AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Dim 17 Sep - 21:36

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it
Certains vous diront que je suis folle et que ma place est dans une cellule d'Arkham. Ils n'ont peut-être pas tord mais qu'est ce qui détermine la folie chez quelqu'un ? La est la réelle question. Faite quelque chose d'irrationnel et vous finissez chez les fous. Les gens pensent que je suis folle parce que je suis tombée amoureuse du Joker et que je l'ai aidé à s'évader et à poursuivre ses rêves de chaos. C'est peut-être vrai, mais l'Amour ne rend-t-il pas aveugle ? Arfff, tant de questions qui me trottaient dans la tête alors que je marchais dans le quartier huppé de Gotham. En général, j'évitais de m'y promener pour le plaisir de marcher. Après tout, j'étais recherchée et c'était un quartier bien protégé par les forces de l'ordres. Il fallait bien qu'elle serve à quelque chose. Pourtant, c'était bien ce que j'étais en train de faire à cette heure avancée de la nuit. Il faisait nuit, les richous de la ville étaient rentrés dans leur maison douillette. Enfin, maison était un mot général pour désigner les duplex et les villas puants le fric à cent kilomètre à la ronde. Le quartier était désert, il n'y avait personne pour m'enquiquiner et un sourire aux lèvres, j'appréciais le silence de la nuit, cherchant une inspiration pour une bonne blague qui ravirait mon Poussin. Oui, juste pour le complaire, car je n'étais pas vraiment de ceux qui étaient purement méchant pour être méchant. Je faisais partis de ceux qui n'ont pas vraiment de notion de bien ou du mal. Juste une notion des sentiments. Tout m'était dicté par l'émotionnel. Aussi, quand au coin de la rue, j’aperçus un enfoiré tabassant son gentil petit chien, je réagissais au quart de tour et sortant ma batte qui remplaçait parfois le maillet, je le tabassais à mon tour, lui envoyant un coup bien dosé dans l'estomac avant de lui fracasser le visage. Quelques dents tombèrent au sol et j'eus un ricanement méchant.

-Haha, tu as vu ça petit chien ? Maintenant il sait ce que ça fait de se faire taper gratuitement.

Je prenais le petit toutou dans les bras tout en laissant l'homme gémir de douleur au sol. Je rassurais la pauvre bête qui tremblait de peur et je l'amenais dans un refuge qui était situer non loin de là. Je ne pouvais pas la garder. J'étais toujours en cavale, je ne pourrais peut-être pas m'en occuper régulièrement. Je reprenais ensuite mon petit tour et je m'arrêtais d'un coup, fixant un joli petit bracelet noir comme l'ébène avec des reliures en cuir rouge. Absolument magnifique. Je posais mes mains sur la vitrine, les yeux pétillants d'envie face à cette petite merveille. Je me voyais déjà le porter à mon bras. Il m'était destiné. Sans me poser plus de question, je mettais un grand coup de batte dans le verre qui explosa en morceaux. L'alarme se mit en route, j'attrapais le bijou, le mettait à mon poignet. Parfait, il était parfait. Je m'enfuyais ensuite en riant, toute contente. Mon rire résonnait dans le quartier vide alors que je me dépêchais de m'écarter du lieu du crime. Une fois sure d'être à l'abri des flics, je reprenais mon souffle dans une petite ruelle à la limite du quartier des commerces, un petit rire de satisfaction aux lèvres.

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Lun 18 Sep - 16:48

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
Qu'est-ce qu'il m'oblige à faire tout ça ? Je veux dire de libérer la ville de ces affreux criminels ? Mon regard braqué sur la ville , je ne bougeai pas d'un cil , attendant patiemment qu'un crime brise le silence de la nuit. Je n'avais pas vraiment de réponse à cette question si ce n'est cette culpabilité qui me ronge depuis la mort de mes parents.  Gotham avait besoin d'un héros,  d'un protecteur...Et bien qu'il y a quelques mois j'avais lâché involontairement un virus sur la ville,  j'allais me servir de cette apprentissage  au sein de  la Ligue des Ombres pour faire le bien, et ainsi obtenir ma rédemption. Mon regard se ferma , un court instant, sous ce vent frais qui caressait mon visage dénudé de son masque. J'étais encore un novice, mais je portais suffisamment  de courage pour devenir un véritable justicier.  C'est la ville de Gotham même  qui m'avait engendré. Au cours d'une  nuit noir, alors qu'on cherchait un taxi pour rentrer aux Palissades.  

Entendant comme des cris, je rouvris les yeux sur la ville qui aussitôt avait perdu toute sa tranquillité . La victime ne se trouvait pas loin de l'immeuble sur lequel j'étais, peut-être même dans la ruelle obscure qui le longeait. Rapidement je remis  mon masque , avant de rabattre ma capuche par-dessus. C'était une nouvelle mission pour le chevalier noir, connu de la presse sous le nom de Caped Crusader.  Avec agilité, je finis donc pas descendre du bâtiment, sautant sur quelques rebords de fenêtres avant d'atterrir sur  le bitume . La scène n'était plus très loin de moi, je pouvais dors et déjà entendre l'homme gémir de douleur....Aidez moi  me supplia-t-il ?  Alors que je m'étais avancé à sa hauteur pour le scruter plus attentivement. A  vue d’œil ,  on l'avait battu sauvagement à coup de  batte... Harley Quinn...Ce fut bien évidemment le nom qui me vint à l'esprit. Cette dernière s'était échappé de l'Asile d'Arkham depuis une semaine , et comme toujours elle cherchera un moyen de faire évader son copain le Joker.
   
  Que vous a t-elle prit ? M'enquis-je , bien que de réputation je n'aimais pas vraiment cet homme. A de nombreuses reprises je l'avais croisé à des soirées mondaines entant que Bruce Wayne  et sa vulgarité était sans pareille .  «  Elle m'a prit mon chien... » Connaissant l’âme enfantine  de Harley, cette réponse ne me surprit pas. Par ailleurs je l'avais déjà aperçu  lever la main sur ce pauvre animal. Très bien . Dis-je, laconique, sans même chercher à le relever. Harley ne devait pas être loin , chargée de ce chiot. Sans doute à faire du lèche vitrine nocturne.
C'est sans le moindre mal, que je finis par la trouver, les deux mains plaquées sur la vitrine d'un bijoutier. Qu'avait-elle fait du pauvre toutou?
Tapis dans l’obscurité, je ne bougeai pas, attendant qu'elle brise la vitrine à coup de batte pour que le GCPD soit alarmé du vol. Très jolie , mais ce n'est pas ton style de bijoux Harley. Lui déclarai-je soudainement, après l'avoir rattrapé dans une petite ruelle mal éclairée. Sur le coup elle ne m'avait pas entendu venir, beaucoup trop occupée à admirer son nouveau bracelet. Me rapprochant  alors de l'ancienne psychiatre - d'un air menaçant, jusqu'à ce qu'elle se retrouve coincé entre moi et le mur- je poursuivis. Ma main se fermant abruptement sur son bras pour la retenir. Tu n'es pas obligée de faire ça, docteur Quinzel ...Il n'est pas trop tard pour changer. Jérome Valeska était un dangereux personnage , dépourvu de sentiment.. Il ne faisait que se servir de sa naïveté.

