AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
MessageSujet: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Sam 11 Nov - 10:09

k href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
*Fin de soirée. Les derniers clients de mon bar avait déserté. J'avais autorisé mon barman a partir plus tôt ce soir. Je ne lui avais donné aucune explication, cependant, pour moi, la raison était évidente.
J'attendais quelqu'un.
Pourtant, en voyant la soirée se prononcer, me laissant seule avec moi même, mon assurance, déjà incertaine, commençait a fuiter en un goutte a goutte de confiance qui me rendait nerveuse.
Un verre de Spritz, un suculent coktail italien, dans le creux de ma main, je commençais a me faire une raison, entre deux gorgées.
Il ne viendrait pas.
Le bleu de mon regard s'intensifie, signe d'une activité électrique un peu trop intense a l'intérieur de ce corps aveuglé par le surnaturel. Je dois me concentrer pour ne pas laisser mon verre exploser dans ma main.
Comment avais je pu imaginer une seule seconde qu'il viendrait. Qu'il succomberait a la curiosité et suivrait mes indications docilement jusqu'a moi. Peut être n'étais je pas assez mystérieuse pour lui. Pour attirer l'attention de l'homme mystère. Ou bien, devrais je dire, Edward Nygma.
Non. Il ne viendrait plus.
Mon esprit vagabonde une nouvelle fois sur ce bout de papier envoyé chez lui et sur ces quelques mots écrit a l'encre noir.
Je peux toucher un cable a haute tension et ne jamais mourir.
Pourtant quelques gouttes d'eau peuvent suffir a me tuer.
Qui suis je ?

Suivit d'une adresse, quelques lignes plus bas. Celle de mon bar.
La réponse a cette énigme était bien évidement moi même, pourtant moi seule connaissait la réponse a cette énigme improvisée. De quoi donner du fil a retordre a mon homme mystère. Je le connaissais assez pour savoir qu'il avait particulièrement horreur d'échouer. J'avais pourtant parié qu'aprés s'être torturé de bonnes heures les méninges sur ma question, celui ci aurait cédé a la tentation et serait venu jusqu'a moi. Il semblerait que je me sois trompée. Et si il y avait bien une chose que nous avions en commun, c'était bien d'être mauvais joueur.
Du moins, ce n'était pas la seule et unique chose que nous avions en commun.
Non.
Je viens tremper mes lèvres dans ce délicieux coktail préparé avec soin. Nous connaissions tout deux Oswald Copplebot. Et le Pingouin était précisement la raison pour laquelle je voulais attirer Nygma jusqu'ici.
J'avais eu l'occasion de le rencontrer de loin lors d'un meeting du temps ou Oswald était encore maire juste avant que je ne sois obligé de quitter Gotham, bien trop en danger par sa chasse des monstres de Indian Hills. Leurs proximités avait attiré mon attention. Mon retour sur Gotham m'avait poussé a entreprendre des recherches sur ce Nygma. Je n'étais, soit disant, jamais assez bien pour le GCPD du temps ou j'y travaillais, du temps ou... l'ancienne Andriane était encore présente. Je frémis a cette idée. Je n'avais pourtant pas perdu mes capacités. Je l'avais suivis, écouté, traqué sans même qu'il s'en aperçoive. Peu de temps, je l'admet mais assez, bien assez, pour découvrir ce qu'il se tramait entre lui et le Pingouin. Leurs proximités n'avait rien d'une amitié. Et de cette relation ambigu j'allais tirer ma vengeance.
Fourbe et vicieux, je le conçois mais pourtant si jouissif a mes yeux.
Je n'allais pas tuer Oswald. Non. J'avais bien trop besoin de lui pour retrouver Hugo Strange. Cette promesse qu'il m'avait faite. J'étais liée a lui comme une ombre a sa silhouette. Je savais me montrer patiente. La vengeance est un plat qui se mange froid. Pour avoir oser me traquer lorsqu'il était au pouvoir, me considérant comme un monstre, il allait souffrir. D'une toute autre façon. Les douleurs psychologiques sont parfois bien plus dévastatrice que celle physique. Qui de mieux que moi pour en parler...
Je voulais lui faire du mal tout en lui appartenant. Qu'il ne se doute de rien. Assez pour l'affaiblir, creuser le doute et la peine en lui mais pas assez pour l'éliminer. J'avais besoin de lui. Jusqu'a ce que la promesse soit rompu. Jusqu'a ce que notre traque de Strange aboutisse. Peut importe le temps que cela allait prendre.
Nygma allait prendre part a cette vengeance. Sans même le savoir il allait en être le premier spectateur. Je voulais l'éloigner d'Oswald sans même qu'ils s'en appercoivent. Que leurs relation s'effritent. Se brise. Meurt a petit feu. J'allais le priver de son seul pilié. Son seul ami. Son seul...amour ?
J'avais un immense pouvoir entre mes mains. Le pouvoir de tout détruire. Détruire comme Gotham et son monde m'avait détruit.

Alors que je ne l'espérais plus, le bruit d'une porte se fermant attira mon attention. Mon coeur loupe un battement lorsque j'appercois la silhouette pénétrant dans mon bar.
Il est venu...
Savourant l'air mystérieux greffé dans son regard sombre, je sais que c'est a moi de jouer. Surtout ne pas le laisser s'envoler. Attiser sa curiosité.
Je piaffais intérieurement pourtant me retrouver seule avec un homme tel que lui me rendait presque nerveuse. Je dois lever la tête pour croiser son regard. Il est bien plus grand que moi. Bien plus impressionnant de pret, moi qui ne l'avais cotoyé que de loin.
Mon verre se pose sur le contoir, sourire aux lèvres avant de faire le tour.

