Partagez | 
 

 Une peur sans nom ( Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 1247
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Une peur sans nom ( Libre) Mer 30 Aoû - 19:24

Une peur sans nom .

 
feat. le chevalier noir & Libre

 
Il était environ dix neuf heures quand , je quittai le manoir pour l'Opéra House ou se tenait , ce soir un gala de charité au profit de l’hôpital pour enfants . Après des mois d'absences à accomplir mon destin  , j'étais fin prêt à reprendre les actions de mon père, et rendre à Gotham toute  sa lumière. La ville défilant à vive allure à travers la vitre du véhicule, je restai cependant tendu , me remémorant encore ce dernier spectacle de magie ou je m'étais présenté entant que philanthrope . « Que vous arrive-t-il ? » me demanda aussitôt Lucius , qui se tenait à mes cotés sur la banquette  arrière . «  Vous paraissez soucieux... C'est juste un gala charité non une conférence du grand conseil, il n' y pas de raison de s’inquiéter » Il avait raison sur ce point, mais cela n'était en rien la question. Lui gratifiant un sourire, je lui répondis, aussitôt. C'est une cause qui me tient à cœur... Ma père s'est longuement battu pour la construction de cet hôpital. Même si il est question que d'un gala, j'espère être a la hauteur entant que successeur. Voilà des mois que j'ai mis toutes ces obligations entre parenthèse  pour me consacrer à l’enquête . Ce soir c'est aussi le grand retour de Bruce Wayne. Mais ce que je craignais le plus était bien évidemment le retour de Jerome Valeska, ce dangereux criminel qui s'était fais passer pour un magicien et qui avait attenter à ma vie deux fois. A ce souvenir, j'effleurai instinctivement cette cicatrice qu'il m'avait laissé sur le bras. Il était enfermé à l'Asile d'Arkham , mais son rire n'avait  cessé de me poursuivre . Ce psychopathe prenait un réel plaisir à tuer, sans aucune autre motivation  que l'amusement que cet acte délibéré  lui procure. Même à sa propre mort il avait  souri. Mais tu as raison Lucius, tout va bien se passer. Me rassurai-je , avant de prendre une lourde inspiration, la voiture s’arrêtant enfin à l'Opéra de Gotham. Je ne suis pas très fan de magie... C'est une façon d'abrutir  avec des illusions burlesques . Au regard de Lucius, je compris qu'il me trouvait bien désagréable, alors qu'il s'agissait qu'un spectacle pour des enfants malades , de personnes dont les rêves s'étaient vus briser en un diagnostique . Excuses moi , je n'aurais pas du dire ça...Ces enfants ont besoin de croire en quelque chose. Je laissai passé un soupire, puis sortant vivement du véhicule repris. Je n'ai jamais oublié ce qui s'est passé , il y a environ trois ans avec ce fou de Jérome Valeska. J'ai un très mauvais pressentiment, tout me paraît comme du déjà vu.. Mon regard se posant instinctivement  sur le bâtiment,  je sentis comme un frisson ma parcourir l’échine. Beaucoup de criminels s'étaient échappés de cet Asile , pourquoi pas Jerome Valeska ? Le mystère demeure encore sur l'ensemble de ses capacités.... Après ce jour dans la galerie des glaces, j'ai senti comme un lien spécial  nous unir, quelque chose d'assez fort et logique pour me faire entendre «  que rien n'est encore fini, que ce n'est que le commencement d'un tout  ». Il est clair que sous l'apparence  du chevalier noir  de Gotham nous seront amenés  à nous affronter plus d'une fois , il est de bien des manières mon Nemesis.... «  Sa va aller maître Bruce? » demanda- aussitôt Alfred. «  Vous pouvez tout aussi bien présenter votre discourt et partir au moment du spectacle. » Effectivement, je pourrais tout aussi bien me conduire en lâche et ne pas affronter mes démons, mais ce soir beaucoup d'enfants espéraient serrer la main de Bruce Wayne , le nouveau porteur d'espoir et actionnaire ce cet hôpital. J'en ai pas le droit Alfred, des personnes croient encore aux bonnes actions de la  Wayne Enterprises  , c'est à moi...A moi seul de faire mes preuves et de  leur montrer qu'ils ont raison  . La mort de mes parents avaient entraîné une succession de choses qui me sera difficile de réparer, mais je pouvais encore éclairer Gotham en aidant ces citoyens. Franchissant enfin la porte sous une pluie de flash, alors que toute la presse se tenait présent, je ne pus que m'émerveiller devant l'immensité et le luxe de ce théâtre . Difficile à croire qu'à mon age je puisse être à la tête d'un empire d'une telle ampleur et pourtant ce soir, j’avais été désigné comme président du gala de charité. Dommage que Selina est dédaignée mon offre, je me serais senti tellement mieux à ses cotés, par ailleurs me rappelais-je encore mot pour mot du discourt qu' Alfred m'avait soigneusement rédigé? La soirée , débutant officiellement  à ma présence je pris place derrière le micro , face à cette foule que je tenais à conquérir entant que nouveau PDG de la Wayne Enterprise. J'étais assez nerveux, mais rien à comparer avec ma première réunion du Conseil, en moins je n'avais pas à parler de mauvais placements ou d'argent détourné  mais juste d'un avenir plus prometteur pour cet hôpital dont je comptais apporté des fonds  pour une rénovation. Le discourt achevé dans un tonnerre d’applaudissement, que je laissai place au spectacle qui s'annonce déjà  comme «  a mourir de rire ».