 

 

   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Lun 8 Jan - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Sam 30 Sep - 11:12

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it
C’était trop facile. J’aurais du me douter que je ne m’en sortirais pas sans encombre. Pourtant, c’était rigolo sur le moment. L’excitation de l’interdit m’avait porté alors que je m’étais enfui en riant. Je reprenais mon souffle en pensant que c’était une bonne soirée. J’avais sauvé un pauvre toutou de la méchanceté humaine et j’avais trouvé le bracelet parfait. Rien d’autre ne comptait. C’était sans compter un des membres de la secte « Remettons Harley à Arkham ». Bien entendu, elle n’existait pas vraiment, je venais d’inventer le nom et pourtant, ce n’était pas déconnant. Après tout, il y avait quelques individus qui voulaient vraiment m’y remettre. Aussi, je n’étais pas vraiment surprise d’entendre la voix du Justicier masqué comme il se faisait appeler dans la ville. A défaut d’avoir un système judiciaire fiable, Gotham pouvait compter sur son aide pour mettre les méchants entre les barreaux. Très louable de sa part sauf quand il s’agit de moi ou de Poussin. Je redressais la tête pour fixer l’individu qui me bloquer toute porte de sortie.

-Bien sur. Tu sais beaucoup mieux que moi ce qui me correspond, rétorquais-je, un sourire aux lèvres.

Contre toute attente, je ne ressentais aucune peur face à lui. Je me sentais même guillerette à l’idée d’affronter quelqu’un de ma trempe. Les flics étaient incapables de m’attraper. Ils me prenaient pour une simple idiote qui suivait les traces de son créateur. Je levais un sourcil, curieuse. Je m’avançais vers lui.

-Haha… Docteur Quinzel n’est plus, chéri,  répliquais-je sans hésitation.

Elle était morte au moment même ou j’avais enfilé le costume de arlequin pour libérer Jérôme Valeska de cette prison qui était indigne de son génie. Oui, c’était un génie, un génie diabolique mais un génie tout de même. Il était incompris par tous ces êtres inférieurs, mais moi, je le comprenais.

-Mais qui a dit que je voulais changer, Monsieur le Justicier ? Tu parles comme si je n'étais pas maître de mes gestes.


Comme beaucoup, ils pensaient que Jérôme me manipulait. C'était peut-être un peu vrai, mais je le voulais bien aussi. Notre relation n'était pas toute rose, il m'arrivait de me rebiffer même si je ne pouvais pas faire autrement que de lui revenir. C'était plus fort que tout.

C'est presque insultant, ajoutais-je, pourtant sans anomosité, plus sur un ton faussement boudeur. Je te trouve bien présomptueux. La justice te monte à la tête. Alors dis-moi, que devrais-je faire ? plaisantais-je.

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Jeu 16 Nov - 23:39

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
« Bien sur. Tu sais beaucoup mieux que moi ce qui me correspond, » A cette réponse , je décochai un sourire au coin. Je connaissais bien la femme qu'elle était avant, cette brillante psychiatre de l'Asile d'Arkham  et la criminelle qui se tenait face à moi n'avait en rien son charme. Je me demandais bien ce qui l'avait poussé vers les ténèbres? L'amour? Pourtant je croyais que l'amour s'écoulait de la lumière  La première concernée se rapprochant aussitôt de moi, je ne pus que remarquer tout l'amusement que cette rencontre lui procurait... Elle n'avait pas peur du chevalier noir, ni même du GCPD...Non, Harley aimait au plus haut point provoquer la justice , ce qui pouvait être déstabilisant par moment..Ceci dit j'aimais aussi jouer" et bizarrement l'affronter me procurait un certain plaisir. Elle était tout de même la création de mon Nemesis et à travers, son joli petit minois beaucoup plus expressif, il m'étais arrivé de comprendre les attentions du Joker. « Haha… Docteur Quinzel n’est plus, chéri, «  Peut-être bien, mais je gardais cependant l'espoir qu'elle trouve le chemin de la guérison. Je connaissais Jerome Valeska et sa folie était teintée  d'une cruauté sans pareil et jamais il ne sera en mesure de l'aimer sans la blesser. Je crois surtout qu'il profite de sa naïveté pour lui faire faire le sale boulot. Cela me peinait dans un sens, comme je l'ai dit, je connaissais cette femme, elle avait été employée...Une employée modèle à l'avenir plutôt prometteur , vraiment il m'était difficile de comprendre ce choix.   Il y aura toujours quelque  chose du  Docteur Quinzel   en toi. La repris-je sans chercher à l’arrêté ou quoi ? Je portais un franc respect envers mes ennemis et jamais je ne pourrais les vaincre en traître. Il était si rare de coincer Harley sans le Joker, si rare de pouvoir  lui faire entendre raison.  Le docteur Quinzel était cachée  là , quelque part sous ce maquillage de clown. « Mais qui a dit que je voulais changer, Monsieur le Justicier ? Tu parles comme si je n'étais pas maître de mes gestes. »  Elle n'avait rien d'une criminelle , cette descente avait été si soudaine...Que s'était-il vraiment passé entre Jérome et elle ? Lors de ces consultations psychiatriques..A cette question, je fronçai les sourcilles, l'avait-il blessé ou bien menacé ? Comment aurait-elle pu tomber amoureuse d'un psychopathe sanguinaire ? Il n' y avait plus rien d'humain chez cet homme... Prisonnier de sa foire entant que Bruce Wayne, j'avais insisté à un triste chaos, mêlant amusement et jeux sadiques. Il m'arrivait souvent de revoir cet homme dévoré par les piranhas  et cette petite fille qui pleurait sur un cheval de bois, une arme braquée sur elle.  La cruauté de Valeska était sans égale,  sans la colère jamais je ne l'aurais vaincu une première fois. "C'est presque insultant" Ajouta-t-elle, un tantinet vexée par ma remarque et pourtant, la blonde n'était que le pantin du Joker, si ce n'est pas son faire-valoir...Ce n'était pas d'elle que les gens craignaient , mais plutôt de son "poussin"  et de son fameux rire à glacer le sang. "Je te trouve bien présomptueux. La justice te monte à la tête. Alors dis-moi, que devrais-je faire ?" De nouveau, j'esquissai un faible sourire, mon regard bleu toujours sur le sien qui pétillait de malice. Pour commencer , rendre ce collier et de venir avec moi... Avant que le GCPD ne remonte ta trace. Meme si ta place est à Arkham, j'aimerais pouvoir poursuivre cette conversation et te proposer un marché. Je suis sur une affaire importante et j'aurais besoin de ton aide. En échange, je te laisserai partir avec une longueur d'avance et avec de l'argent. Cette affaire concerne de près les sociétés Wayne , je suppose que Bruce pourrait avoir la main généreuse. Quand dis-tu Quinn? Suite à ce marché, mon regard sur le sien se fit plus insistant, j'avais besoin de ses talents de voleuses pour créer une  diversion , afin de voler une clés dans le bureau de l'un des membres du conseil.  

 

 

   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Lun 8 Jan - 14:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Mer 29 Nov - 23:05

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it
L’excitation embrasait mes veines alors que le Justicier masqué me faisait sa leçon de morale. Ce n’était pas le premier et ça ne serait pas le dernier. Pourtant, il dégageait une aura de danger pour les vilains. Après tout, depuis son apparition à Gotham, il commençait à inquiéter les méchants parce qu’il avait renfloué les bancs de Blackgate et d’Arkham. Et l’adrénaline de la confrontation me rendait euphorique, d’où ce besoin de le provoquer et de le taquiner. Après tout, j’étais peut-être folle, enfin mentalement agitée. La raison m’aurait ordonné de m’enfuir à la vue du gus costumé. Heureusement pour moi, ma raison n’était pas très saine. Mais je ne m’attendais pas à ça.