- Edward Nygma. Vous êtes venu... Dis je d'une voix suave et calme en total contradiction avec ce qu'il se passait a l'intérieur de moi.



©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Dim 19 Nov - 7:26

href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
Voilà maintenant plusieurs minutes que je fais les cents pas dans mon appartement, l'index et le pouce appartenant à ma main droite frottant nerveusement mon menton. Un des nombreux symptômes d'une intense réflexion de ma part. Doucement, je fini par m'arrêter et redresser la tête de ce bout de papier que j'ai reçu aujourd'hui, pour que mon regard sombre puisse s'évader au delà de cette fenêtre qui me fait face. Il y avait donc là une énigme et une adresse. Il est clair, que cela ressemblait tout bonnement à une invitation. Une invitation de la part d'une personne, qui semble suffisamment s’intéresser à moi pour savoir comment s'adresser à moi et comment attiser ma curiosité. J'hésite tout de même un instant... Mais la réponse à cette énigme et le désir de découvrir l'auteur de cette invitation me titille beaucoup trop. Après tout, je suis un joueur et je ne le suis pas qu'à moitié. Et puis, qu'ai-je à craindre ? Pas grand chose... C'est plutôt cette personne qui prend un sacré risque en désirant me rencontrer en chaire et en os. Dans tous les cas, je me sens bien plus avantagé. Soit je vais perdre mon temps et prendrai grand plaisir à me débarrasser de cette personne, soit cette rencontre sera très instructive.

De part l'écriture, je sais d'office qu'il ne s'agit pas d'Oswald. Bien qu'il soit pourtant le seul, à me connaître de fond en comble. A croire que l'on m'observe ou que l'on m'étudie. Ce qui n'est pas forcément pour déplaire à mon égo. J'attends encore quelques minutes, puis me prépare à sortir pour me rendre à l'adresse en question. Autant qu'il soit le plus tard possible pour m'assurer un minimum de la tranquillité du bar répondant à cette adresse. De plus, si cette personne tiens réellement à me rencontrer, elle y restera même après la fermeture.

C'est d'un pas tranquille et assuré que je traverse l'obscurité des rues de Gotham. Je frissonne à cause de la fraîcheur de cette nuit humide, qui arrive à traverser tous mes tissus malgré l'épaisseur de vêtement que je porte. Jusqu'à ce qu'enfin, je m'arrête devant le bar. Je scrute les environs avec mon regard de fouine, puis me décide enfin à ouvrir la porte. Personne à l'intérieur, hormis... une femme. Elle semble tout bonnement attendre quelque chose, ou quelqu'un. C'est tout naturellement, que mon regard se fait mystérieux et que mon visage reste comme souvent, des plus impassible. Tandis que je m'approche, je la vois poser son verre, avant de me sourire. Il s'agit donc bien d'elle. Je prends bien le temps de la scruter, tant que la distance me le permet. Jeune, très belle, séduisante... Je ne m'attendais vraiment pas du tout à ce genre de personne. Si je ne m'abuse, elle semblerait même presque exprimer une certaine "joie" à me voir.

- « Vous êtes très perspicace... Puisque vous semblez savoir qui je suis, pourrai-je en connaître autant de vous ? »

Je m'arrête à une distance raisonnable d'elle. Laissant tout de même un tabouret nous séparer l'un de l'autre. De base, être trop proche physiquement de quelqu'un ne me plais pas des masses. J'ignore si elle va répondre simplement à la question, ou me laisser mijoter comme moi je prendrai plaisir à le faire devant quelqu'un avec qui je compte m'amuser. Selon moi, c'est en partie ce qu'elle semble vouloir faire avec moi. A moins que je sois à côté de la plaque, mais généralement, je me trompe rarement. A nouveau, je jette un rapide coup d’œil autour de moi. Le bar semble complètement désert. Il n'y a qu'elle et moi. Ce qui me titille davantage ma curiosité à son égard. Harponnant mon regard au sien, mon intonation se veut tout aussi calme que la sienne. Lentement, je glisse le bout de papier avec l'énigme inscrit dessus sur le comptoir, juste sous ses yeux.

- « Il n'existe aucune énigme capable de m'échapper. J'ai donc fini par en conclure que la réponse se trouve juste ici. »

Je plisse légèrement les yeux, de tel sort à intensifier le regard que je lui porte. Un petit sourire énigmatique étirant la bordure de mes lèvres.