 


 
made by guerlain for bazzart


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Ven 3 Nov - 10:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 18/08/2017
avatar
Allan T. Masters
MessageSujet: Re: Une peur sans nom ( Libre) Jeu 31 Aoû - 23:30

Une bien belle journée venait de se dérouler. Enfin pour faire cours j'avais encore profité du soleil à travers les vitres de mon appartement. Donc encore une fois j'avais fait les cent pas, puis de la musculation, puis j'ai joué à la console.... Enfin bref un grand ennui de plus. Mais voilà que vers dix-huit heure trente, on sonna. Les policiers se mirent vite en place avant qu'un d'entre eux ouvre la porte prudemment. Mais il s'agissait de mon nouvel ami Bruce. Je souriais et lui serrais ma main. Il m'invita à un gala. Pas mon truc mais j'étais prêt à tout pour sortir.

Enfin il fallait l'accord de Jim Gordon. En attendant que ses collègues le joigne, j'allais me doucher car je sentais le bouquetin. Puis je m'habillais. Je passais par le salon et voyais un jeune policier rougir. Je lui faisais un grand sourire et un clin d'oeil. Il détourna le regard et je compris que j'avais une touche. Une fois habillé, on m'informa que Jim etait d'accord si Alfred me surveillait. J'acceptais de toute façon si je me rendait a ce gala c'était pour rester proche de Bruce et le protéger.

Je me rendais donc à ce gala et voyais Bruce nous faire un super discours. Je voyais surtout qu'il était très stressé. Je demandais à Alfred pourquoi cela lui arrivait. Il ne semblait pas être homme à avoir peur. Du coup j'étais très surpris. Il m'expliqua alors l'histoire avec Jérôme. Je comprenais du coup qu'il soit ainsi. Une fois le discours fini, je m'avançais vers lui et le félicitait pour sa prise de parole et son courage. J'étais aussi quelque peu subjugué par la beauté du lieu. Je trouvais aussi très étrange qu'il ne soit pas délabré. Une ville comme celle-ci avait donc encore de beaux bâtiments. Mon regard se détourna de cette beauté et de Bruce quand un jeune garçon tira doucement sur ma veste. Je posais mon regard bienveillant sur lui. Je me baissais à sa hauteur pour écouter ce qu'il avait à me dire. Il souhaitait parler quelques instants à Bruce. Je souriais et lui faisais signe qu'il pouvait le faire. J'attendais quelques secondes et quand le jeune homme partit je souriais à Bruce. Puis je m'évertuais à garder un oeil sur lui en attendant le début du spectacle :

"Dis moi Bruce, je commence quand l'entraînement ?"

J'étais super impatient. Depuis notre rencontre, je voulais suivre les pas de mon ami et ramener la lumière à Gotham. Cela devenait urgent. Mais pour le moment, je n'avais eu que l'occasion de lire des dossiers pour me familiariser avec des criminels connus. Mais pas d'action et moi je voulais bouger. Je voulais calmer ces malfrats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 108
Date d'inscription : 09/01/2017
Situation amoureuse : Sans lendemain
Pour qui j'existe : Pour le brillant
Ma famille : Je ne me souviens plus
avatar
Margaret Sorrow
MessageSujet: Re: Une peur sans nom ( Libre) Lun 4 Sep - 18:10

Une peur sans nomUn gala de charité à l'Opéra House. C'était donc là que le Docteur Crane l'avait envoyée ce soir afin d'y rencontrer le fameux Bruce Wayne. La secrétaire trépignait d'impatience dans le taxi qui la conduisait jusqu'au lieu de l’événement. Le nom de ce jeune philanthrope était connu dans tout Gotham, tout comme sa fortune. Néanmoins, en dehors de son nom, peu de gens pouvaient se vanter de le connaitre véritablement. Cassie avait beaucoup lu sur lui et sur les Waynes. Passionnée de people, elle dévorait les magazines, retenant la moindre information sur ces célébrités de Gotham ou d'ailleurs. S'identifier à eux lui permettait d'oublier son quotidien, de s'évader, de rêver en se mettant à leur place.