-…. Quand dis-tu Quinn ?

J’explosais de rire à la fin de sa tirade. Genre, vraiment un fou rire monstrueux. J’étais incapable de m’arrêter, à m’en faire mal aux côtes. Je me tenais le côté et finissais pas tomber au sol, tellement il m’avait fait rire. Au bout d'un moment, je ne pouvais pas dire combien de temps exactement, je commençais à me calmer et à respirer plus doucement.

-Ouf. Excuses-moi. Tu as un potentiel humouristique franchement élevé. Tu devrais songer à te reconvertir... Qui que tu sois. Comment on t'appelle déjà ? Le Justicier Masqué, c'est ça ? N'est-ce pas un peu présomptueux ?

J'avais une capacité du coq à l'âne qui m'épatait moi-même. Je ne pouvais même pas dire que c'était pour changer de sujet. Non, non. Je n'avais pas vraiment de filtre, je disais ce qui passait dans ma tête, sans réfléchir aux conséquences de mes actes. Tout comme j'agissais sur des coups de tête, ce qui m'amenait ici à négocier avec le gus en costume d'Halloween. Je me relevais et faisais face à nouveau au Justicier.

-Donc, si je comprends, tu veux que je t'aide en échange d'argent et de surcis ? Tu serais prêt à t'encanailler ? Ca doit être vraiment grave pour que tu te prennes le droit d'affirmer qu'il me donnera de l'argent. Ou alors, tu es vraiment arrogant. Tu as des qualités absolument délicieuses.

Ou alors, il était Bruce Wayne. Nonnn. Pas un petit garçon chétif comme lui. J'écartais vite cette idée de ma tête. Non, j'étais folle, j'avais l'esprit tordu, mais là, ça serait vraiment tordu.

-Dis-moi, niveau sociabilité, ça se passe comment ? A l'école, tu étais le bizut de la classe, non ? Parce que franchement, je suis sure qu'à l'école tu avais un don pour énerver les gens, je me trompes ?

Le côté psychiatre qui ressortait de temps en temps. Parfois, j'avais des regrets d'avoir du abandonner ce métier, j'aimais vraiment ça, mais à présent, j'aime beaucoup trop Jérôme pour retourner derrière un bureau en blouse blanche. On ne me laisserai pas exercer en plus.

-Imaginons. J'accepte. Juste parce que ça m'a l'air complètement dingue et je trouve ça drôle que tu te rabaisses à me demander de l'aide. Mais je garde le bracelet. Steuplait, steuplait, steuplait. Il est trop beau, nous étions destinés, lui et moi, Minaudais-je, avant de lui faire un grand sourire et de tendre la main : marché conclu ?

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Lun 8 Jan - 15:17

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
Elle était pliée de rire... Mais cela n'avait rien de très drôle , le justicier masqué et son alter ego Bruce Wayne avaient réellement besoin de son aide , pour une affaire  délicate concernant les entreprises Wayne.  De toute évidence,  je ne pouvais pas travailler toujours en solitaire et j'avais besoin de mon majordome pour assurer ma couverture au manoir. Mes dernières aventures nocturnes s'étaient plutôt mal passées  et le GCPD avait désormais des doutes sur le jeune milliardaire. Difficile à croire que l'héritier des Wayne avait  dormi une nuit en prison , après s’être retrouvé par erreur dans une affaire de cambriolage.  Mon regard sur elle se rembrunit , alors que patiemment j'attendais que ce fou rire lui passe... Nul doute, Quinn était bien la création du Joker, le  même rire, le même état d'esprit... Cette même folie dans les yeux. Cependant, je gardais en tête la femme brillante et cérébrale qu'elle était avant sa rencontre avec le Prince héritier du crime à l'asile d'Arkham.. « Ouf. Excuses-moi. Tu as un potentiel humouristique franchement élevé. Tu devrais songer à te reconvertir... Qui que tu sois. Comment on t'appelle déjà ? Le Justicier Masqué, c'est ça ? N'est-ce pas un peu présomptueux ? » Sûrement oui... Bien que  mon humour soit noir et au niveaux le plus bas. Après la mort de mes deux parents, il m'avait  été impossible de  reprendre une vie normale.. Une  existence riche d'amour et d'amusements...Une partie de moi avait sombré dans les ténèbres  , complètement noyée dans ces deux mares de sang... D'une certaine façon, Bruce Wayne avait aussi trouvé la mort au Narrows, et aujourd'hui sa face la plus sombre tenait tête  à cette criminelle. Quand je porterai un pseudonyme du genre de " superman" , là ça fera présomptueux étant donné que je n'ai rien d'un super héros. Mais tu peux m'appeler le caped crusader , c'est le nom que la presse me donne..Eh, ça sera toujours mieux que le justicier masqué...Quand dis tu? Ce nom , je ne l'aimais pas vraiment, mais aucun signe, jusqu'à présent m'était apparu pour me définir...Pourtant, ce justicier de la nuit devrait avoir un nom de code... Un nom qui sera alors connu de tous les criminels de cette ville et qui les fera trembler de peur. "Donc, si je comprends, tu veux que je t'aide en échange d'argent et de surcis ? Tu serais prêt à t'encanailler ? Ça doit être vraiment grave pour que tu te prennes le droit d'affirmer qu'il me donnera de l'argent. Ou alors, tu es vraiment arrogant. Tu as des qualités absolument délicieuses. " A ces paroles, un sourire au coin se forma sur mon visage.  J'étais plus que certain que le milliardaire Bruce Wayne aurait la main généreuse, étant donné que c'est lui même qui était derrière le masque. Puis de l'arrogance , il n'en manque jamais... Je t'ai dis je ne suis pas un héros de type boy-scout...Et promis, je ferai en sorte que Bruce Wayne nous crache un bon pactole. C'est un travaille après tout, et je ne le fais pas par plaisir.  Assez amusant ce petit jeu de rôle, je m'y perdrais presque... Cela me permettait d’être quelqu'un de plus dur, ténébreux , en somme  autre que le richissime Wayne. "Dis-moi, niveau sociabilité, ça se passe comment ? A l'école, tu étais le bizut de la classe, non ? Parce que franchement, je suis sure qu'à l'école tu avais un don pour énerver les gens, je me trompes ? " Question pertinente... Que je ne répondis pas.. Après la mort de mes parents, on peut dire que les autres élèves s'étaient montrés assez curieux et cruels. Difficile à croire que ce salaud de Thomas Elliot soit devenu un ami... Enfin, ami cela reste un très grand mot . disons que j'avais besoin d'un entourage pour Bruce, histoire de briser cet image d'orphelin traumatisé. Mon apprentissage me vient des rues de Gotham, est-ce que cela te va comme réponse? Elle avait touché une corde sensible... On le devinait au ton de ma voix. "Imaginons. J'accepte. Juste parce que ça m'a l'air complètement dingue et je trouve ça drôle que tu te rabaisses à me demander de l'aide. Mais je garde le bracelet. Steuplait, steuplait, steuplait. Il est trop beau, nous étions destinés, lui et moi" laissant passer un profond soupire  , Je finis par renfermer cette main qu'elle m'avait tendu avant de m'annoncer que le " marché était conclu ". Voilà qui était bon à savoir ... toutefois, elle ne pouvait pas connaitre le chemin de la cave...Trop risqué, car sous cette folie  quelque peu dérangée se cachait une certaine perspicacité. Très bien mettons le crédit de ce bracelet sur le compte de Wayne... Lui dis-je dans un sourire sibyllin avant de sortir un taser et lui envoyer une bonne dose d'électricité , du mois assez pour que Quinn perde connaissance.   Je suis vraiment désolé pour ça chérie mais mon QG doit rester secret.. Sans plus attendre, je l'amenai jusqu'à ma voiture , ou je pris soin de l'attacher à l'avant avec la ceinture de sécurité et une paire de menottes. Quinn était une habituée de ce type de torture, elle pourrait bien se réveiller plus que tôt que prévu. Toutefois, j'eus le temps de revenir au manoir avant qu'elle n'ouvre les yeux, l'installant confortablement sur le lit de cette petite infirmerie que j'avais aménagé dans la cave secrète, le chevalier noir de Gotham ne pouvant recevoir des soins des hôpitaux...