- « Vous deviez avoir sacrément envie de me voir... Une fan peut-être ? »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Dim 19 Nov - 15:57

href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
*Alors que je pensais cette soirée terminée, le vide au silence pesant de mon bar brisant mes illusions, le voici. Apparu miraculeusement ravivant les flammes de mes intentions. Le brasier se meurt, le voila qui s'élance a nouveau, alimenté par le regard dépourvu d'émotions de Nygma face a moi. Cette façon qu'il avait de rester de marbre, ne montrer aucune de ses intentions, j'avais déjà décelé cette facette de lui lorsque "j'enquetais" sur lui pourtant je devais bien me rendre a l'évidence. C'était dérangeant.
Destabilisant.
Tout ce qui émanait de lui l'était. Je m'y étais mentalement préparé pour que jamais la situation ne tourne a son avantage lors d'une éventuelle rencontre, lui qui avait toujours plusieurs longueurs d'avance sur le monde qui l'entourait.
Son absence m'avait légérement fait relacher mes gardes, douter de moi et de mes capacités a faire marcher ce plan. A détruire Oswald...
Maintenant il était là. Je reprenais doucement les rennes de la situation. De ma confiance. Il savait se faire désirer. Son arrivée si tard était surement voulu. Recherché. Je devais chercher a penser comme lui pour ne pas me faire surprendre. Il m'avait testé. Et son regard me détaillant, me sondant, me mettant a nu comme moi même je savais le faire, m'indiquait qu'il continuait a le faire. Soit. Il n'allait pas être décu. Je l'espérais...*

Il se rapproche d'elle. Un essence d'énigme émane de tout son être et l'intensité de son regard posé sur elle cultive ce mystère. Il semble peu enclin a vouloir briser le reste de distance qui le séparait d'Andriane. Celle ci lancant un regard en biais au tabouret venu involontairement s'immiscer entre elle et lui, le soupçonnant de ne pas apprécier spécialement le contact humain. Plutôt drôle lorsque la jeune femme en ressentait un besoin parfois viscéral mais que son pouvoir lui en laissait difficilement le droit. Une once de contrôle en moins et la personne en contact avec elle risquait un coup de jus. Ou bien pire encore...
Alors qu'Edward analyse le bar, Andriane laisse dangereusement ses pensées vadrouiller sur une rencontre faite quelques jours plus tôt. Elle se rappelait que trop bien la montée d'electricité en elle lorsque Oliver Queen avait posé délicatement ses lèvres sur sa joue. Il avait rompu le contact seulement quelques secondes avant la catastrophe.
La jeune femme secoua la tête, revenant au moment présent, refusant de se perdre dans son état psychologique défaillant. Sa rencontre avec Ed Nygma était en partie un moyen d'oublier ce que le justicier masqué avait crée en elle. Une brèche émotionnelle dans lequel il risquait de pénétrer.

- Vous êtes très perspicace... Puisque vous semblez savoir qui je suis, pourrai-je en connaître autant de vous ?

Le ton calme de sa voix résonne avec le sien. Andriane esquisse un mouvement de tête malicieux vers la droite, acceptant le "compliment".

- Edward Nygma, ne pensez vous pas que si je vous dévoilais tout de moi en cet instant présent, il n'y aurait plus aucun mystère a cette rencontre. Elle laisse planer le silence avant de continuer. Je pense que je ne vous apprend pas que celui ci est fait pour durer. N'est ce pas ?

Sa voix se veut un brin séductrice. Elle espérait avoir le même effet que lui avait sur elle en ce moment même. Déstabilisant.
Soudain, il sort un bout de papier ne lui étant pas inconnu, qu'il vient déposer sur le comptoir, sous ses yeux. Elle sait précisément ce qu'il y a d'écrit pourtant ne peut s'empêcher de rapidement le relire a nouveau, se délectant de sa première victoire. Il n'avait pas trouvé la fameuse réponse a cette énigme, d'ou sa venue ici. Pouvait il se douter que la réponse se trouvait a quelques centimètres de lui...

- Il n'existe aucune énigme capable de m'échapper. J'ai donc fini par en conclure que la réponse se trouve juste ici.

Juste ici.
Elle fouille son regard, a la recherche d'une précision. Se heurte a un mur abyssal. Que voulait il dire par là ? Venait il de la désigner comme étant la réponse a cette question ou insinuait il que la réponse se trouvait quelque part dans le bar ?
Andriane plisse le nez avant de passer a nouveau derrière le bar, saisissant son verre entamé ainsi qu'un tout autre coktail, préparé d'avance pour son invité nocturne.

- Peut être bien que vous avez raison... Elle repasse a nouveau sur le devant de la scène, rompant la distance entre lui et elle, lui tendant le verre, avant de poursuivre. Ou peut être bien que non...

Son regard bleu translucide vint transpercer le visage de l'homme mystère de la même manière qu'il l'avait fait pour elle. Sa manière de lui lancer un défis, son léger sourire se mélant au sien. La tension a l'intérieur du bar venait de monter d'un cran.
Alors qu'il la compare a une éventuelle fan, Andriane laissa échapper un rire léger, penchant sa tête doucement sur le coté, laissant sa chevelure brune retomber sur ses épaules d'une manière séduisante.

- Pas exactement.

Elle ne donne pas plus d'indications, laissant Nygma dans le flou, savourant son infériorité. Pour l'instant...


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Jeu 23 Nov - 4:49

href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
Non. Il est bien sur évident que la belle demoiselle n'allait pas me donner la réponse à son énigme sur un plateau repas et au fond de moi, j'en suis ravis. Cela me confirma au moins, que cette personne m'a bel et bien fait venir ici dans un but précis. Elle a tout l'air de quelqu'un qui compte me cuisiner. A voir après, si c'est péjorativement parlant ou non. Quoi qu'il en soit, j'allais très certainement bientôt le savoir. Pour autant, je ne laisse rien paraître, ni même le moindre signe d'impatience. Je suis joueur, je fais face à une joueuse qui semble en savoir un peu trop sur moi, c'est maintenant que je dois maîtriser au mieux mon armure énigmatique et ma vivacité d'esprit. J'ai beau ne pas être très doué en la matière, je vois bien qu'elle se veut séductrice et elle possède sans nul doute tous les atouts pour se le permettre. Je profite d'ailleurs du temps où elle parle, pour essayer de l'analyser. Elle avait l'avantage d'être une femme. Et ces dernières, ont toujours été un de mes grands points faibles. Sachant que je n'ai jamais trop su les comprendre ou qu'elles avaient tendance à facilement éveiller le côté "timide" sommeillant au plus profond de moi. D'autant plus quand je suis face à une totale inconnue.