Le taxi ralentit à proximité de l'Opéra House, l'affluence de limousines ralentissant le trafic. Ne pouvant avancer davantage, la secrétaire décida de terminer finir le trajet à pied. S'acquittant de sa course, elle ouvrit son ombrelle et se dirigea vers l'édifice. Pour l'évènement, elle avait revêtue ce qui était à son sens sa plus belle robe .

Présentant son invitation sans remarquer le regard éloquent du portier, elle pénétra dans l'Opéra par une porte adjacente et s’émerveilla aussitôt du luxe et de l'ambiance. A quelques mètres sur sa gauche, une armée de photographes mitraillaient de flash les invités les plus prestigieux. Cassie passa donc inaperçue, sauf peut être pour une photographe qui se retourna brièvement et la photographia en souriant. La secrétaire lui rendit son sourire et continua à avancer. Attirant les regards majoritairement hautains et dédaigneux des pontes présents, Cassie explora les lieux avec la plus innocente naïveté, toujours armée de son ombrelle. S'arrêtant devant chaque statue, chaque peinture avec une fascination certaine, elle perdit la notion du temps, ne cessant sa contemplation qu'à la baisse de l'éclairage et aux premiers mots au micro du fameux Héritier Wayne.

La secrétaire ne retint pas grand chose du discours, obnubilée par la cravate aux motifs étranges d'un des participants de la soirée. Néanmoins, quand la lumière revint et que les applaudissements retentirent, la Brune sortit de sa transe et se dirigea vers l'estrade. Voyant la star de la soirée occupée avec un jeune garçon qui devait probablement être un de ces enfants malades pour lequel ce gala était organisé, Cassie attendit patiemment à quelques mètres avant de finalement s'avancer. Lui tendant la main pour le saluer, elle ne remarqua même pas la présence de son majordome ni d'un autre jeune homme à ses côtés. A cet instant il n'y avait que Bruce Wayne.

" Monsieur Bruce Wayne. Cassie Wrong. Enchantée de vous rencontrer. Le Docteur Crane m'a chargé de vous présenter ses excuses pour ne pas avoir pu être présent ce soir. Néanmoins il souhaiterait vivement vous rencontrer afin de vous proposer de soutenir le projet de modernisation de l'Asile d'Arkham. "

Écoutant la réponse de Bruce, Cassie demeura immobile, presque figée. Lorsque ce dernier eu fini, elle le fixa sans dire mot pendant de longues secondes, un large sourire sur les lèvres, avant de brusquement s'exclamer:

" Oh, j'oubliais ! Tenez. "

Fouillant dans son sac à main, la jeune femme en ressorti une loupe qu'elle tendit au jeune Héritier.  

" J'ai lu que vous aimiez enquêter. Cela vous sera sûrement utile. Je dois vous laisser. Il y a une statue que j'aimerais voir avant le début du spectacle. "

Se retournant, elle remarqua enfin le majordome et le jeune homme qui se tenaient juste à côté du milliardaire.

" Bonsoir. " Dit-elle simplement en souriant avant de s'éloigner.



 
One body♦️Two personalities♦️One quest

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 95
Date d'inscription : 18/06/2017
Situation amoureuse : célibataire
Pour qui j'existe : Mon frère Barry
Ma famille : orphelin, il recherche ses parents Bartholomew H. Allen (demi frère)
avatar
Alvaro Mendes
MessageSujet: Re: Une peur sans nom ( Libre) Lun 4 Sep - 21:51