 

 

   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  


Dernière édition par Bruce Wayne le Sam 17 Fév - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Mar 16 Jan - 13:41

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it
C’était assez jouissif de voir le défenseur de Gotham s’abaisser à me demander de l’aide. Franchement, je n’aurais pas pensé que ce jour arriverait. Je me voyais déjà le raconter à Jérôme, il allait bien se marrer. Ou pas en fait. Je ne pouvais oublier que Jérôme avait une dent contre lui. En même temps, il était facilement contrariable. Je devrais peut-être attendre d’avoir l’argent pour lui en parler. Ou ne pas lui en parler du tout. De toute manière, j’avais encore le droit d’obtenir de l’argent de la manière que je voulais et savoir que c’était l’argent d’un riche qui allait subvenir aux besoins de vilains, c’était assez drôle.

Malheureusement, ma joie fût de courte durée. A peine avait-il tendu la main pour me serrer la mienne pour conclure notre accord qu’une décharge électrique me mis à terre. Je flotte, tout ce dont je me souviens c’est la main de… comment déjà ? Du caped crusader s’approcher de moi avec un taser. Le sagouin, je ne l’avais pas vu venir celle-là. Sa fourberie était étonnante mais intéressante. J’espère pour lui qu’il m’a laissé mon bracelet. C’est principalement pour ça que j’ai passé un marché avec lui. C’est bizarre, j’ai l’impression d’être dans du coton, je sens mon esprit s’évaporer dans des matelas en coton. C’est agréable. Mais…

Je me réveillais net. De suite, une vague odeur d’humidité me pris au nez. J’observais rapidement mon environnement et découvrais que j’étais sur un lit, dans une cave. C’était comme une petite infirmerie, mais sans fenêtre. J’essayais de bouger les mains et me rendais compte que j’avais des menottes. Je notais, satisfaite, que mon bracelet était toujours en place. Au moins il tenait ses engagements. Sauf s’il n’était pas un justicier mais un psychopathe tueur en série. L’idée qu’il tente de me tuer avait un côté assez excitant. Enfin, pas excitant, excitant, mais plutôt, je sentais l’adrénaline monter dans mon sang et ça me rendait euphorique. Malgré la douleur à la poitrine, je trouvais quand même le moyen de rire. Je m’étais évadée d’Arkham, ce n’était pas des menottes qui allaient me retenir. Mon rire se fit de plus en plus fort jusqu’à ce que je m’étouffe.

-Et bien, qui voila ? M’exclamais-je en voyant mon kidnappeur apparaitre. Je levais les bras au dessus de la tête dans une position tout à fait soumise. Qui aurait pensé que le Caped machin a des penchants de dominateur ? Demandais-je toute mielleuse.

J’étais relativement calme pour quelqu’un qui était enfermée avec un gars cagoulé dans ce qui semblait être une cave. Il pourrait me tuer, me torturer, sans que personne ne m’entende hurler. Pourtant, ça ne me faisait pas vraiment peur. J’avais survécu à la folie dévorante de Jérôme et il m’avait entrainé au combat. Franchement, il n’y avait plus grand-chose qui pouvait me terrifiait, à par les colères de mon Poussin.

-Ah moins que tu veuilles me torturer et me tuer ? Les deux options sont possibles. La seconde me parait même moins flippante. Parce que le coup de l’infirmerie dans une cave, pour des orgies sexuelles, c’est louche, chéri. Même pour moi.

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Sam 17 Fév - 18:26

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
A son réveil, j'étais encore dans la cave, à taper sur l'un de mes nombreux ordinaires. Quelques délits avaient été signalés dans l'Uptown , mais rien de très important pour que le Chevalier Noir se déplace, surtout que je ne pouvais pas laisser miss Quinn , seule dans mon repaire secret. Elle était maligne et serait  forcément comment se détacher.  Entendant soudainement, le bruit des menottes glisser le long de la barre d'acier , je soufflai  à moi même. La disjonctée au bois dormant se réveille enfin... Mon humour était à revoir, et pourtant alors que je lui tournais le dos, j'esquissai un sourire.   En l'espace de quelques secondes, j'ai cru qu'elle était morte. Me faisais-je du soucis pour l'un de mes ennemis ? Il se pourrait que oui... Nonobstant,  toutes ces frasques que l'ancienne psychiatre avait commis en compagnie du prince héritier du crime, je gardais l'espoir qu'un jour, elle retrouve le chemin de la raison... Remettant alors, soigneusement mon masque avant de me tourner et de me lever de mon fauteuil, je ne pus que constater qu'elle riait encore à gorge déployée... A croire que toutes les circonstances l'amusaient au plus haut point. C'est alors que je me rapprochais de la première concernée, l'air sévère comme à chacune de nos rencontres... Je ne voyais pas ce qu'il y avait de si drôle. « -Et bien, qui voila ? » Son pire cauchemar sans nul doute...Toutefois, j'avais besoin d'elle pour une mission concernant la Wayne Enterprises...Une affaire que Bruce Wayne et le Chevalier Noir ne peuvent traiter seul. «  Qui aurait pensé que le Caped machin a des penchants de dominateur ? » On était à Gotham, tout le monde  dans cette ville à plus ou moins l'esprit assez tordu , pour ce type de jeu... Mais moi, sûrement pas et surtout pas avec elle, bien que sa beauté ne m'avait pas échappé du temps ou je venais inspecter l'asile entant que investisseur. Garde tes fantasmes pour ton poussin... Je ne suis franchement pas ton genre d'homme. Lui répondis-je, avant de sortir la clé  des menottes de ma poche  pour la libérer . Sans l'influence  du Joker , elle était encline à la discussion.. « Ah moins que tu veuilles me torturer et me tuer ? Les deux options sont possibles. La seconde me parait même moins flippante. Parce que le coup de l’infirmerie dans une cave, pour des orgies sexuelles, c’est louche, chéri. Même pour moi. » [/color] A cette réplique, j'étouffai un rire...Elle m'amusait assez tout compte fait. Mais l'heure n'était pas aux plaisanteries sexuelles, on avait fait une sorte de marché et je voulais d'elle une réponse concrète. Moi qui pensait que plus rien ne pouvait te surprendre.. Par ailleurs, je ne vais ni te tuer, ni te torturer , mais te laisser le choix... Sur cette dernière phrase, j'ouvris les deux bracelets. La laissant alors le choix de m'écouter ou d’obtenir sa revanche sur moi... Toute façon comment ferait-elle pour sortir de cette cave ? On peut dire que le choix était déjà fait. Je t'ai laissé le bracelet, à toi de remplir ta part du contrat . Tu t'en souviens ou je dois te rafraîchir la mémoire ? Mais avant toute chose, j'aimerai que tu manges un peu... Pendant son sommeil, j'avais pris le temps de lui préparer deux sandwichs au poulet . Après le choc que Quinn avait reçu , il était préférable qu'elle reprenne des forces , au risque de faire un malaise dans les heures qui suivent. Sans attendre sa réponse, je lui adressai donc l'assiette , en la posant sur ses genoux. Y a ni piège, ni poison...Juste de la mayonnaise.. Précisai-je, avant de prendre un long et profond soupire. Je n'étais certes pas un cordon bleu comme Alfred, mais les sandwichs , je savais faire à la perfection, en espérant qu'elle ne s'amuse pas à faire la fine bouche.  