Ainsi donc, elle voulait faire durer le plaisir. Qu'il en soit ainsi. Progressivement, je relâche la pression au niveau de mes épaules et prends totalement position sur le tabouret pour m'y installer plus confortablement. Je n'allais finalement peut-être pas rentrer chez moi tout de suite. Je retire mes gants et les poses sur le comptoir non loin du morceau de papier. Je repose mon regard sombre sur elle et continue de la sonder dans la plus grande discrétion. Du moins, j'essaye. Mais cela s'avéra plus compliqué quand elle se rapprocha de moi. Inconsciemment, j'émets un petit raclement de gorge, ne me sentant plus trop à l'aise aussi proche d'elle. J'avais comme l'impression de moins avoir le dessus. Pour autant, je ne devais pas perdre mon sang froid. Je redresse le menton et lutte contre moi-même pour surmonter mon malaise et affronter son joli regard transperçant et particulièrement envoûtant. C'est dingue avec quelle rapidité, une tension naquis entre nous deux. Elle me mettait clairement au défi... La voilà bien culotté. Aussi contrariant que ça puisse être, ça me plais.

Suite à une légère hésitation, je fini tout de même par me saisir de son verre. Je plonge mon regard à l'intérieur après l'avoir surélevé pour l'examiner quelques secondes comme j'examinerai un échantillon d'urine. Il est clair que je n'allais pas avaler bêtement n'importe quoi. C'était peut-être de la paranoïa, mais nous sommes à Gotham et je ne suis pas l'homme le plus apprécié de cette ville. Elle pouvait potentiellement être envoyé par le Pingouin ou Tabitha qui a toujours une "main" contre moi...

Elle me laisse dans le flou total, sans le moindre indice et semble y prendre beaucoup de plaisir. J'inspire une grande bouffée d'air, dans l'espoir de ne pas rapidement perdre patience ni même de perdre mon temps. Ce dont j'ai particulièrement horreur. Surtout ces derniers temps et surtout quand on essaye de se faire passer pour moi. Ou pire encore... Qu'on essaye de me frustrer face à une énigme sans queue ni tête, car si ça se trouve, personnalisé et inventé par celle me faisant face.

- « Et si vous me disiez simplement ce que vous attendez de moi ? »

Mon timbre de voix se veut ténébreux lors d'un instant, tout autant que mon regard. J'aurai pu tout aussi bien la menacer de mon départ, mais elle semble très clairement savoir que toute réponse à une énigme m'obsède. Qu'elle soit brillante ou stupide.

- « Vous semblez en connaître beaucoup à mon sujet.
C'est assez gênant...
 »

Il y avait là, comme un petit soupçon de menace dans ma voix. Cette imprévisibilité et ce côté violent qui se cache derrière mon air d'intello patient et passif. Je n'ai pour autant aucune envie de lui faire du mal. Pour l'instant. La partie ne fait que commencer et puis... peu de femmes aussi charmantes ont encore osé prendre de telles risques face à moi. Je me tourne un peu plus vers elle, prenant de la hauteur en me tenant bien droit. Me saisissant de la moindre occasion pour la déstabiliser. Que ce soit en usant du langage corporel, qu'en usant de mes dons pour passer du coq à l'âne.

- « De quoi est fait votre coktail ? »


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Sam 25 Nov - 16:05

ref='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
*Je décéle l'hésitation dans son regard face a mon verre tendu. A peine quelques secondes en réalité, un minuscule grain d'indécision qui se révèle a moi, pourtant. Mon cerveau tourne a plein régime. Me craint il ? Je suis presque sur que non, alors pourquoi ce retrait ? Je compte bien jouer mais je ne lui veux pas de mal.
Je crois.
Oswald reste le seul que je veux atteindre. J'ignorais comment cette rencontre allait tourner, si mon plan allait marcher, si tout ce que j'avais prédis allait se produire mais si je le heurtais, lui aussi, il ne serait...qu'un dommage colatéral. Je me fichais de faire du mal au monde qui m'entourait. La roue tourne comme on dit. Depuis que j'avais fuis Arkham, j'étais devenu une sorte de poison pour mon entourage. Ils avaient sombré avec moi.
Disjoncté avec moi.
Si bien que je j'avais finis par m'abstenir de toutes relations humaines, me renfermant dans ma haine et ma folie. Douloureux mais l'on finit par s'habituer a la douleur. On s'habitue a tout en réalité. Même au fait que l'on se sente mal, que le bonheur n'a jamais fait parti de nous. Oui, on s'habitue a ça. C'est peut être bien le pire. A moins que ce ne soit le fait d'en être conscient...
Invapable de me concentrer, je divague a nouveau sur Oliver. Lui qui se disait être mon sauveur. L'était il vraiment ? Je n'ai besoin d'être sauvé de personne, si ce n'est moi même. Il ne savait rien de moi.
Rien.
Il n'avait pas le droit de débarquer comme ça au milieu du champs de bataille qu'était ma vie et prétendre vouloir m'aider, agir comme si je pouvais vivre normalement a nouveau. Je ne vivrais plus jamais normalement. Je lui en voulais parcequ'il avait réveillé ce début de "sentiments" étrange au creux de mon ventre et je connaissais la suite. Il allait sombrer. Comme tous les autres. Pourquoi était ce si difficile a concevoir avec lui ? Ce n'était pas moi qui avait besoin d'être sauvé mais bien lui. De moi...