Une soirée de Gala...Bon sang mais quelle idée lui avait-il prit d'accepter ce petit boulot ?! Ha oui son frère... Enfin demi-frère. Barry avait eut la bonté de lui trouver un petit boulot légal et respectable pour une fois afin d'aider son petit demi frère à s'intégrer correctement dans la ville. Alvaro avait réussit à trouver un jean bleu marine presque noir, une paire de basquette noires imitant parfaitement une paire de chaussures de ville, ainsi qu'une chemise blanc et une veste de costard noir emprunter à Barry. Le jeune homme avait insister pour qu'Al enfile une cravate. C'est en débutant la soirée qu'il avait pas arrêter de tirer dessus. Non mais sérieusement c'était épuisant de jouer les gamins sage et friquer. Alvaro était pas méchant mais ça aurait fait déjà au moins dix bonnes minutes qu'il aurait déjà pirater les comptes de toutes les personnes présentent dans la salle afin de verser ne serait-ce que 2% de leurs fortunes à des associations. Le jeune homme s'occupait de cocher les invités sur une tablette. Il s'ennuyait et cela se voyait. Un de ses supérieurs de la soirée vint le voir et lui dit en se penchant à son oreille :" Voilà Mr Wayne, tu as intérêt à te montrer courtois si tu veux ton chèque à la fin de la soirée !" Alvaro observa le nouvel arrivant et il se redressa, esquissant un grand sourire malgré un regard assez neutre, il fit :"Bonsoir MR Wayne." Il le pointa et le laissa entrer.

Après avoir noter tout le monde et s'être assurer que plus personne n'allait entrer dans la pièce, il se leva afin d'aller écouter le discours du fameux Bruce Wayne. Alvaro ne le connaissait pas et à dire vrai, il n'avait pas envie d'apprendre à le connaitre, enfin pas tant que ça. Son statut d'enfant orphelin le mettait mal à l'aise. Lui même était un orphelin, un orphelin qui avait vécut une enfance des plus horrible et qui se battait encore aujourd'hui pour découvrir l'identité de sa mère. Il avait bien trouver un démi-frère, mais Alvaro se méfiait encore. Trop de fois on l'avait trahit et trop de fois il avait eut mal...Il croisa les bras et fut de nouveau interpeller par son supérieur. "Bon sang Mendes, tu te fou de moi. Si je me foire à cette soirée s'en ai finit de mon poste alors dépêche toi de faire ce pourquoi tu es payer !" Alvaro haussa les épaules en retournant ses mains vers le ciel et fit :"Mais j'ai finis. Je devais juste pointer les gens." L'homme agacé, prit un plateau vide et le mit dans les mains du gamin lui dit :"Et bah va remplir ce plateau alors !" Alvaro lui tira la langue et partie défaitiste afin d'aller remplir le plateau. Il croisa une femme qui partait, elle devait être en train de parler avec Bruce, en se retournant vers son chemin invisible, Alvaro et sa maladresse perpétuelle vint percuter de plein fouet l’hôte de la soirée. "Et merde !" Lâcha Alvaro en restant devant lui tel un poisson hors de l'eau. Il sourit et fit de manière maladroite :"Encore heureux qu'il y avait rien dedans hein...Heu, je veux dire, désolé. Je...Super discours. Vous semblez bien à l'aise. Salut." Il se dépêcha de déguerpir avant de se faire encore remarquer. Il se cala derrière un poteau afin de voir ce que la suite de la soirée allait donner. Hors de question pour lui de faire le serveur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1247
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
avatar
Bruce Wayne
MessageSujet: Re: Une peur sans nom ( Libre) Ven 3 Nov - 10:50

Une peur sans nom .