 

 

 

   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Dim 18 Fév - 15:15

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it
Tout le monde vous dira que la folie est une maladie qu'il faut soigner. Il y a quelques années en arrière, j'aurais été du même avis, mais à présent, j'étais beaucoup moins tranchée. Quelqu'un de sain d'esprit n'aurait pas géré aussi facilement une situation telle que celle-ci. Je veux dire, le gars, il m'a tazé avant de m'enfermer dans une cave. Honnêtement, d'un point de vue extérieur, c'était franchement chelou. Mon esprit partait dans des théories totalement dingue, vu le personnage qu'il donnait l'impression d'être. Cependant, je tiquais quand il prononçait le surnom de mon Poussin. Il n'y avait que moi qui avait le droit de l'appeler ainsi. Je n'aimais pas le son que ça produisait de ses lèvres. J'avais envie de lui arracher sa bouche pour salir ainsi son surnom.

-Encore une fois, c'est un soulagement de voir que tu sais mieux que moi ce que j'aime, remarquais-je froidement.

Je prenais sur moi pour ne pas faire de commentaires plus désobligeants. J'étais déjà sa merci dans une grotte, je ne voulais pas lui montrer qu'il avait un ascendant psychologique sur moi aussi. Une fois pas coutume, je restais sagement à ma place alors qu'il sortait les clés des menottes et s'approchait de moi pour les ouvrir. Un sourire vicieux aux lèvres, j'écoutais ses paroles.

-Le choix, hein ? Enfermée dans une cave ? Pouffais-je en massant mes poignets endoloris.

J'étais presque déçue qu'il me libère si facilement. Je pourrais très bien essayer de le tuer à présent que j'étais libre de mes mouvements. Est-ce qu'il était si sur de pouvoir me maitriser qu'il me lâchait ou est-ce parce qu'il était vraiment dopé à l'espoir que les gens avaient un fond bon ? Les deux hypothèses se disputaient dans mon esprit tordu sans que j'arrive à en écarter une en particuliers. Quand il me posa l'assiette avec le sandwich dessus sur mes genoux sans attendre ma réponse, la deuxième option me paraissait plus plausible. Pourtant, je restais septique. Ca pourrait être un piège et il pourrait vouloir me droguer, jouer avec moi, tel un pantin sous drogue. J'attrapais l'assiette et l'amenais au niveau de mes yeux pour l'observer de plus près tout en soulevant une tranche pour vérifier qu'il n'y avait pas de petits cachets blancs. A l'hôpital, c'est parfois leur méthode pour administrer des traitements en pensant que tous les patients sont complètement mabouls. Je détournais mon regard du sandwich pour poser mes yeux suspicieux sur mon kidnappeur, essayant de détecter une trace de fourberie quelconque. Une fois rassurée, je souris à pleine dent et reposais l'assiette pour attraper avec joie le repas de fortune. Les yeux pétillants de joie, je mordais dedans et poussais un soupir de contentement en mastiquant.

-Ca ne vaut pas une bonne pizza, mais pour un premier rendez-vous, tu ne te débrouilles pas trop mal, Caped Machin, lâchais-je taquine.

Je ne parlais plus et finissais mon sandwich en quelques bouchées. Le repas était un moment très important pour moi. Rien ne pouvait m'enlever ça et la personne qui s'amusait à me faire rater un repas passait ensuite un mauvais quart heure, si ce n'était pas plus.

-C'est possible d'en avoir un autre par hasard ? Avec du bacon et du cheddar ? Demandais-je innocemment, en finissant la dernière bouchée.

Je me léchais les doigts pour ne pas gaspiller de mayonnaise. Le gras, c'est la vie. J'attrapais le verre d'eau qui trainais sur la table à côté du lit et buvais un peu avant de m'intéresser à nouveau au locataire des lieux.

-Du coup, c'est quoi exactement cette mission ?

On pouvait m'attribuer bien des défauts, mais je respectais toujours ma part du marché. Je n'avais qu'une parole. Et c'était valable pour tout, les menaces comprises. Je n'étais pas du genre à faire dans la demi-mesure.


-Ah moins que tu veuilles me torturer et me tuer ? Les deux options sont possibles. La seconde me parait même moins flippante. Parce que le coup de l’infirmerie dans une cave, pour des orgies sexuelles, c’est louche, chéri. Même pour moi.

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Jeu 1 Mar - 8:50

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
 « - Ça ne vaut pas une bonne pizza, mais pour un premier rendez-vous, tu ne te débrouilles pas trop mal, Caped Machin, » Ravis que ma délicate attention lui plaise, ceci dit il ne fallait pas oublier qu'on était des ennemis avant toute chose, et qu'une fois la mission terminé, je la traquerai de nouveau dans les rues de cette ville... Elle et bien évidemment son poussin, pour qui je voue une haine viscérale et particulière. C'est Caped Crusader... Marmonnai-je , les dent serrées... Déjà que ce surnom ne m'enchantait pas guère, si en moins on pouvait le prononcer correctement, j'aurai déjà l'air plus impressionnant aux yeux des criminels de cette ville . « C'est possible d'en avoir un autre par hasard ? Avec du bacon et du cheddar ? » S'enquit-elle, après avoir dévoré le premier, avec une faim que je cataloguerais :  de loup.  Derechef, je fronçai les sourcilles, quelque peu agacer  par son tempérament d'enfant capricieuse , elle profitait déjà de la situation , alors que déjà j'avais accepté de lui laissé son précieux bracelet... Cependant, je n'avais pas été de main morte avec ce  taser et un seul sandwich n'allait peut-être pas suffire pour rétablir son métabolisme, bien que j'avais insisté sur les protéines et les acides gras..Harley devait être à cent pour cent réactive pour infiltrer la Wayne Enterprises  .Je laissai échapper un soupire et rétorquai laconique. Très bien...Comment se fait -il qu'il n' y a que Harley Quinn qui sache me mettre dans une situation pareille ? Peut-être parce que j'éprouve, au fond de moi,  une sorte de pitié envers le personnage qu'elle est devenue, et ça  après avoir reçu  une torture physique et mentale de l'effroyable Joker...

