafés et une boite de beignets. Il n'y avait rien de tel pour débuter une journée de dure labeur.

J'entrai dans le commissariat, mes achats à la main et me dirigeai immédiatement vers le milieu de la pièce. Mon bureau se trouvais en plein milieu, tout en haut de l'estrade. On avait une vision géniale. Puis, quand on était placé là cela ne signifiait qu'une seule chose : on étaient les meilleurs agents du poste. Jim et moi. Évidemment. Parlant de mon partenaire, il était déjà assied derrière son bureau et devant lui se trouvais ... hey bha. Une jolie petite demoiselle, vous !

Montant les escaliers, je lançai un regard rempli de sous-entendus à Jim. Un regard pairé avec une petite moue appréciative. Ouin, ouin. Il avait un beau début de journée, lui ! Y'en avait qui avait de la chance. Mon regard glissa un peu sur le dos de la fille avant de revenir sur mon partenaire à qui je fit un petit signe de la main du genre "hou ouais". Môsieur avait toujours les plus belles filles qui venaient le voir. Alors, question de mettre du sable dans sa journée ensoleillée et de m'amuser un peu, je posai la boite de beignets à côté de lui avec un petit clin d'oeil.

" Mamzelle ... " dit-je à l'intention du joli brin de fille

Je posai un des cafés devant Jim, lui fit un sourire parfaitement innocent,
puis allai m'asseoir à ma place, un beignet de la boite à la main. Je mordit dedans avec un soupire de délice et tirai un dossier vers moi. Il y en avait qui avait les filles et d'autres la paperasse ! Maudite vie ! Bon. Tant pis.
Jepousant le dossier que je venais à peine de prendre, je posai les yeux sur James et la fille, curieux d'entendre ce qu'elle avait à dire. Merde, pourquoi ne portait-elle pas une jupe ? Elle avait de longues jambes. Hum.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 21/02/2016
Situation amoureuse : Fiancé
Pour qui j'existe : Leslie Thompkins
Ma famille : J'ai perdu mon père a l'age de treize ans dans un accident de voiture
avatar
James Gordon
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Dim 21 Jan - 12:14


