Partagez | 
 

 My heart as a river, running deep FEAT Harrison Wells

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 216
Date d'inscription : 26/12/2016
Situation amoureuse : Célibataire
Pour qui j'existe : A définir
Ma famille : Henry Allen (père) Nora Allen (mère) Alvaro Mendes (Demi-frère)
avatar
Bartholomew H. Allen
MessageSujet: My heart as a river, running deep FEAT Harrison Wells Jeu 13 Juil - 10:35

My heart as a river, running deep
Harrison Wells  ft. Barry Allen

 
Trois mois de bonheur s'étaient écoulés...Environ quatre vingt dix jours avec mes parents sans jamais plus ressentir de peur....De tristesse  et surtout de solitude. Enfermé comme un enfant dans ce cocon d’irréalité , plus rien semblait pouvoir m'atteindre.  Du moins c'était avant que je  me rends compte que cette ligne temporelle - le «  Flashpoint » que mon Némésis appelle-  était entrain de briser tous mes souvenirs. Eobard Thawne m'avait pourtant prévenu  et comme toujours j'avais laissé mes sentiments personnelles me submerger, devenant alors moins objectif sur mes choix. J'aurai pu continuer à vivre dans ce monde  merveilleux et oublier pour toujours l' ancienne et douloureuse existence que je menais ...Mais The Flash et moi étions devenus , avec le temps, indissociable , tellement que j'ai  préféré mettre un terme à cette illusion troublante et   parfaite ...Et enfin  reprendre le cours de la précédente  ligne temporelle. Malheureusement mes actes ne seront pas sans conséquences ...Non une nouvelle menace naîtra de ces modifications du temps et beaucoup de mes proches subiront les effets du dit  Flashpoint.  Prenant une profonde inspiration mes doigts se resserrèrent  sur la couverture rigide d' un livre pour enfant.  L'histoire d'un petit dinosaure qui désirait toujours plus de la vie, alors qu'au final seul l'amour de sa mère lui suffisait. Cette histoire , elle me l'avait si souvent conté pour m'en dormir le soir  que je la connaissais dans son intégralité et ça mot pour mot. Ce petit dinosaure ressemblait tellement à Barry Allen,  la Force Pure s'en était d'ailleurs servit pour que j'oublie enfin la source de ma  souffrance....Celle que je porte en Croix  depuis le meurtre de ma mère par Reverse-Flash  . De cette expérience j'en étais sorti beaucoup plus confiant et résolu , mais il a fallu que Zoom me prive aussi  de mon père.  Je fermai un cours instant les yeux, les souvenirs me submergeant  comme-ci que sa mort datait que d'hier. Ce sentiment de solitude m'avait rendu incontrôlable, et comme à chaque fois j'ai couru jusqu'à ce que ma peine s'évanouisse derrière ma traînée d'éclairs  ...Mais cette fois-ci j'ai littéralement commis l'irréparable... Un si grand pouvoir entre les mains d'un jeune homme perturbé, il est clair que je n'ai rien du héros dont tout Central City raconte les exploits. Je ne suis ni Hunter Zalomon / Zoom, Ni  Eobard Thawne/ Reverse-Flash, mais mes décisions pouvaient être aussi sombres que leurs desseins et tout autant désastreuses pour ce monde. Souvenez-vous de cette singularité qui a détruit Central City ? du sacrifice de Eddie Thawne et de celui de  Ronnie Raymond ? Des pertes si précieuses pour réparer mes fautes....Jamais je n'ai mérité les clefs de la ville, ni même le titre de Héros.  J'ai arrêté bon nombre de Méta-humains certes, mais à quel prix ? Toujours celui de la mort. Confortablement assis sur l'un des fauteuil de l'avion, mon regard quitta le livre de mon enfance pour le hublot. Le vole avait du retard pour un accident technique et curieusement je voyais dans cette malchance un signe du destin ...Lequel , je ne serai vous dire ? Peut-être était- ce juste une impression que j'avais moi même créé pour me rassurer de la suite...A présent , je résidais à Gotham City et loin de mes repaires, j'avais l’âme orpheline.  Je souffrais de la brutalité de ces séparations  mais c'était toujours mieux que de subir la froideur en retour, même si au final je l'avais tout simplement  mérité.  Une première larme se mit à rouler sur ma joue, sa jumelle la suivant alors que je prenais une seconde  inspiration. J'avais ruiné la vie des personnes qui m'étaient le plus chères , si je les aimais autant que mon cœur le prétend , cette décision était la meilleure que javais pris depuis un long moment Pourquoi continuer à se mentir ? Je n'étais pas prêt à redevenir Flash..Prêt à assurer cette vélocité que l'éclair m'avait offert le soir de l'explosion de l'accélérateur de particules . En moins que quelqu'un me prouve le contraire, me fasse de nouveau entendre  ma valeur. A cette réponse , mes pensées se tournèrent instinctivement vers   le docteur Harrison Wells, qui connaissait mieux que personne mes capacités : sa première version m'ayant formé entant que supersonique et sa deuxième, celle de Terre 2 entant que héros. Un sourire triste se dessina aussitôt sur mes lèvres, me rappelant dés lors de notre combat en commun contre Zoom, combien il avait cru en moi avec où sans vélocité. Comment il m'avait rendu cette partie de moi alors que peu à peu je perdais confiance , après que zoom m'est pris ma vitesse. Harrison et moi n'étions pas des amis, ni rien d'autre d'ailleurs, c'est pourquoi je pouvais toujours me fier à lui et à son extrême franchise.  Entendant soudainement sa voix, je fermai de nouveau les yeux, avant de secouer légèrement la tête comme pour me chasser cette grotesque idée . Harrison était finalement reparti sur Terre 2 avec sa  fille Jesse Quick, et à moins que, je me décide à m'aventurer dans une brèche temporelle, il n' y avait pas la moindre chance que nos chemins se croisent encore.  Avec l'aide de Hunter Zalomon on les avait toute refermé , seul Cisco était , à juste titre, en mesure  de m'y conduire avec ses vibes.
                                 