La voyant se lécher avec gourmandise les doigts,  j'esquissai cependant un sourire … Elle avait l'air si insouciante de tout, du bien  comme du mal... De cette violence qui perdure dans nos rues, à ce demander ce qui pouvait effectivement germer à la seconde dans son esprit.  A cette pensée, mon regard sur elle devint alors plus scrutateur. Je l'admirais presque...En moins, elle ne faisait pas que vivre dans les ténèbres de son passé, la blonde savait prendre du plaisir...Dans sa folie..Oui ses yeux pétillaient de mille feux. "Du coup, c'est quoi exactement cette mission ?" La question qui se faisait attendre...M'avisai-je intérieurement, avant de reporter aussi mon attention sur l'ancienne psychiatre. Une mission d'infiltration, qui m'a été donné par Bruce Wayne Lui répondis- je sans  entrer dans les détails de mon plan, dans l'heure , il était préférable que son cerveau enregistre le moins d'informations . Je vais t'apporter ton second sandwich... Avant d'entrer dans les détails de cette mission, il est préférable que tu récupères l'intégralité de tes capacités physiques et motrices. Sans ajouter plus d’explications, je disparus  de la cave pour la cuisine du manoir , pour lui préparer donc un pain complet avec du bacon et du cheddar. J'espérai sincèrement ne pas tomber sur Alfred...Il n'était pas au courant qu'on avait une invitée de marque , enfermée dans notre cave et en charmante compagnie de nos chauve-souris. Sans plus attendre et , les mains chargées d'une assiette, je revins vers elle,  non surpris de la voir encore dans le lit...Cela ne faisait même pas une heure qu'elle était réveillées, sa tête devait peser une tonne et son corps, épris d'un terrible engourdissement. Que cela ne devienne pas une habitude. Lachai-je , le ton un peu sec avant de lui poser l'assiette sur les genou.   Après cette alliance, nous reprendrons, normalement le cours des choses.. Cela me pinçait le cœur, mais j'avais une image à entretenir...Si je voulais faire règner l'ordre et la justice à Gotham City. Cependant, je restais aussi le protecteur de tout le monde, et cela sans exception. Si Harley demeure sous la coupe du Prince héritier du crime par amour pour lui, on sera de nouveau amené à nous rencontrer, dans ce type de circonstance. Car ce dernier la brisera plus d'une fois...Et surtout abusera de ses sentiments...Personne dans cette ville ne pouvait être plus abject et sadique que le Joker...Non,  Gotham l'avait ainsi dire forgée dans les entrailles de l'Enfer.
 

 


   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Jeu 15 Mar - 21:53

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it

Certains vous direz que ma manière de passer du coq à l'âne pouvait être une méthode pour tester sa réactivité et ses réactions en fonction des situations. Ils ont tord. Je débitais juste tout ce qui se passait dans mon cerveau. Il y avait zéro filtre pour être plus précise. A un moment, je pouvais manger une pizza, l'autre en train de penser à dézinguer un porc qui m'aurait maté les seins et la seconde d'après reprendre mon repas comme si rien de spécial n'était arrivé. Et oui, si vous vous posez la question, je pouvais, dans un accès de colère, tuer un mec un peu lourd. Bon, j'exagère peut-être un peu, au moins lui mettre une bonne dérouiller sans que ça me pose un problème de conscience. Les tortures que m'avaient infligés Poussin m'avaient enlevé toute capacité à ressentir les choses normalement. C'était le bazar total dans ma matière grise et je n'avais pas du tout envie de ranger. Je n'étais pas une maniaque du rangement. Pourquoi faire aujourd'hui ce que je peux remettre à demain ? Oui, normalement, c'est l'inverse, mais dans ce sens-là, ça me ressemblait plus. Et puis quel était l'intérêt de rester dans les sentiers battus ? Enfin bref, tout ça pour dire que je n'oubliais pas ma promesse au justicier en face de moi. Après avoir avalé le sandwich et essayé d'en quémander un second, je revenais à nos moutons communs.

-Une mission d'infiltration, c'est dans mes cordes. Tu peux m'en dire plus ?

Toutefois, je ne le contredisais pas quand il me répondait qu'il me ferait un second sandwich pour que je récupère toutes mes capacités motrices et psychiques au passage. Je ne faisais pas remarquer que ça ne changerai rien, que j'étais mentalement agitée et que ce n'était pas deux tranches de pains qui allaient me rendre plus normale. Je gardais mes réflexions pour ma petite personne, il pourrait changer d'avis et me priver d'un second plaisir.

-Que tu es charmant ! J'en tomberai presque amoureuse ! Lançais-je alors qu'il revenait avec une assiette.

Je joignais les mains, les yeux brillant, tellement j'étais contente d'avoir un petit extra. Même l'expression renfrognée de mon kidnappeur ne réussit pas à alterner ma joie. Son ton était sec et sans équivoque. Visiblement, le sens de l'humour n'était pas son fort. Si trente seconde avant il était intéressant, il venait de redescendre dans mon estime.

-Halala, que tu peux être rabat-joie ! Franchement, quelle fille voudrait d'un type avec un sens de l'humour un peu douteux et en plus une cave secrète ou il amène de jeunes filles innocentes ?

Est-ce que je parlais de moi quand je disais les jeunes filles innocentes ? Ca pourrait tout à fait être ça. Après tout, je lui avais fait confiance et il m'avait tazé avant de m'amener dans un endroit introuvable. Il m'avait peut-être fait à manger mais ce n'était pas de gaité de cœur.

-Bon, j'arrête de faire l'imbécile. Je sais que tu n'es pas pour moi bla bla bla, dis-je en exagérant mes gestes pour accentuer le fait que ce qu'il disait n'était pas tout le temps intéressant. J'étais un tantinet moqueuse mais c'était de bonne guerre selon moi. J'engloutissais ma dernière bouchée de sandwich et léchais mes doigts avec gourmandise.

-Tu vas m'en dire plus sur ton infiltration ou tu attends que je demande un autre sandwich ?