- Et si vous me disiez simplement ce que vous attendez de moi ?

Je trésaille, sa voix dépourvu d'émotion me ramenant au moment présent, me tendant une main pour m'extirper de cette étonnante mélasse que formait mes pensées.
Ce que j'attendais de lui ? Question délicate. A la fois tout et rien. Comment trouver les mots justes pour y répondre ? Y avait il seulement une explication digne de ce nom sans fracasser mes intentions sur un départ impromptu ? Devais je seulement dire la vérité quant a Oswald ?
Une simple question avait le don d'en animer tout un tas d'autres. Devais je mentir ou bien jouer la carte de l'honnêteté, en était la principal. Nygma venait de me prendre au piège sans même le vouloir et mes haussements d'épaules frénétiques n'y changeait rien.

- Vous semblez en connaître beaucoup à mon sujet. C'est assez gênant...

Le son de sa voix résonnait presque comme une menace. Assez joué, je devais me dévoiler a mon tour pour éviter de le perdre. L'énigme avait assez durée.
Alors qu'il me questionne au sujet du contenu de son verre, je laisse échapper un rire cristallin.

- Je n'ai pas l'habitude d'empoisonner mes clients, si c'est votre question monsieur Nygma.

Pour ce qui était de les électrocuter... c'était une autre histoire.
Je l'invite d'un geste de la main a goutter le coktail. Une énigme de plus, celle ci se voulant bien plus facile. De quoi me laisser un peu de temps pour réfléchir a sa première question. Qu'attendais je de lui. Mes mots devait être choisit a la perfection et plus les minutes filait plus je penchais a lui exposer la réel raison de sa venue. Avant cela, je devais l'éclaircir sur une chose.
Un sourire vicieux prit possession de mes lèvres alors que je le rejoignais, le bleu de mes yeux devenant de plus en plus limpides suite a mon activité électrique, un léger bruit d'électricité statique envahit une petite partie de la pièce. Je controlais mon énergie pour que l'électricité qui émanait de moi soit au plus bas, de sorte a ce que, lorsque je faisais le tour d'Edward, l'électricité statique pouvait faire frémir son corps, provoquant une légère chaire de poule et le décoiffant légérement. Je reproduisait l'effet que produisait un pull contre un corps au milieu du froid de l'hiver. Parfois, celui ci provoquait de l'électricité statique.
Espérant avoir eu mon petit effet, je me replace face a lui, stoppant l'activité électrique, laissant les quelques cheveux qui flottait au dessus de ma tête se repositionner sur le dessus de ma tête.

- Je peux toucher une ligne a haute tension et ne jamais mourir, pourtant quelques gouttes d'eau peuvent suffirent a me tuer. Je le défis du regard. Inutile de préciser que la réponse se trouve face a vous.

J'écarte les bras d'un geste théâtrale, me courbant en une légère révérence comme pour appuyer mes mots.
Il était la première personne a qui je dévoilais volontairement mon pouvoir, surement le dernier. Je lui offrais également un moyen de me neutraliser, servie sur un plateau en or mais peu importe du moment que tout ceci menait a mon but recherché.

- Je m'appelle Anna.

Je cache mon identité volontairement. J'étais prévoyante. Si il venait a parler de moi au pingouin, je devais éviter qu'il ne fasse de suite la relation entre moi et Anna.
Anna.
Le même prénom que j'avais donné a Oliver. Tant de coïncidence...
J'avais eu le temps de réfléchir a ma façon d'aborder le sujet sur le pourquoi de sa présence. Et, quoi de mieux qu'une nouvelle énigme ? Bien plus facile, je devais l'admettre. Mais pourtant cela faisait partie du jeu.

- Quant a votre question sur votre présence ici, je vais y répondre par une nouvelle énigme. Mon regard se tourne en biais vers l'homme mystère, le regard enflammé, lui murmurant presque dans le creux de l'oreille avant de reculer. Ne me décevez pas. Je laisse le silence planer avant de m'élancer. Il vous obsède pourtant vous vous complésez a vous détruire. Il est notre point commun a tous les deux et la raison de votre venue ici. Qui est il ?

La réponse était bien évidement, Oswald. Et aprés la démonstration de mon pouvoir, si Ed était assez malin il saurait faire la relation entre les monstres de Indian Hills et la traque du pingouin lorsqu'il était encore maire. Donc déceler le fameux point commun que nous avions.
Je l'espérais...