  ⚡⚡⚡⚡
Et pourtant... L’apercevant cette fois-ci dans le couloir de l'avion , à la recherche de  son fauteuil,  j’eus le réflexe malheureux  de me cacher derrière le dossier. Mais que faisait-il sur Terre 1 et sur le même vol que moi ? Se rendait-il lui aussi  à cette découverte en Papouasie ? Cette découverte qui pourrait bien basculer toutes les théories faites sur l'évolution de l'homme... C'était fort probable, mais dans mon univers Harrison Wells était perçu comme un assassin.... L'assassin de ma mère pour être exact. Pourquoi prendre un tel risque ?   Je ravalai ma salive , avant de passer vivement ma langue sur mes lèvres qui s'étaient desséchées avec rapidité. J'étais heureux de le voir , il n' y avait aucun doute la dessus , mais après cet erreur monumental , comment pourrais-je aussi soutenir son regard sans baisser le mien  ? J'étais malencontreusement l'auteur du «  Flashpoint » et aux yeux du monde ma flamme héroïque s'était éteinte. A la dérobée , je continuai  cependant  à l'observer , constatant que seulement deux rangés nous séparaient à présent .  Mon cœur s'emballa à la seconde même où maladroitement mon regard rencontra le sien, qui était d'un bleu cristallin. Tout mon corps , aussitôt se paralysa, ne pouvant pas  me défaire de cette étrange  emprise qu'il avait depuis toujours sur moi.  Peu importe sa terre, le docteur Wells  restait mon modèle ...Le nom de ma fascination  . Mes joues s'empourprèrent alors que  mes lèvres s’entrouvrirent  de surprise.  Était -il le signe que j'avais pressenti ? Était -il venu de sa Terre pour me remettre sur le droit chemin ? Je ne pouvais croire en une coïncidence....Non, rien est jamais fait au hasard même les gens que nous rencontrons , sont destinés à nous apporter quelque chose de négatif ou de positif . Un sourire se dessina timidement sur mes lèvres , avant que je ne détourne mon regard, pour enfin me rasseoir correctement sur mon fauteuil à l'annonce du décollage. Bien que  sa présence  me troublait au plus au point,  j'allais venir  à sa rencontre plus tard. L'avion roulant un premier temps sur la piste, je détournai de nouveau mes yeux sur le hublot , où le paysage défilait de plus en plus vite...Pour enfin rétrécir à la monté progressive de l'appareil dans le ciel. J’attendis, bien évidemment,  que tout soit stable pour quitter ma place . La femme qui se tenait à coté du docteur Wells, ne mit pas long feu pour l'échanger avec moi...et cela n'était pas du qu'à son mauvais caractère. Bien que rien ne semble le toucher, ça me peinait assez qu'on puisse autant le montrer du doigts pour un crime qu'il n'a jamais commis. Il m'arrivait même à regretter d'avoir remis cette vidéo à la police,  surtout que j'ai perdu mon père peu de temps après sa libération.  Je marquai une hésitation, puis finis par m’asseoir à ses cotés. Mon cœur était serré dans ma poitrine, mais il n' y avait pas que de l'anxiété. Quelque chose d'inhabituelle se passait... Pour la toute première fois on était seul et à des kilomètre  de Central City. Docteur Wells.. L'interpellai-je , m'attendant déjà à ce qu'il réponde «  Allen ».  C'était incontestablement notre manière de communiquer... Respectueuse sans pour autant dépasser les barrières. Je suis heureux de vous voir... Le sourire qui s'était dessiné sur mes lèvres , le disait aussi clairement et tan-pis si son enthousiasme ne soit pas au même degré.  