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Mer 25 Avr - 18:13

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
« -Une mission d'infiltration, c'est dans mes cordes. Tu peux m'en dire plus ? » Bien évidemment que j'allais lui en dire plus, sinon pourquoi l'avoir amené ici :dans ma cave secrète. Mais dans l'heure notre jolie Harlequin devait déjà reprendre des forces, car ce n'était pas une petite dose  d'électricité que j'avais déchargé pour la rendre inconsciente... Et je tenais à ce que la blonde soit à cent pour cent de ses capacités avant son entrée en scène... Car cette mission si secrète concernait les Entreprises Wayne , autrement dit mon entreprise.  « -Que tu es charmant ! J'en tomberai presque amoureuse ! «  Sa remarque m'arracha , un léger sourire des lèvres  bien que restait assez distant en lui déposant la nouvelle assiette. Cela n'avait rien d'amical, et je ne  tenais pas à ce qu'un tel lien se créé entre nous. Elle n'était plus la femme de mes souvenirs, plus cette brillante psychiatre que j'avais pu côtoyer lors de mes passages entant qu’investisseur à l'Asile d'Arkham.... Non cette personne avait belle et bien disparue  sous les tortures physiques et mentales de Jérome Valeska , et aujourd'hui elle n'était plus qu'une criminelle notoire dont je devais me méfier amplement... Il y avait bien là sous cette innocence un esprit déguisé sournois , sadique et dangereux.. l'ombre d'un Joker.  Cela me faisait mal de l'admettre mais , mon amie était irrécupérable  à cause de son amour pour lui... Un amour grotesque que je ne serais expliquer tellement qu'il me semble décousu... A cette conclusion, je fronçai les sourcilles, mécontent d'admettre cet échec..  Et pourtant comme avec mes parents cette nuit là, je n'aurais pu rien faire « Halala, que tu peux être rabat-joie ! Franchement, quelle fille voudrait d'un type avec un sens de l'humour un peu douteux et en plus une cave secrète ou il amène de jeunes filles innocentes ? » Très bonne question, il y avait bien une certaine Selina Kyle qui partageait de temps en temps ma vie, mais tout comme elle, ma petite chatte de gouttière me trouvait aussi  rabat-joie et complètement fermé dans mon devoir... Ceci dit, il y avait un lien spécial qui nous unissait... Un lien qui s'était forgé avec le temps, on pouvait bien parlé d'amour même si nos chemins venaient souvent à se séparer.  A croire que par moment je faisais tout pour l'écarter de ma vie, sans doute pour la protéger des activités nocturnes de mon alter ego, en moins que cela ne soit de mon secret tout simplement... Selina ignorait que j'étais le Caped Crusader, ce justicier solitaire qui l’empêchait d'accomplir ses méfaits. Cette nouvelle pourrait causer notre séparation, et bien qu'elle soit considérée comme une voleuse récidiviste, Bruce Wayne, lui tenait tout particulièrement à elle . Je suis très apprécié de la gente féminine.. Ceci dit ma vie personnelle ne te regarde pas.. Cela n'était pas le sujet , la mission oui... Elle n'avait pas à me poser ce genre de question, ni même à faire des déductions sur ma vie privée, bien qu'elle soit clairement un désert. Je ne tenais pas à m'accrocher sentimentalement , la dure loi du super-héro bien que je n'en sois pas un , mais le protecteur vigilant de Gotham City. Bon, j'arrête de faire l'imbécile. Je sais que tu n'es pas pour moi bla bla bla  Voilà un peu de bon sens de sa part, il est clair qu'un justicier ne peut avoir une relation avec une criminelle, cela m'est totalement prohibé. Meme si je dois reconnaître que la folie a un certain charme. Tu vas m'en dire plus sur ton infiltration ou tu attends que je demande un autre sandwich ? S'enquit-elle avant que je ne lève les yeux aux ciel ,totalement déconcerté par ses gamineries. Il est clair que notre jolie Harlequin avait retrouvé tous ses esprits, plus enquiquineuses que jamais... Très bien... Soufflai-je avant de poser mon regard bleu sur le sien. J'espère que tu ne me feras pas faux bond...Car nous avons un accord et que l'avenir de cette ville dépend désormais de ce partenariat . L'avertis-je mon regard basculant un court instant sur le bracelet scintillant et  d'une certaine fortune à son poignet avant d’enchaîner sur le sujet. J'ai besoin de toi pour occuper les membres du Conseil de la Wayne Enterprises, pendant que j'irai dérober un dossier important dans l'un des coffres. La preuve qu'ils sont mouillés dans la création de bactéries résistantes qui pourraient engendré sur une véritable épidémie .   L'avenir de tout Gotham dépendait à présent de cette alliance , c'est pourquoi un justicier et une criminelle notoire pouvaient travaillé main dans la main exceptionnellement.
 

 


   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pieces of a Broken Mirror
avatar
Messages : 118
Date d'inscription : 03/09/2017
Situation amoureuse : In love de son Jérôme
Pour qui j'existe : Jerome Valeska
Pieces of a Broken Mirror
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Dim 6 Mai - 12:40

  • Le justicier masqué
  • Harley Quinn
I just wanted this little thing, that's it

Je n'étais plus une psychiatre, ma licence m'avait été retiré quand ils avaient découvert que j'aidais Jérôme Valeska à s'évader lors de ses séjours forcés à Arkham. Cela dit, le fait que je ne puisses plus exercer ne voulait pas dire que je n'étais plus passionnée par le cerveau humain et les mots étaient parfois la meilleure arme contre des plus forts physiquement. Ma folie donnait l'impression que j'étais complètement incapable de réfléchir. Ils avaient tord, je ne raisonnais juste plus comme la plupart des gens. En tout cas, c'était franchement marrant de voir mon kidnappeur se justifier de sa popularité face à la gente féminine. L'orgueil masculin était tellement fragile, c'était presque trop facile de les manipuler. Il pouvait se vanter de vouloir sauver Gotham, il n'en restait pas moins un homme.

-Haha, c'est pourtant toi qui te justifie, je n'ai rien demandé, le taquinais-je un peu plus, histoire de l'agacer.

Pousser les gens à bout était presque un sport pour moi. Voir leur réaction face à la colère permettait d'entrevoir quel genre de personne ils étaient réellement. Comme Jérôme avait fait avec moi, il m'avait révélé telle que j'étais au fond de moi et l'ancienne moi ne me manquait absolument pas. En cet instant, je ressentis une vague d'amour me submerger et je faillis dire à mon ami masqué que je ne l'aiderai pas alors que ça pourrait énerver Jérôme. Mais je me reprenais rapidement et finalement, capitulais et lui signifiais que j'arrêtais de faire l'idiote pour que la conversation avance car ma curiosité était plus forte que tout. Et puis, savoir que Bruce Wayne me serait redevable, c'était quand même assez marrant comme idée.

-L'avenir de la ville, carrément !  Je vais devenir une héroïne alors ! M'exclamais-je avant de me mettre la main devant la bouche en gloussant en réalisant que j'avais coupé la parole à l'homme en face de moi. Pardon, continue.

Il continue et franchement, un frisson me parcouru l'échine en imaginant la ville sombrer dans le chaos. Ce n'était pas un frisson d'excitation comme quand Jérôme me parlait de ses projets de faire de la ville un Arkham géant. Ca, c'était le genre de chaos que j'aimais. Celui ou la moitié des habitants étaient transformés en zombie à cause d'une maladie hyper résistante ne me plaisait pas.

-Bordel, ça doit être dur pour ce pauvre Bruce de savoir que son entreprise est corrompue et prête à décimer les gothamites, commentais-je d'un ton compatissant.

Oui, j'étais plus concentrée sur ce détail alors que le fait que je devais tenir occuper les membres du conseil était franchement l'information principale de la conversation.

-Mais, j'ai une question, comment veux-tu que je m'occupes de tous les membres du conseil ? Je peux les menacer avec mon marteau ? Peut-être les blesser un peu ?

Je me voyais déjà les taper avec mon bon vieux marteau. Après tout, ils étaient méchants et méritaient d'avoir une bonne leçon. J'espérais qu'il allait mettre plus d'enthousiaste à les mettre à l'ombre qu'il en mettait pour nous envoyer à Arkham.

-C'est dingue quand même. Toi tu répugnes à travailler avec moi alors que Bruce, lui, il côtoie des criminels peut-être plus dangereux que Jérôme. Hypocrisie humaine quand tu nous tiens, ricanais-je en me faisant rire moi-même.

Dans ces moments là, c'était un rire dément qui prenait possession de moi, un rire ingérable que je ne contrôlais pas. Dans ces moments là, j'étais la folle que tout le monde décrivait parce que Jérôme avait cassé quelque chose en moi.

-Ohoh, j'ai une idée ! M'exclamais-je soudainement en reprenant mon sérieux.