Hey ... a little help ?  
" Évidemment ... puis-je m'asseoir ? Ça risque d'être un peu long " Aussitôt, je l'invitai à prendre place  à mon bureau  d'un geste de la main. Les histoires de familles, il n' y avait rien de plus long en effet, surtout qu' à première vue, la soi-disant fille de Alfred n'avait rien d'une personne ordinaire. Mon regard sur elle devint alors plus scrutateur, remarquant qu'elle faisait de même sur moi. Était-elle de la police ? Ou bien de l'armée comme son paternel ? Quoi qu'il en soit j'allais très  vite le découvrir...Peut-être au cours de son récit.  " Il y a deux mois, mon père ne savait pas qu'il avait une fille. C'est une longue histoire, mais pour faire court, mes parents se sont rencontrés lors de la deuxième guerre mondiale, en France, alors que mon père y était posté en tant que Marine Britannique. Ma mère, connu sous le pseudonyme de Mademoiselle Marie était membre de la résistance française. Quand mon père fut capturé par l'ennemi et fait prisonnier, ma mère découvrit qu'elle était enceinte de moi " Me raconta t-elle, avant que Bullock, ne débarque café et beignet à la main. Je lisai clairement dans son jeu  ce qu'il imaginait  déjà de cette entrevue. .  Son regard lubrique détaillant  son joli corps sans la moindre retenue  , je fronçai les sourcilles, un tantinet exaspéré par son attitude  avant de racler ma gorge avec un certain malaise ...Il ignorait encore qu'il s'agissait de la fille de Alfred , mais  ce n'était pas pour autant  une raison de la dévorer des yeux comme un morceau de viande. . Elle était très agréable à regarder , cela va sans dire, mais une autre personne continuait à occuper mes pensées, à cet instant..Il ne se passait d'ailleurs pas un jour sans que, secrètement,  j’espérais de ses nouvelles . Leslie avait quitté Gotham , après avoir été infectée du virus, et d'elle , il ne me restait désormais plus que cette lettre manuscrite. Rien ne me laissait croire qu'un jour elle reviendrait en ville...Qu'un jour nous serons amenés à nous retrouver.
Remerciant mon coéquipier et ami,  pour le café  d'un geste de la tête, je lui gratifiais, dans la seconde  un sourire feint  avant de reporter mon attention, sur la jeune fille dont le regard s'était perdu sur mon bazar..Son histoire était détaillée et parfaitement crédible...Plus elle progressait, plus je comprenais l'absence d'Alfred dans sa vie. Mais pourquoi faire appelle au GCPD ? C'est alors que l'affaire prit un nouveau tourment. " Ma mère, l'héroïne française Anais Guillot alias Mademoiselle Marie, a été abattue par un inconnu. Après l'attaque, des témoins ont rapportés que son dernier mot avait été Alfred " De nouveau, mon regard se fit plus dur sous un froncement de sourcilles.. Où voulait-elle en venir exactement ? Le meurtre de sa mère avait -il un quelconque rapport avec sa venue ici ? Sans l'interrompre, je l'invitai à poursuivre d'un langage silencieux. " J'ai cru que c'était un certain Alfred qui avait tué ma mère et je me suis mise à sa recherche. Au cours de mon investigation, j'ai découvert l'identité d'Alfred, sa vie et l'endroit ou il résidait. C'est alors que j'allais m'envoler pour Gotham, avec la ferme intention de venger la mort de ma mère, qu'un inconnu ma remise cette lettre " Ma main, se refermant sur l'enveloppe en question, mon regard sur le sien s'intensifia . La feuille de papier qu'elle renfermait était abîmée, pliée et même arrachée à certains endroits .. Et en déduire du secret qu'elle refermait, sa défunte mère devait en être certainement  l'auteur. Alfred Pennyworth est ton père, Julia .. " Évidemment, je ne suis pas partie. J'ai poursuivi mes recherches à partir de Londres, j'ai retrouvé des amis de ma mère ... et ils m'ont tous confirmés qu'il était mon père. En tout les cas, m'ont-ils dit, Alfred et ma mère étaient fiancés et pratiquement inséparables, alors ... " Je pris une profonde inspiration, mes iris bleus ne se détachant pas de ce morceau de papier. C'était une histoire digne d'un saop opéra, mais cela ne m'informait toujours pas sur l'application du GCPD . En moins qu'elle connaisse ma relation  étroite avec Alfred et le jeune Bruce Wayne. " Voici l'histoire. Je suis arrivée à Gotham il y a deux mois. Mon père ne connaissait pas mon existence et je dois dire qu'il a réagit avec flegme malgré le choc. Vous pouvez lui téléphoner pour lui demander si tout ça est vrai, il est au Manoir Wayne comme d'habitude. Et nous avons besoin de votre aide, Inspecteur Gordon. " A sa demande , je grimaçai légèrement, ce n'était pas dans mon rôle de m’immiscer dans ce genre d'affaire..Julia aurait du faire appelle à un privé, ceci dit ce n'était pas dans mon genre non plus de laisser une affaire sans suite.  Contre toute attente , la jeune femme semblait me vouer une confiance aveugle.. Je peux passer un coup de fil... Mais le mieux serait de lui demander à vive voix et parallèlement j'ouvrirai une enquête,  j'ai quelques contacts à Interpol.. Je marquai un silence puis repris en lui rendant la  lettre. C'est une affaire qui aurait du être confiée à un détective privé mademoiselle Remarque... Mais Alfred est un ami à moi , je vais donc prendre en charge ce dossier. Néanmoins, j'allais tout de même en informer Bullock, avec un peu de chance il me suivra peut-être dans cet enquête. Attendez moi deux minutes .. Lui soufflai-je avant de quitter mon bureau et de me présenter à celui de mon ex coéquipier, aujourd'hui mon supérieur. On lisait clairement sur mon visage la gravité de la situation... Les affaires de famille c'était incontestablement pire que série de meurtres au Narrows.






©️ 2981 12289 0



   - Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 104
Date d'inscription : 04/04/2017
avatar
Julia Pennyworth
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Dim 4 Mar - 15:52

Je senti un mouvement à ma gauche, ce qui me fit tourner la tête en direction d'un homme d'un certain âge, portant un chapeau mou de style "Dick Tracy" ainsi qu'un manteau de cuir assorti. Il me salua d'un "Mamzelle" quelque peu débonnaire avant de poser café et donuts devant l'inspecteur Gordon, lui décochant par le fait même, un clin d'oeil. Okay. Je voyais le genre. Un crâneur. Je ne lui portai par conséquent pas plus d'attention. L'important se trouvais devant moi. Mon père m'avait affirmé que James Gordon était le flic le plus droit qui soit à Gotham et la droiture était exactement ce dont j'avais besoin. J'aurais bien demandé à John de m'aider, mais je le savais actuellement fort occupé. Non, l'inspecteur Gordon serait le meilleur pour faire avancer le dossier. Je lui sourit quand il m'affirma qu'il allait faire quelques appels. Parfait ! Mon sourire se fit plus franc quand il me parla de privé.