Je connais assez le docteur Wells pour savoir qu'il est le genre de personne à refouler ses sentiments derrière de l'agressivité. Mais  vous faites quoi sur un vol pour la Nouvelle-Guinée ? Mes sourcilles se froncent alors interrogateur. Vous aussi vous vous rendez à Jayapura en Papouasie? De nouveau , je lui souris ne le laissant nullement le temps de répondre tellement que j'étais excité à l'idée de repartir à l'aventure avec lui. En plus que cette fois-ci c'est purement dans un cadre scientifique. Je savais vous venez de Terre 2 pour le squelette retrouvé prêt du Puncak Jaya ..C'est fascinant, ils ont peut-être trouvé le chaînon manquant de l'évolution.  J'ai obtenu ce privilège  grâce au professeur Stein, comme il ne  pouvait pas se libérer , il m'a offert son invitation. Le destin fait bien les choses parfois... Mon regard pétillant sur le sien devint alors plus insistant, je parlais bien évidemment du fait que nous soyons de nouveau réuni.  Malheureusement, avant même qu'il puisse me répondre quoi que se soit, voilà que notre avion rencontre  des turbulences sévères.  Un feu se déclenchant soudainement et mystérieusement au réacteur gauche de l'appareil. Quelque chose  nous aspirait littéralement  ...Quelque chose d’inhabituelle pour tous ces gens qui étaient en  panique dans la cabine. L'avion gagnant de plus en plus en attitude, les masques d'oxygènes ne tardèrent pas à tomber  dans l'état d'urgence...C'est alors que sous l'attraction puissante  de cette immense brèche   - qui se faisait de plus en plus distincte- l'appareil se brisa en deux avant de disparaître complètement dans le passage vers une autre Terre.  Incapable d'agir où de penser, ma main s'était instinctivement posée sur celle du docteur Wells, la refermant fermement jusqu'à ce que le crash de l'appareil sur Terre 100 , nous sépare. Nos deux corps  violemment  propulsés hors de l'épave avant qu'il ne s'écrase  . Sans ma vélocité je serai sûrement déjà mort.... Du sang s'échappait abondamment  de mes lèvres alors que  tout mon corps tremblait de choc... Un débris de l'appareil m'avait perforé le ventre et l’hémorragie restait en tout point  sévère. Je tendis avec peine  la main vers le corps de Wells , qui était étendu là à quelques pas de moi.. avant de perdre finalement connaissance dans un dernier et profond soupire.  

made by black arrow


   

    “Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur.”⚡
    Ma terreur de la précipitation l'emporte sur toute autre crainte, et dans l'alternative du regret par le choix ou par l'abstention, mon instinct est pour la dernière manière. J'ai peur de l'occasion, comme d'autres en ont la passion ou le génie ; au moins quand j'agis pour mon compte, je suis pusillanime, sceptique et irrésolu. Je déteste le hasard dans la vie, et je ne sais pas me décider sans savoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

My heart as a river, running deep FEAT Harrison Wells

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deep ocean (feat Clay)
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Who is running Haiti for whom?
» 06. Rolling in the deep.
» Scénario : 07. Partyin’, partyin’ YEAH ! (accordé par le staff)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Le Paradoxe Flashpoint :: Gorilla City-