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Sam 2 Déc - 3:45

href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
D'ordinaire, j'aime savourer et prolonger ce genre de sournoiserie. Mais là je ne suis pas totalement maître de la situation, le plaisir, c'est donc principalement elle qui s'en délecte. Ce qui n'est pas tout à fait à mon goût. Bien qu'elle m'ait particulièrement flatté en utilisant l'énigme pour m'attirer jusqu'ici, ce qui doit peut-être prouver un certain respect à mon égard, j'aime tout de même garder un minimum le contrôle sur tout. Même si parfois, l'inverse peut-être tout aussi excitant. Mais là n'est pas encore vraiment la question, puisque je ne sais même pas encore à qui j'ai à faire. Car j'ai appris à toujours me méfier des apparences, surtout des charmantes apparences. Elle a beau paraître inoffensive, j'ai la certitude qu'elle est bien plus que cela. Et mon instinct va une fois encore avoir raison. La demoiselle décide enfin de jouer carte sur table. Ce qui à la fois, me rassure, mais m'inquiète. Car je reste persuadé que la réponse à l'énigme est : Elle. A quoi dois-je donc m'attendre ? En tout cas, mes questions semblent avoir eu leur dose d'efficacité sur elle. Juste histoire qu'elle n'oublie pas, que c'est moi l'homme qui sait manier les points d'interrogation ici. Pas elle.

Après m'avoir donc assuré que son cocktail est soit disant pas empoisonné, d'étranges frissons commencent progressivement à me parcourir le corps. Comme si le climat avait brutalement changé dans toute la puissance, voir même autour de nous. Je la suis du coin de l’œil, tout en restant figé sur place. Quelque chose d'étrange émane d'elle. De magnétique... Mais quasi au sens propre du terme. Je triture un instant mes lunettes, dans un geste nerveux ou comme si elles allaient m'échapper. Puis tapote mes cheveux, qui se redressent pour la plupart en piqué sur mon crane. De l'électricité statique... Pourquoi si subitement ? C'est impossible... A moins que quelque chose dans cette pièce soit en mesure de modifier les fréquences et l'atmosphère de la pièce. Ce qui ne semble pas être le cas. A moins que... Une idée aussi folle que l'est mon esprit me traverse. Me poussant à écarquiller légèrement les yeux et à redresser vivement le menton. Je frémis d'autant plus, quand mon regard entre à nouveau en contact avec le sien. Tandis qu'elle me rappelle son énigme, qui ne fait que confirmé ma réponse et aussi... ce que je pense connaître d'elle en bonus. Voilà qui devient de plus en plus amusant et fascinant. Je me penche légèrement vers elle, portant soudainement bien plus d'intérêt à son égard qu'il y a quelques secondes encore.

- « Anna, hum... Vous êtes une créature d'Indian Hill ? »

Evidemment, je la regardais plus avec fascination, que si je faisais face à une créature de laboratoire. Moi-même, ne suis pas sorti du laboratoire de Strange et pourtant on m'a toujours regardé comme si ça avait été le cas. Lors d'un instant, je me rappelle de ce fameux jour, où j'ai découvert les secrets de Strange dans les sous-sol d'Arkham. Tous ces misérables, qui ont du lui servir de cobayes et souffrir le martyre pour combler ses plaisirs malsains et vicieux de savant fou. Soudain, sans réfléchir, je m'offre une bonne gorgée de son cocktail. Sans la lâcher du regard. Émettant même un petit "humm" sous le goût délicieux et succulent de celui-ci. Mais maintenant, devais-je craindre que Strange l'ait envoyé pour m'éliminer ou espérer qu'elle veuille de mon aide pour se venger ? Pour l'heure en tout cas, elle ne semble toujours pas avoir la moindre intention hostile à égard.

Je continue donc de défier son regard, avec la même intensité qu'elle en a dans le sien. Avant qu'elle ne me déballe finalement une nouvelle énigme. Cette fois, c'est l'esprit plus éveillé et joueur que je l'écoute. Mais plus les mots défilent, plus la lumière disparaît de mon visage et laisse place à une certaine obscurité et rage dans le regard. Rage mélangé d'un fougueux et inavouable amour, qui n'est réservé qu'à une seule et unique personne dans cette ville. Oswald Cobblepot. Alors que j'avais réussi à baisser légèrement ma garde, à nouveau, je me raidis. Récupérant cette froideur désinvolte, que j'aurai finalement préféré mettre au placard pour ce soir et surtout en si charmante compagnie...

- « Bien sûr... J'aurai du m'en douter. C'est lui qui vous envoie ? Lui qui est pourtant si jaloux, je n'aurai jamais cru qu'il irait jusqu'à m'envoyer sa plus belle acolyte. Quel gâchis. »

D'un geste lent et simple, je sors mon pistolet de sous ma veste, la pointant dans sa direction. Doigt sur la gâchette. Je me souviens très bien qu'Oswald a été jusqu'à se confectionner une armée, pour tenter de m'éliminer.

- « J'avoue qu'entendre une aussi belle créature que vous citer des énigmes, m'a beaucoup séduit. Néanmoins vous vous êtes trompé sur un point très important : Oswald Cobblepot, ne m'obsède absolument pas ! »

Malheureusement pour moi, cela ne se voyait que trop bien que je faisais preuve d'une effroyable mauvaise foi. Mais ce qu'elle pouvait bien penser en ce moment m'intéresse peu. Doucement, je braque finalement mon arme vers l'alarme incendie qui devrait provoquer une pluie torrentiel dans toute la pièce et ne pas plaire du tout à la demoiselle. Autant me fier au point faible qu'elle m'a révélé, au cas où ses pouvoirs l'immuniserait des balles. Un petit sourire narquois étire délicatement le coin de mes lèvres.