Je m'étais redressée, l'esprit plus clair, aussi clair qu'il pouvait l'être. Je tapotais mes lèvres avec l'index tout en réfléchissant plus sérieusement à mon idée de génie.

-Il ne pourrait pas m'embaucher ? Visiblement avoir des ripoux dans l'entreprise de son papa ne le dérange pas. Comme ça, je deviens riche et je serais libre de faire ce que je veux. Argent paie tout, non ? Même l'aide des criminels. Hahahahaha, j'imagine déjà m'installer dans un duplex avec Jérôme, ça serait tellement génial !

Même si au départ, j'étais lucide, à la fin, mon fantasme de vivre heureuse comme n'importe quel couple avec Jérôme prenait le dessus. Au fond, peut-être que je savais que c'était un fantasme proche de l'idiotie mais je préférais croire que c'était possible. Tout était possible après tout à Gotham.

.



The normals they make me afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Who Hide Behind Masks
avatar
Messages : 1658
Date d'inscription : 16/02/2016
Situation amoureuse : En couple avec Selina Kyle
Pour qui j'existe : Selina Kyle , Alfred Pennyworth, Leslie Thompkins,
Ma famille : Alfred mon tuteur, Martha et Thomas Wayne mes parents
Who Hide Behind Masks
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué Dim 10 Juin - 10:09

I just wanted this little thing, that's it

   
       

   
Je connaissais l'histoire du docteur Quinzel , comment la psychiatre était devenue la patiente du clown du crime... Comment il était entré dans sa tête jusqu'à ce qu'elle tombe éperdument amoureuse de lui . Et puis comment elle avait  sombré  dans la folie à  en perdre son droit d’exercer. On la considérait comme dangereuse, et pourtant la femme qui se tenait là, face à moi n'avait rien d'un psychopathe sanguinaire...Non il y avait là dans ses yeux , parmi toute cette folie, de l'innocence... Et peut-être bien de la lumière. « L'avenir de la ville, carrément !  Je vais devenir une héroïne alors ! «  Une héroïne peut-être pas, mais Bruce Wayne lui sera redevable et des personnes malhonnêtes seront mises en prison, grâce à son intervention. Si nous mettons la main sur ses dossiers, prouvant la création de cette bactérie, on pourrait sauvé la vie de millier de citoyens tout en restant dans l'ombre. Toutefois, sans vouloir gâcher sa joie je lui répondis vaguement et à demi-voix. En quelque sorte oui .. Si elle participait à mon plan, Harley serait bien plus que ça, et cela ne fera que confirmer, ce que j'avais entraperçu chez elle. «  Pardon, continue. » S'excusa -t-elle , alors que plus tôt  la blonde m'avait littéralement coupé dans mes explications.  C'était important qu'elle reste concentrée , car cette mission était de la plus grande importance et s'introduire dans la Wayne Enterprises n'était pas une mince affaire. Non il y avait dans ce bâtiment de nombreux dispositifs de sécurité.  « Bordel, ça doit être dur pour ce pauvre Bruce de savoir que son entreprise est corrompue et prête à décimer les gothamites, » Elle n'avait même pas idée du sentiment que je pouvais ressentir . Cette entreprise était mon héritage et jour après jour je découvrais sa partie la plus ténébreuse, et après une manipulation de la part de la Cour des hiboux, il semblerait que certains  de mes employés travaillent en parallèle  avec la tête de démon.  A cette déduction , mes sourcilles se froncèrent... Il n' y avait que cet éco-terroriste pour demander la création d'une bactérie pour décimer toute une ville. Il voulait faire de Gotham, une ville parfaite et sainte..Une ville digne de son utopie. Bruce Wayne ne fait plus confiance à son personnel, pour cela qu'il a fait appel à moi .. Repris-je , le regard toujours perdu, sans ce masque il y aura longtemps que qu'Harley aurait compris que cette affaire me touchait tout particulièrement.  « -Mais, j'ai une question, comment veux-tu que je m'occupes de tous les membres du conseil ? Je peux les menacer avec mon marteau ? Peut-être les blesser un peu ? «  De nouveau, je rapportai toute mon attention sur elle, un sourire venant se former au coin de mes lèvres.  Je lui demandai juste de les divertir un peu... Il y a des innocents parmi les membres du conseil alors , je vais te demander juste de faire une diversion … De jouer  gentiment un peu avec eux , le temps que je fasse main basse sur ce projet et que je sache où il est produit, car cela ne peut être que dans  un laboratoire caché et extérieur de la ville. Un peu comme les fermes de Pinewood ou encore Indian Hill sous l'asile d' Arkham. « C'est dingue quand même. Toi tu répugnes à travailler avec moi alors que Bruce, lui, il côtoie des criminels peut-être plus dangereux que Jérôme. Hypocrisie humaine quand tu nous tiens «  Il y avait là une part de vérité dans sa blague.. Ce qui m'arracha un silence alors qu'elle rigolait à s'en tordre les cotes.  Mais on se trouvait à Gotham City, et dans cette ville la corruption est considérée comme un véritable fléau. Du jour au lendemain, ton meilleur ami pouvait te blesser d'un coup de couteau dans le dos. « Ohoh, j'ai une idée ! S'exclama t-elle brusquement, reprenant alors tout son sérieux, sans doute pour mieux exploser de rire dans la seconde qui suivra sa soit disant idée, ceci dit c'est avec la plus grande attention que je l'écoutai, conscient que notre collaboration   devait commencé par une certain respect. "-Il ne pourrait pas m'embaucher ? Visiblement avoir des ripoux dans l'entreprise de son papa ne le dérange pas. Comme ça, je deviens riche et je serais libre de faire ce que je veux. Argent paie tout, non ? Même l'aide des criminels. Hahahahaha, j'imagine déjà m'installer dans un duplex avec Jérôme, ça serait tellement génial ! " En dépit du masque, on devinait mon visage déconfit. Cette mission n'était plus qu'une question de temps avant que cette bactérie soit lâchée dans les canalisations qui alimentent la ville entière et ses périphéries.  Elle devait se tenir au plan de base.. Cependant le début restait une bonne idée, si toutefois, elle pouvait garder une certaine lucidité et devenir une vraie femme d'affaire, mais... Je suis désolé de briser en quelques secondes tes rêves, mais cela n'est plus qu'une question de temps. Néanmoins, il est possible de te créer un faux badge pour pénétrer aisément la société et faire de toi un nouveau membre du conseil. Après les effets du virus Tetch sur la ville  , des places s'étaient libérés et depuis peu, Bruce Wayne se chargeait lui même du recrutement. Il te faudra juste un nom et une tenue. Tout le monde avait oublié le visage de Quinzel sous cet étrange maquillage et cette tenue superficielle. En outre, je la connaissais assez joueuse, pour amplement jouer ce jeu à la perfection.
 

 


   

(c) REDBONE



Batman /le chevalier noir
Peut-être qu'on aime la douleur. Peut-être qu'on est fait comme ça. Parce que sans elle, je ne sais pas, peut-être qu'on ne se sentirait pas vivant. On peut se demander : pourquoi on continue à se taper la tête contre les murs ? Parce que ça fait tellement de bien quand on arrête. «Grey's Anatomy»  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué

Revenir en haut Aller en bas
 

I just wanted this little thing, that's it | Feat Bruce Wayne ou le justicier masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted
» [Ahito Erenoa] Wanted/renom/récompense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: year one ::  :: Commerces-