" Un privé ? Ceux de Gotham sont vraiment recommandables ? "

Je fit doucement signe que non avant d'ajouter :

" En tant qu'agente du SSR, mes moyens dépassent ceux d'un privé, inspecteur Gordon. Je pourrais aussi faire mon affaire toute seule, mais je n'ai pas envie d'impliquer les services britannique dans mes histoires personnelles. Il vaux mieux, dans ce genre de situation, ne pas outrepasser la hiérarchie. Un service policier faisant affaire avec un autre sera, disons, mieux perçu à l'international qu'un service secret marchant sur un territoire qui n'est pas le sien; fut-il allié "

En bref, je n'avais pas envie de perdre mon emploi. Et, si je m'avançais sur le terrain canadien en coup de vent, j'allais certainement me faire taper sur les doigts. Je fut donc reconnaissante de l'aide qu'allait m'apporter l'inspecteur Gordon. Je lui fit brièvement signe que j'allais l'attendre et je le regardai se diriger vers le flic plus âgé. Celui qui me faisait l'effet d'un crâneur. Attendez ... c'était lui le capitaine ? My Lord ! Il avait plus l'air d'un sans abri ivrogne, tant qu'à moi ! Je regardai le capitaine donuts avec suspicion, buvant mon café moka en réfléchissant à la suite de mon enquête. Acheter les billets pour Montréal, réserver les chambres d'hôtel, s'armer ... oui, s'armer. On ne pouvait pas entrer des armes au Canada, non ? Il me faudrait m'en procurer de puissantes là-bas. Ils en avaient ?


Never give up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 01/10/2017
avatar
Harvey Bullock
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ? Dim 4 Mar - 16:09

Je faisait mine de regarder les dossiers qui trônaient sur mon bureau mais, dans les faits, j'observais distraitement Jim et la demoiselle. Être capitaine était un honneur mais je devais avouer que le travail plus "terrain" en compagnie de mon partenaire et ami me manquait. Ho, j'y allais encore mais ce n'était plus vraiment la même chose. Puis, les aventures de James avec les femmes étaient toujours particulières ! Bon, cette minette était peut-être simplement une citoyenne ordinaire et pas une criminelle en devenir comme Barbara et Leslie ... peut-être qu'elle n'était pas le nouveau coup de Jim mais, moi, ça me faisait trop marrer pour ne pas en profiter.

Je prit donc une mine absorbée en voyant mon ami, collègue, coéquipier et employé se lever pour venir me voir. Lentement, ne levant pas les yeux sur lui -- question de bien lui montrer que j'étais vraaaaiiimmmeennt concentré sur mon travail -- je tournai les pages d'un rapport composé par une jeune policière. Une "bleue" comme on disait dans le métier. Un rapport quand même bien ficelé. Bon. Je ne pouvais pas ignorer Jim plus longtemps. Je fermai le dossier et, enfin, levai un regard feignant l'innocence à mon vieil ami Gordon.

" Hum ... oui, Jimmy ? "

Je me penchai un peu de côté de manière à voir la petite mamzelle qui me regardait presque de travers ma foi, avant de me redresser pour reporter mon attention sur James à qui je fit un sourire mielleux.

" Hey bha ... pourquoi c'est toujours toi qui reçois les beaux brins de fille, Jim ? Ça doit être tes allures de velours "

Je mordit dans mon donut, prit une gorgée de café et ajouta :

" Quelle est le problème avec celle-là ? Dit tout à ton ami Harvey ... les femmes, ça me connait.
Offres lui des fleurs et ce sera réglé "


Cette fois, je poussai un petit rire avant de m'adosser au dossier de mon fauteuil. J'adorais taquiner James ! Mais nous étions au travail et un peu de sérieux serait le bienvenue. Repoussant les dossiers de la main, je prit des feuilles vierges et un crayon. J'étais prêt !

" Sans blagues ... qu'est-ce qu'on a ? "


"This is not a city for nice guys"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hey ... a little help ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey ... a little help ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: year one ::  :: Gotham Police Departement :: open-space-