- « Bien. Je pense qu'il est temps d'abréger. »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Dim 10 Déc - 16:29

ef='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
*J'espèrais une reaction de sa part. Même infime. Quelque chose qui pourrait m'aider a avancer dans ce projet. Pénétrer au fin fond du malsain. Malsain comme pouvait être sa relation avec Oswald. De cette amour réciproque...ou non. L'attirance l'était sans aucun doute. J'ignorais comment Nygma pouvait éprouver des sentiments, des émotions envers cet homme qui m'avait chassé en tant que "monstre de Indian Hills". Son ascension vertigineuse au coeur de Gotham n'était qu'un profond malentendu a mes yeux, une série de chance. Je ne comptais pas seulement lui retirer la cause de son "bonheur" mais aussi l'atteindre au plus profond de lui, raviver ses faiblesses, toucher sa fierté.
L'amour n'est rien d'autre qu'une faiblesse. Une horloge vicieuse indiquant le temps qu'il nous restait a vivre avant que cette personne nous soit enlevé. Chaques éguilles s'enfonçant un peu plus dans notre coeur.
J'étais si bien placée pour en parler...
Cette même horloge qui jouait avec nos personnalités, nous changeait parfois du tout au tout.
Cette fille là, c'était ce que j'étais finalement. Et m'imaginer ce que l'ancienne Andriane aurait fait aprés cette chasse me faisait doucement sourire. Cette fille là n'aurait jamais survécu a ça. Ce serait laissée écrasée.
Abandonnée...
Je ne peux le nier, cette pensée me fait froid dans le dos, je trouve pourtant mon réconfort dans le regard de Nygma, cherchant un contact visuel qu'il trouva rapidement. Nos sourires concordent un court instant et j'ignore ce qui est le plus excitant entre cette nouvelle connexion entre lui et moi ou bien le fait soudain que je trouvais ça presque attirant.
Je devais cesser de me voiler la face. La situation, notre jeu, son regard sombre et énigmatique détaillant chaques parcelles de mon visage comme si il sondait mon esprit, me mettait a nu, ses pupilles m'écorchant vif, me donnait envie de plus.
Bien plus.
Alors enfin, j'oublie l'existence d'Oliver pour me focaliser sur lui. Edward Nygma.
Pourtant un mauvais présentiment m'envahit, frisant mon sang a l'intérieur de mes veines. Surchauffe d'électricité. Et si j'avais parlé trop tôt d'Oswald ? Je venais tout juste d'acquérir son attention, je craignais que mon énigme empoisonnée me l'ait a nouveau arraché.
Son visage soudain éclairé quelques minutes plus tôt se renferme a nouveau, emportant mon sourire avec.
Si peu de temps pour découvrir la réponse. Si peu de temps pour faire basculer la situation a mon désavantage.
J'ose croiser a nouveau ce regard si différent de celui auquel j'avais pu m'agripper auparavant. N'y trouvant plus aucun réconfort mais bien une menace.
Je garde pourtant mon sang froid, tentant d'ignorer ce message visuel qui m'était adressé sans aucune barrière, m'obligeant a détourner un instant mon visage vers mon verre presque vide que je ne tarde pas a finir, gardant Nygma dans mon champs de vision.

- Bien sûr... J'aurai du m'en douter. C'est lui qui vous envoie ? Lui qui est pourtant si jaloux, je n'aurai jamais cru qu'il irait jusqu'à m'envoyer sa plus belle acolyte. Quel gâchis.  

Une dernière gorgée et je manque de m'étouffer. Je vint poser mon verre vide délicatement, un sourire moqueur sur les lèvres, sur le bar, m'obligeant a me retourner, perdant de vue un court instant l'homme mystère.
Notant pourtant son compliment envers moi, je ne pouvais m'imaginer sa mauvaise interpretation de mon énigme finale. Il se trompait. Il se trompait tant.
Mais lorsque je me retourne, je me retrouve face a une arme. La sienne.
Mon visage change du tout au tout. Ma mauvaise intuition saignait d'une balle de pistolet. Comment avais je pu laisser si facilement la situation déraper ainsi ?
Ma voix se faisant moins sur, je tente de remettre la main dessus.

- Quoi ? Non, je...

Le petit clic de son doigt sur la gachette me coupe net, brisant mes cordes vocales. M'adossant au bar, je lève malgré moi les mains en l'air, priant pour qu'il ne fasse rien de stupide.

- ... Edward, il y a un malentendu...

Mais il ne m'écoute pas, poursuivant de cette même voix qui faisait froid dans le dos.
A nouveau un bruit dérangeant d'électricité vint couvrir la pièce, mon activité électrique révélant mon soudain état de stress.

- Bien. Je pense qu'il est temps d'abréger.

N'étant soudainement plus en ligne de mire, je pousse un rapide soupire avant de me raidir a nouveau, suivant avec horreur la nouvelle direction de l'arme de Nygma. L'alarme incendie. De quoi provoquer une électrocution lente et douloureuse dont je n'étais pas certaine d'en sortir vivante au vue de l'intense activité électrique a l'intérieur de moi. Je regréttais instantanément de lui avoir révélé ma faiblesse, le dévisageant d'un regard sombre et douloureux. Toujours une longueur d'avance...
Dos au bar, mes mains vinrent s'agripper a celui ci avant de lui cracher ma réponse au visage, d'une voix bien moins controlée que précédement.

- Edward, vous vous fourvoyez ! Je ne suis pas avec Oswald mais contre lui ! J'hésite. Je veux la même chose que vous...

Lui faire du mal. Pourtant ma phrase reste en suspend, lui laissant interpréter mes mots comme il le voulait avant de reprendre d'une voix se voulant plus calme.