 
feat. le chevalier noir & Libre

 
J'étais soulagé de voir mon protégé , parmi les invités. Allan connaissait le secret de ma double vie ,  ce qui était plutôt avantageux en cas de braquage ou de menace terroriste  . Tout le Gratin de Gotham était présent ce soir, et bien évidemment je redoutais  la présence de l'un de nos criminels notoires  : l'homme mystère, le pingouin, le joker  , en outre  de  ma chère et tendre Selina Kyle. A cette pensée, je me mis à scruter avec attention   la foule, le cœur en alerte. Je l'aimais toujours en dépit de tout ce qui nous avait éloigné,  mais elle restait une ennemie pour le Caped Crusader... Une  voleuse nocturne, que je me devais de livrer à la police... A cette réalité , mon cœur se serra durement dans ma poitrine, j'avais pourtant essayé de la raisonner.. De la ramener  à mes cotés au manoir Wayne ..Mais mon amour pour elle n'avait pas été suffisant pour la convaincre: trop de désaccords , de différences   .. Nos chemins allaient finir par se séparer  et plus jamais nous serions amené à  nous aimer comme des adolescents normaux.  Non , je défendais la justice à présent alors qu'elle prenait du plaisir à  enfreindre  la loi. Allan que je suis content de te voir ce soir... Lui dis-je avant  de me positionner à ses cotés, sourire léger sur les lèvres ... Le spectacle de magie avait débuté et à mon plus grand soulagement, le prince héritier  du crime n'était pas du show... "Dis moi Bruce, je commence quand l'entraînement ?" S'enquit mon ami, avec impatience...De bien des manières il me rappelait le jeune Alex et cela me terrorisait de l'exposer au danger de cette ville. Sa perte m'était encore si douloureuse. Je n'ai pas oublié ma promesse et tu seras formé... C'est juste que j'ai été très pris dernièrement.. J'ai rendu visite à un vieil ami à Arkham..Quelque chose se prépare et j'avais besoin d'informations. Lui rétorquai-je , mon  regard se détachant nullement de la scène. La foule riait aux éclats alors que moi, je restais comme toujours de marbre devant toutes ces pitreries  . Quelque chose s'était brisée depuis ma rencontre avec la Ligue des Ombres ...Et dans mon cœur il n'existait plus rien d'autre que ce besoin de faire régner l'ordre et la justice..
Soyons vigilants ce soir...Il se peut.. Avant même que je puisse finir ma phrase, l'un de mes invités s'avança vers moi , la main tendue comme pour m'encourager à la saisir. Cette femme vêtue d'une robe noir plutôt sobre n'était autre que la secrétaire du docteur Damian Crane :  le nouveau directeur d'Arkham, l'Asile dans lequel j'avais mis des financements en  mémoire du projet de ma mère. " Monsieur Bruce Wayne. Cassie Wrong. Enchantée de vous rencontrer. Le Docteur Crane m'a chargé de vous présenter ses excuses pour ne pas avoir pu être présent ce soir. Néanmoins il souhaiterait vivement vous rencontrer afin de vous proposer de soutenir le projet de modernisation de l'Asile d'Arkham. " Me  fit-elle part , alors que tout doucement je lui serrai la main. Mademoiselle Wrong était l'un de mes employés et comme chacun d'eux, je lui portais un franc respect pour son travail .   Je serais ravis de participer à la modernisation d'Arkham , c'était un projet qui tenait à cœur à ma mère. Il était d'ailleurs temps que je m'impose dans l'entreprise familiale. " Oh, j'oubliais ! Tenez. "   Renchérit la secrétaire , après avoir sorti de son sac à main une loupe. Je me demandais déjà en quoi cet instrument allait me servir. " J'ai lu que vous aimiez enquêter. Cela vous sera sûrement utile. Je dois vous laisser. Il y a une statue que j'aimerais voir avant le début du spectacle. " Perplexe , je saisis la loupe , la détaillant avant de reporter mon attention sur celle dont j'ignorai encore la double vie.  J'étais parvenu à remonter jusqu'aux assassins de mes parents, mais son attention restait appréciable, à vrai dire personne ne m'avait cru capable , pour la simple raison de mon jeune age.   Merci , c'est très gentil.. Lui dis-je avant qu'elle ne disparaisse aussi vite qu'elle soit venue à moi. Une drôle de personnage, que j'appréciais  cependant pour son excentricité. Bon.. Ça pourra toujours servir dans mes prochaines investigations..   Lâchai-je incrédule , avant  que l'un des serveurs ne me bouscule , involontairement. Un jeune que j'avais remarqué à l'entrée de l'Opéra House ."Encore heureux qu'il y avait rien dedans hein...Heu, je veux dire, désolé. Je...Super discours. Vous semblez bien à l'aise. Salut." S'excusa t-il maladroitement, avant de déguerpir comme un lapin pris en chasse.  Il n' y avait pourtant aucun mal . Me détachant aussitôt de mes amis, pour venir à sa rencontre je croisais les bras, en le découvrant caché derrière l'une des colonnes , il était clair qu'il n'était pas de ce milieux. J'avais demandé à ce qu'on engage des personnes défavorisées pour la soirée. Alvaro Mendes c'est ça... Aussi improbable que cela puisse, je connaissais le nom de tout le personnel de ce soir. C'est pas grave , ça arrive un accident... C'est ce qui nous rend humain. Sur ses paroles, je lui décochai un sourire, avant de détourner mon regard sur la scène où se tenait , à présent un spectacle de clowns. Une nouvelle fois, j'étais saisi par l'appréhension , il était plutôt  rare qu'une soirée se passe comme prévu à Gotham.  



 


 
made by guerlain for bazzart


Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une peur sans nom ( Libre)

Revenir en haut Aller en bas
 

Une peur sans nom ( Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sans amour, sans ami(e)s et maintenant sans boulot...[LIBRE]
» Le début d'une haine sans fin [LIBRE]
» Tu fais peur sans le faire exprès. #Khamzin
» Poursuite sans fin [libre]
» [Spécial Halloween] Sans peurs et sans reproches (libre) [HOT à la fin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: Rise of the Villains ::  :: Midtown :: Opéra House-