- Vous avez évoqué sa jalousie plus tôt...

Je m'approche lentement de lui, des flammes électriques dans les yeux, jetant parfois des regard vers le pistolet toujours levé. Je tente le tout pour le tout, levant doucement ma main droite pour venir caresser son visage, déposant de léger pic électrique sur mon sillage.

- ... Imaginez sa réaction si il nous voyait.

Ma main termina son chemin vers son bras tendu, l'incitant a baisser son arme, plantant mon regard dans le sien, cherchant a savoir si je l'avais convaincu. Ce que je crus déceler l'espace d'un instant, révélant sur mon visage un sourire doux et complice.
L'apaiser et le séduire. C'était tout ce qui comptait.


©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma Jeu 21 Déc - 22:48

href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'>On va jouer a un jeuI survived because the fire inside me burned brighter than the fire around me( Natalia Kills → Mirrors )
Encore et toujours une longueur d'avance. Oui. C'est ce que toute personne me faisant face doit savoir. Ne pas me sous estimer, comme l'on toujours fait toutes ces personnes responsables de mon malheur. Les choses ont bien changé depuis ce temps là. Je ne suis plus le raté de service, mais un génie. Je vaux bien plus que la majorité de la population vivant ici bas. Ce n'est donc pas une jolie tentatrice qui allait me prendre pour un bourricot. Pour le coup, elle n'a pas été très maline en me révélant aussi facilement sa faiblesse. Ce qui me permis donc, sans la moindre difficulté, d'user de la menace pour gagner du temps et obtenir toutes les réponses à mes questions. Une forme de tricherie, que je sais aussi très bien maîtriser depuis des lustres. J'aime semer le mystère, en temps que maître des énigmes, mais n'aime pas en être victime. Au moins, il semblerait donc que cette technique s'avère particulièrement efficace. La belle brune coopère et dévoile son vrai visage lors d'un instant. Pour autant, je reste de marbre, le temps qu'elle me dévoile tout. Mais très satisfait de pouvoir lire cette peur dans ses yeux. Bon sang ce que j'aime ça... Ainsi donc, elle ne serait pas du côté d'Oswald, mais plutôt du mien. Enfin, j'arrive à percevoir cette petite étincelle de vengeance au creux de son regard transperçant. Le même que je possédais il y a peu encore... à son encontre. Après avoir découvert qu'il était coupable de l'assassinat d'Isabella. Voilà déjà un point rassurant, pour elle. Finir électrocuté, cramé, ne doit pas être très jouissif.

Arme toujours en main, doigt sur la détente, je la laisse s'approcher de moi et me dévoiler les derniers filament de son plan. Tout est enfin clair, me voici enfin satisfait. Avec le sentiment d'avoir la situation totalement sous mon contrôle. Mon sourire exprime d'ailleurs parfaitement ma satisfaction, avant de finalement poursuivre le mouvement qu'avait entamé Andriane et de ranger mon arme à son emplacement d'origine.

- « Bien voilà... C'était pas si compliqué. »

Progressivement, mon regard se veut moins menaçant et effrayant. Bien que cela ne signifie pas pour autant que je lui fais confiance. Elle reste une totale inconnue à mes yeux. Pourtant... j'ai envie de la croire. Elle transpire le désir de vengeance et semble détester bien plus le Pingouin que je n'ai jamais pu réussir à le faire. Malgré toute la rancœur que je ressens encore à son égard... Sa main vint soudainement caresser mon visage dans une douce caresse envoûtante, qui ne me laissa pas indifférent. Un geste de tendresse peut-être anodin, mais que j'apprécie tant et qui a toujours eu le don de m'apaiser. Sentant de légers courants électriques traverser parfois le bout de ses doigts. Ça non plus, ce n'était étrangement pas désagréable... Presque même, excitant.

A l'entente de son idée, d'une éventuelle possibilité de le rendre jaloux, je ne peux m'empêcher de répondre au sourire complice de la demoiselle de la même manière. C'était terriblement malsain, mais tellement intéressant. Bien que j'avais envisagé il y a peu, de le laisser possiblement "tranquille"... C'est comme si on tendait un bon morceau de viande à un carnivore affamé. Ainsi donc, c'est tout aussi malicieusement que je conclu l'hypothèse d'Andriane.

- « ... Il en deviendrait fou furieux. »

Sans quitter le regard de la belle brune, je trempe à nouveau mes lèvres dans le cocktail qu'elle m'a précédemment concocté. Ma langue survolant délicatement mes lèvres pour récolter le reste de sucre s'y étant agrippé. Lors de quelques secondes, je toise la jeune femme. Avec ce même intérêt que lorsqu'elle me révéla son petit "secret". Cette femme n'avait pas qu'un physique.

- « Je dois bien avouer que vous m'intéressez. Prendre autant de risques, pour lui... Qu'a-t-il donc bien pu vous faire ? »

J'avais bon espoir qu'elle se confie à moi, évidemment. Si elle compte "s'associer" avec moi pour lui faire du mal... Bien que ce soit surtout par curiosité et intérêt.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma

Revenir en haut Aller en bas
 

On va jouer a un jeu ft. Edward Nygma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu veux jouer au docteur ? - Sofia & Edward
» Vous savez jouer à Tetris ???
» Trop un gros Chest pour jouer au tennis
» L'intérêt de jouer un personnage.
» Auriez-vous objection à jouer contre ça...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham: year one ::  :: Zone des membres :: Archives-